Journal Let's cc, moteur de recherche de contenu sous licence CC

Posté par . Licence CC by-sa
8
20
avr.
2012

Le Graal : http://eng.letscc.net/

Un petit rappel: "Les licences Creative Commons constituent un ensemble de licences régissant les conditions de réutilisation et/ou de distribution d'œuvres (notamment d'œuvres multimédias diffusées sur Internet). Élaborées par Creative Commons, elles ont été publiées le 16 décembre 2002." wikipedia.org

Description:

Let’s CC n'est pas un moteur de recherche au sens traditionnel du terme mais permet plutôt, de se connecter aux services d'organisations externes et de trouver facilement des contenus sous license CC (musiques, textes, images).
Les entités supportées a ce jour sont Flickr, Jamendo, ccMixter, Youtube and Slideshare, search.creativecommons.org.
Il y a aussi une dimension sociale qui vous permet de d'ajouter des marque pages, des tags pour annoter les créations que vous appréciez.

Le Code:

Cerise sur le gâteau, depuis peu le code est disponible :
https://github.com/neomparam/letscc

Les gens derrière cet effort.

Creative Commons Korea (CC Korea) est une organisation à but non lucratif, qui encourage l'utilisation des licenses CCL et qui se propose d'aider à la compréhension et l'utilisation des copyright.
Toutes les informations : http://eng.letscc.net/

(Une traduction rapide motivée par un tweet / @ploum)

  • # Dommage...

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Let’s CC n'est pas un moteur de recherche au sens traditionnel du terme mais permet plutôt, de se connecter aux services d'organisations externes et de trouver facilement des contenus sous license CC (musiques, textes, images).
    Les entités supportées a ce jour sont Flickr, Jamendo, ccMixter, Youtube and Slideshare, search.creativecommons.org.

    Un métamoteur, quoi. search.creativecommons.org, mais en un peu plus libre.

    C'est dommage de ne pouvoir faire de recherche que via les grosses plateformes de la culture partageable. Il y a peut-être plein d'auteurs qui ne veulent pas accepter les conditions d'utilisation de Youtube ou de Jamendo et qui se contentent de publier via leur propre site, et leurs créations sont ainsi oubliées. Le fait qu'il n'y ait (actuellement) que des métamoteurs de ce type pousse les auteurs à passer par de grosses plateformes centralisées : la culture partageable risque ainsi de souffrir d'une minitellisation aussi forte, sinon supérieure à celle que connaît actuellement la culture propriétaire.

    La grande avancée de l'Internet, c'est le changement de paradigme sur la culture : peu à peu, on casse le modèle de centralisation propre à la culture propriétaire. Le piratage était supposé briser les monopoles sur la diffusion, avec le P2P. La culture partageable était supposée briser les monopoles sur la promotion, grâce à Internet. Or les deux ont échoué : le direct download remplace le P2P, la promotion d'œuvres sous licence partageable se fait via de gros sites où le DDL est la norme.
    La situation actuelle de la culture dans le monde libre n'est guère plus enviable que celle du monde propriétaire et de sa culture de masse injectée aux eyeballs passifs par les grands médias.

    Je n'y connais pas grand chose en moteurs de recherche donc réagissez si je dis une bêtise, mais il aurait été bien plus souhaitable, IMHO, de mettre en place un crawler qui indexe tous les contenus estampillés d'une mention CC. Maintenant qu'on a des projets libres comme Seeks, YaCy ou Lucene, ça ne devrait pas être impossible à mettre en place je suppose.

    Un autre truc qui est dommage, c'est le cantonnement aux seules licences Creative Commons. Avec ce moteur, on se coupe d'une partie de la culture partageable, et sans doute pas la plus inintéressante.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.