Sortie de Xen Orchestra 4.12, solution web pour XenServer

Posté par . Édité par Benoît Sibaud et palm123. Modéré par Ontologia. Licence CC by-sa
20
17
jan.
2016
Virtualisation

Plus d'un an après la dernière dépêche sur la sortie de Xen Orchestra 3.6, voici une présentation de la toute nouvelle 4.12 !

Pour rappel, Xen Orchestra (XO) est une solution web de gestion d'infrastructure Xen, plus précisément sur la toolstack XAPI, embarquée dans XenServer.

Ce logiciel est libre (aGPLv3) et possède aussi une version installée et pre-configurée dans une machine virtuelle, vendue avec du support.

Logo de Xen Orchestra

Introduction

Historiquement, XO a été conçu comme un outil web d'administration de machines virtuelles. Avec le temps, de nouvelles fonctionnalités ont permis de nouveaux usages, comme nous allons le voir ici.

Les grands axes développés récemment concernent principalement la sauvegarde, la réplication ainsi que le support de CloudInit.

Sauvegarde

La version 4.12 permet d'obtenir des fonctionnalités inédites sur XenServer : la sauvegarde incrémentale continue ainsi que la réplication. Le tout sans installer le moindre programme sur vos hyperviseurs (ni vos machines virtuelles !), juste en utilisant l'API de XenServer.

Sauvegarde incrémentale continue

Les utilisateurs de produits de sauvegarde de machines virtuelles connaissent probablement le Forever Forward Incremental Backup. Il s'agit du même principe : la première sauvegarde exporte les disques en entier, puis uniquement la différence par la suite. Mais en plus, quand la rétention maximale est atteinte, le fichier de différence le plus ancien est fusionné avec le fichier entier. Ainsi, il n'est plus jamais nécessaire de refaire un export complet !

Illustrons donc avec un schéma. Ici nous avons une rétention de 7 et une sauvegarde tous les jours :

Maintenant que nous arrivons à la 8 ème sauvegarde, nous allons fusionner le plus ancien des fichiers de différence :

Puis il est supprimé :

Réplication

Il s'agit ici de réplication au niveau de l'hyperviseur et non du stockage. L'avantage est qu'il est possible de répliquer sur n'importe quel autre stockage existant d'une machine sous XenServer. Qu'il soit local ou distant.

Ici aussi, après la première copie, c'est uniquement le différentiel qui sera envoyé. Pour résumer :

L'avantage est que vous réduisez le temps de reprise en cas d'accident sur le site A (puisque la machine est déjà prête à démarrer sur le site B !) ainsi que la durée de perte de données, si vous répliquez toutes les 10 minutes par exemple.

Vers le Cloud

L'orientation générale de Xen Orchestra tend de facto vers le Cloud, avec des fonctionnalités comme la délégation de ressources à des utilisateurs (machines virtuelles par exemple). La gestion des ACL en fait partie, proposant des connecteurs LDAP, SAML, ou encore GitHub et Google. La partie la plus récente est le support (pour l'instant simplifié) de CloudInit.

CloudInit

CloudInit est un logiciel qui s'installe dans votre machine virtuelle, et qui permet, au démarrage, de récupérer des informations venant d'une fournisseur de Cloud, comme Amazon, RackSpace, ou encore OpenStack etc.

C'est grâce à cela que l'on peut :

  • passer une clef SSH à la création d'une machine virtuelle
  • passer un nom d'hôte
  • agrandir la partition root
  • et plein d'autres choses

La seule condition est d'avoir un template compatible (un template Debian est disponible ici, un autre CentOS là).

Pour l'instant avec Xen Orchestra, si vos templates le permettent, vous pouvez d'ores et déjà passer votre clef SSH à la création de la machine virtuelle :

Aussi, le nom de votre machine virtuelle sera récupéré par CloudInit pour configurer directement le hostname. Enfin, nous supportons l'agrandissement du disque système (si votre disque root fait 4 GiB, vous pouvez l'agrandir, et au première démarrage, le système de fichier aura fait le travail).

Le gros avantage de cette méthode et de pouvoir fournir une machine disponible en moins de 30 secondes, entre le temps de création et l'accès en SSH !

À venir

La roadmap de Xen Orchestra est plutôt chargée, ce qui est bon signe ;)

La priorité à court terme ira à la fonctionnalité de self-service avec quotas, permettant de délimiter un véritable périmètre d'utilisation de machines virtuelles à des tiers.

Combiné à CloudInit, on peut imaginer déléguer facilement la création de machines virtuelles avec gestion des clefs SSH à une équipe de développeurs, sans risque de déborder sur des ressources en production par exemple.

L'autre objectif est une réécriture complète de l'interface web : après plus d'un an d'expérience et de retour utilisateurs, il est temps de factoriser et simplifier son utilisation.

Tester XO

Pour tester Xen Orchestra, il vous faut déjà une machine sous XenServer (sinon il n'y a pas d'intéret, puisque Xen Orchestra se connecte à l'API de XenServer).

Ensuite, deux solutions :

La première option est la plus rapide, mais rien ne vous empêche de commencer à tester via XOA puis ensuite d'installer les sources à côté !

  • # Ça sort demain matin :o

    Posté par . Évalué à 1.

    Dépêche légèrement en avance : la 4.12 est disponible demain matin :D

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.