Entretien avec l'hébergeur Toile Libre

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
23
29
avr.
2009
Internet
Il y a quelques temps, l'équipe de LinuxFr a rencontré Toile Libre, une association qui fournit un service d'hébergement classique, mais de façon plutôt atypique. En effet, ils proposent de l'hébergement associatif (web, mail, svn, ftp, irc, etc.) à prix libre. Ils semblent accepter tout public sans véritable restriction. Afin de mieux les connaître, nous leur avons donc posé un certain nombre de questions pour savoir qui ils sont, quelles sont leurs valeurs, quel est leur modèle économique et leur viabilité, et surtout comment cela tourne techniquement !

Merci à eux et à tous ceux qui nous ont suggéré les questions. Leurs noms et contributions originales sont toujours disponibles sur la page originale de proposition d'entretien.

NdM : Sachez que vous pouvez utiliser le système de proposition d'entretien pour en suggérer. L'équipe derrière TL

DLFP : Qui êtes-vous ?
Toile Libre : Nous sommes une association loi 1901 de bénévoles, réunis par des valeurs morales et éthiques ainsi que par une passion de l'informatique et des "nouveaux" moyens de communication.

DLFP : Combien de personnes pour faire tourner la boutique ?
Toile Libre : Nous sommes une douzaine de bénévoles dans l'équipe, dont la moitié réellement active.

DLFP : Quelles sont vos motivations pour avoir mis en place TL ?
Toile Libre : On était deux à faire le constat que l'hébergement à nos yeux n'existait pas, soit ça puait le commercial, soit ça ne marchait pas, soit ça marchottait, mais sans considération éthique. On en avait marre de voir des besoins non satisfaits, je pense par exemple aux groupes de musique engagés, qui mettaient faute de mieux leur site chez un hébergeur dont le nom se compose en trois lettres, ou chez un myspace/skyrock like.

DLFP : Participez vous à d'autres projets libres ?
Toile Libre : Surtout à titre personnel, on développe tous un peu dans notre coin, et participe à divers projets libres. De là à dire que c'est lié à Toile-Libre... Il va néanmoins de soi que lorsqu'on développe un soft, il se retrouve public et il se retrouve que Toile-Libre est une excellente source de motivation et d'imagination pour lancer des petits projets et les voir aboutir  :)

Les projets hébergés

DLFP : Quels sont les projets que vous acceptez ? ceux que vous refusez ? ==> quelle est votre charte ?
Toile Libre : Déjà, ce ne sont pas des projets, mais des personnes morales que l'on accepte. Notre politique est simple : nous acceptons toute personne qui respecte la loi et la raison. J'entends raison au sens large du terme. Celle qui à nos yeux devrait coller à la législation et qui évidemment en est plutôt assez loin. La loi, nous sommes évidemment obligés de la respecter dans la mesure où nous ne vivons pas dans l'ombre, que nous voulons une certaine pérennité et que nous préférons éviter les sanctions similaires au triste verdict du procès de The Pirate Bay.

La question du choix est importante puisque nous nous revendiquons hébergeur neutre. Hébergeur neutre, c'est opérer techniquement un service sans tenir compte de la couche supérieure (dans notre cas le « contenu »), comme un banquier ne se préoccupe pas de savoir d'où provient l'argent qu'il reçoit et l'utilisation qui en est faite lorsqu'il le restitue.

Nous demandons une courte description lors de la création d'un compte. Celle-ci, facultative, nous permet d'éviter un bon nombre d'erreurs humaines et d'aider les utilisateurs. Il est parfois dur d'héberger certains sites, je pense notamment aux sites religieux, mais nous connaissons notre travail, nous ne sommes pas fournisseur de contenu mais hébergeur, notre métier n'est pas de prioriser une information mais d'héberger les gens souhaitant en publier.

DLFP : Quels sont les profils types de projets hébergés par TL ? (exemples)
Toile Libre : On héberge pas mal d'associations, coopératives, collectifs, sites persos... par exemple nous hébergeons un nombre important d'associations pour le maintien d'une agriculture paysanne (A.M.A.P), nous hébergeons également plusieurs dizaines de sites de syndicats et collectifs à visée politique, il parait également que nous hébergeons depuis peu un site libertin. Un moteur de recherche donnera les exemples précis pour les curieux  :)

DLFP : Quels sont les projets dont vous êtes les plus fiers ?
Toile Libre : Nous sommes fiers d'avoir monté une plate-forme stable, viable et pérenne qui est réellement ouverte à tous. Pas de quoi fouetter un chat, mais on sait que ce que l'on fait est fait et plutôt bien fait. Nous sommes également assez satisfaits de l'indépendance que nous avons réussi à obtenir sur plusieurs points, notamment sur Internet.

DLFP : Faut-il adhérer à l'association pour être hébergé ?
Toile Libre : NON ! Être membre est utile pour participer à la vie de l'association, espérer rentrer dans l'équipe, ou encore pour formaliser la confiance accordée à Toile-Libre. Nous hébergeons toute personne, quelle que soit sa nationalité, son âge ou sa classe sociale.

La viabilité / pérennité

DLFP : L'hébergement est à prix libre full option, plus 15 euros d'adhésion, soit une hypothèse de 30 euros par an (si les membres sont généreux), pour beaucoup plus que ce que l'on obtient chez Ouvaton voire chez OVH pour un tarif comparable. Question simple mais comment rentrez-vous dans vos frais ?
Toile Libre : Nos hébergés ne font pas tous des dons, mais ceux qui jouent le jeu et peuvent le jouer sont bien plus généreux qu'ils ne le seraient si contraints par un prix fixe. À la fin du mois nous nous y retrouvons depuis quelques mois, malgré les gros investissements que nous avons eu. Néanmoins, ce n'est pas encore l'apothéose permettant le développement que Toile-Libre nécessite ces temps-ci. Pour faire simple, avec plus d'argent, nos projets - et nombreux ils sont - se développeraient plus facilement et plus rapidement, mais le service déjà en place, lui, ne risque a priori pas de s'éteindre avant longtemps si les hébergés continuent à jouer ce jeu.

DLFP : Comment vous financez-vous étant donné que les hébergés payent ce qu'ils veulent ? N'est-ce pas utopiste comme modèle de fonctionnement ?
Toile Libre : Ce n'est pas utopiste, d'ailleurs ceci fonctionne assez bien. Les paiements à prix libre des hébergés et les cotisations et services des membres prennent en charge les coût de notre infrastructure.

DLFP : Ne craignez vous pas une invasion de gens qui se contenteront de payer 1 euro et d'utiliser un maximum de ressources ?
Toile Libre : Non, nous croyons encore assez au genre humain pour ne même pas envisager qu'ils puissent tous faire cela. Cependant, il est évident qu'on sait que certains abusent, mais c'est le jeu, ce jeu que l'on a décidé de jouer et qui pour le moment ne nous réussit pas trop mal. Si jamais tout le monde se mettait à faire cela un jour, ceci voudrait dire que l'on s'est trompé et ces gens, qui bêtement n'auraient pas joué le jeu, se retrouveraient sans hébergeur, pris dans leur connerie.

DLFP : Quelle est la viabilité à long terme sur deux plans :
  • financièrement
  • humainement : l'équipe est jeune et réduite, comment se gère le partage des responsabilités, du pouvoir décisionnel, etc ?
Toile Libre : Humainement, c'est très difficile à prévoir. Le dynamisme d'une association n'est pas une science exacte. Nous espérons, comme toute association l'espère, que le moral sera en perpétuelle hausse. Ceci passe par l'évolution, l'avancée des projets, le rôle de l'association dans le domaine, etc. Nous sommes peu inquiet sur ce point et des raisons légales risquent de nous être infiniment plus difficiles à outre-passer.
Financièrement, il faut que l'on se méfie de l'évolution de l'association, les rentrées étant assez fluctuantes, mais de manière générale le service actuel est financièrement pérenne. Nos nouveaux services qui arrivent devraient détendre les comptes (et le trésorier) de Toile-Libre.

DLFP : Pensez-vous pouvoir recruter des admins compétents pour assurer le service dans la durée ? (5 à 10 ans voire plus ?)
Toile Libre : Recruter me semble une idée amusante. Toile-Libre accueille les motivés, mais ne recrute pas. Dans les faits, il y a toujours des administrateurs compétents et motivés pour faire tourner la plate-forme. Si un jour nous nous retrouvions gênés par ce point, nous le ferions savoir auprès des membres et trouverions une solution. Il faut parfois savoir attendre les problèmes au lieu d'en imaginer les causes par prévoyance.

DLFP : Avez-vous trouvé des personnes prêtes à prendre un engagement pour les 5 ans à venir pour garantir le service aux hébergés ? Qui fait évoluer l'infrastructure chez vous ?
Toile Libre : Nous sommes une structure associative, qui se veut composée de ceux et celles qui le souhaitent au moment où ils le souhaitent. Nous ne cherchons pas à enrôler et engager des gens comme à l'armée. Ce serait, en plus d'être absurde, totalement contradictoire.

DLFP : Que pensez-vous d'une initiative comme AdminLibre ? Que manque-t-il selon vous pour faire venir des gens de confiance ? (hormis les rencontrer IRL, les motiver, avérer leurs compétences et leur motivation). Il est clair que le mot de passe root ne se donne pas à n'importe qui, mais qui peut se montrer digne de confiance et comment ? (par sa présence ? son implication ? ses compétences ?)
Toile Libre : J'ai toujours apprécié de manière générale l'idée à titre perso et pourquoi pas y participer. Je trouve ça sympa comme idée d'avoir des vrais outils pour se filer un peu d'aide. Néanmoins, je ne pense pas que ça nous apporte grand-chose, vu que l'on se connait déjà tous assez bien dans le milieu pour savoir qui sait faire quoi et à qui demander tel ou tel conseil. Le monde de l'informatique est assez restreint et je pense que si adminlibre ne fonctionne pas, c'est en grande partie parce que je ne suis pas seul à être de cet avis. Néanmoins, je pense que ce serait utile pour aider les personnes voulant faire des choses mais ne sachant pas forcément les faire, ou du moins les faire de manière satisfaisante. Il faudrait alors plutôt présenter l'adhésion comme un service d'aide généreuse à apporter et non comme un échange d'aide bilatérale.

DLFP : Êtes vous le FDN de l'hébergement ?
Toile Libre : Oui et non, une partie des valeurs que nous défendons sont communes, notamment au niveau de la neutralité, de l'interopérabilité, de la liberté, de la non-rétention de données ou encore des logiciels libres. Nous sommes également attachés comme FDN à ce que tout le monde ait accès à l'information. Disons que Toile-Libre s'occupe de rendre possible dans des conditions décentes l'accès à la diffusion de l'information pour tous, alors que FDN s'occupe avant tout de rendre possible l'accès à l'information. FDN tend à inciter les utilisateurs à s'auto-héberger, ce que nous acquiesçons évidemment, c'est la bonne manière de faire. Néanmoins, des barrières techniques, de volonté et de coût font que l'un n'empêche pas l'autre. Nous allons d'ailleurs probablement fournir des connexions à Internet, le projet étant au stade d'étude financière.

Les aspects techniques

DLFP : Combien de machines pour combien de projets hébergés ?
Toile Libre : 13 machines pour notre plate-forme mutualisée. À celles-ci, il faut ajouter les routeurs et les machines des membres. Principalement des bi-opteron avec 4 Go de RAM.

DLFP : Quelle est l'architecture derrière TL ? Quels types de machines utilisez-vous ?
Toile Libre : On n'utilise - sauf exception - que des serveurs à base de x86/amd64, opérées par l'excellent FreeBSD. Serveurs frontaux web load balancés, serveurs SQL en réplication/fail-over, mails et dns redondés sur plusieurs sites physiques, sauvegardes internes et externes, stockage sur baies de disques netapp...
Niveau logiciel, dans le désordre ça donne : lighttpd, haproxy, pureftpd, bind, mydns, pgsql, mysql, exim, courrier, php, perl, munin, nagios, puppet, vhffs, phpmyadmin, phppgadmin, awstats, quagga, ...

DLFP : Comment vous les procurez vous ? dons, achats, sponsoring, autre ?
Toile Libre : Pour le moment la plupart de nos serveurs sont des dons excepté deux qui ont été achetés. Le jour où les dons ne suffiront pas, nous les achèterons ; en attendant nous profitons de ces dons pour investir dans d'autre matériels, notamment réseau.

DLFP : Que vous apporte d'être un Autonomous System ? cf. Autonomous System chez Wikipedia
Toile Libre : Plusieurs choses, premièrement l'autonomie sur Internet. Nous sommes un opérateur qui va s'inter-connecter avec plusieurs dizaines d'autres, nous permettant une non-dépendance avec notre fournisseur de bande passante. Deuxièmement, cela nous permet de maitriser notre réseau, de choisir par où passent les données de nos hébergés en bordure de notre réseau. Enfin, nous avons pour souhait d'aider les petites structures qui ont besoin de cette indépendance à prendre leur envol. Avoir notre réseau permet d'aider les plus petits.

DLFP : Un (1) Go d'espace web, ça vous laisse assez de place pour des sauvegardes ?
Toile Libre: Évidemment. Le stockage de sauvegarde n'est de loin pas celui qui pose le plus de problème. Quant au stockage en lui-même, nous avons des moyens permettant de proposer ce que nous proposons. La moyenne des comptes ne doit pas dépasser les 30 Mo, nous sommes à moins de 15% de notre capacité sur la production et un petit et faiblard 4% sur les sauvegardes.

Toile Libre et TuxFamily

DLFP : Comment se comparent Toile Libre et TuxFamily ? En quoi diffèrent-ils ?
Toile Libre : Toile-Libre et TuxFamily sont deux associations très différentes et ce sur plusieurs points.
  • Les deux associations ont deux buts bien distincts. TF a pour but de contribuer au Libre en fournissant un hébergement gratuit, celui-ci étant restreint au contenu sous licence libre. TL a pour but de promouvoir la liberté en fournissant - entre autres - de l'hébergement.
  • D'un point de vue indépendance également, TF est très dépendant d'une structure, qui est certes très bien, peuplée de personnes adorables, mais qui reste un angle d'attaque non négligeable. Toile-Libre se veut indépendant de toute structure, subvention ou encore partenaire.
  • D'un point de vue économique, TF fonctionne gratuitement lorsque TL fonctionne à prix libre, ne souhaitant pas faire don d'un service qui coûte cher sans pour autant ne permettre qu'à certains d'y avoir droit.

DLFP : Selon certaines sources, il paraît que vous allez utiliser http://vhffs.org pour gérer les demandes d'hébergement ?
  • Quelles fonctionnalités vous ont plu ?
  • Quelles fonctionnalités allez-vous ajouter ? (gestion "d'adhérents" et non d'hébergés ? autres...)
  • Comment faisiez-vous jusqu'à maintenant pour héberger un nouveau projet ?
Toile Libre : En effet, nous utilisons vhffs pour la base de notre SI. Ce qui nous a vraiment plu dans cet outil, c'est sa modularité. Les logiciels n'ont pas à être patchés, les outils sont propres et bien que plus ou moins documentés, le fonctionnement est d'une logique irréprochable, ce qui a permis une prise en main convenable pour TL. Avant celui-ci, nous traitions toutes les demandes par mail ce qui nous faisait un travail considérable, qui en plus n'est pas vraiment agréable, surtout lorsque l'afflux de demande augmente de jour en jour. Rien n'était centralisé et nos quelques outils demandaient beaucoup d'efforts et d'entretien. Les bouts de panel développés ne sont jamais sorti en production, car jamais terminés par manque de temps, envenimé par l'afflux de demandes et la boucle devient bouclée  :-) Un cercle vicieux qui nous a valu six mois de blocage des inscriptions, le temps de bien tester la nouvelle plate-forme et de la mettre en place dans des conditions correctes. Après un mois de bêta nous avons pu annoncer notre plate-forme stable.

DLFP : Allez-vous proposer - comme TuxFamily - PHP, python, perl, ruby ? Ou aussi proposer d'évoluer vers des serveurs d'application Tomcat, JBoss, RoR ?
Toile Libre : Nous allons en effet proposer (comme TF) python/perl/ruby/cgi, puisqu'il n'est pas normal de se contenter d'un langage arbitrairement choisi ou par conformisme aux autres plates-formes. Ce qui nous limite actuellement pour faire ceci est technique et nous allons devoir écrire un module pour notre httpd afin de permettre ces langages supplémentaires.
Nous avons eu des demandes pour des serveurs d'applications. Nous ne sommes jamais réticents aux demandes, mais étudions et testons longuement avant de le mettre en production celles-ci. Tout ceci se fait selon notre temps disponible, plus ou moins rare vu les projets à long terme que nous avons.

Valeurs

DLFP : Quelles sont les valeurs que vous défendez ? Autant pour TuxFamily, cela est clair, le coût d'hébergement correspond au choix - assumé - d'une licence libre. Pour toile-libre, attendez-vous de vos hébergés de participer à leur hébergement en compétence, en temps ou en monétaire pour pérenniser l'hébergement ?
Toile Libre : Nous attendons de nos hébergés qu'ils participent financièrement à l'hébergement, dans la mesure de leurs possibilités et qu'ils s'y investissent éventuellement, en devenant membre et en donnant un coup de main par-ci par là. Nous attendons également d'eux qu'ils fassent vivre la structure et qu'ils participent à l'entre-aide.
Concernant les valeurs défendues, dans la méthode, pour comparer à TF, je dirais que nous souhaitons défendre des valeurs en opérant un service et non pas défendre un service et opérer un service.

DLFP : Que signifie le «libre» de Toile-Libre ? Vous engagez-vous défendez-vous l'Internet Libre plutôt que le minitel 2.0 ?
Toile Libre : Le Libre de toile-libre signifie « Liberté » au sens large du terme. L'association Toile-Libre a avant tout pour but de contribuer à la liberté, notamment la liberté à la diffusion et à l'information des utilisateurs. Évidemment, nous défendons l'Internet et sommes pour l'interconnexion (multiple) des réseaux, la non-centralisation systématique des contenus, la non-centralisation géographique des réseaux et évidemment la neutralité du net, qui est tout simplement primordiale ! Nous sommes donc évidemment en accord avec Benjamin et sa célèbre conférence, à la nuance près que comme dit plus haut, nous ne pensons pas incompatible l'auto-hébergement @home que FDN prône et l'hébergement mutualisé « classique » en salle. Nous avons beaucoup d'hébergés qui proviennent d'un auto-hébergement, mais également beaucoup d'hébergés qui y partent. Notre préférence étant évidemment que les hébergés mettent en place le nécessaire pour être autonomes juridiquement et techniquement. Dans la réalité, ce n'est que peu de gens malheureusement et pour tous les autres, qui ont parfois de très bonnes raisons de ne pas le faire, nous sommes contents de savoir et de pouvoir les accueillir.

En d'autres mots, ce qui nous importe le plus, c'est de savoir nos membres hébergés chez des gens en lesquels ils ont confiance, le plus loin possible des marchés et du profit. Qu'ils s'auto-hébergent, ce serait parfait. Mais on en est à ce jour encore très loin.
  • # merci

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    c'est sympa d'avoir pris le temps de répondre à toutes les questions :p
  • # et le rhien ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Je me rends compte que j'ai forcé la comparaison avec TuxFamily avec toutes mes questions (ça m'apprendra tiens... même si je trouve t-l complémentaire de ce que nous faisons chez tf).

    J'avais oublié une question : toile-libre ne serait-il pas plutôt plus proche du rhien ? http://www.rhien.org/ ("Le Réseau d’Hébergeurs Indépendants et ENgagés" pour ceux qui découvriraient)
    • [^] # Re: et le rhien ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Pour moi Toile-Libre me semble beaucoup plus proche de l’Autre Net ou de l'Apinc plutôt que de TuxFamily.

      Et en effet, tu as biaisé l'interview du fait de tes questions trop ciblées.

      Sylvain

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.