JTLL'2003

Posté par . Modéré par Fabien Penso.
Tags :
0
2
déc.
2003
Communauté
L'Association Tunisienne des Logiciels Libres (ATu2L) organise JTLL'2003 : la session 2003 des Journées Tunisiennes des Logiciels Libres sur le thème : "Logiciels Libres : vers la maturité". Les JTLL'2003 se tiendront au siège de l'Ecole Nationale d'Administration, à Tunis (Tunisie).
Bernard LANG (AFUL), Jean -Paul SMETS-SOLANES (AFUL), Mohamed BEN AHMED (ATu2L) et Olivier BERGER (APRIL) entre autres figures du LIBRE participent à ces journées.
  • # Re: JTLL'2003

    Posté par . Évalué à -1.

    preum's

    Y aura-t-il quelqun la bas pour nous ramener des photos ?
  • # Re: JTLL'2003

    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

    la Tunisie, c'est pas l'étât totalitaire ou les journalistes sont mis en prison pour avoir critiqués la présidence ?

    Voir http://www.rsf.org/rubrique.php3?id_rubrique=34(...)

    Ca fait peur, quand même...
    • [^] # Re: JTLL'2003

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Oui, effectivement.
      Dans le même genre, il y a deux semaines, nous étions 4 en Côte d'Ivoire, dans un pays en guerre, pour un colloque de même nature : Cédric Blancher, Loïc Dachary, Eric Seigne et moi même. Pierre Ouedraogo de l'INTIF participait aussi.
      Je n'ai cependant pas eu l'impression de faire un acte d'héroïsme. J'ai plutôt eu la sensation d'aider des amis qui me le demandaient.
      Comme nul n'est prophète en son pays, il est bon que des intervenants viennent de loin pour porter la bonne parole. Quand on a l'occasion de pouvoir le faire, c'est une chance pour les logiciels libres que l'on n'a pas le droit de laisser passer quel que soit le régime du pays qui vous invite.

      La Tunisie pour l'Afrique du nord, la Côte d'Ivoire pour l'Afrique tropicale et la RSA (Afrique du sud) sont en train de devenir les pôles africains du développement des logiciels libres. Je pense que nous pouvons compter sur eux.
      • [^] # Re: JTLL'2003

        Posté par . Évalué à 2.

        Non seulement nous pouvons compter sur eux ... mais a mons sens, je pense qu'ils seront bientot des acteurs majeurs des logiciels libres.
        • [^] # Re: JTLL'2003

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          C'est aussi message de confiance en eux-même que j'ai essayé de faire passer au colloque, à la télévision ou lors de la conf avec les étudiants.
          Le niveau de l'enseignement supérieur est très bon. Il manque juste des liaisons de qualité suffisante sur internet pour que ces pays puissent jouer dans la cour des grands grâce aux logiciels libres.

          J'ai souvent remarqué dans les paroles de mes hôtes un certain "complexe de pays sous-développé". Je leur ai affirmé que dans le domaine des logiciels libres, cela n'avait pas de sens car leur intelligence était la même que celle de tous les hommes.
          Une autre action a été de faire comprendre aux politiques qu'ils pouvaient et devaient faire confiance à leurs informaticiens.
          Si ces messages sont bien passés, il y a tout lieu de penser que ces pays deviendront des acteurs majeurs des logiciels libres.
    • [^] # Re: JTLL'2003

      Posté par . Évalué à 3.

      le rapport ?!

      Les tunisiens n'ont-ils pas le droit d'accèder à la liberté informatique ?
      • [^] # Re: JTLL'2003

        Posté par . Évalué à 2.

        Si bien sur ... Je ne vois pas quel titre nous y aurions plus droit qu'eux... D'ailleurs je pense qu'ils ont plus à apporter à la communauté que nous . enfin ca n'engage que moi ......
        • [^] # Re: JTLL'2003

          Posté par . Évalué à 2.

          je pense qu'ils ont plus à apporter à la communauté que nous
          Faudrait déjà qu'ils aient des tas d'ordis (connectés à Internet qui plus est) pour que ce soit possible. Or il me semble que c'est loin d'être le cas.
          Par contre c'est vrai qu'ils pourraient un peu "montrer le bon exemple" aux autres pays.
          • [^] # Re: JTLL'2003

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Encore faudrait-il que les politiques acceptent que ces ordinateurs soient connectés à Internet, et sans censure... Et on revient à ce que je viens de dire plus haut, noté - sans raison. Tout le monde ne sait pas qu'il n'y a aucune liberté de la presse en Tunisie, et c'est quand même un grave problème.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.