Herdict.org pour contourner la censure de l'internet

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
Tags :
4
20
avr.
2009
Internet
Le site Herdict.org propose de centraliser en temps réel les informations relatives à l'accessibilité (ici disponibilité sur le réseau) des sites web de manière à déterminer la portée des éventuels problèmes.

L'idée du professeur Jonathan Zittrain se situe dans la progression naturelle de l'OpenNet Initiative (ONI) dont le projet vise à étudier le filtrage d'internet et les pratiques de sa surveillance par les différents états. Ce projet emploie de nombreux moyens techniques, ainsi qu'un réseau international, afin de déterminer l'étendue et la nature des programmes gouvernementaux de filtrage d'internet.

À l'heure d'autres projets tels que le projet loi Hadopi, peut-être est-il temps de nous sentir tous concernés ? Lorsque vous avez un problème d'accès à un site web, vous pouvez aller le signaler sur Herdict... Si vous avez du temps, vous pouvez tester les sites web que d'autres n'arrivent pas à joindre... Tout ça est automatique, rendez-vous sur Participate → Test...

Il y a également un greffon pour faciliter la participation... Le site web mise sur le grand nombre de participants. N'hésitez pas donc :)

Herdict est issu de la contraction des mots anglais "herd" (troupeau, harde) et "verdict".

Il s'agit d'un projet du Centre Berkman pour Internet et la Société (Faculté de droit de Harvard) qui se spécialise dans l'étude juridique du cyberespace.

Herdict utilise un système de type crowdsourcing (qui consiste à utiliser la créativité, l'intelligence et le savoir-faire d'un grand nombre d'internautes) de sorte à présenter en temps réel les expériences des utilisateurs de par le monde.
  • # Super!

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Il a suffi de 30s à ce site pour planter Firefox. Visiblement un système de filtrage ultra-efficace contre ce genre de site subversif ;P
  • # Wikipedia, nouvelle destination par défaut de Linuxfr ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Suis je le seul à trouver curieux que la plupart des liens de la dépêche pointe vers wikipedia,
    y compris pour des projets qui ont un site web, genre OpenNet ( dont je recommande les news http://opennet.net/newsreel ), ou le centre Berkman, et pour des termes dont j'aurais tendance à dire qu'il y a pas besoin de rajouter un lien vers wikipedia ( genre internet , internautes ).

    Est ce que c'est une sorte de google bombing sur wikipedia, ou l'envie de faire grimper le page rank déjà haut de notre site d'informations linuxiennes favori ?

    Ou je suis en train d'affabuler pour rien, et que tout est normal ( et je peut éteindre ma télévision, bonsoir ) ?
  • # OSM

    Posté par . Évalué à 5.

    Jouer la lutte anti-censure, c'est louable. Mais tant qu'à faire, autant éviter de s'appuyer pour cela sur des données hyper-verrouillées et centralisées (donc censurables) comme celles de Google Maps. Surtout qu'apparemment, le visuel de la page d'accueil ne se sert que d'une vue d'ensemble du monde, et se conterait tout à fait de l'état actuel d'OpenStreetMap (ou d'un rendu maison, si ce qui est fournit par OSM est trop laid).
  • # Danger..?

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Ça fait un peu peur quand même. On a à peine cliqué sur (In)Accessible que déjà un nouveau site totalement inconnu se charge...
    Est-on déjà si loin de l'époque où il fallait faire un minimum attention où l'on mettait les pieds sur Internet pour éviter les malwares ou encore les sites à visée douteuse ?
  • # 403

    Posté par . Évalué à 3.

    J'ai testé un peu et je suis tombé sur deux cas :
    — un avec plein d'erreurs php
    — un avec une erreur 403.

    Les sites sont donc innaccessibles, mais sans l'être.
    En effet, le webmaster a mal configuré (ou volontairement bloqué l'accès à une page), mais le serveur répond quand même. Le but étant de vérifier le filtrage du net par les états, il me semble plus logique de mettre que ces sites sont accessibles. Et vous ?

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.