La bibliothèque Pink est sortie

Posté par . Modéré par baud123. Licence CC by-sa
26
23
mai
2011
Audiovisuel

Pink est une bibliothèque d’opérateurs de traitement d’images spécialisée dans la morphologie mathématique. Elle est développée à l’ESIEE, mais n’était pas vraiment diffusée en dehors du petit milieu des chercheurs spécialisés.

Les choses ont changé il y a quelques jours ; on peut maintenant considérer que Pink est sorti. Il est sous licence CECILL et il a un site Web d’où il est possible de télécharger les sources et des paquets pour les principales distributions GNU/Linux.

Pink possède de nombreux opérateurs, du plus basique aux plus pointus ; il gère aussi la 3D. Il est possible de l’utiliser à partir du shell ou en Python. Mais, dans les deux cas, Pink ne lit et n’écrit que dans le format PGM.

Par exemple, pour une dilatation sur une image binaire avec un élément structurant circulaire de rayon 3, ça donne :

  • en ligne de commande :

    dilatball image_entree.pgm 3 image_sortie.pgm
    
  • en Python :

    import pink.cpp as pink
    im_in = pink.readimage("image_entree.pgm")
    im_out = pink.erosball(im_in,3)
    im_out.writeimage("image_sortie.pgm")
    

Il y a aussi quelques interfaces graphiques disponibles en TCL, pour trouver les bons réglages. Par exemple :

dilatball.tcl image_entree.pgm image_sortie.pgm
  • # Quelques exemples (visuels) ne feraient pas de mal

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    "over 200 algorithms for image segmentation and filtering"

    Ça serait sympa d'en avoir la liste, même incomplète. Le site web de G'MIC a de nombreux exemples en image :
    http://gmic.sourceforge.net/gallery.shtml

  • # CeCILL-C

    Posté par . Évalué à 4.

    C’est une bonne nouvelle toutefois j'avais pu compris que la licence recommandée par les créateurs de la licence CeCILL pour les bibliothèques est la CeCILL-C (C pour Composants) car elle est équivalente à la LGPL (elle permet donc de lier du code lire à un logiciel propriétaire) tandis que qu'avec la CeCILL ne peut être lier qu'avec du code sous CeCILL ou GPL v2 ou v3.

  • # PGM

    Posté par . Évalué à 3.

    Pink ne lit et n’écrit que dans le format PGM

    J'imagine bien que ça doit énormément simplifier les choses de se limiter au PGM, mais je trouve ça très dommage. Ne serait-il pas possible de gérer le PPM ? Ça permettrait de passer d'un format quelconque (png, jpeg, webp, etc) au format ppm puis d'appliquer le traitement avant de reconvertir l'image.

    Les logiciels sous licence GPL forcent leurs utilisateurs à respecter la GPL (et oui, l'eau, ça mouille).

    • [^] # Re: PGM

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      En fait, je crois que ça lit aussi le .PPM. Je pense que Zonder voulait plutôt parler du 'PNM' qui inclut le PGM, le PPM et d'autres variantes (mais pas toutes supportées par PINK) : http://netpbm.sourceforge.net/doc/pnm.html

      Après PINK a créé ses propres variantes (extensions) de formats PNM pour gérer le stockage des images volumiques par exemple. A ma connaissance, ce n'est relu que par PINK et G'MIC pour le moment.

      • [^] # Re: PGM

        Posté par . Évalué à 1.

        Exact pour l'histoire du PGM, je simplifie par ignorance.

        J'exagère surement un peu aussi, il doit être possible de lire du bmp et en python il existe des opérateurs de conversion au format PIL et celui au format ndimage n'est pas difficile à faire, donc on peut s'en sortir.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.