Forum Linux.général Combien de distributions Linux pour une grosse entreprise ?

Posté par .
Tags : aucun
1
3
sept.
2011

Bonjour les libristes,
j'ai bossé dans quelques grandes entreprises où Linux (serveur) est méprisé, bien qu'utilisé.
J'ai aussi bossé dans quelques grandes entreprises où Linux (serveur) est apprécié, utilisé et réutilisé et où les systèmes qui peuvent l'être sont progressivement remplacés par du Linux.

Et en y repensant, la différence qui me marque entre ces deux catégories d'entreprises, c'est que celles où on méprise Linux utilisent des tas de distributions Linux tandis que celles où on apprécie Linux ont fait et affirmé un choix d'un nombre réduit distributions (3 au max).

D'où mes questions :
Est-il possible d'utiliser Linux à grande échelle avec de nombreuses variantes ?
Est-il donc comme je le pense nécessaire de faire un choix clair de distributions à utiliser au sein d'une entreprise ?
Quels sont les critères qui font que l'on va choisir 2 ou 3 distributions plutôt qu'une seule ?

  • # 0.02$

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Est-il possible d'utiliser Linux à grande échelle avec de nombreuses variantes ?

    C'est certainement possible mais c'est certainement aussi plus compliqué et consommateur de temps

    Est-il donc comme je le pense nécessaire de faire un choix clair de distributions à utiliser au sein d'une entreprise ?

    Avoir un parc un minimum cohérent et homogène permet de monter en compétence rapidement, avoir des réflexes, des habitudes... Et donc au final ne pas perdre de temps.
    (techniquement, ça permet aussi d'avoir un seul miroir pour les backports et autre packaging en interne, etc)
    Certaines distributions sont aussi plus adaptés à l'entreprise de par leur cycle de release et de maintenance. L'aspect sécurité n'est pas non plus à négliger.

    Donc au final: mettre de tout, c'est possible, mais c'est une connerie.

    Quels sont les critères qui font que l'on va choisir 2 ou 3 distributions plutôt qu'une seule ?

    Les fonctionnalités ? Je pense plus à différents OS et pas seulement distribution GNU/Linux (*BSD, Illumos...)
    Les distributions très spécialisées peuvent être préférées dans certain cas (firewalling, nas/filer)
    Et le coût (contraintes clients / décideurs pressés dans les parages): mix de licences pro et de distributions communautaires ?

    • [^] # Re: 0.02$

      Posté par . Évalué à 1.

      Merci pour la réponse.
      J'approuve les remarques. J'aimerais bien tout de même avoir un retour de quelqu'un qui a participé au choix dans une telle grande entreprise, car je n'ai jamais vu de BSD en grande entreprise et je ne pensais pas aux distributions très spécialisées...

      L'argument du prix est certainement intéressant. J'ai déjà vu un mix RedHat/Fedora/CentOS.

      Dernière question : pourquoi "0.02$" ?

      • [^] # Re: 0.02$

        Posté par . Évalué à 2.

        0.02$ == "My 2 Cents"
        Sa "petite" contribution si tu préfères :)

    • [^] # Re: 0.02$

      Posté par . Évalué à 2.

      Il y a aussi le fait que certains éditeurs produits propriétaires n'assurent le support de leur produit que sur une seule distribution. Si tu as besoin de 3 produits dont le support est fourni sur 3 distributions différentes, ça t'impose de fait le choix du nombre de distributions.

  • # question de choix politico/economico/socialo... de la direction

    Posté par . Évalué à 2.

    dans les entreprises ou tu as une multitude de linux, cela vient peut-etre du fait que l'entreprise n'a pas la culture linux au depart mais qu'elle voudrait s'y mettre (parfois trop vite).

    alors elle commande une etude aupres d'un presta qui dit que pour la base de données Oracle (on ne choisit pas, y a une appli qui en a besoin), c'est redhat qui est recommandé, alors l'entreprise prend Oracle.

    puis elle veut changer ses parefeux, et l'audit recommande Debian ou BSD, elle installe du Debian ou du BSD...

    puis elle veut changer ses serveurs de fichiers, et là encore on lui recommande un autre linux

    enfin elle veut migrer les machines de tel ou tel service, et là on lui recommande Mandriva/Mageia

    au final on obtient un parc tres heterogene car personne n'a pris l'option de contesté les audits payé au prix (faute de competence en interne)

    Resultat, comme c'est galere à gerer (multitude de depots, de maintenances, de partenaire...) Linux perd en credibilité et l'entreprise meprise cet environnement.

    Pour les entreprises qui ont fait un choix eclairé (qui ont pris de bons conseils, et reflechit à leur problematique) : se contenter d'une ou deux distribs, avoir des competences en interne, le temps perdu à convertir un outil pour ces versions de linux se retrouvent une fois la mise en production effectué car les competences sont là,

    les machines sont donc maintenu, redondée, et on peut rapidement repartir en production en cas de crash

    => l'entreprise est contente car son SI fonctionne bien, ca ne lui coute pas 10 prestas pour maintenir son parc, etc

  • # le problème c'est la compétence

    Posté par . Évalué à 2.

    Le problème c'est la compétence, plus exactement la multi-compétence. Savoir trop sur trop de choses, c'est ne jamais maitriser que la surface des choses... (enfin souvent)

    En général les admins connaissent et maitrisent 1 seule BSD et 2 ou 3 distrib linux, et ne font que "connaître" les autres, ducoup si le réseau est trop hétérogène forcément ça complique les choses et favorise les cas d'erreurs ou les problèmes et donc Linux au sens large prend dans ces entreprises une très mauvaise réputation. En toute logique puisque son coût en terme humain, temps de downtime, temps d'administration etc... devient très chronophage, voire un vrai problème.

    Au contraire, une entreprise qui focalise, sur 2 distribs par exemple, obtienne de la stabilité et donc de la visibilité, parce que c'est bien plus facile à gérer à maintenir, et à administrer.

    Il est donc tout à fait logique de trouver des entreprises qui disent "linux c'est merdique" et d'autre "c'est parfait" .... sans compter les boites ou le SI est dirigé par un ancien µ$oftien qui n'a jamais compris la logique unix ou même vms déjà même lorsqu'il était encore technicien...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.