• # probable

    Posté par . Évalué à 1.

    probablement pas non

    toutefois j'ai quand meme lu plusieurs fois des trucs sur la montee en temperature qui multiplie par 20 (environ) la duree de vie des SSD

    et aussi que les nouvelles SSD plus modernes ont des durees de vie nativement plus longues que les premieres generations

  • # mince

    Posté par . Évalué à 1.

    va falloir installer le disque SSD entre le processeur et son radiateur ;)

    sinon pour la durée de vie du SSD, j'ai un SSD de 32Go, payé 450euros en 2006,
    il est passé par plein de machine (laptop du boulot, serveur de fichiers persos, etc)
    et il est encore en vie

  • # Deux pieds sur terre, dont un dans le labo...

    Posté par . Évalué à 7.

    L'article mentionne une température de 800°C localement.

    -Un circuit CMOS avec ses couches de métal est considéré comme stable si on garde la température en dessous de 450°C pendant un laps de temps raisonnable. Bien évidemment c'est pendant la fabrication à l'échelle du wafer. Le packaging ne supporterait jamais une telle température. On parle donc de local genre une cellule à la fois.

    -Localement, ça voudrait quand même dire qu'on flingue les couches de métal des transistors environnants. Pas de transistor pour le contrôle autour de la cellule!

    -À 800°C, les oxydes non thermiques(couches isolantes sur un circuit électronique) commencent à changer d'état, les dopants (atomes injectés dans le silicium pour changer ses propriétés, à la base de tout composant semiconducteur) commencent à diffuser lentement, réduisant ainsi la durée de vie du composant électronique et affectant ses performances. Donc même les diodes pour le chauffage doivent rester assez éloignées.

    -Quand on a circuit un peu complexe, on a une grande quantité de couches de matériaux différents, tous en films minces. Si on chauffe vraiment très localement, alors ces matériaux se dilatent "localement": ce qui ne se dilate pas se transforme en contraintes mécaniques (ça pousse fort de tous les côtés). Les chances que ça casse sont assez élevées.

    -Je n'ai aucun doute sur le fait que les conditions de l'expérience ici présentes aient été très très particulières, et que le SSD n'avait pas grand chose à voir avec celui que tu as dans ton ordinateur.

    Bref: dans les labos, on voit des choses extraordinaires. La difficulté, ce n'est pas de faire ces choses extraordinaires, la difficulté, c'est de faire en sorte que ce soit vraiment utilisable en pratique!

    Ce qui arrivera en pratique: ils reviendront sur les 800°C, ils opteront pour quelque chose de plus raisonnables. Du coup, tu n'auras pas 100M cycles garantis, mais beaucoup moins. Ce beaucoup moins sera tout de même plus que l'actuel statut quo, mais le super bond technologique se transformera en amélioration qu'on verra comme plus dans la continuité des améliorations vues depuis le premier SSD jusqu'à aujourd'hui.

    C'est ma prédiction du jour, les paris sont ouverts!

    • [^] # Re: Deux pieds sur terre, dont un dans le labo...

      Posté par . Évalué à 2.

      Tes hypothèses sont plutôt cohérentes. Par contre on peut lire dans l'article :

      des diodes laissant passer de forts courants à travers les grilles flottantes des cellules de mémoire pendant des périodes très brèves, de quelques milliseconde

      Du coup en raison de ces temps très courts les dilations thermiques et autres érosions des couches semi-conductrices en sont d'autant réduites, ceci dû principalement aux capacités et résistances thermiques des matériaux qui compenserons la diffusion de la chaleur et donc les dégâts qui vont avec.

      kentoc'h mervel eget bezan saotred

      • [^] # Re: Deux pieds sur terre, dont un dans le labo...

        Posté par . Évalué à 1.

        Mouai. Je pense qu'on n'a pas assez de détails pour dire ça. 800°C, c'est quand même beaucoup, et quelques ms, à petite échelle, ce n'est pas si court. Je ne m'inquiète pas vraiment pour les diodes, je suppose que la puissance totale est en réalité très faible. Je m'inquiète pour tout ce qui sera dans la cellule et autour d'elle.
        Que c'est possible, ils viennent de le démontrer.
        Que c'est possible sans utiliser un process super compliqué avec une chiadée de matériaux exotiques, c'est pas si sûr.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.