Revue de presse de l'April pour la semaine 1 de l'année 2016

28
12
jan.
2016
Internet

La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[Le Point] Brighelli - L'école vendue (pas cher) à Microsoft

Par Jean-Paul Brighelli, le vendredi 8 janvier 2016. Extrait:

Sans le moindre appel d'offres, Microsoft vient de s'offrir 850 000 enseignants et plus de 12 millions d'élèves. "Une affaire!" juge Brighelli.

Lien vers l'article original: http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/brighelli-l-ecole-vendue-pas-cher-a-microsoft-08-01-2016-2008088_1886.php

Voir aussi:

[Le Monde.fr] Le gouvernement néerlandais défend le chiffrement des données

Par Morgane Tual, le jeudi 7 janvier 2016. Extrait:

A contre-courant, le ministre de la sécurité et de la justice affirme, dans un texte officiel, que le chiffrement protège les citoyens, les entreprises et le gouvernement.

Lien vers l'article original: http://www.lemonde.fr/pixels/article/2016/01/07/le-gouvernement-neerlandais-defend-le-chiffrement-des-donnees_4842993_4408996.html

[ZDNet France] Linux et l'open source ont gagné, acceptez-le

Par Steven J. Vaughan-Nichols, le lundi 4 janvier 2016. Extrait:

2015 a été l'année durant laquelle Linux et le logiciel Open Source ont pris le pouvoir dans le monde de l'IT. Mais de nombreux fans du logiciel open source et propriétaires n'en ont toujours pas pris conscience.

Lien vers l'article original: http://www.zdnet.fr/actualites/linux-et-l-open-source-ont-gagne-acceptez-le-39830530.htm

[Techniques de l'Ingénieur] Coup de pouce de l’État en faveur de l’Open Source

Par la rédaction, le vendredi 8 janvier 2016. Extrait:

Quelques semaines après sa validation, les administrations peuvent consulter la version 2016 du socle interministériel des logiciels libres (SILL) afin de découvrir et utiliser les quelque 100 logiciels Open Source recommandés par l’État.

Lien vers l'article original: http://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/coup-de-pouce-de-letat-en-faveur-de-lopen-source-31088

Et aussi:

Voir aussi:

[Nouvelles de France Portail] Libertés numériques: sortir de l’idéologie totalitaire dominante et avoir une vrai volonté politique

Par Barbara Mazières, le jeudi 7 janvier 2016. Extrait:

Les mesures que souhaite prendre le ministère de l’Intérieur soi-disant pour la sécurité sur internet sont, une nouvelle fois, des mesures contraires à la défense de nos liberté : coupure obligatoire de tout réseau Wi-Fi ouvert (mesure abandonnée pour l’instant? mais il faut rester vigilant), menace et censure des sites, blocage des réseaux d’anonymisation et fourniture des clés de chiffrement des messageries font partie des pistes soumises à arbitrage.

Lien vers l'article original: http://www.ndf.fr/poing-de-vue/07-01-2016/78030

[L'Atelier] «Les villes ne se rendent pas compte du potentiel du citoyen-entrepreneur»

Par Aurore Geraud, le mercredi 6 janvier 2016. Extrait:

Rencontre avec le chercheur américain Boyd Cohen, sur sa vision de l'évolution du profil de l'entrepreneur à l'origine de la smart city de demain.

Lien vers l'article original: http://www.atelier.net/trends/articles/villes-ne-se-rendent-compte-potentiel-citoyen-entrepreneur_439456

  • # GNU/Linux et les logiciels libres n'ont rien gagné (vs Microsoft) !

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    À propos de l'article de ZDNet, voici ce que je pense.

    Je n’irais pas jusqu’à dire que « Microsoft a embrassé Linux » mais que la société Microsoft à trouvé le moyen de vendre des produits basés sur l’utilisation de certains logiciels libres. Ce n’est d’ailleurs pas nouveau. Leurs produits phares restent un système d’exploitation non-libre, logiciel espion par excellence (s’il en est) et payant ; une suite bureautique non-libre aux formats de fichier propres (même si basé ou en lien avec un format standardisé) ; une console de jeux aux logiciels non-libres et non-modifiables ; des services en ligne (dits « dans le cloud » par les jeunes…) d’usage payant pour les entreprises, etc.

    Le système Windows de Microsoft et le reste de leur univers étant toujours, à ce que je sache, imposés avec la majorité des ordinateurs vendus dans le monde, je ne dirais pas ensuite que « Linux » (le noyau ?) et l’ « open source » (logiciels libres ?) ont gagné une quelconque bataille.

    Difficile de généraliser ce que pensent les utilisateurs « de Linux » (Android ?) à propos de « Microsoft ». Personnellement, je suis utilisateur de systèmes GNU/Linux et je pense par ailleurs que Microsoft repose sur un modèle économique basé sur la captivité de certaines connaissances, technologies et code source, au détriment d’une certaine souveraineté technologique des nations et des peuples de la Terre. Je ne pense pas que ça date d’hier et que ce serait sur le point de se terminer.

    Le Microsoft d’aujourd’hui a étendu sa récupération de logiciels libres et open source à l’usage du noyau Linux avec son propre système Azure inspiré de Debian. Microsoft aime les logiciels gratuits et « livrés » avec leur code source pour l’économie financière qu’ils représentent.

    En effet, à propos de brevets…

    Ne vous en déplaise et croyez-le ou non, si au-delà de récompenses ou d’un salaire pour un travail effectué, je devais encore gagner par la force quoi que ce soit sur l’inspiration offerte à d’autres, des idées qui fussent miennes ou de mes découvertes, j’aurais honte et je culpabiliserais d’être un frein à l’émulsion intellectuelle de l’ensemble des êtres pensants dont je fais humblement partie. Je penserais par exemple à l’hypothétique personne qui, sur base de ces idées ou découvertes, pourrait me sauver la vie (ou faire tant de bien par ailleurs). Si de tels objets (« brevets ») devaient s’imposer à moi, et que l’Open Invention Network devait pouvoir être une solution dans ce sens, bien entendu, je leur en ferais don ; et bon débarras !

    L’auteur se trompe donc sur mon compte. S’agirait-il d’une projection ? Quant aux PDG des entreprises cotées en bourse, c’est une autre histoire ; et je ne me prononcerai pas.

    J’ignore la question de l’expiration des brevets. C’est un moindre bien.

    J’arrête là car je manque de temps et que l’avenir devrait appartenir à ceux qui se lèvent tôt. Malheureusement, quoi qu’il en soit, actuellement, le monde appartient bien à ceux qui possède de l’argent, beaucoup d’argent et donc du pouvoir. Du coup, Microsoft et le noyau Linux ou Microsoft et les logiciels « gratuits avec code source », je m’en fou royalement…

  • # La corruption du gouvernement au niveau de l'informatique en France

    Posté par . Évalué à 8.

    Un peu comme le commentaire ci-dessus, je ne peux que constater l'échec du Logiciel Libre, face au « lobbying » de Microsoft, quand on lit l'article du Point qui fait écho à l'excellente analyse de Rémi Boulle dans l'Huma de la dernière revue de presse. C'est a ce point que ça peut selon moi être qualifié largement de corruption. Les gouvernements successifs sont tellement pourris sur le thème de l'informatique que je ne sais plus comment leur vomir à la gueule. Plus personne ne s'offusque de rien.

    • [^] # Re: La corruption du gouvernement au niveau de l'informatique en France

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Pourquoi tant de corruption au niveau gouvernemental ? Je pense que c'est la conséquence de l'inculture de nos dirigeants.
      En effet, ils savent réciter des poèmes et des textes de lois mais dès que l'on approche des sciences et des techniques, ils sont complètement secs. Le premier commercial qui vient les voir peut leur faire avaler des couleuvres. Les dirigeants de Microsoft sont reçus à l'Élysée car ce sont des gens riches donc importants. C'est ainsi que raisonnent nos dirigeants qui n'ont pas compris qu'il existait une autre richesse, répartie dans le monde au lieu d'être concentrée dans les mains de quelques personnes. Je suis même persuadé que la plupart de nos dirigeants croient bien faire en acceptant les "cadeaux" de Microsoft…

      Avant de parler de corruption, il faut parler d'incompétence, de naïveté, de bêtise et d'inculture.

      Gouverner, c'est prévoir. Or il ne peut exister de prospective que si on sait d'où on vient et si on sait où on est. Malheureusement, l'inculture de nos dirigeants est telle qu'ils ne comprennent pas le monde où ils vivent. Leur culture est souvent restée celle de 1950. Il n'y a pas pour eux de prospective possible dans un monde qui évolue à très vite grâce aux sciences et techniques.

      Des exemples : le mulot de Chirac, le discours d'Albanel sur Hadopi, le contrat de Microsoft avec la Défense et celui avec l'EN. La bibliothèque de Mitterrand qui est une conception anachronique (il rêvait d'Alexandrie) et bien d'autres qui montrent que le seul futur que nos dirigeants sont capables d'imaginer est une recopie du passé.

      • [^] # Re: La corruption du gouvernement au niveau de l'informatique en France

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Pour moi aussi, le concept de corruption est trop simpliste, pas clair.

        Je pense également à une certaine précarité, précipitation, ignorance, copinage, etc.

        Mais à propos de logiciels libres, les choses sont-elles suffisamment claires ?

        J'ai souvent l'occasion d'expliquer ce que sont les logiciels libres et leur intérêt vis-à-vis des logiciels privateurs (non-libres). Nous devons parfois partir de loin ! Et les arguments qui nous semblent pertinents, à nous hackers, informaticiens, techniciens, ne sont pas faciles à exprimer de sorte à être vraiment bien compris. Notre vie et le point de vue qu'elle nous donne de la chose sont particuliers.

        Il y a finalement de réels choix de société, que nous ne devons pas feindre d'ignorer ! Une société de dominants-dominés, hiérarchisée en forme de pyramide, avec les savants érudites au sommet et le petit peuple en dessous, ce modèle est encore profondément encré en nombre d'entre-nous, y compris parfois libristes. Mais donc, si nos arguments s'appuient sur l'idée d'égalité entre les personnes et les peuples de la Terre, c'est alors peine perdue ; car l'idée de peuples ou d'entreprises dominants ne dérange pas forcément, par le truchement des concepts de bienveillance, régulation, prédestination, etc.

        C'est notamment pour cela que je propose un grand concours d’analogies et paraboles rhétoriques (mais ça commence mal, avec un score de -1, merci les amis…)

        • [^] # Re: La corruption du gouvernement au niveau de l'informatique en France

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Et les arguments qui nous semblent pertinents, à nous hackers, informaticiens, techniciens, ne sont pas faciles à exprimer

          Pas besoin d'aller très loin : déjà distinguer libre et gratuit prend beaucoup de temps.
          Ensuite, simplement indiquer qu'avec du libre tu peux le déployer autant de fois que tu veux, pour autant d'utilisateurs que tu veux, généralement ça suffit.

          Après, il y en aura à re-dire, « mais si c'est libre, c'est gratuit », ceux-là tu les assommes, non le libre coûte le même prix que du freeware éventuellement, mais rien n'est gratuit en ce bas monde, le libre apporte des choses en plus néanmoins (et là tu insinues le doute voire une affinité pour le libre et vers d'éventuels autres arguments, comme quoi ton interlocuteur serait presque prêt à soulever un coin du voile).

          Concernant les licences (il y en a toujours un pour indiquer que c'est compliqué dans le libre), tu peux rappeler que les CLUF et autres accords commerciaux sont encore plus illisibles et en plus ne te protègent pas de l'obsolescence programmée : dans le proprio, il faudra repayer la nouvelle version ; bin c'est pareil dans le libre : soit quelqu'un a payé une nouvelle version, soit il n'y en aura pas et, s'il y a une nouvelle version, ça va coûter de la prendre en compte (comme dans le proprio).

          Mieux vaut prendre des cas concrets à court terme plutôt que des objectifs lointains, tout aussi louables soient-ils… C'est àmha plus parlant.

          • [^] # Re: La corruption du gouvernement au niveau de l'informatique en France

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Je milite de tout mon cœur pour « le libre ». Et je suis en perpétuel recherche d’arguments. Ma conviction elle-même évolue et grandi. J’y trouve des raisons sociétales, anthropologiques, des enjeux de civilisation en tant que diffusion de la connaissance, souveraineté, libre-examen, auto-détermination… Mais je m’égare et ça ne ressemble plus à rien (pour l’instant) et ça m’est donc personnel disons. Quand je vous disais que je dois encore travailler mon argumentaire :) Je me retrouve énormément dans le propos de RMS ; mais je pense que ça n’est pas suffisant.

            Bref, à côté de cela, je dois reconnaître qu’une question me taraude, et freine mes ardeurs militantes.

            La maîtrise de l’outil informatique peut être primordiale dans de nombreuses activités, économiques, de la vie quotidienne, comme citoyen, d’émancipation personnelle, etc. Cela ne dépend pas forcément du fait que les logiciels soient libres ou privateurs. La vie de certains pourraient sembler s’éteindre dès lors qu’ils deviendraient convaincus de l’importance que les logiciels soient libres à tel point que l’utilisation des logiciels privateurs auxquels ils seraient habitués les rendraient littéralement malade. Cela fut mon cas dans les années 2000. Heureusement que je suis suffisamment passionné par l’informatique que pour parvenir à retrouver d’autres marques. J’ai vécu cette période comme un traumatisme angoissant.

            À partir de là, je considère une grande responsabilité dans l’accompagnement des personnes que je parviens à convaincre d’utiliser un système GNU/Linux et d’autres logiciels libres. Il n’est pas question que je compromette l’engagement militant d’un révolutionnaire ou la production d’un travailleur au nom des « logiciels libres à tout-prix ».

            Je vous fais par là de mes réflexions actuelles. Merci de ne pas mal me juger sur cette pièce. J’aurais encore énormément de choses à dire pour préciser ou étoffer ceci.

            • [^] # Re: La corruption du gouvernement au niveau de l'informatique en France

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              me juger sur cette pièce. J’aurais encore énormément de choses à dire pour préciser ou étoffer ceci.

              le champ sémantique que tu utilises dans ton discours trahit ton avis et forge l'opinion (négative a priori) de tes interlocuteurs alors que tu cherches (visiblement) à susciter la discussion.

              Deux ans de prépa auprès des jésuites m'ont bien énervé, même si dans la durée j'ai fini par comprendre leur démarche : si tu poses une question, c'est que tu as un début de réponse et y a réfléchi. En prenant la contraposée et en appliquant le précepte de « ne pas donner du poisson mais apprendre à pêcher permet à quelqu'un de subvenir à ses besoins pour le reste de sa vie », cela permet de choisir le niveau d'explication à fournir pour ne pas perdre son interlocuteur. Cela m'a pris plusieurs années pour le mettre en œuvre : du moment que j'ai compris que ce n'était pas "évident", j'ai trouvé des exemples concrets voire parlants (après explication pour certains).

              Cela impose de ne pas partir de pré-supposés, ni de pré-requis, ni d'être au fait de l'existence du début du sujet. En contrepartie, cela oblige à trouver des exemples de la vie réelle. Il reste louable d'en garder sous le coude et de pouvoir aller plus loin : ce n'est que pour ceux qui ont franchi le pas et sont prêts à suivre, tu risques de larguer très loin tous les autres…
              Après, ça reste un choix… J'ai vu quelques normaliens à l'ouest par rapport au libre, malgré une conf' claire auparavant… (les normaliens sont les spécialistes de l'adhésion à une doctrine, de mon expérience, à la pousser au bout, puis à en revenir, vu qu'ils sont intelligents :D Il manque peut-être une doctrine au libre, il faudrait proposer un stage à la FSF à un normalien pour la décliner, en lui associant un stagiaire de sciences-pô pour l'étoffer et compléter les phrases à l'emporte pièce par des digressions^Wexplications).

              Les notions de base correspondent à un renversement de la difficulté d'utilisation (tout le monde utilise windows, bin non, un mac pour une blinde ça fonctionne mieux, un Linux pour un coût moindre ça fonctionne encore mieux). Le cas typique est :

              • utilises-tu Linux ?
              • non ?
              • ah, tu n'as pas de box adsl ?
              • si
              • bin tu utilises déjà Linux : que ce soit SFR^Wmiséricable, Free et même BouygTel
              • ok
              • tu as quoi comme télé
              • bin une samsung comme tout le monde :-)
              • ok, donc tu as un 2ème Linux chez toi !
              • à tout hasard, tu as iOS ou android sur ton ordiphone
              • android
              • ah bah, c'est un autre nom pour le noyau Linux : donc tu as déjà 3 Linux chez toi, pourquoi pas un de plus sur ton portable (pas ton mobile qui est un ordiphone : ton ordinateur avec écran intégré, éventuellement tactile qui est aussi géré, le bureau Gnome étant moderne)
              • et concernant la mise en ligne par défaut de toutes tes données (photos, vidéos…) et partage avec tes amis, ça te semble normal si tu passais à win10, ça te plairait ?
              • non
              • ok, tu as déjà essayé de booter un liveUSB sur une clé avec un Linux pour voir comment LibreOffice fonctionne ou Firefox remplace efficacement ton navigateur précédent ? ah stait déjà chrome, il y a chromium en libre et envoyant moins de données vers google, tu préférerais ?

              Je pense que ce sens de dialogue oriente les choix de tes interlocuteurs, tu noteras les termes neutres et peu engagés, mais s'appuyant sur des fondamentaux (explicables sur demande). C'est àmha beaucoup plus compréhensible et pertinent. Ensuite il sera possible d'évoluer. Ne pas hésiter à réutiliser et patcher, je fais du CC-0 icitte :-)

      • [^] # Re: La corruption du gouvernement au niveau de l'informatique en France

        Posté par . Évalué à 8.

        Le gouvernement maîtrise en revanche parfaitement les notions fiscales et de droit public. Il n'ont aucune hésitation à passer des accords open bar avec MS sans passer par des appels d'offre, en contractant avec MS Irlande, participant de fait à l'évasion fiscale qu'il punit d'une autre main. On pourrait à ce propos s'étonner que l’État ne disqualifie pas un fournisseur aussi prospère qui a été aussi souvent l'objet de redressements fiscaux. Il ne s'agit pas là d'une incompétence technique. Ils sont en plein dans leur domaine d'expertise et ça ne leur fait ni chaud ni froid.

        Il y a quelques temps Fleur Pellerin avait regretté qu'il n'existe pas un gros acteur avec qui discuter dans le monde du libre. Le CNLL s'était fendu d'une réponse lui expliquant qu'elle n'avait rien compris. C'est pourtant comme ça que fonctionne l'Etat. Il veut des champions, des gros machins généralement dirigés par des camarades de promotion et d'anciens collègues (voir à ce propos le pantouflage d'un certain nombre de personnes de chez MS décrit dans l'article du Canard Enchaîné récemment).

        Dans le même temps, notre premier ministre s'insurge contre l'intolérable pression de la société civile pendant les discussions sur la loi de la surveillance et aligne sans hésitation des déclarations fracassantes qui dessinent sa vision d'une France docile.

        Tout cela me semble bien suffisant pour constituer une corruption des principes pour le moins et n'a rien de spécifique à l'informatique.

        Il y a aujourd'hui dans la jeune garde politique de plus en plus de gens qui comprennent comment ça marche et je ne crois pas à la stricte recopie du passé. Le projet me semble plutôt d'accéder à un niveau de contrôle supérieur et c'est très exactement ce que leurs vendent les GAFAM.

      • [^] # Re: La corruption du gouvernement au niveau de l'informatique en France

        Posté par . Évalué à 3.

        Avant de parler de corruption, il faut parler d'incompétence, de naïveté, de bêtise et d'inculture.

        Bien sûr qu'il y a de ça aussi. Et qu'on a toujours énormément de boulot à faire de notre côté pour rendre le Libre plus accessible, simple, cohérent, complet, etc.

        Mais c'est juste qu'à un moment, il faut que les gens aux pouvoirs prennent leur responsabilité : je soutiens l'April depuis un bout de temps, qui est quand-même une association qui passe son temps à informer tout le monde y compris le gouvernement et les parlementaires, pour faire son « lobbying » en quelques sortes, et le fait vraiment bien. Le gouvernement ne peut plus ignorer le Libre aujourd'hui. Signer ce genre de contrat se fait forcément avec une bonne part de volonté d'emmerder les valeurs du Libre, qui sont pour moi celles de la République, et ces dirigeants doivent assumer leurs décisions. Je ne suis pas juriste, mais je souhaiterais un jour que ces dirigeants soient poursuivis pour trahison, ou un truc du genre : c'est toute un pays et une génération (de plus) qu'ils ont pourris.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.