L’Open Source Innovation Spring revient pour une quatrième édition les 24 mai et 5 juin prochains !

10
18
mai
2018
Communauté

Le GTLL de Systematic et l’IRILL ont tout mis en œuvre pour vous proposer une quatrième édition, quoique plus légère cette année, du Printemps de l’Innovation Open Source, dit OSIS pour les intimes.

OSIS 2018

L’objectif de l’OSIS ? Mettre en valeur le travail des équipes de chercheurs français mais aussi la R & D des PME en logiciel libre, notamment auprès des industriels et des institutionnels. L’idée est de faire ressortir des innovations issues de l’industrie et de la recherche française, dont le succès et la visibilité se veulent mondiaux, sur les thèmes porteurs actuels.

Deux tracks sont au programme cette année : IoT Critique (24 mai) et Cloud (5 juin), sans oublier les deux journées du sommet annuel de la communauté OW2, l’OW2con’18 les 7 et 8 juin.

Au programme de l’OSIS 2018

IoT

Jeudi 24 mai, de 13 h 15 à 18 h, Campus Pierre et Marie Curie, Paris Ve :

  • RTEMS pour l’IoT professionnel, par Pierre Ficheux (Smile ECS) ;
  • Sécurisation du réseau des objets connectés, par Nicolas le Sauze (Nokia) ;
  • La sécurité des objets connectés à bas coût avec l’open source et RIOT, par Emmanuel Baccelli (Inria) ;
  • Solution de mise au point pour les systèmes embarqués, par Julio Gerra (Farjump) ;
  • L’approche machine virtuelle pour les microcontrôleurs : le projet OMicroB, par Emmanuel Chailloux (LIP6 — Sorbonne Université)
  • Ada and SPARK - Defense in Depth for Safe Micro‐controller Programming, par Fabien Chouteau et Yannick May (Adacore).

[Inscriptions]

Cloud

Mardi 5 juin, de 13 h 30 à 18 h, Campus PartechShaker, Paris IIe :

  • Gil Hutard ;
  • Gaël Thomas ;
  • Software Heritage > Roberto Di Cosmo ;
  • Microsoft > Julien Corioland ;
  • Société Générale > Yannick Neff ;
  • Équipe Caliopen ;
  • Projet Wolphin > Gandi, Objectif Libre, Alter Way.

[Inscriptions]

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.