iGestis version 2.0

Posté par . Édité par Davy Defaud, Benoît Sibaud, baud123 et tuiu pol. Modéré par Davy Defaud. Licence CC by-sa
13
18
sept.
2012
PHP

Le logiciel de gestion d’entreprise iGestis vient de sortir dans sa version 2.0.

Pour ceux qui ne connaissent pas iGestis, il s’agit d’une application Web libre (sous GPLv3) permettant la gestion de petites entreprises. iGestis fonctionne grâce à des modules qui permettent notamment de faire :

  • la gestion de rapports d’interventions client ;
  • la génération de devis et de factures ;
  • l’importation de comptes bancaires au format OFX ;
  • l’envoi de messages courts à vos collègues sur le réseau ;
  • et bien d’autres choses encore.

La base de l’application, quant à elle, permet uniquement la gestion de l’authentification, synchronisable sur une base LDAP, et permet la création des sociétés, des employés et des clients.

Nouveautés de la version 2.0

La base de l’application a été revue de fond en comble, afin de corriger les lacunes des versions 1.x.

Nouveautés utilisateurs

  • nouveau thème basé sur Twitter bootstrap, qui permet d’afficher l’application correctement dans un environnement mobile ;
  • formulaires plus cohérents et plus intuitifs ;
  • structure du menu repensée.

Nouveautés techniques

  • nouveau modèle MVC, pour plus de clarté dans le code source de l’application ;
  • intégration de nombreuses bibliothèques issues de la communauté libre (Twig, Doctrine, jQuery, jQuery validate, etc.) ;
  • gestion des hooks, pour permettre aux modules de lancer des bouts de code dans le cœur ou directement dans un autre module ;
  • compatibilité avec les anciens modules ;
  • utilisation des TWIG pour le contenu HTML ;
  • ORM Doctrine, pour la gestion de la base de données.

Téléchargement et installation

Le site d’iGestis propose l’installation de son logiciel au format zip, pour une installation manuelle, ou au format deb, pour une installation sur les distributions Debian / Ubuntu et dérivés.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.