Forum général.général Optimiser la vitesse d'un switch/réseau

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
2
30
juin
2010
Salut,

J'ai une question bête :
Je dispose de deux switchs très similaires : netgear JGS516 et netgear GS724T. La différence des latences des pings sur les réseaux branchés sur ces deux machines est énorme :
GS724T : rtt min/avg/max/mdev = 0.176/0.191/0.266/0.030 ms
JGS516 : rtt min/avg/max/mdev = 0.033/0.043/0.074/0.012 ms, pipe 2
Soit donc un facteur 4 environ. Je me demande s'il peut s'agir d'un problème de configuration des ordinateur (RHEL d'un côté, centos de l'autre), ou si cela est intrinsèque ou optimisable sur les switchs (le GS724T est "manageable niveau 2"). Quelqu'un a-t-il une idée sur la question ? (NB: les connectiques sont équivalentes de parts et d'autres : des ports ethernets gigabits intégrés au carte mère et des cables de 3 mètres catégorie 6).

Par ailleurs, et de manière plus général, je me demandais s'il existe des méthodes pour optimiser la vitesse de petits réseaux locaux peu susceptible de modifications (en l'occurence un petit réseau servant pour le NFS d'une grappe de calcul) ?
  • # Forcer vitesse + duplex

    Posté par . Évalué à 2.

    Cela peut aider de forcer la vitesse et le duplex au niveau de la machine et au niveau du switch (tant qu'à faire).
    par ex : 100mb/s full duplex.

    Sous linux, j'ai déjà utilisé ethtool pour forcer ces parametres sur ma carte réseau.
  • # La réponse aidant la question

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Le GS724T est "manageable niveau 2"
    La réponse est dans la question.
    Si tu veux moins de latence, tu peux tenter en supprimant toutes les règles, mais tu n'arriveras pas au même niveau qu'une puce simple comme sur ton autre modèle (démonte, dedans c'est du Realtek tout bête, imbattable niveau performance/prix puisque ça ne traite presque rien).
    Pour ne pas avoir d'aussi grosses latences (parce que là, effectivement, c'est moche) il faut taper dans des modèles bien plus chers, avec l'OS embarqué capable de configurer les puces évoluées qui vont faire le tri rapidement, et surtout avec un processeur bien plus rapide. Dans ton modèle, tous les en-têtes passent par l'OS, donc même en désactivant les règles, tu n'auras pas la même pêche.

    Note: quelqu'un peut me donner un exemple en PME où un commutateur "évolué" est utile ? C't'une vraie question.
    • [^] # Re: La réponse aidant la question

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      C'est ce que je me suis dit après coup ! Je le saurais pour le prochain switch.

      Question subsidiaire : les switchs non "manageable" ne peuvent pas supporter le 802.3ad ? J'avais choisi le modèle GS724T pour pouvoir fusionner les ports de mon serveur NFS (et avec un peu de chance, si je n'ai pas eu tort, cette remarque est une réponse à votre question)…
      • [^] # Re: La réponse aidant la question

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Certains commutateurs simples supportent plus ou moins de LACP de manière satisfaisante. En général ils sont au même prix que les commutateurs évolués (sans les problèmes de latences et de surcharge).

        Agréger les ports Ethernet implique qu'on dépasse les 50 Mo/s sur des périodes étendues, c'est peu courant. Dans ce cas il est effectivement préférable d'avoir un commutateur évolué. Mais pas les entrées de gamme. Il faut regarder les spécifications pour avoir une meilleure idée (paquets traités par seconde par exemple). Attention aux autres commutateurs situés sur le trajet, ils font perdre le bénéfice à ceux qui sont derrière.
        • [^] # Re: La réponse aidant la question

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Certains commutateurs simples supportent plus ou moins de LACP
          le netgear était le moins cher que j'ai pu trouver avec ce type de support.

          on dépasse les 50 Mo/s sur des périodes étendues

          C'est typiquement ce qui arrive sur une grappe de calculs quand plusieurs processus décident d'écrire où de lire des données (souvent des dizaines de GO) simultanément sur un NFS ou d'échanger des informations.

          Il faut regarder les spécifications

          Certes, encore faut-il y comprendre quelque chose. Pour moi c'est plus ou moins du charabia, je n'ai qu'une vague idée de ce qu'ai un packet. Par exemple d'après les bribes de spécifications fournies par le constructeur la latence du GS724T pouvait sembler deux fois moindre que celle du JGS516… J'aurais cru que les pings s'en ressentiraient.
  • # différence latence énorme, mais valeur absolue pas si énorme

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Ok, il y a une belle différence, mais il faut relativiser les valeurs qui sont tout de même bonnes, tant que tu es en dessous de la milliseconde pour le réseau local, tu peux comparer les débits au cas ou également.

    Tu as 2/10 de milliseconde de latence en moyenne sur GS724T, c'est quelle appli qui
    te demande autant de réactivité !,

    Un ping localhost consomme 0.3/10 de milliseconde ...
    Un ping entre 2 serveurs hébergés chez OVH renvoie 0.243 ms d'avg (en cisco j'imagine)

    Pour répondre à ta questions, seuls les switchs manageables peuvent êtres configurés pour
    optimiser le temps de latence.

    exemple :

    http://www.cisco.com/en/US/docs/switches/lan/catalyst1700/ug(...)
    avec les modes FastForward, FragmentFree ou Store-and-Forward

    A+

    Nicolas

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.