Microsoft libère le cœur de .NET et cible GNU/Linux

45
18
nov.
2014
Microsoft

Soucieux d’étendre la présence de ses technologies (l’annonce officielle insistant sur sa stratégie « Un Visual Studio pour chaque développeur »), Microsoft a annoncé ce mercredi 12 novembre la libération de plusieurs parties du cœur de son Framework .NET et déclare travailler officiellement à la prise en compte des systèmes OS X et GNU/Linux. Cette libération vise principalement les développements pour environnements serveurs et mobiles.

logo .Net

Les codes sources de Microsoft Word 1.1a et DOS 1.1 et 2.0 publiés

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud, Davy Defaud, Florent Zara et ZeroHeure. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa
Tags :
15
2
avr.
2014
Microsoft

Le 25 mars dernier, le code source de Microsoft Word 1.1a (1990) a été publiquement publié via le Computer History Museum. Ne rêvez pas trop, ce n’est pas libre et tout code dérivé n’est pas autorisé à être diffusé :

You may not distribute or publish the software or Derivative Works. You may not use or test the software to provide a commercial service unless Microsoft permits you to do so under another agreement.

N’espérez donc pas trop avoir ce splendide logiciel ergonomique qu’est Microsoft Word for Windows version 1.1a sous GNU/Linux prochainement (les polémistes habituels vont sans doute prétendre que LibreOffice n’arrive pas à la cheville de cette merveille).

Accessoirement, vous pouvez obtenir également le code de Microsoft DOS v1.1 (1982) & v2.0 (1983).

NdM : merci à fravashyo pour son journal. Sinon, vous pouvez aussi lire du vieux code libre, comme GCC 1.42 de 1990, LaTeX 0.90 de 1983, etc.

Open Bar Microsoft/Défense : des documents confirment les jeux de pouvoir et la décision politique

Posté par . Édité par Benoît Sibaud, ZeroHeure et palm123. Modéré par Xavier Claude. Licence CC by-sa
Tags : aucun
89
16
oct.
2013
Microsoft

PC INpact avait révélé début février 2013 la renégociation en cours de l'offre « Open Bar » de Microsoft au Ministère de la Défense. En 2009, le Ministère de la défense signait avec Microsoft un accord-cadre qui a été surnommé « Open Bar ». Cet accord-cadre permettait, pendant toute la durée du marché (4 ans), un droit d’usage d’un certain nombre de produits Microsoft et de services associés. Ce droit d'usage revient à un contrat de location : à l'échéance de l'accord cadre, le Ministère doit soit le renouveler, soit acheter les licences des logiciels, soit abandonner leur usage en acquittant un prix de sortie.

L'April avait fait une demande de documents administratifs pour en savoir plus sur ce contrat. L'association a récemment reçu trois documents de la part du ministère de la défense qui montrent que le choix d'un contrat Open Bar fait bien suite à une décision politique qui a visiblement été prise en amont des études sur la faisabilité et les risques. Documents qui montrent également que ces mêmes études ont été ignorées lorsqu'elles ne correspondaient pas aux décisions déjà prises.

(voir un résumé de l'historique dans la seconde partie de la dépêche)

Microsoft rachète les téléphones de Nokia

Posté par . Édité par Florent Zara, Benoît Sibaud et Nÿco. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
Tags :
28
3
sept.
2013
Microsoft

Microsoft rachète les activités de Nokia autour des appareils mobiles et des services. Ce qui était jadis l'essentiel de Nokia est donc vendu pour 5,44 milliards d'euros. Certains diront que Stephen Elop a bien rempli sa mission. Il devient vice-président chez Microsoft en cédant son poste de PDG de Nokia à Risto Siilasmaa.

Logos MS + Nokia

Après l'annonce du retrait de Steven Ballmer du poste de CEO de Microsoft dans les douze mois et cette présente annonce MS/Nokia, Stephen Elop est déjà le favori des médias à la succession à ce poste de CEO.

Gouvernement français et logiciels libre : du bon et du moins bon

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud, Davy Defaud et Florent Zara. Modéré par Xavier Claude. Licence CC by-sa
Tags : aucun
31
19
mai
2013
Microsoft

Après la circulaire Ayrault, on pouvait s’attendre à une politique volontariste et cohérente en matière d’informatique. Malheureusement, en France, certains ministères n’ont cure des directives du Premier ministre, en particulier celui de la Défense. Ce dernier passant un accord commercial avec Microsoft Irlande.

Suite aux protestations des promoteurs des logiciels libres, un nouvel accord serait en cours de négociation : le contrat serait passé avec une succession de sociétés, la dernière signant avec Microsoft Irlande.

Heureusement, tout n’est pas aussi noir… Un accord cadre vient d’être publié par la direction informatique du ministère de l’Intérieur. Il précise les conditions dans lesquelles doivent être passés les marchés relatifs aux postes de travail pour les ministères de l’Intérieur et de la Justice (pendant 4 ans). Voir la suite de la dépêche pour plus de détails.

L'accord cadre « Open Bar » Microsoft/Défense en cours de renégociation

Posté par . Édité par NeoX et Nÿco. Modéré par Christophe Guilloux. Licence CC by-sa
38
25
avr.
2013
Microsoft

PC INpact avait révélé début février 2013 la renégociation en cours de l'offre « Open Bar » de Microsoft au Ministère de la Défense. En 2009, le Ministère de la défense signait avec Microsoft un accord-cadre qui a été surnommé « Open Bar ». Cet accord-cadre permettait, pendant toute la durée du marché (4 ans), un droit d’usage d’un certain nombre de produits Microsoft et de services associés. Ce droit d'usage revient à un contrat de location : à l'échéance de l'accord cadre, le Ministère doit soit le renouveler, soit acheter les licences des logiciels, soit abandonner leur usage en acquittant un prix de sortie.

Cet accord-cadre avait été signé avec la société Microsoft Irlande. L'accord prévoyait également la création d'un centre de compétences Microsoft (CCMS) situé dans les locaux même du ministère. Passé sans appel d'offres, ni mise en concurrence ou publicité préalable, et au dépit des règles des marchés publics, cet accord serait donc sur le point d'être reconduit, toujours sans concurrence, appel d'offres ou transparence.

Vers l'abandon de Silverlight et de Flash

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud et Nils Ratusznik. Modéré par Nÿco. Licence CC by-sa
Tags : aucun
42
17
avr.
2013
Microsoft

SilverLight est un plugin pour navigateur Web multiplate-forme (Windows et Mac OS, Linux via le projet Moonlight), qui permet de développer des applications Web riches dans un moteur de rendu vectoriel. Il est un concurrent de Adobe Flash.

Il semble que l'on assiste à la disparition lente de SilverLight. Cette technologie créée par Microsoft ne s'est pas exportée sous les systèmes à noyau Linux, notamment Android. Or cet environnement n'est plus optionnel, il est obligatoire.
Bien que SilverLight ait été poussé par quelques acteurs comme France Télévision, le succès n'a pas été au rendez-vous.

Netflix vient de publier un article nommé HTML5 Video at Netflix qui a été repris dans Netflix abandonnera Silverlight au profit du HTML5.
C'est ainsi que l'on peut y lire : « Petit à petit, on s'oriente vers un web sans aucun plugin, le Flash d'Adobe ayant d'ailleurs fait lui aussi les frais de ce changement ».

De son côté Microsoft annonce le support de SilverLight 5 jusqu'en 2021. Adobe Flash devrait lui aussi laisser sa place au HTML5. La mauvaise nouvelle, c'est qu'il prend en charge les DRM…

Compilation de logiciels libres pour les professionnels version Printemps 2013

Posté par . Édité par Nÿco. Modéré par Nÿco. Licence CC by-sa
11
3
avr.
2013
Microsoft

La version Printemps 2013 de la compilation de logiciels libres pour les professionnels et les associations est disponible en téléchargement libre et gratuit. Elle a été réalisée avec l'installeur COMPILIBRE, basé sur Mozilla Firefox Portable Edition.

Microsoft Open Tech dévoile VM Depot: Mageia et Debian sur Windows Azure

Posté par . Édité par Christophe Guilloux. Modéré par Nÿco. Licence CC by-sa
7
9
jan.
2013
Microsoft

Windows Azure permet depuis juin 2012 de faire tourner des machines virtuelles sous Linux. VM Depot – une initiative de Microsoft Open Tech - est un catalogue communautaire de machines virtuelles Open Source pour Windows Azure, disponible en version préliminaire dès aujourd’hui. Les communautés peuvent y créer, déployer et partager leurs machines virtuelles Linux.

Cette version préliminaire de VM Depot n’est qu’une première étape qui permet dès aujourd’hui de déployer des machines virtuelles Linux préparées par les communautés. Vous y trouverez notamment les dernières versions de Debian, Alt Linux et Mageia, ainsi qu’un lieu d’échange vous permettant de noter et commenter les distributions. Il vous est également possible de créer vos propres images pour les mettre à disposition des autres. Vous trouverez également sur VM Depot des images prêtes à l’emploi pour les scénarios les plus courants (Ruby, SolR, Django, JBoss, etc.)

Hupstream (www.hupstream.com) a notamment contribué à deux images : Debian (wheezy) et Mageia 3. Vous trouverez plus d’informations sur leur site. Je tiens à saluer au passage le travail fait par la communauté Debian qui vient de lancer une initiative cloud (http://wiki.debian.org/Teams/Cloud), et dont les membres se sont impliqués à nos côtés.

Windows 8, Windows Server 2012 et Windows Phone 8

56
4
oct.
2012
Microsoft

Il s’est passé quelques évènements ces derniers mois du côté de chez Redmond et curieusement rien n’est apparu à ce propos ici, je me suis donc décidé à mettre la main à la pâte.

NdM : Ce n’est pas une dépêche sur le Libre, certes. Il est cependant toujours intéressant de regarder ce qui se fait à côté. De plus, elle est techniquement intéressante.

Windows 8 et Windows Server 2012

Les derniers nés de la famille Windows ont été finalisés le 1er août 2012, juste à temps pour la fête nationale suisse. Les principaux changements « visibles » dans Windows 8 sont clairement orientés grand public et sont en réponse au succès grandissant du format tablette et des périphériques « touch » (multi‐tactiles). Windows Server 2012, lui, est parti dans les nuages. L’objectif principal étant de permettre aux entreprises de se déployer dans ce que l’on appelle le « cloud ».

Windows Phone 8

Microsoft ayant assez clairement raté un train sur le marché des téléphones « intelligents » (« smartphones »), il a mis les bouchées doubles pour rattraper son retard, voire dépasser la concurrence sur certains côtés. Cela commença avec Windows Phone 7 en étape intermédiaire, et Windows Phone 8 est l’aboutissement de cet effort.

Les détails techniques de WP8 sont encore flous pour beaucoup, mais la principale nouveauté est le fait que WP8 est maintenant basé sur le cœur de Windows 8 (noyau, couche réseau, API de base…), amenant dès lors une unification complète des plates‐formes Microsoft sur un seul système d’exploitation. L’objectif étant évidemment d’optimiser le développement en interne, tirer parti de l’expérience de la division Windows dans le développement de plates‐formes, ainsi que de rendre la plate‐forme plus attrayante pour les développeurs en leur permettant de porter facilement leur travail de Windows à Windows Phone.

Visual Studio 2012

Windows 8 introduit un modèle d’application totalement nouveau, et qui dit nouveau modèle dit nouveaux outils de développement. Visual Studio 2012 amène les outils nécessaires au développement d’applications dans ce nouveau modèle, avec pour but de faciliter au maximum la tâche aux développeurs. Le but étant, évidemment, de rendre la nouvelle plate‐forme attrayante pour les développeurs.

Surface

Ces 30 dernières années, Microsoft a été connu pour son modèle à succès : il s’occupe du logiciel, vend des licences à tout constructeur qui le demande, et ne s’occupe pas du matériel. Tout cela a changé le 18 juin 2012 avec la présentation par Microsoft de Surface.

Surface est une lignée de tablettes développées en interne et en grand secret par Microsoft, avec pour objectif de concurrencer Apple dans le haut de gamme et montrer qu’il est possible d’avoir une qualité similaire à l’iPad avec Windows 8.

Cette entrée de MS dans le développement de machines a été vue par beaucoup comme un aveu que les constructeurs de PC traditionnels n’étaient soient pas capables, soit pas intéressés, à concurrencer Apple sur son segment. MS se met dès lors en compétition avec les constructeurs qui sont son principal support de vente, et il faudra voir dans les prochains mois quelles seront les conséquence de cette décision. Est‐ce que cette approche cannibalisera les ventes des constructeurs et les tournera contre MS, les forcera à améliorer leur offre, ou bien aura pour effet de pousser en avant tout l’écosystème Windows 8 et les constructeurs par là‐même ?

Sortie de DavMail en version 4.0.0

Posté par . Édité par Davy Defaud, Benoît Sibaud, Xavier Teyssier, Nÿco et Florent Zara. Modéré par Nÿco. Licence CC by-sa
45
11
sept.
2012
Microsoft

Par défaut, les serveurs de messagerie Microsoft Exchange promeuvent leur protocole propriétaire (MAPI/EWS) au détriment de protocoles, certes anciens, mais ouverts et éprouvés (IMAP, POP, SMTP, WebDAV/CardDAV). Il est difficile de les utiliser avec d’autres clients de messagerie et de calendrier que le client Outlook officiel. Il existe cependant une parade :

DavMail est un petit logiciel, léger et multi‐plate‐forme (Java), qui va s’intercaler entre l’interface HTTP (OWA pour Outlook Web Access) d’un serveur Exchange et votre poste de travail, pour jouer les interprètes. Il « parlera » WebDAV (jusqu’à Exchange 2007) ou EWS (pour Exchange 2010) avec le serveur Exchange, et traduira tout cela en IMAP/SMTP/LDAP/CalDAV/CardDAV pour votre client de messagerie et/ou de calendrier favori.

Logo DavMail

La sortie (très discrète) de la version 4.0.0, hier, correspond au terme d’un long travail d’adaptation et de test de l’outil pour l’adapter à Exchange 2010, lequel a abandonné l’usage du protocole WebDAV au profit exclusif d’une variante maison nommée EWS (Exchange Web Services), introduite dans la version 2007 d’Exchange.

NdM : On peut aussi citer un greffon pour Thunderbird : Exchange 2007/2010 Calendar and Tasks Provider (non compatible Thunderbird 15, pour l’instant).

Microsoft Open Technologies, filiale opensource, interop et standards ouverts

17
22
avr.
2012
Microsoft

Après des années à cracher sur le logiciel libre et opensource (Halloween documents, Get the facts, « GPL is a cancer », etc.), voici que Microsoft crée sa filiale dédiée à l'opensource (après la forge publique CodePlex, les contributions au noyau Linux et ses licences Shared Source Ms-PL et Ms-RL). J'ai nommé Microsoft Open Technologies.

Concrètement, c'est une filiale à 100 % du géant de Redmond. C'est Jean Paoli (General Manager of Interoperability Strategy) qui sera à la tête de cette nouvelle entité, en embarquant 50 à 75 employés de son équipe. Elle est dédiée à l'« ouverture, incluant l'interopérabilité, les standards ouverts et l'open source ».

Dans l'annonce, il est décrit que l'équipe en question est déjà bien au fait de ces sujets, car c'est elle qui a participé à des projets divers et variés tels que le HTML5 du W3C, le HTTP 2.0 de l'IETF, les standards du cloud au sein du DMTF et de l'OASIS, ainsi que du logiciel tel que Node.js, MongoDB et Phonegap/Cordova.

Les avis sur cette nouvelle sont partagés, doit-on s'en réjouir ou est-ce un nouvel épisode de Embrace, extend and extinguish ?

Des déconvenues pour Microsoft

Posté par (page perso) . Édité par Malicia, Xavier Claude, Lucas Bonnet et patrick_g. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
22
4
jan.
2012
Microsoft

Quelques petites déconvenues cumulées chez Microsoft font bien plaisir :

  • IE6 officiellement mort ;
  • Linux sur le cloud Microsoft ;
  • Nginx passe devant IIS.

Microsoft Office 2010 partiellement en partagiciel

Posté par . Édité par Nÿco, Florent Zara, NeoX, Xavier Claude, B16F4RV4RD1N, j et Christophe Guilloux. Modéré par Christophe Guilloux. Licence CC by-sa
Tags :
9
5
déc.
2011
Microsoft

Rien à voir avec le libre... Microsoft a annoncé la mise à disposition « gratuite » d'une partie de la suite bureautique propriétaire célèbre Office 2010 dans sa version Starter, une édition allégée, pour les possesseurs des systèmes d'exploitation propriétaires Windows Vista et Windows 7. Cette version ne propose que Word et Excel, et de la publicité est affichée dans un bandeau latéral.

Il est cependant à noter qu'Office 2010 Starter prend en charge le format OpenDocument (ODF) et on peut, au premier lancement, choisir entre l'enregistrement par défaut au format Microsoft (openXML) ou au format OpenDocument.

Entrevue avec Alfonso Castro sur l’interopérabilité des logiciels

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco. Licence CC by-sa
10
4
nov.
2011
Microsoft

À l’occasion de la Journée de l’Informatique du Québec, édition 2011, Microsoft donnait une conférence sur l’interopérabilité et abordait le sujet de l’open source. Cette conférence était donnée par Alfonso Castro, Directeur de la stratégie interopérabilité pour Microsoft France.

L’émission de radio La voix du Libre, située à Québec, a profité de son passage pour réaliser une entrevue de 40 minutes autour de plusieurs questions sensibles telles que les formats ouverts (ODF et OpenXML), le Web avec HTML 5 et SVG, ainsi que plusieurs problématiques telles que les vidéos au format Silverlight, et enfin, pour terminer, les travaux autour du pilote open source de la Kinect.

Mon prochain achat ? Un Nook.

Posté par . Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
48
29
avr.
2011
Microsoft

Microsoft voit sa stratégie de « patent troll » mise en lumière.

Comme je l’ai mentionné il y a quelque temps, Barnes and Nobles subit une attaque style mafia de la part de Microsoft à propos de six prétendus brevets que cette compagnie violerait en utilisant Android sur ses Nook (mais où sont passés les centaines d’autres ?). Ce n’est pas la première fois, loin de là, que Microsoft utilise cette tactique de « gros idiot de cours de récréation » (je vous laisse chercher sur votre moteur de recherche préféré les cas de Tomtom ou de HTC, par exemple).

Pour la première fois, une société dit non au racket, et aujourd’hui Groklaw, sous la plume de Pamela Jones, vient de divulguer la réponse de B & N à la firme de Redmond, avec quelques morceaux choisis de toute beauté. Ce qui est, à mon avis, le plus intéressant dans tout ce blabla juridique, c’est le fait que Microsoft ne peut pas faire jouer ses habituels accords de non divulgation (NDA — non-disclosure agreement) et que B & N peut dévoiler (et l’a fait) les « discussions » qu’il y a eu entre le « boss / parrain » (Microsoft) et son « protégé » (B & N). Oh, Microsoft a bien essayé, mais B & N les a envoyés sur les roses en alléguant, à juste titre, que les brevets sont publics, et donc qu’il n’y a aucune raison de ne pas prononcer les accusations publiquement (sauf celle de continuer le FUD microsoftien, naturellement). Ajouté à la demande de NDA, il y avait naturellement la demande de « cotisation » pour la protection. Dans la suite de la dépêche vous trouverez un petit résumé du déroulement des « discussions » qui se sont déroulées entre ces deux entreprises.

Le Wikileaks bucco-rhodanien revient sur la migration marseillaise vers Windows

Posté par (page perso) . Modéré par Benoît Sibaud.
Tags : aucun
9
7
jan.
2011
Microsoft
Le site Wikileaks13 (rien à voir avec le Wikileaks de Julian Assange) a publié des détails croustillants sur le revirement de la migration de Marseille qui devait se faire sur du Linux/OpenOffice, et qui s'est finalement fait sur Windows 7.

On peut y lire, par exemple, qu'à Marseille, « dans un souci d'économie », il a été décidé de virer tous les Mac et les Linux, et de converger vers Windows 7.

NdM : suite à des dépêches AFP et Reuters, le site a bénéficié d'une forte couverture médiatique ces derniers jours :

Le site a été lancé le 1er janvier par un agent du département des Bouches du Rhône (13), et la collectivité l'a immédiatement sanctionné. L'association de promotion et de défense du logiciel libre April et l'asso d'entreprises Libertis avaient publié un communiqué de presse commun sur le sujet des marchés publics.

Open source technology center by Microsoft - interview of Tom Hanrahan

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags : aucun
6
16
juil.
2010
Microsoft
Une dernière interview de Solutions Linux avant de passer à celle des RMLL. L'interview est celle de Tom Hanrahan qui est le responsable de la plateforme technologique open source chez Microsoft. Mr Hanrahan revient sur les raisons de la création de ce projet et le positionnement de Microsoft dans le domaine.

Historiquement, Tom Hanrahan a été le responsable de l’ingénierie à la Linux Foundation jusqu'en 2007, année où il a quitté la structure pour rejoindre discrètement Microsoft. Il compte à son actif une longue expérience du monde de l’open source, avec par exemple une carrière chez IBM avant de rejoindre OSDL (Open Source Development Labs).

La première mission de Mr Hanrahan a notamment consisté à diriger la division « Linux Interoperability » avec à la clé la direction du laboratoire qui devait être créé conjointement par Microsoft et Novell. Dans ce laboratoire, Hanrahan supervise l’ensemble des projets qui ont pour but de faire interagir les systèmes d’exploitation et les solutions logicielles de Microsoft et les logiciels open source en général et Linux Red Hat en particulier.

Sortie de Longene 0.3.0

Posté par . Modéré par baud123.
18
4
juin
2010
Microsoft
Ce 31 mai est sortie la nouvelle version de Longene. Le projet Longene, ou plus communément appelé, Linux Unified Kernel (LUK), est un projet chinois dont le but est d'intégrer les mécanismes du noyau Windows dans le noyau Linux afin d'obtenir un système compatible avec les binaires et les pilotes Linux et Windows.
Longene est écrit en C et est publié sous les termes de la GPL v2.

Bien que le numéro de version soit peu élevé, le projet fêtera ses 5 ans en septembre de cette année et 9 versions sont déjà sorties. Longene utilise Wine comme base : les modules de Wine sont intégrés dans le noyau Linux. Une nouvelle version de Longene sort lorsque plusieurs modules ont été pu être portés. La nouvelle version stable est ensuite utilisée comme base pour la mise en œuvre des modules à venir. Les API Windows qui n'existent pas dans wine sont, eux, développés de zéro.

Pour les pilotes de périphériques, Longene utilise ndiswrapper. Des modifications sont apportées à ce dernier pour les fonctionnalités manquantes à Windows Driver Model en utilisant ReactOS comme référence.

L'équipe a publié des tests comparatifs entre Longene et Wine. Il s'agit de réaliser des actions basiques : utilisation d'un sémaphore, d'un mutex, lecture/écriture d'un fichier etc. Les résultats sembleraient démontrer un gain significatif en performance. Ceci s'expliquerait par la suppression de wineserver et l'optimisation réalisée au niveau de l'implémentation.

Bill Gates et la diversification externe

Posté par . Modéré par j.
Tags :
13
8
avr.
2010
Microsoft
Le retrait apparent de Bill Gates de Microsoft était nécessaire pour sa diversification : après l'organisation de la dépendance et le verrouillage mondial sur l'informatique et la connaissance, celui qui est encore souvent considéré comme un bienfaiteur et dont le marketing humanitaire est relayé complaisamment et abondamment par les médias télévisuels, semble maintenant œuvrer pour organiser une dépendance dans chaque secteur vital pour l'humanité.

Voici une liste de dépendances :


NdM : Petite revue de presse sur un sujet souvent méconnu et dont la matière mérite réflexion.

Débat vidéo : Microsoft est-il encore le « grand opposant » au logiciel libre / open source ?

Posté par (page perso) . Modéré par baud123.
Tags :
7
27
mar.
2010
Microsoft
Alfonso Castro, responsable interopérabilité chez Microsoft et Jean-Pierre Laisne, responsable de la stratégie open source chez Bull et président du consortium OW2 débattent sur notre plateau TV à l'occasion du Salon Solutions Linux / Open Source 2010 sur la nouvelle stratégie de Microsoft en matière d'open source / Logiciel libre. Le débat est animé par le journaliste Philippe Nieuwbourg.

Microsoft semble en effet vouloir montrer "patte blanche" en matière d'open source en participant au Salon professionnel du secteur en tant que Gold Partner mais aussi en communicant sur sa participation à des projets libres, notamment en terme de contribution au noyau Linux. Mais qu'en pensent nos invités ?

Ce contenu vidéo est sous licence libre creative commons Paternité - condition de partage à l'identique (ou CC BY-SA). Vous pouvez donc le diffuser librement.

Microsoft dans le groupe de travail du W3C sur SVG

Posté par . Modéré par patrick_g.
Tags :
23
7
jan.
2010
Microsoft
Microsoft, qui a longtemps refusé d'intégrer SVG dans son navigateur en raison de sa faible utilisation par les développeurs, a demandé à intégrer le groupe de travail du W3C sur cette technologie. Ce brusque changement de position, annoncé sur le blog d'Internet Explorer, laisse supposer que SVG sera prochainement intégré dans le navigateur. Bien qu'aucune déclaration officielle n'ait été faite à ce sujet, ce serait la suite logique de la démarche de Microsoft, qui depuis quelques mois déjà se montre de plus en plus préoccupé par la mauvaise prise en charge des standards par son logiciel.

Les sept péchés de Windows 7

Posté par (page perso) . Modéré par Bruno Michel.
Tags :
6
22
oct.
2009
Microsoft
La Free Software Foundation a lancé une nouvelle offensive contre le système d'exploitation de Microsoft. Cette fois c'est la version 7 (sortie le 22 octobre 2009) qui fait l'objet de la communication de la FSF. Le site joue sur la référence aux sept péchés capitaux et s'intitule « Windows 7 sins ».

Bien entendu, l'argumentaire ne porte pas sur les performances ou les fonctions de Windows 7 car ce n'est pas l'objet de la FSF que de jauger la qualité de l'OS : « La nouvelle version du système d'exploitation Windows de Microsoft, Windows 7, a le même défaut que Vista, XP, et toutes les versions précédentes — c'est du logiciel propriétaire. Les utilisateurs n'ont pas le droit de partager ou modifier le logiciel Windows, ni de vérifier comment cela fonctionne. [The new version of Microsoft's Windows operating system, Windows 7, has the same problem that Vista, XP, and all previous versions have had — it's proprietary software. Users are not permitted to share or modify the Windows software, or examine how it works inside]. »

La campagne veut informer les gens des problèmes génériques que posent les logiciels propriétaires. On trouve un paragraphe par thème sur : l'éducation, les DRM, la sécurité, la position de monopole de Microsoft, les standards, l'impossibilité de migration, la vie privée

Des prospectus au format PDF sont disponibles afin de porter la bonne parole du logiciel libre jusqu'à la machine à café pour que vos collègues puissent voir eux aussi la lumière.

NdM : Cette dépêche est une réécriture du journal de patrick_g. L'April a également publié un communiqué de presse afin d'"alerter à nouveau sur les pratiques abusives de Microsoft et les dangers du logiciel propriétaire" et propose plusieurs prospectus en PDF en français.

Vers un accord Microsoft vs. Commission européenne ?

Posté par (page perso) . Modéré par Florent Zara.
Tags : aucun
8
8
oct.
2009
Microsoft
La commission européenne est sur le point de conclure les deux affaires d'antitrust qui l'opposent à Microsoft concernant sa domination sur le marché des navigateurs Web et sur les applications de productivité.

La commissaire européenne à la concurrence, Neelie Kroes, souhaite arriver à un accord avant la fin de son mandat qui se termine en novembre. Une proposition a déjà été faite par Microsoft en juin, mais les parties liées au dossier (Mozilla, Opera, la FSFE...) ont exprimé leurs craintes concernant le dispositif proposé du "ballot screen".

Racketiciel.info lance une action mondiale.

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
Tags : aucun
18
26
sept.
2009
Microsoft
Vous connaissez tous le site Racketiciel.info qui a fait l'objet de plusieurs articles sur ce site. Au cas invraisemblable où une personne ne le saurait pas encore, ce site se consacre entièrement à la lutte contre la vente forcée d'un système d'exploitation avec un ordinateur neuf.

Racketiciel.info passe maintenant à la vitesse supérieure et lance une action mondiale pour lutter contre un aspect particulier de cette vente forcée et illégale. De très nombreuses universités souscrivent un contrat avec Microsoft nommé Microsoft Developer Network Academic Alliance (MSDN AA). C'est une offre logicielle destinée à l’enseignement supérieur. Voici le texte issu de la page MSDNAA :
Les établissements ayant souscrit à MSDNAA bénéficient des logiciels Microsoft pour la pédagogie (salles de cours, de TP, libre-service pour les étudiants, etc.) incluant de nombreux produits tels que Windows Vista, Windows XP, Windows Server 2008, Visual Studio 2008, Virtual PC, Visio, etc. Ces logiciels peuvent également être installés sur les machines personnelles des étudiants et enseignants chez eux ! …Le tout sans payer les licences des produits.

Il est donc inutile que les étudiants paient le système d'exploitation imposé lors de l'achat d'un PC neuf puisque leur université a déjà payé ce logiciel pour eux. C'est là que se situe l'initiative de Racketiciel.info pour demander le remboursement des logiciels illégalement imposés. Le changement d'échelle de l'action de racketiciel.info devrait par son ampleur envoyer un signal fort aux constructeurs.