Débat vidéo : Microsoft est-il encore le « grand opposant » au logiciel libre / open source ?

Posté par (page perso) . Modéré par baud123.
Tags :
7
27
mar.
2010
Microsoft
Alfonso Castro, responsable interopérabilité chez Microsoft et Jean-Pierre Laisne, responsable de la stratégie open source chez Bull et président du consortium OW2 débattent sur notre plateau TV à l'occasion du Salon Solutions Linux / Open Source 2010 sur la nouvelle stratégie de Microsoft en matière d'open source / Logiciel libre. Le débat est animé par le journaliste Philippe Nieuwbourg.

Microsoft semble en effet vouloir montrer "patte blanche" en matière d'open source en participant au Salon professionnel du secteur en tant que Gold Partner mais aussi en communicant sur sa participation à des projets libres, notamment en terme de contribution au noyau Linux. Mais qu'en pensent nos invités ?

Ce contenu vidéo est sous licence libre creative commons Paternité - condition de partage à l'identique (ou CC BY-SA). Vous pouvez donc le diffuser librement.
  • # Oui

    Posté par . Évalué à 10.

    tant que 99,99 % des ordinateurs seront vendus avec Windows dessus, tant que microsofot continuera à faire ch*** avec ses formats de fichiers propriétaires prétendument standards (xlsx dans la version pour tel portable ou pocket pc n'est pas lisible par openoffice), tant qu'ils voudront faire du web un espace réservé à ceux qui ont un lecteur silverlight (qui n'est pas ou pas bien lisible par les Unix libres), bref tant que MS voudra continuer à faire son business qui est je vous le rappelle d'avoir son monopole partout (vouloir + de Linux pour MS cela veut dire se tirer une balle dans le pied), MS restera le grand opposant aux OS libres.

    Alors certes ils peuvent venir diffuser leur propagande pour expliquer qu'ils sont pour les logiciels libres (en C# et tournant exclusivement sous windows), mais cela ne changera rien au mal qu'ils peuvent faire pour les OS alternatifs libres.

    Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

    • [^] # Re: Oui

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      On ne va pas demander à Microsoft de faire baisser ses propres ventes.

      En revanche, un détaillant en ordinateurs portables de ma ville a placardé sur son mur «Nos ordinateurs sont vendus avec licence Windiws XP, Vista ou 7». Lorsque j'ai abordé le sujet, il s'est montré très sensible (comprendre très énervé), parce que le pauvre semble coincé par des clauses qu'il n'a pas souhaité évoquer plus en détail avec moi, et qu'un petit censuré lui a déjà cassé les censuré de façon pas sympa du tout à ce sujet.

      C'est bien vu ça, de faire faire le sale boulot d'imposition des logiciels privateurs par des gens sous informés qui luttent pour survivre. Joli business model.
      • [^] # Re: Oui

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Je ne comprends pas très bien ; après ton passage, il a ajouté une distribution GNU/Linux finalement à la liste ? (dont il peut facturer 20 euros l'installation par exemple)
        Je suppose aussi qu'il accepte de vendre le matériel sans licence logicielle, pour respecter la loi ? (ça il n'a pas besoin de le placarder, au consommateur aussi de connaître ses droits, à nous de les faire plus connaître au besoin pour que les alternatives soient présentes).
        Tu as pu essayer un des ordinateurs avec une clé USB bootable pour vérifier la compatibilité ? http://faq.tuxfamily.org/CommunicationLibreHardware/Fr
        • [^] # Re: Oui

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Non, il m'a répondu de façon relativement agressive, précisant qu'il savait qu'il enfreignait une loi, mais que si tu n'es pas content, tu peux aller voir ailleurs, lui il veut payer ses traites en vendant des produits qu'il reçoit emballés, pas avoir des ennuis avec les clients pénibles comme l'autre de l'autre fois (je ne sais pas à qui il a eu affaire mais ça ne devait pas être un marrant).

          Suivre la procédure détaxe, d'accord, et encore, pas à la légère (il faut se donner les moyens de gagner), mais pas contre des petits commerçants en difficulté, fussent-ils désagrables, si ? Bon, après pourquoi pas, ça serait plus facile d'engranger des succès contre de petites entités.

          Je me suis contenté de donner la référence http://racketiciel.info/ et de passer mon chemin.
          • [^] # Re: Oui

            Posté par . Évalué à 10.

            Vole lui donc un ordinateur portable en lui disant que tu enfreins la loi mais que s'il n'est pas content il n'a qu'à regarder ailleurs, que toi tu veux juste avoir un ordinateur gratos pour pouvoir réinvestir son prix dans une retraite complémentaire, pas avoir des ennuis avec des commerçants hors-la-loi comme lui ;)

            BeOS le faisait il y a 15 ans !

            • [^] # Re: Oui

              Posté par (page perso) . Évalué à 7.

              Whoputin je la note celle là :-)
              J'ai bien l'habitude des réparties qui tuent avec les lourds (pas que les commerçants je précise), mais ça c'est de la destruction massive.
  • # libres

    Posté par . Évalué à 7.

    Pour accéder à la vidéo ogv sans flash player (eurk) :

    wget [http://a47.video2.blip.tv/6790003683448/IntelliNTV-DbatMicro(...)]

    Mangez cinq fruits et légumes par jour et vivez libres.
  • # Trahis par les notres ?

    Posté par . Évalué à 2.

    Et si les développeurs de logiciels libres abandonnaient la compilation conditionnelle permettant le portage de leur application vers Windows?

    Parce que franchement ce qui m'a choqué sur le stand Microsoft (désert au demeurant le 2eme jour), c'est un grand écran présentant les logos de plusieurs applications bien connues ici - GCC, APACHE, PHP, LIGHTTPD, OpenOfiice.org (sic)!

    Je persiste à dire (et ce depuis plusieurs années) que le principe logiciel libre tournant sur système propriétaire est dangereux, et je pense que le comportement actuel de Microsoft le prouve de plus en plus (attaque contre HTC, ou politique de licence avec Novell).

    Faut - il continuer à favoriser un système proprio (car il profite des deux mondes) au risque de voir le logiciel libre 'absorbé' voire contrôlé par Microsoft?
    • [^] # Re: Trahis par les notres ?

      Posté par . Évalué à 7.

      attaque contre HTC

      Il me semble que c'est surtout Apple qui attaque HTC, mais peut-être y a t il autre chose ?

      Pour le coup de faire tourner des LL sous windows, je pense que cela n'est pas un mal, parce que lorsque les gens sont habitués à firefox, thunderbird, openoffice, vlc, et qu'il n'y a plus que windows à changer, c'est plus facile de faire la transition.

      J'ai pu installer quelques postes de travail sous linux à mon boulot justement parce que j'avais déjà installé partout firefox, thunderbird et openoffice auparavant, aussi le changement n'a pas été aussi grand.

      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

      • [^] # Re: Trahis par les notres ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        En même temps, le libre c'est pas tant la solution technique que la philosophie d'équité.

        On vient de faire un sondage pour les RMLL 2011, et dans notre questionnaire on demandait (entre autres) si la personne connaissais le logiciel libre, puis si elle connaissait utilisait firefox/Ooo/vlc/gimp/linux.

        Ce qui est frappant c'est que de nombreuses personnes utilises des LL, mais n'ont jamais entendu parlé du libre. À mon humble avis, de ce point de vu c'est un échec pour le libre (peut être pas pour l'open source), car pour ces gens il n'y a pas de différence entre avec un freeware voir même avec un logiciel privateur cracké.

        Je suis d'accord sur l'approche de transition, mais faire juste utiliser des logiciels libres est improductif pour le libre.
        • [^] # Re: Trahis par les notres ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          voir même avec un logiciel privateur cracké

          Ça, je ne pense pas (ou alors une petite minorité qui pense que tu as fait une mise à jour quand tu change de fond d'écran). Autour de moi, les gens savent qu'ils utilisent un logiciel cracké et pas un freeware. Après ils le justifient n'importe comment mais ils font la différence.

          Sinon, je pense que beaucoup de gens ne font la différence entre freeware et libre mais c'est pas simple comme différence pour l'utilisateur final.

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

        • [^] # Re: Trahis par les notres ?

          Posté par . Évalué à 5.

          de ce point de vu c'est un échec pour le libre (peut être pas pour l'open source), car pour ces gens il n'y a pas de différence entre avec un freeware

          par forcément. Le but d'un logiciel c'est d'être utilisé. Si un logiciel libre est bon, il sera utilisé pour ses qualités intrinsèques.

          Je pense que dans les 4 libertés d'un LL, ce qui compte pour l'utilisateur final, ce n'est qu'une seule (utiliser), éventuellement une seconde (distribuer), les 2 autres (étudier, modifier) ne vont toucher que les programmeurs, les geeks et les informaticiens.

          Si j'apprécie et recommande les logiciels libres, c'est parce que je sais que le code ne contient pas des trucs pourris comme on peut l'avoir dans les freeware, et que je sais aussi que même si le logiciel est abandonné, il pourra être repris et recompilé plus tard, mais ce genre de considération n'est pas forcément compréhensible par tout un chacun (même si c'est pas si compliqué à comprendre).

          "Accessoirement" (je dirais plutôt fondamentalement...) l'utilisation des logiciels libres implique aussi l'utilisation de formats libres et ouverts, ce que prennent rarement en considération les freewares et shareware, qui ont souvent des formats propriétaires impossibles à relire ailleurs.
          Cela me rappelle que j'avais utilisé jadis un logiciel pour écrire des tablatures (bucket o tab), l'auteur le rend "généreusement" freeware (cf. http://www.antisleep.com/bucket/registration.html ) mais il m'est impossible de relire mes tablatures avec sous linux...

          Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

          • [^] # Re: Trahis par les notres ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Non les quatre libertés sont importantes. Même pour l'utilisateur qui ne fait pas de développement, il y a un monde entre être pied et poings liés à une personne (physique ou morale) et le fait qu'elle nous fournisse une solution avec des outils que d'autres personnes compétentes pourront utiliser/retoucher.

            L'excellence du libre repose sur la nature de la relation social qu'elle implique, pas sur l'excellence technique (qui est réalisable dans un cadre privateur).

            Ce n'est pas parce qu'une liberté ne les concerne pas directement qu'elle n'est pas essentiel pour eux. C'est justement le plus important.

            Les phénomaines qui nous concerne directement sont, en un sens, bien moins préoccupant puisqu'on en voie directement les effets : action, réaction.

            On peut bien plus difficilement réagir à un problème qui intervient largement en amont de nos propres agissements. D'où le fait essentiel de favoriser un amont qui garantie le moins d'entraves possibles.
          • [^] # Re: Trahis par les notres ?

            Posté par . Évalué à 3.

            Je pense que dans les 4 libertés d'un LL, ce qui compte pour l'utilisateur final, ce n'est qu'une seule (utiliser), éventuellement une seconde (distribuer),
            Pas « éventuellement », mais clairement vu le nombre de logiciels piratés qui circulent. Beaucoup de gens apprécient la distribution des logiciels.

            les 2 autres (étudier, modifier) ne vont toucher que les programmeurs, les geeks et les informaticiens.
            L'utilisateur peut profiter indirectement de ces deux libertés.
            Au boulot il m'arrive de débloquer des problèmes de compréhension de programmes libres en étudiants leur code source, et en définitive c'est l'utilisateur final qui profite et qui est le but de mon travail.
            De même un utilisateur final peut demander à un informaticien local de modifier un programme pour l'adapter à ses besoins.
            • [^] # Re: Trahis par les notres ?

              Posté par . Évalué à 2.

              bien sûr, mais pour quelqu'un qui n'y connaît rien en informatique, qui sait à peine installer un logiciel, les 3 autres libertés, (autre que l'utilisation), ne vont lui signifier quelque chose.

              Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

              • [^] # Re: Trahis par les notres ?

                Posté par . Évalué à 5.

                Lorsque je présente le logiciel libre à partir des 4 libertés j'ai souvent eu la réaction : oui c'est bien beau mais de toute façon je ne programme pas et il devient difficile de poursuivre la discussion. J'ai essayé de modifier l'angle de présentation en adoptant le point de vue d'un utilisateur normal et en pensant plus à un bien commun qu'à la liberté d'accès au code source que ne comprends pas ou n'intéresse pas quelqu'un qui sait à peine ce que veut dire programmer. Je vous soumets mon texte (excusez sa longueur):

                Qu'est-ce que le logiciel libre ?

                Un logiciel libre est un logiciel presque toujours gratuit qu'on utilise comme on veut, tant qu'on veut, sans aucune discrimination, en confiance, qu'on peut partager avec la garantie qu'il reste accessible et au sujet duquel on peut tout savoir si on le veut.

                Un logiciel libre est écrit par ceux qui en ont besoin, et non pour en tirer des revenus. Ses auteurs considèrent que le meilleur moyen de mettre en commun leurs efforts est de donner l'accès libre pour tous à leurs logiciels. Ceci leur permet de ne pas ré-inventer la roue et de bénéficier de tous les apports possibles aussi petits soient-ils. Il ne suffit pas d'écrire un logiciel, il faut aussi le concevoir, le tester, le documenter, le distribuer, l'intégrer à d'autres logiciels, le faire évoluer, et pour tous ses utilisateurs apprendre à s'en servir. C'est tout cela qui peut être partagé grâce à l'accès libre au programme et qui font que l'on parle d'une communauté qui rassemble l'ensemble des personnes et organisations concernées par un logiciel libre.

                Le logiciel libre favorise et encourage le partage quand cela est avantageux pour tous, mais il n'interdit pas les échanges économiques. Il les oriente en faisant en sorte que la réalisation de ce qui est réutilisable ne sont payée qu'une fois et que les services de mise en œuvre particuliers soient normalement rémunérés. En ce sens le logiciel libre favorise l'emploi local en économisant les prix de licence et en encourageant la consommation de services. La gratuité des logiciels libre est une conséquence de l'accès au code source du programme et non un objectif.

                Pour un programmeur l'accès au code source fait, qu'il peut l'étudier et qu'il peut collaborer à son évolution en le modifiant pour le corriger et le compléter pour un nouveau besoin pour lui, son employeur ou ses clients, ou en réutiliser tout ou partie dans un autre logiciel libre.

                Pourquoi est-il très important de se préoccuper du logiciel et plus particulièrement du logiciel libre?

                Nous sommes, après l'avènement des civilisations de l'écrit puis de l'imprimé, entrés dans une nouvelle civilisation: la civilisation numérique. Les ordinateurs, par leur miniaturisation et leur mise en réseau, ont changé radicalement les conditions de création, conservation et échange des documents de toute sorte, texte, image fixe ou animée, son et même le contrôle des machines.

                La copie d'un document numérique se fait à un coût quasi-nul tout en préservant l'original et il n'y a pas de limite technique au nombre de copies. Internet est devenu un réseau planétaire qui assure un accès quasi immédiat à tout document identifié sur le réseau indépendamment du lieu physique.

                Le logiciel est au cœur de cette société numérique car un ordinateur est une machine ignorante : on doit avec un programme lui dire quoi faire dans le fin détail. Un programme est une recette qui peut nécessiter des millions de lignes et qui implique une certaine expertise technique de ses auteurs.

                Le logiciel est un bien immatériel, il est en effet non rival, en ce sens qu'il peut être reproduit à l'infini sans dégradation et à coût pratiquement nul. Les biens immatériels ne sont donc pas naturellement rares, mais abondants. Le logiciel implique un effet réseau, il est d'autant plus utile qu'il y a du monde qui s'en sert, et un effet d'inertie car on crée des habitudes et des liens d'usage autour d'un logiciel. Enfin un logiciel nécessite un investissement relativement faible en regard du monde matériel et peut être développé de manière modulaire et progressive par des individus ou de petites équipes.

                Les économistes montrent que sont ainsi réunies les conditions pour l'émergence de monopoles qui ont pour conséquence de concentrer le pouvoir et la richesse avec les effets néfastes de tout monopole, comme de transformer un bien abondant en bien rare en en limitant l'accès afin d'en contrôler l'évolution et les prix à son seul avantage. On peut constater cette évolution monopolistique dans tous les domaines de l'immatériel, bien sûr le logiciel, mais aussi la presse, l'édition, les industries culturelles, et toutes les industries qui reposent essentiellement sur des brevets comme l'industrie pharmaceutique ou agro-alimentaire.

                Mais les économistes montrent aussi que ces conditions permettent l'émergence du logiciel libre et plus généralement d'une culture libre, qu'elle soit scientifique, sociale ou artistique. Le logiciel libre, par sa position centrale dans une société numérique, est le laboratoire où se développe une nouvelle organisation d'une société plus juste et humaine qu'une société contrôlée par de grands monopoles qui ont pour règle de vie, sous le couvert de la libre entreprise, la loi du plus fort.
    • [^] # Re: Trahis par les notres ?

      Posté par . Évalué à 3.

      la reponse est assez simple
      si leur besoin est couvert sous windows par des applications libre alors ils pourront passer avec moins de probleme passer a linux
      on a certes le dilemme pourquoi passer a linux alors qu'on a tout sous windows, mais le libre c'est avant tout laisser le libre choix aux utilisateur
      • [^] # Re: Trahis par les notres ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Le problème c'est que beaucoup de gens sont habitués à leur environnement et justement, leur besoin est souvent satisfait par des applications Windows.

        Si on leur dit qu'il faut abandonner toutes ces applications Windows, ils ne vont pas penser qu'on répond à leur besoin justement. Il auront plus la sensation de perdre en fonctionnalités.

        Et c'est pareil pour moi sous Linux. J'ai un mac mais je n'utilise jamais Mac OS X parce que justement, je ne retrouve pas mes applications favorites. Pourtant je suis sûre que l'équivalent existe. Accessoirement, je tiens aussi à ma liberté.
        • [^] # Re: Trahis par les notres ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Le problème c'est que beaucoup de gens sont habitués à leur environnement et justement, leur besoin est souvent satisfait par des applications Windows.

          C'est pour ça que les logiciels libres sous Windows sont utiles. Il permettent un passage en douceur, petit à petit pour ne pas brusquer l'utilisateur. (IE ne marche plus, essaye Firefox; plus tard, tu trouve Outlook trop lourd pour ton utilisation, essaye Thunderbird; tu n'arrives pas à lire un docx avec Office 2003, tiens essaye OOo,...)

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: Trahis par les notres ?

      Posté par . Évalué à 5.

      Est-ce vraiment encore un débat ?

      Des gens pensent - avec des arguments percutents - qu'il est dangereux de porter les logiciels libres sur Windows.

      D'autres gens penses - avec des arguments non moins percutant - qu'il est utile de porter les logiciels libres sous Windows et le font.
      Parce qu'ils sont libre de le faire.

      Il n'y a pas de "faut il ?", mais seulement des gens libre de faire des choix et d'entreprendre les actions correspondant à ces choix.

      Par contre on peut philosopher sur les facteurs de résilience du logiciel libre.

      BeOS le faisait il y a 15 ans !

  • # patte blanche?

    Posté par . Évalué à 4.

    ALors que tous les 4 matins ils rackettent une nouvelle entreprise sur le pretexte de violation de brevet par linux. Violations procalmes mais jamais prouves malgre les demandes depuis le debut de leur FUD il y a 2 ans.
    Donc le jour oui ils abandonneront officiellement cette tactique on pourra leur faire confiance d'ici la tous leurs dires de "on est des gentils" ce sont des paroles et vous connaissez l'adage: "Les paroles s'envolent les ecrits restent". Ce qui vuet dire que toutes leurs declarations sont du vent.
  • # Le grand opposant ?

    Posté par . Évalué à 3.

    Disons qu'en tout cas, ils ne sont clairement pas seuls… suivez mon regard.
    • [^] # Re: Le grand opposant ?

      Posté par . Évalué à 3.

      pourquoi fixes-tu avec insistance cette malheureuse pomme posée sur la table ? ;)

      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.