Journal Disparition de Jean-Claude Bellamy

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
51
17
fév.
2015

« En Informatique, tout est possible… mais… ce n'est pas toujours évident ! »

En débutant l'informatique, j'ai été rapidement fasciné par l'entraide et le partage de savoir qui semblaient des façons d'agir tout à fait naturelles à ces drôles de types qui débarquaient chez moi, amenés par le copain d'un copain.
Le web commençait à poindre, l'Internet était encore peu fréquenté.
On n'était pas tous sur les BBS mais ça jouait à Doom sur tous les écrans.
On trouvait encore pas mal d'anciens Amiga, Atari, Apple II, Amstrad — et OS/2 n'était pas mort.
La DemoScene regroupait et brassait beaucoup de talent, de plates-formes, de savoir-faire, d'imagination et de culture (jusqu'à en devenir une !).
On se faisait la main sur le C avant de passer à autre chose.
Et puis, sur le forum Minix, y'avait un type qui… mais vous connaissez l'histoire.

Le bon temps ? pas tant que ça : les gourous portaient la barbe, peu d'infos étaient librement accessibles, les FAQ sur Usenet étaient super longues et on dégainait le RTFM facilement.

Heureusement, Jean-Claude Bellamy sévissait déjà.
Avec son site de bric et de broc, ses conseils clairs et simples et son humour, il rendait sa vaste connaissance de Windows accessible à tous.

Windows ? eh oui, il ne crachait pas sur Windows. Il s'en servait, il le critiquait un peu, il le bricolait… beaucoup de linuxiens lui doivent sans le savoir leur double boot. Et s'il faut quelque chose de plus pour justifier cet hommage on peut citer l'exergue de son fameux site web « La Connaissance s'accroît quand on la partage ! » Car il était extrêmement généreux de son savoir et jamais agacé par les questions. Comme bien du monde, j'ai échangé quelques courriels avec lui.

Mais aujourd'hui, le plus marquant pour moi c'est qu'il ne montrait aucun orgueil ni aucune condescendance, au point de presque cacher, avec son humour potache, sa position de gourou, quitte à passer pour un vague connaisseur du système alors que la direction de Microsoft lui avait décerné un Most Valuable Professional et lui avait ouvert — privilège insigne — le code source de Windows.

Pour finir sur une note moins triste, permettez moi de vous rappeler, par son intermédiaire, l'immortelle recette de La Terrine d'informaticien aux morilles (sketch des Robins des bois).

  • # informatique, mais aussi ...

    Posté par . Évalué à 3.

    C'est aussi grâce à lui que j'ai appris à l'époque l'existence de l'agcs, et lu quelques pages instructives de Messieurs Robert Badinter et Albert Jacquard, dans son menu 'philosophie'

    Merci Mr Bellamy …

  • # souvenirs...

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    la disquette avec le NTrecovery pour péter les bases sam locales..
    je ne compte même plus le nombre de fois ou ça m'a sauvé !

    • [^] # Re: souvenirs...

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Ah oui, je l'ai connue aussi, celle là !
      C'est vrai qu'en bidouillages sous le capot de Windows, JCB était top.

      Il avait aussi le plus grand respect de l'humour parce que c'était une des meilleures armes que l'homme eût jamais forgées pour lutter contre lui-même.

  • # Que de souvenirs !

    Posté par . Évalué à 4.

    La lecture de son site il y a 15 ans m'avait passionné. Le bricolage pour le support des noms longs en FAT32, la structure du NTFS, l'int13h du BIOS : quelle programme ! :)

    Le tout servi avec une pédagogie et des explications très détaillés.

    Merci Mr Bellamy !

    "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

  • # Il n'est pas dessinateur

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    J'ai cru un moment qu'il s'agissait du dessinateur des bellaminettes, mais non (c'est Bruno Bellamy).

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.