Forum Linux.debian/ubuntu Soucis lecteur réseau Samba

Posté par .
Tags : aucun
1
9
déc.
2008
Bonjour tout le monde,

Cela faisait un moment je n'avais pas posté sur le forum, malheureusement les problèmes me rattrapent et je n'ai que peux de temps pour les résoudre. C'est la raison pour laquelle, je fais appel à vos lumière.

Donc pour Rappel, je travaillais dans une administration pour laquelle j'ai remonté un serveur Debian Eth 4r4 pour remplacer l'ancien qui était entrain de rendre l'âme. Ce serveur gère les comptes des utilisateurs et des lecteurs réseaux avec leurs espaces personnels et des espaces de partages de données.
Bref en début d'année, j'ai eu quelques soucis que je vous avais soumis pour la config du smb.conf. Au final tout fonctionnait grâce à votre aide, malheureusement il m'arrive un soucis régulier ( 2 fois en 15 jours), lors de l'ouverture d'une session, les lecteurs réseaux ne se montent plus dans les postes de travail.

Je ne cerne pas trop le problème car samba semble bien partager les répertoires car ils sont accessibles avec "//serveur", les comptes sont bien accessibles car les ouvertures de sessions sont possible, il semblerait juste que le script de connexion ne s'exécute pas convenablement.
Le seul moyen que j'ai trouvé pour que cela re-fonctionne est de redémarrer le serveur, un redémarrage de samba ne suffit pas.

J'ai un peu regardé les logs, mais je vois pas gd chose et je ne sais pas trop dans quel log regarder.

Si vous pouviez me donner des pistes de ce dis fonctionnement soudain cela serai gentil.

J'ai un second soucis mais beaucoup moins pressent au cas ou quelqu'un aurait déjà rencontré le problème:
Lors de l'ouverture des sessions, un fichier "desktop.ini" s'ouvre car il est présent dans menu demarrer/programme/demarrage. Sur le précedent serveur (Debian 3.0), j'utilisais la commande
"root postexec = cd /home/profiles/%a/%u/Menu*/Pro*/D* ; if [ -f "desktop.ini" ] ; then rm desktop.ini ; fi" dans la partie profile pour supprimer ce fichier.
Malheureusement dans la Debian 4, la commande ne semble plus fonctionner si jamais quelqu'un aurait une petite astuce.

J'espère ne pas trop abusé, mais mon temps est limité, je n'ai donc pas trop cherché et privilégié votre aide

Merci d'avance,

Cordialement
  • # pour le premier je ne sais pas,

    Posté par . Évalué à 2.

    pour le deuxieme :
    J'ai un second soucis mais beaucoup moins pressent au cas ou quelqu'un aurait déjà rencontré le problème:

    Lors de l'ouverture des sessions, un fichier "desktop.ini" s'ouvre car il est présent dans menu demarrer/programme/demarrage. Sur le précedent serveur (Debian 3.0), j'utilisais la commande

    "root postexec = cd /home/profiles/%a/%u/Menu*/Pro*/D* ; if [ -f "desktop.ini" ] ; then rm desktop.ini ; fi" dans la partie profile pour supprimer ce fichier.

    Malheureusement dans la Debian 4, la commande ne semble plus fonctionner si jamais quelqu'un aurait une petite astuce.


    simplement faire avec ton linux (dans un cron par exemple)
    find /home/profiles -iname desktop.ini | xargs -l1 rm
    • [^] # Re: pour le premier je ne sais pas,

      Posté par . Évalué à 1.

      Merci Neox,

      Bonne idée, il est vrai que c'est une bonne alternative. Je me bornais à vouloir comprendre pourquoi la commande ne fonctionnait plus mais une petite recherche et suppression n'est pas mal non plus. Je test ca ce soir et je dis ce qu'il en est.

      Sinon pas d'idée sur les raisons possibles qui font que les lecteurs ne se montent plus du jour au lendemain et que tous refonctionnent après reboot ( service defaillant ou autre ) ou dans quel log regarder ?

      Merci d'avance
      • [^] # Re: pour le premier je ne sais pas,

        Posté par . Évalué à 2.

        pour le log, je crois que tu peux faire que Samba fasse un log par utilisateur.
        Regarder dans ce log est alors très utile car on isole bien les commande échangé.

        Ensuite, il faudra peut-être rendre ton serveur plus verbeux

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.