Forum général.hors-sujets Le conseil national de la résistance, Hackeurs avant-gardiste du capitalisme ?

Posté par . Licence CC by-sa
Tags : aucun
3
3
mar.
2015

Sommaire

Le conseil national de la résistance, Hackeurs avant-gardiste du capitalisme durant la seconde guerre mondiale

Sous-titre : La sécurité sociale et la fonction publique comme Hacks viscéraux du système d’accumulation et de répartition des richesses capitalistes, petit bout de chemin intellectuel aux cotés de Bernard Friot, un libriste intrinsèque ne le sachant pas.

Achtung:

Mon orthographe n'est absolument pas parfaite, je vous en avertit certains des mots peuvent piquer les yeux, et vous êtes invité a me corriger si vous le souhaitez. D'autre part ce que je donne ici n'est que mon avis, qu'il en soit pris acte dans les réactions. Sur ce,

Quelques définitions :

Hacker : (Verbe) De l’anglais hack (« bidouiller, modifier, bricoler ») régularisé comme verbe du premier groupe par ajout du suffixe -er. ( Wikipedia : http://fr.wiktionary.org/wiki/hacker )

PIB : Produit intérieur Brut, valeur monétaire attribuée a « la richesse totale » produite chaque année.

CNR : Conseil national de la résistance, association a but non lucratif et extrêmement politique ayant prix place dans les maquis français pendant la seconde guerre ( bah oui, on faisais pas sauter des trains tout les jours, fallais bien passer le temps ! )

Capitalisme : Caractérisant un système s'appuyant sur la propriété privée des moyens de production, sa définition donne lieu à des variations dans l'espace et dans le temps, et en fonction des sensibilités politiques des personnes qui emploient le terme. Par ailleurs, l'un de ses fondements est l'accumulation du capital productif au travers de la réalisation du profit. ( Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Capitalisme )

Avent-propos :

On le sait, le système d’accumulation marchande capitaliste est la meilleure des choses qui nous soit arriver. Du moins, on le dit. Du moins, le mainstream le dit, et le revendique. Mais, depuis longtemps, d'aucun ont compris qu'il existe d'autre manière d’attribuer la richesse que part les marché, et que sur certains sujets, sur certains marchés, le capitalisme n'est pas le plus efficace. L'exemple phare, traité ici, sera la sécurités sociale et ses quatre branches françaises: Santé, Vieillesse, Chaumage, Parenté.

De l'épargne capitaliste :

Durant ses années de vie, Mme Michu retire elle-même A% ( chiffre arbitraire ) de la richesse qu'elle produit, donne sa richesse a une banque plutôt que de la cacher sous son oreiller, en se disant que quand elle sera {malade/vieille/dans le besoin d’éduquer ses enfants/dans le besoin de manger}, la banque le lui rendra. Sauf que cet argent n'est pas mis dans un frigo par la banque, qui, dès qu'elle reçoit le premier centime se dépêche de le le placer en épargne sur des marchés, et de fournir à Mme Michu des « titres », des « actions » souvent d’ailleurs à son insu. Mme Michu prête donc a d'autres la valeur de ce qu'elle a produit, en échange d'un droit de prendre une valeur équivalente ( ou supérieure si le taux d’intérêt est supérieur a l'inflation ) sur la valeur produite par la société tout entière au temps T ou elle ira au guichet. Il y a donc deux possibilités :
1° Au temps T, la valeur suffisante est effectivement produite, et Mme Michu récupère son dû moins le prix de la banque.
2° Au temps T, la valeur suffisante n'est pas produite par la société, et Mme Michu récupère zéro moins le prix de la banque.

Dans le système prévu par le CNR, le problème est le même, sans le coût bancaire : Dans les deux cas possible de l'état futur de l’économie au moment T, le système par répartition est en effet plus intelligent, plus fin :

Du système de répartition :

Chaque année, la société PEUT prévoir ce que va lui coûter le système de {soin/retraite/chaumage/famille} l'année prochaine ( dans 20ans, par contre on ne sais pas ). On PEUT aussi prévoir facilement le PIB de l'année prochaine ( dans 20ans, on ne sais toujours pas ). Une simple division nous donne le taux d'imposition, et une réactualisation tout les ans rend le concept juste indéboulonnable : impossible de faire faillite, le système étant par construction en équilibre.
On a donc réussit a octroyer, a attribuer un pourcentage du PIB ( 13 % en France pour les retraites, 10-11 % pour la santé, environ ) a une certaine activité, c'est a dire a « financer » une industrie qui est, bien que a-capitaliste, productive. Et c'est d’ailleurs de part l’attribution d'un salaire à ces activités qu'on les reconnais comme productives de valeur économique. Mais cette attribution ne veut pas dire du tout ponction sur le reste de l'économie !

Du chiffrage des concepts :

Vous m'accorderez les arrondis simplificateur que je ferais, tout en ayant bien sur le droit de les critiquer. Considérons un Produit intérieur brut de 2000G€ . En attribuant 13 %, c'est a dire 260G€ par ponction sur la valeur produite aux retraites, ont « injecte » par état de fait ces 13 % dans la valeur consommée totale. De fait, l'économie réelle « récupère » ces 13 %. Donc, en supprimant cette cotisation, on supprime 13 % de la demande, et on observe, logiquement, mathématiquement, une récéssion qui ramène le PIB a 1740G€, c'est a dire exactement les 87 % précédents.

Qu'a-t-on donc fait avec cette mise en place de salaires indépendants du marché du travail ? Et bien on a juste créé des salariés a-capitalistes. On viens donc de démontrer qu'on pouvait, dans certains domaines, se « passer » totalement des fameux investisseurs, prêteurs qui deviennent actionnaires décisionnels de nos entreprise et qui, sur les 35 % du PIB ( 700G€ ) qui leur sont reverser, ne nous renvois que 400G€ sous forme d'investissement.
En France, nous avons une fuite capitaliste de 15 % par ans. Sauf que les billets n'ont pas encore d’appareil de reproduction sexuée et indépendant de travail humain ;)

De la politisation du problème :

Du coup, pourquoi le système de répartition inventé par le CNR pendant la résistance et mis en place « par la force » a la sortie de la guerre est si important que cela, et si occulté, combattu, rabaissé, que cela ? Par ce qu'il démontre une chose importante : Nous pouvons construire des pans entiers de l’économie en se passant des préteur de capitaux. Il suffit de mettre en place des cotisation a hauteur d'un certain pourcentage du PIB, que nous considérons comme nécessaire pour faire vivre telle ou telle activité. Et même pire ! C'est, du moins pour certaines taches, plus efficace que la version marchande ! Chiffrons :

Les taux de mortalités infantile aux USA sont 2fois plus important qu'en France. Les espérance de vie sont de 2ans moindre, et les espérance de vie en bonne santé de 4ans. Prix du système de santé ( par cotisation a-capitaliste a 70-80% ) en France : 10-11 % du PIB. Prix du système de santé ( marchant a 100% ) aux USA ? 17-18 % du PIB. Alors voila : le recourt au marché, pour la mise ne place par des « actuaires » d'analyse de besoin sur chaque entreprise américaine ( qui fournit de la sécurité de santé pour ses salariés, cela fait partit du « package » négocié avec le salaire au moment de l'embauche… ), spécifique, ainsi que de modèle de réponse a ces besoin est  premièrement coûteux, mais surtout moins efficace.

Conclusion :

Un cerveau commun libre, non-distordu, et open-source tel que celui du CNR a réussit a accoucher d'une amélioration majeure de nos société, et ce, par la mise en commun de inintelligence et la recherche de l’intérêt général, a permis la découverte, la mise en valeur et finalement l'exploitation d'une faille claire du système d'accumulation capitaliste : La possibilité de financer par des cotisation des pans entiers de notre économie. Cela corespond bien au concept de Hack, non ?

  • # Sympathique billet, allons voter pour le CNR

    Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 03/03/15 à 13:23.

    Une fois les fôtes oubliées, je me rends à tes arguments, la vision du CNR en hacker du capitalisme est sympatique… dernier problème identifier les candidats aux départementales françaises qui défendent le programme du CNR.

    Cela exclut l'UMP et le PS qui l'ont démonté en règle depuis au moins les 13 dernières années, il nous faut changer de distribution pouvoir…. à gauche toute!

    ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

  • # France vs USA

    Posté par . Évalué à 1.

    Une petite vidéo (15 minutes) qui explique, entre autres, la différence de résultats et de coûts entre la France et les USA : http://www.dailymotion.com/video/xe5jro_jean-de-kervasdoue-reformer-les-sys_webcam

    TL; DR : «Plus les gens payent, plus ça coûte cher.»

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.