Weblettres, LinuxÉdu et CaRMetal : trois entretiens libres et éducatifs sur le Framablog

Posté par (page perso) . Modéré par tuiu pol.
8
22
oct.
2009
Éducation
Depuis la rentrée, le Framablog a publié trois entretiens avec des enseignants dont le dénominateur commun est le logiciel libre en milieu éducatif.
  • Caroline d'Atabekian de Weblettres : l'association de professeurs de français Weblettres n'est pas aussi libre que Sésamath, mais elle pourrait bien rapidement suivre le sillon tracé, comme en témoigne la sortie de l'application collaborative Vocabulettres.
  • Rémi Boulle de LinuxÉdu : site d'information, liste de discussion, formation continue, journées de sensibilisation en partenariat avec les acteurs associatifs du terrain... et si toutes les académies se mettaient à suivre l'exemple toulousain ?
  • Eric Hakenholz de CaRMetal : CaRMetal est un logiciel libre de géométrie dynamique massivement utilisé en mathématiques, son développeur nous le présente plus en détails, tout en donnant son point de vue sur la situation du logiciel libre en éducation.
  • # Rafraîchissant

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Que c'est agréable de lire les interviews de collègues qui comprennent la problématique du droit d'auteur dans le cadre de l'enseignement. Je viens de perdre 1h de boulot. Mais que c'est bon. En lisant, je rêve d'une institution de l'éducation qui ne soit plus servilement liée aux marchands du temple institutionnels, rendus inutiles et néfastes par l'évolution des technologies ; je la vois assumant pleinement et officiellement sa mission de diffusion et d'amélioration du savoir. Vive les licences libres, surtout celles qui affirment une vision d'organisation collective (politique) !
    • [^] # Re: Rafraîchissant

      Posté par . Évalué à 2.

      Mais Monsieur... vous êtes un dangereux idéaliste chevelu !

      La gent féminine, pas la "gente", pas de "e" ! La gent féminine ! Et ça se prononce comme "gens". Pas "jante".

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.