Forum général.général Prosélytisme efficace

Posté par . Licence CC by-sa
Tags : aucun
4
23
nov.
2015

Bonjour amis barbus, je tente depuis quelques années, vainement, de faire adopter à mon entourage des solutions logicielles plus éthiques en m'évertuant à expliquer le danger que représente les GAFAM. Je suis au bout. Mon discours, malgré tous mes efforts, ne trouve pas d'oreille attentive. J'ai épuisé le nectar de mon argumentaire et me heurte aujourd'hui à un puits sans fond d'ignorance et de jeunesse d'esprit (colère). J'ai exploré tous les aspects moraux, politiques et sociaux concevables pour le logiciel libre. Je me suis fait exclure comme le prêcheur d'une secte, affublé de glorieux "Paranoïaque" ou encore "Conspirationniste".

Est-il possible que l'un de vous ai trouvé écho à son combat ? Que dois-je faire pour persuader sans manipuler honteusement ?
J'ai besoin de vos conseils. Merci d'avance.

  • # Peut-être...

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Je me suis fait exclure comme le prêcheur d'une secte, affublé de glorieux "Paranoïaque" ou encore "Conspirationniste".

    … Peut-être que c'est parce que tu l'es?
    Comme tu as mis en titre : Prosélytisme. Et que ce soit religieux ou libriste, c'est tout aussi pourri.

    Ne pas oublier que même dans les conventions libristes, ça carbure sans problème à coup de MacBook pour faire la présentation et Facebook/Twitter connecté sur leur smartphone Android livré par Amazon pour la communication, et qu'une tonne de personnes sont payés par ces mêmes GAFAM pour faire du libre.

    Le problème est donc de savoir, déjà, si ce n'est pas toi qui serait dans le faux.

    Est-il possible que l'un de vous ai trouvé écho à son combat ?

    Non, mais c'est normal aussi, il n'y a pas de combat.
    Clairement, si tu viens m'agresser avec un combat imaginaire, je vais te cataloguer intégriste à la noix similaire aux témoins de Jéhovah (un libriste intégriste est aussi ennuyeux qu'un témoin de Jéhovah).
    Par contre, en parler de temps en temps aux curieux de mon métier, faire découvrir les qualités des logiciels, et ensuite leur dire qu'ils peuvent les modifier si ils ont besoin de modifier, qu'ils peuvent participer, ça se fait tranquille, en douceur, il y a de l'écho mais clairement ce n'est pas un combat.

    J'ai besoin de vos conseils. Merci d'avance.

    Arrêter de faire du prosélytisme (non, se prendre un discours à la con alors qu'on a rien demande n'est pas agréable).
    Arrêter de voir GAFAM comme la mal (non traiter une personne qui fait 60h/semaine de code libre de traitre du libre parce qu'il se point avec un MacBook et qu'à force il se barre du libre, ce n'est pas aider le libre)
    Coder en libre ou participer comme tu peux (support, doc, pub, confs…) pour monter que le libre peut proposer mieux, bref agir plutôt que de parler (en embêtant en plus).
    Oui, du positivisme, plutôt que du conflictuel : les GAFM ne sont pas des ennemis, on peut vivre ensemble, et que le meilleur gagne.

    Perso, quand je vois une personne faire du prosélytisme, libre ou autre, je me dis que cette personne ne croit pas elle-même en ce qu'elle "défend", car si elle y croyait elle n'aurait pas besoin d'insister pour convaincre (juste en parler un peu, et parler plus à ceux intéressés), c'est que donc c'est nul, les plus grand ennemis du libre sont les prosélytistes du libre.

    • [^] # Re: Peut-être...

      Posté par . Évalué à -7.

      Ne pas oublier que même dans les conventions libristes, ça carbure sans problème à coup de MacBook pour faire la présentation et Facebook/Twitter connecté sur leur smartphone Android livré par Amazon pour la communication, et qu'une tonne de personnes sont payés par ces mêmes GAFAM pour faire du libre.

      C'est mal

      • [^] # Re: Peut-être...

        Posté par . Évalué à -3. Dernière modification le 23/11/15 à 21:33.

        Tu crois vraiment qu'ils ont utilisé photoshop pour fêter l'anniversaire de The Gimp ???

    • [^] # Re: Peut-être...

      Posté par . Évalué à 0.

      Non, mais c'est normal aussi, il n'y a pas de combat.

      Il y a un combat. Les logiciels proprio' peuvent contenir des backdoors malveillantes.

      Cette possibilité ne justifiera jamais le choix d'un logiciel proprio' même si celui ci est «mieux».

      • [^] # Re: Peut-être...

        Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 23/11/15 à 22:13.

        Bien sûr, tu as un CPU libre et un BIOS libre, pour être cohérent avec tes critères et être sûr que tu n'auras pas de backdoor.
        Je parie que non, donc ton exemple est de pacotille, qu'une excuse à ton intégrisme.

        Merci pour la démonstration "prêcheur d'une secte", pile dans l'exemple caricatural qui fait passer les libristes pour des idiots. Soit tu voulais faire une blague bof, soit il faut vivre avec il parait.

        • [^] # Re: Peut-être...

          Posté par . Évalué à -9. Dernière modification le 24/11/15 à 03:37.

          En fait quand tu parles du libre il faut citer les chevaliers de la table ronde autour du libre, et parler des idées sur le vélo c'est mieux que les CPU libres et parler des joutes de codes organisées entre les écoles de chevalerie ou encore des sorciers du mont saint michel entouré par la mer qui font des cookies alors que nous ont en fait pas et qu'on a des vélos qui volent et que Gérard Baste tu le quiffes quand même pasqu'il a un super flow.

          • [^] # Re: Peut-être...

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            tu leur parles de cyclimse ? Tu crois vraiment que quelqu'un de ton entourage a déjà vu le flim ?

            • [^] # Re: Peut-être...

              Posté par . Évalué à -6.

              Non je leur parle du nombre pi qui est à l'origine de leur problème de roue pas ronde, que des savants fous on réussis à améliorer en le rendant moins précis ce qui a donné des roues carrées et que on s'en est servis pour donner un effet de mouvement dans les films d'animation Open Source.

              Mais je leur dit aussi qu'on a pas fait mieux que Steven sur ce coup là mais qu'ils ont quand meme fait des vélo où on est couché qui font moins mal au dos avand de me filer les plan d'une éolienne en cadeau.

              Nan mais allo.

            • [^] # Re: Peut-être...

              Posté par . Évalué à -4.

              • [^] # Re: Peut-être...

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                bah, il suffit de prendre suffisamment de consultant d'accenture pour que l'éolienne tourne à pleine vitesse…
                ça marche aussi avec CGI qui a racheté logica (faut simplement pas tomber sur des gars venant d'Unilog, rachetés par Logica à l'époque).

    • [^] # Re: Peut-être...

      Posté par . Évalué à 1.

      Carrément d'accord avec toi, Zenitram - une fois n'est pas coutume. Cette question du libre et du prosélytisme me rappelle d'ailleurs la partie "défense" de ce post sur framabin qui parle, lui, de "défense de la vie privée sur internet".

    • [^] # Re: Peut-être...

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Mais… Mais… Mais…
      Ça va pas de lancer un troll comme ça le lundi non ? ;p
      Tu aurais pu attendre vendredi pour ton commentaire :)

  • # Informer seulement

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Pour ma part, ça fait longtemps que j’ai renoncé au prosélytisme. Ça n’a jamais marché. Au total, j’ai convaincu… une personne de passer aux logiciels libres, et encore elle était déjà intéressée quand je l’ai rencontrée, donc je ne suis même pas sûr d’avoir joué un quelconque rôle dans sa décision — au maximum, je l’ai seulement convaincu que le choix qu’elle était déjà en train de faire était le bon.

    Je pense que la plupart des gens n’aiment pas qu’on tente de les convaincre. En tout cas, je n’aime pas qu’on tente de me convaincre.

    Aujourd’hui, je me contente d’informer, de faire découvrir. Après, le choix appartient à mon interlocuteur. S’il choisit de continuer à utiliser des logiciels propriétaires, ben… c’est son choix et je n’ai rien à y redire. Au moins, je considère qu’il est déjà plus libre que lorsqu’il utilisait les mêmes logiciels propriétaires par défaut, simplement parce qu’il ne savait même pas qu’il existait autre chose.

    (Je dis ça pour les logiciels libres, mais c’est tout aussi applicable à la question des GAFAM et autres services en ligne — là aussi, je me contente d’informer des problèmes potentiels, des risques, et des alternatives potentielles.)

    Ce n’est peut-être pas plus « efficace » que le prosélytisme, mais au moins je ne passe pas pour le prêcheur d’une secte paranoïaque ou conspirationniste, pour le même résultat au final (et puis bon, le résultat de toute façon, quelle importance ? je n’ai pas quelqu’un qui me demande à la fin du mois « combien de personnes avez-vous convaincu ce mois-ci ? »).

    Ah, au passage, si tu veux quand même continuer à essayer de convaincre, peut-être que ne pas mépriser tes interlocuteurs pourrait aider… (« puits sans fond d’ignorance et de jeunesse d’esprit », rien que ça ? et toi tu es un puits sans fond de sagesse et de maturité, je suppose ?)

    • [^] # Re: Informer seulement

      Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 24/11/15 à 00:41.

      Sous l'emprise de l'emportement et de la lassitude, j'ai sur-réagit. Je suis moi même un ahuri fini dans de nombreux domaines mais j'ai la présence d'esprit d'écouter ceux qui savent (c'est pour mon bien avant tout). "Prosélytisme" est un terme un peu fort, je l'admet, mais ma démarche reste altruiste.

      Pourquoi refuser d'être convaincu ? Par fierté ? Si les arguments exposés semblent pertinents, il paraît raisonnable d'y réfléchir, d'en débattre. L'évolution de l'individu est comme celle de la science : une perpétuelle mise en cause et des changements de paradigme constants. Nous ne devons pas stagner.

      La législation ne limite pas le champ d'action des GAFAM parce que la liberté des citoyens n'est pas une priorité: tout le monde s'en moque, et c'est justement cela qui m’agace profondément. Le seul moyen de changer cela passe par l'activisme dont nous sommes garants, nous, techniciens. C'est notre devoir de citoyen que d'informer ceux qui sont les victimes inconscientes des outils qu'ils utilisent.

      Je ne perd pas espoir.

      • [^] # Re: Informer seulement

        Posté par . Évalué à 3.

        Pourquoi refuser d'être convaincu ?

        N'oublie pas que même si tu tentes de convaincre les gens que le libre c'est bien, les gens restent libres de faire ce qu'ils veulent. À tort ou à raison, et quand bien même tes arguments seraient pertinents…

        • [^] # Re: Informer seulement

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Convaincre est effectivement difficile. Patience et longueur de temps sont nécessaires. Le chemin est long mais la voie est libre comme dit Framasoft. C'est un travail de longue haleine. Persévère et tu seras récompensé. Mais il faut être patient et savoir garder son calme et son sang-froid. Petit à petit, l'oiseau fait son nid et je passe à Linux de plus en plus de gens,personnes âgées, collègues, etc…

          • [^] # Re: Informer seulement

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Convaincre est effectivement difficile.

            pas tant que ça.
            En moyenne, un foyer normal a déjà 3 Linux chez lui :-)

            Je me contente de leur demander :

            • quelle est ta box ADSL (fibre pour les plus chanceux)
            • tu as quelle télé ? (samsung, sony, philips…)
            • chaîne hi-fi (là c'est plus aléatoire, ça dure plus que 10 ans ce genre de chose, même si les sony et philips ont tendance à bloquer le lecteur de CD :/)

            Je suis régulièrement surpris par ceux qui achètent des mediabox (un truc qui redistribue la vidéo et la zik dans la maison), bin c'est un Linux dedans… idem pour ceux stockant leurs données sur un NAS (même le lambda connaît ça, alors que c'est peu répandu chez les geeks…).

            Bref. Je me contente de leur indiquer que s'ils sont déjà contents de ce que ça leur apporte, ils sont prêts à franchir le pas pour l'avoir sur leur portable (leur pc avec clavier intégré à l'écran, celui qui fait téléphone, c'est un mobile, le téléphone fixe étant portable, je le sais, je l'ai déjà fait :D).
            Ensuite, s'ils veulent franchir le pas, je puis me rendre disponible. Résultat : 0 demande, ils l'ont fait d'eux même (surtout après leur avoir fait remarquer que jeter un portable avec 4 Go de RAM datant de 2 ans, rendu inutilisable par un virus, c'est tout de même dommage : une réinstallation de l'OS initial troué n'étant pas une option, le passage à Linux voire à GNU/Linux aurait pourtant été facile. Bah, ils sont passés à un nouveau portable à 1200 € sous win 8. C'est leur problème, pas le mien, 8.1 déjà aurait été moins pire à la vista, c'est néanmoins, leur choix, qu'ils assument, pas moi).

            À un moment, à chacun de reconnaître ses limites (pas les nôtres), je ne vois pas ce qui me transformerait en témoin de jéhova avec le pied dans la porte… je préfère de beaucoup les potes qui m'ont entendu et l'ont fait d'eux-mêmes, plutôt que ceux qui m'ont écouté et ne s'en sortent pas (il y a des irréductibles des deux côtés, pas étonnant que ccm existe encore et ne soit pas supplanté par LinuxFr.org, la magie perdure :p).

          • [^] # Re: Informer seulement

            Posté par . Évalué à 1.

            Il ne faut pas oublier qu'avant de pouvoir s'approprier un point de vu plus proche d'une "vérité", il faut que accepter de mettre en balance un point de vu initial, qui est parfois davantage une croyance qu'une connaissance, et toujours ou presque désagréable: tout ce qui est fondé dessus se trouve de fait remis en balance.

            Voir à ce sujet ce post sur le blog de ploum.

  • # Humilité

    Posté par . Évalué à 10.

    J'ai épuisé le nectar de mon argumentaire et me heurte aujourd'hui à un puits sans fond d'ignorance et de jeunesse d'esprit

    À mon avis, le problème vient de là : tu prends tes interlocuteurs pour des cons. Or, d'une manière générale, les gens ne sont pas cons. Ils ont juste des priorités différentes. Pour un très grand nombre d'utilisateurs, un ordinateur ou un smartphone est un ustensile électroménager, dont l'unique utilité est de fonctionner. Si tu essayes de les convaincre qu'un ordinateur n'est pas un lave-vaisselle, tu vas dans le mur, parce que c'est eux qui ont raison : pour eux, un ordinateur est comme un lave-vaisselle, point. Pour toi, non, mais c'est complètement subjectif.

    Il y a des combats qui valent le coup d'être menés. Lutter contre les machines à voter, ça c'est important ; les machines à voter sont inutiles et néfastes. Lutter contre le verrouillage des ordinateurs, c'est important aussi : en tant que propriétaire d'une machine, on doit pouvoir en faire ce qu'on veut. Mais la liberté, c'est aussi la liberté des gens à choisir leurs combats. Tu as le droit d'être en désaccord avec quelqu'un qui se sent bien à l'idée qu'il ne fait que "louer" son smartphone à un consortium constructeur/opérateur de téléphone, qu'il n'est pas admin dessus, mais qu'il s'en fout—un peu comme acheter une bagnole en leasing, par exemple.

    Il existe même—ô surprise—des gens qui sont réellement capitalistes, je veux dire, du point de vue philosophique et politique, et qui trouvent qu'il est normal pour une entreprise de rentrer dans une sorte de rapport de forces perpétuel avec ses concurrents et ses clients de manière à optimiser ses bénéfices. Si tu ne veux pas de smartphone, tu n'en achètes pas, si tu en veux un, tu l'achètes, ta liberté s'arrête là. Si tu n'es pas content avec le service proposé et si tu ne veux pas que Google sache quand tu vas pisser, tu changes de marque. Si tu trouves qu'aucune marque ne correspond à ce que tu voudrais qu'un smartphone fasse, tu montes ta boîte. Et si tu coules, c'est que tu es le seul à t'inquiéter pour ta vie privée et que tout le monde s'en fout. Je ne dis pas que je suis d'accord avec ce raisonnement, mais c'est un vrai raisonnement, qui se défend.

    Et puis, la paranoïa des libristes est une réalité. Il y a beaucou de fantasmes associés à tout un tas de possibilités théoriques (le logiciel proprio peut installer des backdoors, le logiciel proprio peut décider du jour au lendemain que tu n'as plus accès à tes données, le logiciel proprio mange des enfants, etc), mais il s'agit principalement d'arguments rhétoriques liés à des possibilités, sans lien direct avec une réalité statistique. Quand la question se pose, par exemple Gimp ou Photoshop, quelle est la probabilité dans les faits que Photoshop contienne une backdoor pour que la CIA puisse accéder à tes photos? Combien d'utilisateurs de Photoshop ont déja perdu des documents du fait d'une politique volontaire de l'éditeur du logiciel? Si ta réponse est "non, ok, mais ça pourrait arriver", bah oui, tout pourrait arriver. Mais il est normal que des gens normaux te disent qu'ils s'en foutent, c'est probablement parce qu'il est tout à fait normal, dans certaines circonstances, d'en avoir rien à foutre.

    Quand un geek de la bagnole te dit qu'il est indispensable de changer tes roues pour mettre des jantes en alliage parce que ça améliore l'aérodynamisme et la tenue de route en virage sur une route dégradée, tu es en droit de penser que tu t'en fous. Peut-être que tu le regretteras un jour, notamment quand tu prendras un virage trop vite sur une route dégradée. Bah c'est pareil pour les gens qui utilisent les servides de Google, Apple, Amazon, ou n'importe quoi. Ils s'en foutent, et ils ont probablement raison. Ils le regretteront peut-être un jour, mais ça ne rend pas ton argumentaire plus pertinent : on ne peut pas se protéger tout le temps contre tous les risques de trucs potentiels qui pourraient bien arriver, et dont les conséquences sont plus ou moins bien comprises.

    • [^] # Re: Humilité

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      Il y a beaucou de fantasmes associés à tout un tas de possibilités théoriques (le logiciel proprio peut installer des backdoors, le logiciel proprio peut décider du jour au lendemain que tu n'as plus accès à tes données, le logiciel proprio mange des enfants, etc), mais il s'agit principalement d'arguments rhétoriques liés à des possibilités, sans lien direct avec une réalité statistique.

      Rootkit Sony BMG, le SuperFish Lenovo, le eDellRoot Dell, l'Intel Active Management Technology, comptes par défaut non documentés (Interbase, modem ADSL Alcatel, etc.), et j'en oublie sûrement (voir sans doute les cas illustratifs de l'April). Ça n'arrive pas tous les jours, mais c'est loin d'être statistiquement négligeable tout de même.

      • [^] # Re: Humilité

        Posté par . Évalué à 2.

        Et parmi ces exemples, combien sont liés au hardware/système? Autant on peut les utiliser pour arguer de la nécessité d'avoir un OS transparent, autant pour MS Office ou FIFA soccer, bon, hein, l'argument ne fonctionne pas trop. Il faut faire attention à ne pas utiliser d'argument fallacieux quand on veut convaincre les gens honnêtement.

        Peut-être pour compléter l'arguemnt, il faudrait également lister les backdoors qui ont été utilisées frauduleusement. Après tout, la défense de beaucoup d'entreprises est que les backdoors ne sont pas utilisées pour violer la vie privée des utilisateurs, mais par exemple sur requête des autorités locales. Pour un libriste, la possibilité d'utiliser des backdoors est choquante, mais pour quelqu'un de "normal", c'est l'utilisation illégitime qui le serait.

    • [^] # Re: Humilité

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Tu t'égares (du nord).

      Le libre apporte un plus pour ceux le souhaitant. Cela n'enlève rien à celui qui veut simplement utiliser (une ubuntu, une mageia, une debian, si ça s'installe ça juste marche, ya les live sur clé USB pour le vérifier, à chacun de faire son expérience).

      Le libre reste utilisable, comme une voiture (pour laquelle il faut un permis de polluer). Proprio comme libre permettent le traçage, simplement c'est visible et corrigible dans un cas. Concrètement, f-droid fait du bon boulot, ils ont besoin d'aide pour être encore plus efficace, j'aime leur approche binaire (surtout pour du logiciel libre : c'est sympa de virer les trackers facilement identifiables, c'est sympa d'identifier ceux qui les font chier, c'est encore plus sympa de promouvoir ceux qui veulent faire du libre et de permettre à tout le monde de s'impliquer, particulièrement important à l'heure du remplacement des packages par les apps sur le mobile, je puis élaborer).

  • # Je mens.

    Posté par . Évalué à 4.

    C'est très pratique.

    "C'est le dernier logiciel à la mode."
    "Il n'y a pas de virus."
    "C'est tout ce qu'il y a de plus moderne."
    "C'est ce que Justin et Madonna utilisent."

    Ensuite, j'installe si on m'a demandé de régler des problèmes sur un ordinateur, je file un PDF avec la plupart des problèmes rencontrés (ça m'a pris quelques heures à faire).

    Et je suis tranquille, les gens aussi !

    Les gens, ça peut se convaincre très facilement : tu leur mens et tu leur fais miroiter des conneries pour leur propre bien-être.

    C'est soit ça, soit jouer au moralisateur chiant, à celui qui t'indique comment te comporter (les types qui pensent pouvoir penser pour deux, rien de plus insupportable), soit rentrer en conflit jusqu'à le meilleur argumentateur l'emporte…et en général, il n'a pas forcément raison.

    • [^] # Re: Je mens.

      Posté par (page perso) . Évalué à -2. Dernière modification le 25/11/15 à 00:06.

      je file un PDF avec la plupart des problèmes rencontrés

      c'est cool d'utiliser un format troué de failles… basé sur un logiciel propriétaire.

      du HTML5 de base, ce serait aussi efficace. (je dis HTML5 mais HTML 1 pour du texte, ça suffit bien hein).

      C'est soit ça, soit jouer au moralisateur chiant, à celui qui t'indique comment te comporter

      pas besoin d'escalader dans la connerie, ça les Apple et Microsoft savent le faire.
      Dans le libre, il suffit de se contenter d'une démonstration : c'est utilisable oui/non ? (pour LibreOffice, côté texte c'est plié, côté schéma : LibreOffice Draw est bien plus efficace que PowerPoint, suffit de l'utiliser).
      Pour Excel, je pense que LibreOffice est un peu plus pérenne et puissant (gestion de python), pour autant si quelqu'un a une comparaison des cas d'utilisation, je suis preneur (pas très compliqué : promu par accenture ou autre cabinet de conseil, inutilisable pour le projet, par nature, tu ne prends pas cap gemini ou un cabinet de conseil pour rien : c'est pour justifier que ça fait 6 mois qu'il n'y a pas de réponse à une question simple et que ça finit en couille.

      Après on te dira "tout le monde savait que choisir du libre aurait fonctionné et aurait motivé du monde pour le faire tomber en marche", ya trop de cons pour prendre des cabinets pour se prendre cette réponse… (cas d'usage classique, rencontré depuis 15 à 20 ans… sbon einh je connais accenture, ATS les sauve dans mon estimation, je connais la "valeur" de la signature d'un cabinet même si je ne suis pas prêt à accepter qu'aucun DSI n'a été viré pour avoir choisi IBM (battu en brêche), choisi Oracle (battu en brêche), choisi Microsoft (battu en brêche), choisi du Libre (battu en brêche, vu que personne ne regarde le ROI, ni la roadmap, ni la pertinence, ni les imports indirects).

      bref. Le proprio au moins on sait ce pour quoi on paie (hormis pour Oracle qui fait chier). Pour le libre, on acquière la compétence (pérenne, jusqu'au nouveau changement, comme dans le proprio).

      NDF : ce commentaire n'est compréhensible que par des participants à de grandes structures.

      • [^] # Re: Je mens.

        Posté par . Évalué à 2.

        c'est cool d'utiliser un format troué de failles… basé sur un logiciel propriétaire.

        Une page HTML, c'est toujours plus long à ouvrir à cause du navigateur. Les gens sont habitués à du PDF (que je fais sous Libreoffice, j'ai du mal à voir les failles possibles, je t'avoue).

        Pour le reste de ton commentaire, il dépasse clairement mon cadre d'action, vraiment ! Je m'occupe de personnes normales, avec une utilisation normale…Un peu de texte, un peu de web, un peu de graphisme, un peu de 3D, un peu de montage vidéo, rien de professionnel, j'aurais peut-être dû le préciser.

        (Sauf pour certaines écoles de taille réduite, que j'ai équipées d'appareils sous Linux : les enfants en sont très contents).

    • [^] # Re: Je mens.

      Posté par . Évalué à 3.

      Les gens, ça peut se convaincre très facilement : tu leur mens et tu leur fais miroiter des conneries pour leur propre bien-être.

      exactement ce que fait le marketing et la publicitié :p

      la boucle est bouclée

      • [^] # Re: Je mens.

        Posté par . Évalué à -5.

        Sauf que les logiques commerciales du moment permettent d'acquérir des droits sur un bien matériel qui n'est pas matériel (en dehors du support du dit logiciel).

        Le logiciel libre quand à lui n'est pas moralement commercialisable au sens propre du terme.
        On peu en revanche commercialiser de bien belles histoires trépidentes sur l'histoire du développeur qui a vécu dans une dizaine de pays différents; a vécu des cataclysmes psychologiques lors de son transit et ne parvient même pas à boucler le mois et ne sait pas même dieu ce qu'il va offir à Noêl à ses enfants et celà sans parler de révolution.

        Ça n'a rien à voir avec les machines des géants qui se font la guerre dans les médias à coup de procès et d'amandes honteusement élevées pour un code apolitiquement commun.

        Il n'est pas question de marcher concurrentiel non plus, le code fait la lois dans le milieu et il faut le diffuser, le comprendre et le forker si c'est possible.

        • [^] # Re: Je mens.

          Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 26/11/15 à 00:37.

          Le logiciel libre quand à lui n'est pas moralement commercialisable au sens propre du terme.

          tu y crois vraiment à ça ? tel quel ?

          Tu irais à l'encontre du modèle de Linagora et de pas mal de SSII (on appelle ça des ESN désormais, il paraît).
          L'aful avait indiqué qu'un logiciel peut devenir libre une fois qu'il a été payé, reformulé en : un logiciel peut devenir libre dès qu'il a été payé une fois. J'aime bien cette image, elle représente ceux qui ont un boulot à côté leur permettant de faire du libre, ceux qui font du libre mais le facturent (comme Zenitram<), ceux qui ont créé un écosystème comme alfresco : en libre qui répond à de vrais besoins (à chaque fois que je vois des réponses à appel d'offre de Cap Gemini ou OBS, ils fourguent un Alfresco pour la doc' projet, sbien).

          Contrairement à toi, je pense que le logiciel libre est par nature commercialisable : le produit n'est pas la finalité, c'est la compétence de ceux qui le portent qui est intéressante. Cela a un prix. Il reste possible de prendre le lambda qui devra se former, si c'est du non libre, c'est son problème de s'enfermer avec un éditeur qui va disparaître du jour au lendemain. Avec du libre, il reste possible de perdurer.

          • [^] # Re: Je mens.

            Posté par . Évalué à -4.

            Oui mais j'aurai peut être du préciser au sens figuré plutot qu'au sens propre effectivement je te rejoins dans ton propos.

            J'irai à l'encontre de ces modèles s'il prétendaient pouvoir être rentable économiquement dans la mesure où aujourd'hui je mesure le cout d'un dévelopement logiciel de qualité.
            En revanche s'ils arrivent à faire des économies je ne peu que les féliciter.

            Je ne connais pas beaucoup ces sociétés que tu cite mais j'en vois un peu l'image dans la presse spécialisée et moi ce que j'ai bien aimé c'est le guerrier avec un casque gaulois.

            Tu dois te dire que j'ai une drole d'idée de ce qu'est le commerce, j'éspère que tu ne m'en voudras pas.

            • [^] # Re: Je mens.

              Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 27/11/15 à 21:19.

              J'irai à l'encontre de ces modèles s'il prétendaient pouvoir être rentable économiquement dans la mesure où aujourd'hui je mesure le cout d'un dévelopement logiciel de qualité.

              Qu'appelles-tu « rentable économiquement » ? Le noyau Linux reçoit des améliorations régulières de Red Hat, IBM, Microsoft, Facebook, google et d'autres sociétés du CAC 40. Attirer des développeurs compétents pour faire du libre promeut l'innovation.

              Un mec qui contribue à du libre s'évalue par rapport à ses pairs, celui qui fait du proprio choisit de préserver un pré-carré qui sera potentiellement non maintenable quand il partira…
              Les deux sont sans doute compétents, l'un est prêt à l'éprouver : il apprendra de son remplaçant àmha.

              Tu dois te dire que j'ai une drole d'idée de ce qu'est le commerce, j'éspère que tu ne m'en voudras pas.

              bah, le commerce de la viande (les SSII renommées en ESN depuis plus de 2 ans), ça fonctionne bien.
              Des gens faisant la différence, osant le libre, cela a désormais le vent en poupe : autant surfer sur la vague, même si souvent c'est introduit en indiquant que l'avantage de l'open source c'est que c'est gratuit (et que tu te retrouves « obligé » de rappeler que rien n'empêche de payer pour du libre, qu'il y a des gens compétents dont la compétence s'achète et se rémunère).

              Oracle se tire une balle dans le pied à se mettre à dos les directions achat, cela permet de faire passer PostgreSQL, de virer MySQL aussite (MariaDB n'a pas forcément la bonne visibilité :/), un jour les windowsiens découvriront que LibreOffice est tout de même mieux qu'OpenOffice qu'Oracle a légué à la fondation Apache…

              Windows 8 a laissé la même impression que Millenium (même si la 8.1 devenait utilisable), pas certain que win 10 redresse la barre : ça fonctionne sur votre PC et sur votre ordiphone en remontant plein d'infos personnelles n'est pas le meilleur fil rouge ou relais pour faire accepter un nouveau produit…

        • [^] # Re: Je mens.

          Posté par . Évalué à 2.

          Moi, personnellement, je m'arrête à une petite éducation des gens proches et à des dons (qu'ils font également, assez souvent). Bon, en général, je les convaincs davantage de financer Wikipédia que Debian, mais bon, c'est toujours ça.

        • [^] # Re: Je mens.

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Le logiciel libre quand à lui n'est pas moralement commercialisable au sens propre du terme.

          Ce qui est bien avec les gens c'est qu'ils inventent leur moralité du libre.
          Juste pour info : les licences avec du "NC" (Non commercial) son non libre.
          C'est con, ton libre "moral" est non libre du point de vue de la FSF, de l'OSI, de Debian…

          Donc on peut juste en conclure que tu n'aimes pas le libre et que tu n'as rien compris dans le libre.

          • [^] # Re: Je mens.

            Posté par . Évalué à -6.

            Et bien oui c'est très bien c'est créatif.
            Je n'ai rien inventé je copie mais je ne me vois pas proposer une WTFPL avec des profits abusifs sur une facture.

            Et je ne vois pas en quoi la FSF ou l'OSI vont conclure quoi que ce soit ?

      • [^] # Re: Je mens.

        Posté par . Évalué à 1.

        exactement ce que fait le marketing et la publicitié :p

        la boucle est bouclée

        C'est exactement ça. J'espère simplement (et en général, ça paie), qu'avec le temps, les gens s'intéressent un peu plus à leur ordinateur (rien de fou, mais simplement pour avoir une logique de leur outil).
        C'est con, mais montrer des bureaux en cube avec un fond d'écran différent sur chaque bureau, ça passe mieux que leur expliquer comment télécharger en ligne de commande.

    • [^] # Re: Je mens.

      Posté par . Évalué à 4.

      Tu le partagerais, le PDF en question ?

      • [^] # Re: Je mens.

        Posté par . Évalué à 1.

        Ça me gêne un peu, à dire vrai. Tu serais intéressé pour quelles raisons ?

        • [^] # Re: Je mens.

          Posté par . Évalué à 2.

          Je me dis que ça pourrait être très intéressant de savoir quels sont les problèmes les plus fréquemment rencontrés et quelles réponses types apporter, au delà de ton usage propre, autant pour ceux qui comme toi "s'occupent" de personnes qui utilisent linux au quotidien que pour ces dernières :)

          Je crois que le faire de façon collaborative et plus "ciblée" qu'un wiki technique/exhaustif pourrait avoir une belle valeur ajoutée. Ou bien ?

  • # Ne pas dépanner sur ce qu'on aime pas

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Y'a déjà eu des conseils utiles… j'en ajoute un : quand on te demande de l'aide sur un souci informatique, si ça concerne un logiciel tout pourri proprio, y'a un argumentaire béton : tu sais pas comment marche ce genre de truc.

    -"Internet explorer ? Jamais rien compris à ce truc qui bugue tout le temps. Moi j'utilise Firefox, jamais de problème."
    -"Facebook, comment on utilise telle fonctionnalités ? J'en sais rien, moi j'utilise diaspora/SaT/[insérer votre réseau social libre favori], c'est super facile de faire ça dessus."
    -"Outlook a perdu tes contacts ? Beeeeeen si t'avais Clawsmail je pourrais t'aider, mais là je sais pas."
    -"L'ordinateur est super lent et met 3 minutes à démarrer ? Ha mais c'est normal, t'as Windows ! Vu la puissance de ton ordi, sous Linux ça marcherait super bien. C'est bête hein. Si un jour tu veux tester, je peux t'aider, mais sous Windows je peux rien faire."

    Quand on me demande de l'aide pour installer Linux ou un logiciel libre, je met les mains dans le cambouis, même quand je n'y connais pas grand chose : c'est l'occasion d'apprendre. Par contre, sur du proprio, j'ai décidé de ne pas perdre mon temps en me faisant plus bête que je ne suis. Oui, bon, ok, si je daignais m'y pencher, je comprendrais vite où ça bugue… mais s'ils veulent utiliser de la m… c'est leur problème, je ne vois pas pourquoi je me salirais moi aussi.

    Ha et "Tu nous rejoint sur Skype ?" "nan, désolé, c'est contre mon éthique d'installer un espion sur mon ordi, surtout un aussi méchant. Mais si vous voulez on peut discuter via [proposition d'alternative suivant le niveau de mon correspondant : ça va du téléphone à Ring en passant par Mumble]".

    Proposer des alternatives à chaque fois.

    Bon, sinon, je convainc peu à peu en écoutant les gens qui ont des soucis. Je me contente de leur montrer une solution à leur problème qui ne s'appuie pas sur les trucs proprio, chaque fois que possible. Ho, et je ne suis pas trop fanatique : si quelqu'un utilise un logiciel libre sur son Mac, c'est déjà ça… Et il faut vraiment prendre en compte les compétences et les besoins des gens avec qui on discute. Parfois, aucun logiciel libre ne répond à leur demande du moment, dans ce cas, on les laisse avec un truc proprio. C'est en leur laissant cette liberté qu'on finit un jour par les intéresser à la vraie liberté :)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.