Qui cherche à contrôler l'Internet ?

Posté par (page perso) . Modéré par Bruno Michel.
Tags :
13
19
sept.
2009
Internet
Le vendredi 25 septembre 2009, Benjamin Bayart, président de l'association FDN (French Data Networks) viendra à Rennes réaliser une conférence : "Qui cherche à contrôler Internet ?". Cette conférence décrira brièvement l'organisation historique du réseau, ainsi que ses acteurs principaux. Elle présentera un certain nombre de menaces qui pèsent aujourd'hui sur le réseau : la concentration des acteurs (de moins en moins d'opérateurs, de plus en plus gros), la convergence entre les fournisseurs de contenu et les fournisseurs de débit, ou encore les mesures législatives prises dans une méconnaissance des aspects techniques qui déterminent leur mise en œuvre.

Cette conférence sera présentée sous l'angle d'un fournisseur d'accès associatif maîtrisant à la fois les aspects historiques et techniques et s'appuyant sur une expérience concrète de cette évolution.

Nous vous donnons rendez-vous le 25 septembre, 20h30, à l'amphithéâtre Donzelot, 6 rue Kleber, 35000 Rennes. L'entrée est libre et gratuite, ouverte à tous. French Data Networks, association de loi 1901 créée en 1992, est le plus ancien fournisseur d’accès à Internet en France encore en exercice. Benjamin Bayart, expert en télécommunications et président de FDN, a été le témoin privilégié du passage d'un réseau ouvert symétrique à un réseau de plus en plus bipolaire (sur le modèle client/serveur). En 2007, aux Rencontres Mondiales du Logiciel Libre d'Amiens, il a présenté une conférence très remarquée : Internet libre ou minitel 2.0. Depuis, la vidéo de cette intervention a été vue par plus de 300 000 internautes et plusieurs entretiens avec Benjamin Bayart ont été publiés dans la presse « traditionnelle ». Il est un farouche défenseur du droit d'auteur et néanmoins très opposé à la loi HADOPI, version 1 ou 2.
Conférence : Qui cherche à contrôler l'Internet ? (cliquer pour agrandir)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.