SIP Communicator et Google Summer of Code

Posté par . Modéré par Bruno Michel.
Tags :
9
24
mar.
2010
XMPP
Et c'est reparti ! Pour la quatrième année consécutive, SIP Communicator participe au Google Summer of Code.

SIP Communicator est un logiciel libre (LGPL) de communication par texte, audio et vidéo écrit en Java. Il gère la majorité des protocoles utilisés actuellement SIP et Jabber (et puis AIM, ICQ, MSN, Yahoo! Messenger, Bonjour...). Son développement a commencé à l'université de Strasbourg mais le projet rassemble aujourd'hui des contributeurs du monde entier : Allemagne, Brésil, Bulgarie, Cameroun, Chine, France, Espagne, Estonie, États-Unis d'Amérique, Inde, Japon, Roumanie, Royaume-Uni et bien d'autres...
Le Google Summer of Code (GSoC), créé par Google, propose aux étudiants du monde entier de participer, souvent pour la première fois, à un projet open source pendant l'été tout en étant payé.

Dans le passé plusieurs lecteurs de linuxfr ont participé au Google Summer of Code avec SIP Communicator. Cette année c'est peut-être votre tour ! Les inscriptions sont ouvertes du 29 mars au 9 avril sur le site du GSoC. C'est également pour nous l'occasion de faire le bilan de notre participation à la dernière édition du Google Summer of Code. Ce bilan ainsi que nos impressions et commentaires sont parmi les liens de la dépêche.
  • # Faim

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

    Et bien moi, je reste un peu sur ma faim après la lecture de cette nouvelle. On aurait avoir des éléments du bilan, des pistes pour la suite du projet...

    Je sais, il y a les liens mais un peu de rédaction dans la dépêche n'aurait pas fait de mal, bien au contraire pour le projet.
  • # Cool

    Posté par . Évalué à  1 .

    Je suis content de voir qu'un projet libre qui grossit possède des origines universitaires françaises.
    C'est pas une question de chauvinisme, mais ayant fréquenté pas mal le monde universitaire français, je le trouve pantouflard, alors que ça devrait briller de créativité.

    On n'amène pas assez les étudiants à participer à des projets libres. Pourtant c'est ce qu'il y a de plus formateur, autant pour les étudiants que pour les profs. Et les facs en tireraient une plus grande experience et présence.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.