Stephen Baxter en signature à Paris

Posté par . Modéré par Nÿco.
Tags :
-1
21
sept.
2008
Culture
Stephen Baxter, le grand écrivain britannique de Science Fiction, tendance Hard Science, est invité au colloque du SETI organisé à l'UNESCO.

Et il va faire un petit tour à la librairie Scylla, pour signer son dernier ouvrage paru en France et discuter un peu avec les fans locaux !

NdM : on va peut-être savoir si un auteur de « hard SF pointilleuse, basée sur des faits technologiques et scientifiques solidement étayés » (dixit Wikipédia) prévoit la généralisation du logiciel libre dans un futur plus ou moins proche, si l'avenir est à l'interopérabilité et aux formats ouverts, ou si le contrôle total de l'information régnera sur l'infosphère. Stephen Baxter a été invité à Paris à l'occasion du colloque du SETI organisé à l'UNESCO par L'international Academy for Astronautics, pour donner une conférence.

À l'occasion de la sortie de la traduction française de Gravité [au Bélial], son premier roman paru en Grande Bretagne sous le titre Raft (et qui est devenu une rareté, âprement disputée par les Fans de SF...), Stephen Baxter vient en signature à la librairie Scylla, 8 rue Riesener 75012 Paris, Métro Montgallet le Samedi 27 septembre à 17h !

Stephen Baxter est certainement l'un des plus grand écrivains de Science Fiction Britannique et on peut dire qu'il est le digne successeur de Arthur C. Clarke, l'auteur de la nouvelle ayant servi de base au scénario de 2001, Odyssée de l'Espace de Stanley Kubrick.

Baxter est connu pour écrire une science fiction rigoureuse, fondée sur les avancés les plus spectaculaires et les plus profondes de la science contemporaine: il ne dédaigne donc pas parler de physique des particules, de relativité générale ou de biologie de l'évolution, comme par exemple dans son extraordinaire ouvrage Evolution [paru chez Presse de la Cité], racontant d'une façon à la fois poignante, et tout de même assez froide, la montée et la chute de l'Humanité tout au long de cinq cent millions d'années !

Inutile de dire que Baxter aime les grandes étendues et les réflexions profondes sur l'histoire et l'univers.

Stephen Baxter, qui a une formation en mathématique appliquée et d'ingénieur aéronautique, est un passionné de la conquête spatiale, à tel point qu'il tenta d'être doublure d'un des astronautes Britanniques devant voler sur Mir.

Malheureusement, il ne réussit pas à passer les tests de qualification...

Si la Grande Bretagne a ainsi perdu un astronaute, elle y a gagné un formidable conteur et je dirais, sans crainte de le choquer, un formidable propagandiste de la conquête humaine de l'espace.

Il est par ailleurs membre, tout comme le Californien Kim Stanley Robinson, l'immense auteur de la trilogie Martienne (Mars la Rouge, Mars la Verte et Mars la Bleue), et le Texan Gregory Benford, un autre maître de la Science Fiction Mondiale de la Mars Society, un lobby encourageant l'exploration humaine de Mars, aventure à laquelle il a consacré un extraordinaire roman, hyper-réaliste du point de vue technique, mais aussi d'une grande profondeur sociologique et philosophique, intitulé Voyage [paru chez J'ai Lu].

C'est donc une occasion unique de rencontrer cet immense écrivain, qui dès à présent peut se targuer d'être rentré dans l'histoire de la SF au côté des visionnaire que furent Wells, Clarke, ou Stapledon!

Venez donc nombreux chez Scylla, à partir de 17h, rue Riesener 75012 Paris
Métro : Montgallet (ligne 8),
Reuilly-Diderot (ligne 1), Daumesnil ou Dugommier (ligne 6)

Renseignements: 06 24 64 22 08

Ouverture :
Lundi, Jeudi, Vendredi : 12h à 20h
Samedi : 10h à 20h
  • # quel panégyrique !

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Je ne dis pas que Baxter soit un mauvais écrivain, notez bien. Mais le mettre au niveau de Robinson ... C'est un peu rude, je trouve.
    Bon, en même temps, je n'ai pas lu toutes ses oeuvres. Mais, après avoir lu Titan et Poussière de Lune, je n'avais pas trouvé qu'il s'agissait de chefs-d'oeuvres ... Mais bon, je peux me tromper, hein.
    A contrario, tous les bouquins de Robinson que j'ai pu lire m'ont semblé beaucoup plus réussi (même si ça reste de la hard-science, et donc pas forcément facile d'accès - même forcément pas facile d'accès). Donc bon, le placer dans une tradition de sgrands auteurs, c'est bien. Mais faire de lui l'égal des meilleurs, c'est peut-être un peu excessif. En même temps, je dis ça de mon canapé. Mais sans aucun doute, si je l'avais face à moi, je serais comme un fan de base à lui rabacher les meilleurs morceaux de ses romans...
    • [^] # Re: quel panégyrique !

      Posté par . Évalué à 2.

      Bonjour!

      Je te remercie pour ton commentaire: je partage ton opinion sur Poussière de Lune que je n'aime pas trop, mais par contre je trouve que Titan est un excellent ouvrage où le sens du grandiose de Baxter et sa capacité à se concentrer sur des détails extrêmement précis commence à se révéler.

      Mais si tu veux vraiment avoir un aperçu du talent de Baxter, je te conseille alors la lecture des livres suivants:
      - Voyage, qui est un extraordinaire roman de hard science, hyper précis et absolument réaliste dans le scénario imaginé comme me l'a expliqué un ingénieur de l'ESA ayant travaillé dans ce domaine.
      - Temps: qui a mon avis est totalement du niveau d'un texte de Stapledon au point de vue vision grandiose, et qui s'appuie sur une excellente documentation scientifique dans le domaine de la Cosmologie et de la Physique Théorique.
      - Les vaisseaux du Temps, qui est un pastiche de Wells, brassant tout à la fois la critique sociale, la réflexion sur le temps et une vision grandiose rejoignant celles qu'à pu avoir Stapledon ou Clarke.
      - La trilogie nommée Destiny's Children, qui est une réussite parfaite, parce que chaque roman est tout simplement un exercice de style montrant l'étendu des registres sur lequel est capable de jouer Baxter.
      Le premier roman, Coalescence, est un roman à chute, basée sur une idée poussée à l'extrême sur tout le texte, et cela sans que la description psychologique des personnages n'en pâtissent. C'est par ailleurs aussi une brillante reflexion sur l'Histoire.
      Le deuxième, Exultant, est un étonnant space opéra, dont l'intrigue parait être un pastiche de Star War, puisqu'il narre l'assaut mené par un groupe d'humains courageux sur la forteresse clef d'un empire galactique malfaisant. Or Baxter littéralement démonte cette trame, en faisant du régime des courageux humains un empire fascisant, doté d'une commission de la Vérité Historique qui n'a rien à envier au Miniver du 1984 d'Orwell, et en reconstituant minutieusement l'ambiance toute de coups tordus bureaucratiques d'une base d'essai de l'armée de l'air...
      Le troisième, Transcendant, est une réflexion passionnante sur la religion, et la conquête de l'espace, tout en étant aussi une brillante anticipation sur le changement climatique, au ton mélancolique semblant tout à fait tiré d'un roman de Robert Charles Wilson...

      J'encourage vraiment la lecture de Baxter!
    • [^] # Re: quel panégyrique !

      Posté par . Évalué à 2.

      [[même si ça reste de la hard-science, et donc pas forcément facile d'accès - même forcément pas facile d'accès]]

      Pas d'accord, la 'hard SF' veut juste dire que la partie science doit être crédible, ça n'est pas pour autant que le livre devrait être difficile d'accès, c'est juste que la plupart des auteurs de 'hard SF' ne savent pas écrire des histoires intéressante: ils se focalisent tellement sur la partie technologique qu'en général les personnages et l'histoire sont fade..

      Un bon vieux Lois Mc Master Bujold, c'est quand même autre chose!
    • [^] # Re: quel panégyrique !

      Posté par . Évalué à 2.

      « le mettre au niveau de Robinson ... C'est un peu rude, je trouve. »

      En même temps, qu'ils fassent tous les deux partie de la Mars Foundation est un fait, et c'est la seule comparaison entre les deux auteurs qui est faite ici.

      Je serais donc tenté de rebondir là dessus et de dire que mettre Baxter et Clarke sur le même plan est un peu rude, mais j'avoue n'avoir jamais rien lu de Baxter, et donc je laisse la tâche à un autre. (Puisqu'on en est à parler de nos préférences, je n'ai que moyennement aimé Mars la rouge et la verte, et j'ai du mal à trouver le courage de les relire pour pouvoir attaquer la bleue, tellement c'est long.)
      • [^] # Re: quel panégyrique !

        Posté par . Évalué à 1.

        Mode Troll On

        J'ai comparé Baxter à Clarke, mais je dois dire que la comparaison finalement, n'est pas du tout flatteuse pour Baxter, parce que je trouve que Baxter est nettement plus doué pour construire des personnages...

        Donc, je le place AU DESSUS de Clarke!

        Je vous encourage vraiment à lire l'un des ouvrages dont j'ai fais un petit résumé dans mon précédent post.

        Troll Off

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.