Journal [HADOPI] L'Autre Économie ce matin sur Inter

Posté par .
Tags : aucun
12
29
avr.
2009
Hadopi : Ils n’en mouraient pas tous mais tous étaient frappés.

Bernard Maris, journaliste économique sur France Inter, a tenu un discours rafraîchissant dans sa chronique « L’autre économie » consacrée ce matin à l'extension du copyright.

Instant de frayeur de l’auditeur à la présentation d'Hadopi comme « la loi qui va interdire le téléchargement illégal » (sic). Ce n’était là qu’un raccourci du journaliste. Dans un crescendo efficace, Bernard Maris a ensuite pointé les conséquences liberticides de la loi, opposé les créateurs aux majors soucieuses de leurs rentes et seules véritables bénéficiaires, puis finalement rappelé l'inapplicabilité d'Hadopi.

Le meilleur restait à venir. Retour au sujet du jour, le projet d’extension du copyright discuté au Parlement européen. Et là, le coup de grâce. Tiré à bout portant par le Financial Times, journal anarcho-communiste s’il en est : « cette proposition scandaleuse ne fera que donner encore plus de pouvoir aux grandes maisons (de disques, NDR) sur un marché déjà totalement déloyal. »

Les cinq gus peuvent commencer à agrandir le garage !


L’intégralité de la chronique « L’autre économie » de Bernard Maris du 29 avril 2009
http://sites.radiofrance.fr/franceinter/chro/journaldelecono(...)

Le Podcast de « L’autre économie » (format mp3)
http://radiofrance-podcast.net/podcast09/rss_10980.xml

Do not enclose the cultural commons, article du Financial Times du 19 avril 2009 :
http://www.ft.com/cms/s/f435f4d4-2d09-11de-8710-00144feabdc0(...)

Copyright extension is out of tune with reality, article du Financial Times du 15 décembre 2008
http://www.ft.com/cms/s/51282e30-ca47-11dd-93e5-000077b07658(...)
  • # Inter aussi

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Ce matin, sur France Inter aussi, Christine Albanel était dans "J'ai mes sources". Elle a expliqué que cette loi était certainement efficace puisque ce sont "les vendeurs de disques et les fournisseurs d'accès à internet qui l'ont conçue. Ils doivent savoir ce qu'ils font". Elle a aussi annoncé un accord avec le parlement européen qui avait "pris en otage le paquet télécom pour faire passer cette loi" interdisant la coupure internet sans procédure de justice. Personne n'a questionné sur quel était cet accord...

    L'invité principal de l'émission, Dominique Farrugia (producteur), a acquiescé et appuyé : cette loi "doit passer" même s'il "reste des problèmes, comme celui des gens qui téléchargent chez leurs voisins". Personne n'a signalé que si une loi n'est pas équilibrée (ou applicable ou constitutionnellement acceptable), il vaut mieux la modifier plutôt que de forcer pour qu'elle passe.

    Le podcast de J'ai mes sources [http://radiofrance-podcast.net/podcast09/rss_10243.xml] ne propose pas encore l'émission d'aujourd'hui.
    • [^] # Re: Inter aussi

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      cette loi était certainement efficace puisque ce sont les vendeurs de disques et les fournisseurs d'accès à internet qui l'ont conçue. Ils doivent savoir ce qu'ils font.
      Merci Mme Albanel de confirmer ce que tout le monde devinait, certaines lois sont dictées par des intérêts privés au détriment des citoyens. Suis-je le seul à trouver cela complètement contraire à la définition d'une Republique?

      Extrait:

      Dans une république
      l'État l'administration n'a de sens que dans la propriété d'un peuple ou de population de la gestion souveraine de la res-publica (bien et chose publique). Dans cette conception, la république est le plus souvent associée à l'affirmation (constitutionnelle ou non) d'un bien commun et d'une chose publique, que son gouvernement tente de préserver. Une simple confédération d'intérêts particuliers ne suffit donc pas à fonder une république.
      • [^] # Re: Inter aussi

        Posté par . Évalué à 4.

        Dans cette conception, la république est le plus souvent associée à l'affirmation (constitutionnelle ou non) d'un bien commun et d'une chose publique, que son gouvernement tente de préserver.

        La musique produite par des gens n'est pas un bien publique !
        Ce postulat de départ est important. Des gens ont investit temps et argent dans une musique (ou un film, ou ce que tu veux), sous prétexte qu'ils sont un minorité ne signifie pas qu'il est possible de piller leur travaux.
        Pour être cohérent dans une démarche anti-HADOPI, je pense qu'il faut aussi être contre les téléchargements illégaux (c'est mon cas) et bien communiquer sur le fait que même si 95% (chiffre mesuré grâce à mon pifomètre qui à toujours tord) des téléchargements P2P, news ou FTP sont illégaux, il ne faut pas balkaniser le web et le monde numérique pour un résultat dont on sait quasi pertinemment qu'il sera nul ou presque tout en créant un précédent juridique incroyablement anti-démocratique.

        Je ne suis pas partisans HADOPI (je hais HADOPI et je pense à elle tout les matins dans mes toilettes), je le précise si le doute persistait.
        • [^] # Re: Inter aussi

          Posté par . Évalué à 6.

          « La musique produite par des gens n'est pas un bien publique ! »

          Ça se discute : « Le livre, comme livre, appartient à l'auteur, mais comme pensée, il appartient - le mot n'est pas trop vaste- au genre humain. Toutes les intelligences y ont droit. Si l'un des deux droits, le droit de l'écrivain et le droit de l'esprit humain devait être sacrifié, ce serait, certes, le droit de l'écrivain, car l'intérêt public est notre préoccupation unique et tous, je le déclare, doivent passer avant nous. » (Victor Hugo)

          « Ce postulat de départ est important. »

          Non, d’où l’existence du domaine publique. Le droit d’auteur n’est fondamentalement rien d’autre qu’une « exclusivité » accordée et limité dans le temps. Il représente un compromis entre l’intérêt du public à ce que la création artistique s’épanouisse et l’intérêt des artistes à créer et diffuser leurs œuvres.
          • [^] # Re: Inter aussi

            Posté par . Évalué à -2.

            Que l'idée de la première fable de la Fontaine soit libre (les flatteurs enculent ceux qu'ils flattent, grande leçon sur la démocratie) ne signifie pas que tu aurais le droit de copier coller sa fable du corbeau et du renard..



            "Le droit d’auteur n’est fondamentalement rien d’autre qu’une « exclusivité » accordée et limité dans le temps"

            Oui, on ne voit pas très bien pourquoi c'est limité. Il faudrait supprimer cette limite. Si qq construit une maison, elle peut se louer 200 ans plus tard. Pourquoi ne serai-ce pas le cas pour une oeuvre de l'esprit ? On ne voit pas.
            • [^] # Re: Inter aussi

              Posté par . Évalué à 4.

              Oui, on ne voit pas très bien pourquoi c'est limité. Il faudrait supprimer cette limite. Si qq construit une maison, elle peut se louer 200 ans plus tard. Pourquoi ne serai-ce pas le cas pour une oeuvre de l'esprit ? On ne voit pas.

              Parce qu'on ne compare pas l'oeuvre (immatérielle) et le support (matériel). Un livre ou un disque peut se vendre aussi 200 ans plus tard. Par contre, on devrait pouvoir le dupliquer sans surcoût d'autant plus que l'auteur est mort depuis belle lurette. Idem pour la maison, elle peut se vendre, mais je ne vois pas pourquoi on devrait interdire d'en faire une réplique ou verser des royalties aux arrières-petits-enfants de l'architecte.
              • [^] # Re: Inter aussi

                Posté par . Évalué à -2.

                Justement : les petits enfants hérites, et c'est bien normal de la maison et donc des loyers de celle ci. Pourquoi, parce que leur grand père a travaillé et donné de la peine dans un autre champs, devraient ils être spolié ? Ca n'a aucun sens, et il faut donc suprimer cette limite stupide.
                • [^] # Re: Inter aussi

                  Posté par . Évalué à 5.

                  non tu confonds. La maison qu'on achète et celle qu'un maçon bâtit. La maison que l'auteur achète avec ses sous peut très bien être donnée à ses héritiers, la maison construite par le maçon non.

                  L'auteur a gagné des sous de son vivant, tout comme moi je gagne des sous. C'est ces sous, que mes héritiers toucheront. Si un programme que j'ai codé aujourd'hui fonctionne encore dans 100 ans, tant mieux pour moi, y a mon nom dessus, mais mes héritier n'ont RIEN FAIT pour mériter de toucher un salaire dessus.
                  De mon point de vue, à partir du moment où les enfants sont indépendant, il ne devrait pas y avoir d'héritage, si tu veux donner de ton vivant, tu peux, après tout c'est tes bien, mais une fois mort ce qu'il te reste devrait retourner à mon épouse/copine/copain, et l'état s'il n'y en a pas.

                  Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

              • [^] # Re: Inter aussi

                Posté par . Évalué à -3.

                Justement : les petits enfants hérites, et c'est bien normal de la maison et donc des loyers de celle ci. Pourquoi, parce que leur grand père a travaillé et donné de la peine dans un autre champs, devraient ils être spolié ? Ca n'a aucun sens, et il faut donc suprimer cette limite stupide.
            • [^] # Re: Inter aussi

              Posté par . Évalué à 2.

              J'ai parfaitement le droit de copier Le Corbeau et le Renard et d'y apposer ma signature. J'aurais l'air ridicule, c'est tout.
              • [^] # Re: Inter aussi

                Posté par . Évalué à 3.

                Non, tu ne peux pas. Tu peux t'en inspirer pour écrire une autre œuvre, tu peux la vendre... Mais tu n'as pas le droit de prétendre en être l'auteur car cela relève des droits moraux qui sont inaliénables.
            • [^] # Re: Inter aussi

              Posté par . Évalué à 5.

              tiens c'est marrant, je n'ai pas souvenance d'avoir rémunéré le bâtisseur de mon appart quand je l'ai acheté, ni même l'architecte (qui pourtant lui à bien fait une œuvre de l'esprit en dessinant les plans)

              Sinon en poussant ton raisonnement, au bout, il faudrait payer l'usage de la roue aux descendant de leur créateurs (bon là c'est vaste), de même pour les descendant de l'inventeur de la charnière, de la vitre, de la poignée...

              Mon code qui sera utilisé dans cent ans, peut être au delà (oui soyons fous) devrait lui aussi faire l'objet de donation pour mes héritiers...

              Déjà que je trouve le système d'héritage complètement inégalitaire, faudrait en plus rajouter des concessions ad vitam eternam? Les œuvres de l'esprit devraient s'élever dans le domaine publique à la mort de l'auteur, ou a la majorité de ses descendant, ou 20 ans après sa dernière œuvre.

              Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

              • [^] # Re: Inter aussi

                Posté par . Évalué à -1.

                "Déjà que je trouve le système d'héritage complètement inégalitaire, faudrait en plus rajouter des concessions ad vitam eternam? Les œuvres de l'esprit devraient s'élever dans le domaine publique à la mort de l'auteur, ou a la majorité de ses descendant, ou 20 ans après sa dernière œuvre."


                Ton problème, c'est de bâtir ton utopie socialiste, mais ça c'est HS. (S'il y a des parents qui se donnent du mal pour leur enfants et d'autres non, pourquoi devrait on punir au nom des mauvais parents les enfants des bons ???)


                Quand à ton architecte, que tu as rémunéré, évidement, puisque forcément celui qui ta revendu l'immeuble à repris ce qui lui avait versé, et bien j'imagine que ca dépend du contrat passé entre lui et le maître d'ouvrage. C'est leur liberté et je ne vois pas à y redire : chacun est libre de faire ce qu'il veut de son travail et argent.
                • [^] # Re: Inter aussi

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  Quand à ton architecte, que tu as rémunéré, évidement, puisque forcément celui qui ta revendu l'immeuble à repris ce qui lui avait versé, et donc bien évidemment cet argument est sans fondement.
                • [^] # Re: Inter aussi

                  Posté par . Évalué à 6.

                  >S'il y a des parents qui se donnent du mal pour leur enfants et d'autres non, pourquoi devrait on punir au nom des mauvais parents les enfants des bons ???

                  Je vais prendre le contre pied, qui pourtant dans un monde libéral où on a tout par son seul mérite devrait sembler logique.
                  Pourquoi devrait on toucher quelque chose pour lequel on branler que dalle? Qu'est ce qui justifie que parce qu'on est né dans telle famille, on touche des millions? Qu'est ce qui fait que le fils de riche mérite plus que le fils de pauvre?

                  Est ce que la réussite ne se compte que par ce qu'il y a en bas de la feuille de paye à la fin du mois? Est-ce qu'il faut forcément une Rolex a 50 ans pour réussir sa vie? Est-ce cela que tu veux léguer à tes enfants? Un monde où seul l'argent compte?

                  >Quand à ton architecte, que tu as rémunéré, évidement, puisque forcément celui qui ta revendu l'immeuble à repris ce qui lui avait versé,
                  Pas vraiment la construction datant de 1900 j'ai pas versé 1€ à l'architecte, ni au maçon ni aux héritier de ceux-ci.

                  Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

                  • [^] # Re: Inter aussi

                    Posté par . Évalué à -1.

                    "Qu'est ce qui fait que le fils de riche mérite plus que le fils de pauvre?"

                    La liberté, en l'occurrence, c'est ce que ses parents on voulu pour lui.

                    Remarque qu'on trouve toujours plus pauvre, alors faut il suprimer l'école et l'hopital sous prétexte qu'en fils de pauvre en Afrique n'en a pas ?

                    Nan, il faut tout au contraire encourager les gens à faire des efforts pour leur enfants.
                    Avec ton système, on repart à l'homme des caverne à chaques nouvelle génération, arf !

                    C'est trop facile de glander tout sa vie en gaspillant dans des vacances gadgets et restaurants, et 30 ans plus tard de brailler contre ceux qui eux, se sont privé. (Histoire vrai, maint fois vu).


                    "Est ce que la réussite ne se compte que par ce qu'il y a en bas de la feuille de paye à la fin du mois?"

                    Evidement.
                    Le reste, c'est de la religion, donc HS.


                    " Est-ce qu'il faut forcément une Rolex a 50 ans pour réussir sa vie? Est-ce cela que tu veux léguer à tes enfants? Un monde où seul l'argent compte? "

                    Si l'argent ne compte pas, pourquoi être contre le fait que je le lègue à mes enfants ?


                    "Pas vraiment la construction datant de 1900 j'ai pas versé 1€ à l'architecte, ni au maçon ni aux héritier de ceux-ci."

                    Si, si. Imagine toi, que si l'architecte à facture x à ton vendeur, etc.. le vendeur te le facture, et donc, indirectement, c'est bien toi qui le payes. C'est y pas beau ?
                    Par contre pour les héritiers, sans doute mais là, je ne vois pas le rapport avec la création.
                    Un maçon a un contrat pour faire un mur, rien de plus. Il n'y a pas de création la dedans et du reste, étant salarié, elle appartiendrait à son patron.
                    • [^] # Re: Inter aussi

                      Posté par . Évalué à 2.

                      >La liberté, en l'occurrence, c'est ce que ses parents on voulu pour lui.
                      Je ne vois pas en quoi ça répond à la question. Qu'est ce qui fait qu'un fils de riche mérite plus qu'un fils de pauvre? Il n'a rien fait, il est juste né.

                      >Remarque qu'on trouve toujours plus pauvre, alors faut il suprimer l'école et l'hopital sous prétexte qu'en fils de pauvre en Afrique n'en a pas ?
                      C'est marrant je te parle de supprimer l'héritage individuels, et tu me parles de supprimer les biens collectifs.

                      >Nan, il faut tout au contraire encourager les gens à faire des efforts pour leur enfants.
                      Tout à fait d'accord, mais de mon point de vue l'argent n'est pas le mètre étalon.

                      >Avec ton système, on repart à l'homme des caverne à chaques nouvelle génération, arf !
                      Forcément si tu supprimes l'école...

                      >Le reste, c'est de la religion, donc HS.
                      Étant relativement athée, ou du moins n'acceptant comme dieu que moi même, tous les créateurs de monde/univers/fiction, je trouve cette réponse amusante.
                      Un auteur n'a t il réussi sa vie que par ce qu'il serait mort riche?
                      Albert Einstein à raté sa vie?

                      >Si l'argent ne compte pas, pourquoi être contre le fait que je le lègue à mes enfants ?
                      Lègue le de ton vivant si ça te chante, c'est toi que ça regarde, tu peux donner ce que tu veux c'est tes biens.

                      Si, si. Imagine toi, que si l'architecte à facture x à ton vendeur, etc.. le vendeur te le facture, et donc, indirectement, c'est bien toi qui le payes. C'est y pas beau ?
                      Putain il est vieux l'architecte!

                      >Un maçon a un contrat pour faire un mur, rien de plus.
                      Ah ben ça tombe bien les musiciens ils ont un contrat pour faire des albums, et ils doivent même payer des dédommagements s'ils ne les font pas... Victor Hugo était payé pour écrire aussi; mince...

                      Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

                      • [^] # Re: Inter aussi

                        Posté par . Évalué à -2.

                        "Je ne vois pas en quoi ça répond à la question. Qu'est ce qui fait qu'un fils de riche mérite plus qu'un fils de pauvre? Il n'a rien fait, il est juste né."

                        Est-ce qu'un fils de pauvre mérite de vivre ?

                        "C'est marrant je te parle de supprimer l'héritage individuels, et tu me parles de supprimer les biens collectifs."

                        Et ? Si on suprime l'un, il faut suprimer l'autre aussi (70% des énarque sont des fils d'enseignants ! 100% des fonctionnaires des fils de fonctionnaires !).

                        Ton fils de pauvres coûte 1 million environ à la société pour son éducation. C'est pas de l'héritage, ça ?



                        "Un auteur n'a t il réussi sa vie que par ce qu'il serait mort riche? "


                        S'il laisse ses descendants riches, il l'a réussi, évidement.



                        "Albert Einstein à raté sa vie? "

                        Faudrait lui demander. Peut être que oui. Toujours est-il que c'est autrement plus facile de devenir riche, donc..


                        "Lègue le de ton vivant si ça te chante, c'est toi que ça regarde, tu peux donner ce que tu veux c'est tes biens. "

                        Oui, de mon vivant, dans mon testament.


                        "Putain il est vieux l'architecte! "

                        Il avait déja touché, c'est la "patate chaude" que tous le monde se refile !



                        "Ah ben ça tombe bien les musiciens ils ont un contrat pour faire des albums, et ils doivent même payer des dédommagements s'ils ne les font pas... Victor Hugo était payé pour écrire aussi; mince..."

                        Oui, mais leur contrat n'abondonne pas leur droit à celui qui les emplois.
                        Si VH l'avait fait à son éditeur, effectivement, ses descendants ne devraient pas avoir de droit sur ses oeuvres.
                        Mais dans ce cas là, bien sur, les droits devrait appartenir aux descendants de l'éditeur.
                        • [^] # Re: Inter aussi

                          Posté par . Évalué à 2.

                          >Est-ce qu'un fils de pauvre mérite de vivre ?
                          Gni?
                          La réponse est bien évidement oui, le fils de riche par contre... :D

                          >Et ? Si on suprime l'un, il faut suprimer l'autre aussi (70% des énarque sont des fils d'enseignants ! 100% des fonctionnaires des fils de fonctionnaires !).
                          pour les énarque j'en sais rien, pour le reste tout est faux.

                          >Ton fils de pauvres coûte 1 million environ à la société pour son éducation. C'est pas de l'héritage, ça ?
                          Dois je vraiment répondre? Ton fils de riche à accès aux même avantages, s'il n'en veut pas (ou ses parents) c'est son (leur) problème.

                          >S'il laisse ses descendants riches, il l'a réussi, évidement.
                          F'iou l'échelle de valeur, je préfère nettement vivre avec pleins d'amis et peu d'argent qu'être riche à plus savoir qu'en foutre et seul, mais à t'entendre je vais rater ma vie.

                          >Mais dans ce cas là, bien sur, les droits devrait appartenir aux descendants de l'éditeur.
                          Et ils ont fait quoi les descendant pour toucher ce fric? Rien!

                          Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

                          • [^] # Re: Inter aussi

                            Posté par . Évalué à -2.

                            "La réponse est bien évidement oui, le fils de riche par contre... :D"

                            Héhe ;-)


                            "pour les énarque j'en sais rien, pour le reste tout est faux."

                            Hum, il faudrait plus d'étude effectivement sur la reproduction social de ceux qui vivent de l'argent des contribuables. M'ai avis fortement, que le fils de fonctionnaire va devenir fonctionnaire, ne serait ce que parce que pour lui le concours est plus facile grâce à papa et maman (sans compter les formulaire "Si vous avez quelque de votre famille qui travail déjà ici, inscrire son nom matricule etc.."). Pour les énarques en tout cas, le chiffre est vrai. Les syndicats d'enseignants ont même déclaré sans rire que, bien que cela semble inégalitaire, cela faisait parti des avantages dû à une profession tellement difficile..



                            "Dois je vraiment répondre? Ton fils de riche à accès aux même avantages, s'il n'en veut pas (ou ses parents) c'est son (leur) problème."

                            ?? Je ne vois pas le rapport avec le sujet ??
                            On parle d'héritage. Ton pauvre hérite, or il n'a rien fait pour, ni ses parents. Et en tout cas, il a encore moins de mérite que le "fils de" !


                            "F'iou l'échelle de valeur, je préfère nettement vivre avec pleins d'amis et peu d'argent qu'être riche à plus savoir qu'en foutre et seul, mais à t'entendre je vais rater ma vie."

                            Oui, plein d'amis sans retraite ni sécurité social, ni logement, c'est super ta vie.. C'est le Soudan ton pays ou Cuba ? Ou tu vie aux crochets des riches, justement ?
                            Qui va rembourser pendant 30 ou 40 ans un logement, si ce dernier ne passe pas après à ses enfants ? Personne. Alors, même si tu n'a pas le sens de la famille et que tu te fou de l'avenir de tes enfants (?), de simple considération de bon sens militent pour la transmission héréditaire.



                            "Et ils ont fait quoi les descendant pour toucher ce fric? Rien!"

                            Et toi, qu'as tu fait pour mériter école, retraite hôpital et sécu ? RIEN. Du reste, tu serais né au kénya, tu t'en apercevrais..

                            Par ailleurs comme je l'ai dit,, puisque c'est une propriété, il n'y a pas de raison de la limiter dans le temps. Ca permettra effectivement un véritable transfère de valeur du travail des ascendants. Ca baissera un peu les profits des éditeurs, quel importance ?
                            • [^] # Re: Inter aussi

                              Posté par . Évalué à 4.

                              Et toi, qu'as tu fait pour mériter école, retraite hôpital et sécu ? RIEN. Du reste, tu serais né au kénya, tu t'en apercevrais..
                              Karamazov, fils unique, aucun lien.

                              TOUT le monde à droit à l'école, l'hopital, la sécu... (la retraite, c'est un peu particulier, tu touche que si tu as cotisé). On est tous au même plan.
                              Heritage : il y a rien besoin de faire, mais si tes parents sont riche, tu es riche, sinon, non... y'a rien de choquant ?
                              Il n'y a rien qui différencie à la naissance un fils de riche d'un fils de pauvre... inverse les, personne ne s'en rendra compte (Jésus revient, Jééésus revient, jésus revient parmi les tiens, du haut...). Donc pourquoi l'un va devenir riche automatiquement et l'autre devra trimer pour vivre ?
                              Tu compares un droit collectif neutre (tout le monde est soigné pareil, à peu de chose près) et un droit collectif (tout le monde hérite) qui apporte une large différenciation sans autre distinction que la naissance... je voudrai troller je parlerai de noblesse.


                              Et ? Si on suprime l'un, il faut suprimer l'autre aussi (70% des énarque sont des fils d'enseignants ! 100% des fonctionnaires des fils de fonctionnaires !).
                              Si on veut que tous les enfants soient sur le même pied d'égalité, il faudrait les enlever à leurs parents tout jeunes et leur donner la même éducation et le même environnement. Pourquoi on se retrouve avec de grandes familles de cheminot ? Parce que le pére parle de son boulot, fait découvrir les locomotives à ses enfants, il les fait baigner dedans, forcement, ça aide. Le fils d'enseignant, il a des parents qui sont très sensibiliser au comportement de leur gosse à l'école, qui sont présent pendant toutes les vacances scolaires etc. forcement ça aide pour être bon à l'école et faire de grandes écoles. Ce n'est pas un droit c'est un environnement différent.

                              Soit dit en passant, je connais plein de fonctionnaires qui n'ont pas des parents fonctionnaire.

                              Petit exercice de probabilité. Sachant que 22% des emplois en france sont des agents de la fonction publique, quelle est la probabilité pour qu'un fonctionnaire ait un de ses parents fonctionnaire ?
                              • [^] # Re: Inter aussi

                                Posté par . Évalué à 2.

                                Moi moi j’ai fait le calcul. (On s’occupe comme on peut !) C’est marrant à faire. :D Et au moins on tirera quelque chose d’utile de cette discussion.

                                On a un fonctionnaire, 4 cas peuvent se présenter pour ses parents :
                                — les deux sont fonctionnaires, probabilité p1 = .22×.22 ;
                                — son père est fonctionnaire, mais pas sa mère, probabilité p2 = .22×(1-.22) ;
                                — sa mère est fonctionnaire, mais pas son père, probabilité p2 ;
                                — aucun n’est fonctionnaire, probabilité p3 = (1-.22)×(1-.22).
                                Au final, on obtient p = p1×1/4 + p2×2/4 = 9,79 %
                                • [^] # Re: Inter aussi

                                  Posté par . Évalué à 3.

                                  J'ai l'impression qu'il y a un leger souci dans ton calcul (rien que le fait que 1-p != p3 alors qu'a première vue, sa devrait être le cas)
                                  • [^] # Re: Inter aussi

                                    Posté par . Évalué à 2.

                                    Oups… me suis trompé quelque part :/
                                    • [^] # Re: Inter aussi

                                      Posté par . Évalué à 3.

                                      Pourquoi tu divise par quatre ? Les 3 probabilité (p1, p2 mere, p2 pere) ne se recoupant pas, tu les additionnes simplement.
                                      Encore plus simple 1-p3, le contraire d'avoir deux parents non fonctionnaire est avoir au moins un parent fonctionnaire : 1-(0,78x0,78) ~= 40%
                              • [^] # Re: Inter aussi

                                Posté par . Évalué à -2.

                                "TOUT le monde à droit à l'école, l'hopital, la sécu... (la retraite, c'est un peu particulier, tu touche que si tu as cotisé). On est tous au même plan. "

                                Pas avec le reste de la terre, donc, à supprimer. L'égalité, c'est vers le bas.
                                Par ailleurs, les jeunes n'ont rien fait pour mériter quoique ce soit, donc, ils n'ont droit à rien du tout. Et puis ce "droit", tout le monde sait qu'il est bidon, puisque tu ne touchera jamais ta retraite, quant à ta sécu on n'en parle pas..
                                Du reste, la sécu il faut y cotiser pour y avoir droit..


                                "Heritage : il y a rien besoin de faire, mais si tes parents sont riche, tu es riche, sinon, non... y'a rien de choquant ? "

                                Non. Nous ne sommes qu'un maillon de la chaîne, et devons transmettre ce que nous avons reçu, amélioré si possible. C'est choquant pour les jaloux, rien de plus. Il n'ont qu'à faire ne sorte de léguer à leur enfants, comme doit les y inciter ce droit.


                                "Il n'y a rien qui différencie à la naissance un fils de riche d'un fils de pauvre..."

                                Arf ! N'importe quoi..


                                ". inverse les, personne ne s'en rendra compte (Jésus revient, Jééésus revient, jésus revient parmi les tiens, du haut...). "

                                Pas de bol, ce film prouve le contraire de ta thése (un type intelligent chez des débiles profond reste intelligent. Par contre la fille, hu..)


                                "Donc pourquoi l'un va devenir riche automatiquement et l'autre devra trimer pour vivre ?"

                                Oui, mieux vaudrait que le pauvre ne soit jamais né, j'ai bien compris.
                                Et dans le même genre, certain naisse aveugle, moche, et on un cancer, pourquoi on rendrait pas les gens beau et en pleine santé moche et malade, pour l'égalité, que ca soulage les médiocre ? Ah, mais on me souffle que l'égalité, ce n'est jamais atteins, et qu'il faut toujours aller plus bas vers la crasse et la connerie..


                                "Tu compares un droit collectif neutre (tout le monde est soigné pareil, à peu de chose près)"

                                Si c'est neutre, alors, privatisons. A merde, on me soufle que certains siphonent la sécu et d'autre paye pour rien... Donc, c'est pas neutre du tout.
                                Du reste, pourquoi payer pour "des français" ???? Nous sommes des citoyens du monde !


                                " et un droit collectif (tout le monde hérite) qui apporte une large différenciation sans autre distinction que la naissance... je voudrai troller je parlerai de noblesse."

                                Et ?
                                Du reste, je te signal, que de toute façon, les études ne dépendent pas de la richesse.



                                "Si on veut que tous les enfants soient sur le même pied d'égalité, il faudrait les enlever à leurs parents tout jeunes et leur donner la même éducation et le même environnement. "

                                Oui. Et ca ne changera RIEN : les hommes sont inégaux, et on la mauvaise idée de se reproduire.
                                Comme disait le marquis de Lafferiére, un des gars ayant voté la DDH de 89, "Tous ça c'est bien jolie, mais on n'empêchera jamais quelqu'un d'être le fils de son père."
                                Enfin bref, nous sommes d'accord, puisque ton utopie est utopique, il n'y a pas d'égalité des hommes, sauf et uniquement juridique entre Citoyens.
                                Je trouve pitoyable de gaspiller des milliards pour "faire croire" à l'égalité. Evidement, il faut des mythologies pour manipuler le peuple, mais n'est-ce pas un peu dispendieux ?


                                "Petit exercice de probabilité. Sachant que 22% des emplois en france sont des agents de la fonction publique"

                                Plutôt 26% en réalité.

                                Bon, donc interdisons aux fils de fonctionnaire de le devenir eux même.


                                Ton système est un système à court terme : on né, on claque du fric, tout son fric, sans jamais investir, ni faire d'étude ou d'effort, puisque de toute façon ce qu'on gagne part dans des impôts, et on laisse ses gosses dans la merde, si même on en fait.
                                Au fond, tu n'es pas un jaloux, tu es un nihiliste..

                                Mais moi, ce que je vise, c'est l'intérêt collectif, et il est indéniable qu'il vaut mieux des dynasties que ton système pour un pays, sans bien sur repousser ceux qui méritent par leur succé de grimper l'escalier social.
                                • [^] # Re: Inter aussi

                                  Posté par . Évalué à 3.

                                  On doit pas vivre tout à fait dans le même monde
                                  Du reste, la sécu il faut y cotiser pour y avoir droit..
                                  Perdu, tu cotise sur ta feuille de paye. Lorsque tu ne travaille pas, soit tu à le droit à la CMU, soit tu es rattaché à quelqu'un d'autre qui ne cotise pas plus alors qu'il cotise pour deux.

                                  Par ailleurs, les jeunes n'ont rien fait pour mériter quoique ce soit, donc, ils n'ont droit à rien du tout.
                                  Donc pourquoi certains jeunes ont le droit à plein de pognon si leurs parents meurent et d'autre pas ?

                                  Non. Nous ne sommes qu'un maillon de la chaîne, et devons transmettre ce que nous avons reçu, amélioré si possible. C'est choquant pour les jaloux, rien de plus. Il n'ont qu'à faire ne sorte de léguer à leur enfants, comme doit les y inciter ce droit.
                                  Non non, c'est choquant pour ceux qui reflechissent du point de vue enfant et pas parents. Pourquoi certains gosses ont la chance d'avoir des parents qui ont une gestion saine et d'autre payent pour une situation qu'ils n'ont pas choisi (je parle toujours des enfants, pas des parents).

                                  Et ?
                                  Du reste, je te signal, que de toute façon, les études ne dépendent pas de la richesse.

                                  Je ne vois pas bien le rapport avec l'heritage, mais les études dépendent un peu de la richesse quand même. Être pauvre te limite aux écoles publiques et c'est plus dur d'étudier quand tu dois bosser à coter pour pouvoir payer les déplacements le logement la bouffe contrairement à pouvoir rentrer dans ton appart te poser pour bosser et rien d'autre.




                                  Si c'est neutre, alors, privatisons. A merde, on me soufle que certains siphonent la sécu et d'autre paye pour rien... Donc, c'est pas neutre du tout.
                                  Qu'on soit bien d'accord, que tu dis que certains siphonnent, on parle bien des patrons qui font bosser des salariés au black ?
                                  Et les autres ne payent pas pour rien, ils payent pour financer un service qui pourrait leur servir. Tu sais, tu ne te lève pas un matin en te disant «tiens, je me ferai bien opérer de la cataracte». La sécu c'est comme les assurances, ça fonctionne mieux lorsqu'un maximum de gens y participent, sa permet au systeme de mieux se tenir.

                                  Du reste, pourquoi payer pour "des français" ???? Nous sommes des citoyens du monde ! Tu prêche un converti. Un systeme mondial de mutualisation obligatoire des risques serait plus efficace qu'un systeme français limité à la santé (et l'automobile... mais là, c'est geré par le privé).


                                  "Il n'y a rien qui différencie à la naissance un fils de riche d'un fils de pauvre..."

                                  Arf ! N'importe quoi..
                                  Explique moi comment je différencie un bébé d'un smicard d'un bébé de multi-millionaire si on me les apporte en dehors de la présence de leurs parents et tu mérite un prix nobel pour l'énorme progrès apporté à la génétique.

                                  Pas de bol, ce film prouve le contraire de ta thése (un type intelligent chez des débiles profond reste intelligent. Par contre la fille, hu..) Mince, je m'en étais pas rendu compte... je dois être trop bête... à moins que... ah oui, c'est une comédie, pas un documentaire. Oh, et j'ai mis sa juste parce que l'experience m'y a fait penser... mince, j'aurai du me douter qu'il y aurait quelqu'un pour croire que je prenais ce film pour la réalité de ce qui c'est passé.

                                  Plutôt 26% en réalité.

                                  Bon, donc interdisons aux fils de fonctionnaire de le devenir eux même.
                                  Oui donc en fait c'était juste pour montrer qu'avec une telle quantité de fonctionnaire, il est normal que beaucoup de fonctionnaires aient des parents fonctionnaires puisque même s'ils etaient repartis de maniere aléatoire, 1 fonctionnaire sur deux (avec ton chiffre de 26%) aurait un parent fonctionnaire.


                                  Ton système est un système à court terme : on né, on claque du fric, tout son fric, sans jamais investir, ni faire d'étude ou d'effort, puisque de toute façon ce qu'on gagne part dans des impôts, et on laisse ses gosses dans la merde, si même on en fait.
                                  Au fond, tu n'es pas un jaloux, tu es un nihiliste..

                                  Autant sur le reste on a des points de vue differents, autant là, tu dis de la merde (en même temps, c'est le risque lorsqu'on ne sait pas lire et qu'on se permet d'interpreter) (oui, bon, j'admet, tu commence à me chauffer à me traiter de jaloux et de nihiliste).

                                  Donc pour celui qui n'arrive pas à comprendre : certains parents sont des connards sans nom qui ne meritent même pas de vivre. Et tu vis peut être dans un monde de bisounours, mais dans la réalité, les alcooliques font des enfants, les violeurs pédophiles font des enfants, les drogués font des enfants et c'est injuste. Et là, tu va m'expliquer que je dis qu'il faut que tous les parents boivent et violent leurs enfants... tu vois, t'es à coté de la plaque.


                                  Et en passant, un système «marche ou crève» n'est pas un système qui vise le bien collectif, c'est un système qui prône le bien du plus fort. Et une fois que t'es en haut, tu peux bien pourrir les autres pour être sur de toujours rester au pouvoirs. Tiens, puisqu'on parlait d'être citoyen du monde, tu m'explique où il est le bien collectif à laisser crever des gens dans le tiers monde de maladie pour ne pas brader des médicaments ?
                            • [^] # Re: Inter aussi

                              Posté par . Évalué à 2.

                              >M'ai avis fortement, que le fils de fonctionnaire va devenir fonctionnaire,
                              Raté, fils de 2 fonctionnaire, je bosse dans le privé, mon grand frère bosse dans le privé, mon petit frère fait une thèse dans un organisme semi privé, et ma grande soeur est parti 4 ans en Angleterre faire des post-doc en chimie, car la recherche française à pas de moyens...

                              J'ai regardé aussi l'entrée au CNRS, et coté 'arrangement' y a un peu rien de prévu. Par contre je peux coopter qui je veux qui à un minimum de compétence dans ma boite, et le gars en question à bien plus de chance de se faire prendre que moi d'entrer au CNRS.

                              >On parle d'héritage
                              Je n'estime pas que la sécu, l'éducation, la police sont un héritage, ce sont les services d'un état, fournit par l'état, et celui ci, il me semble ne décède pas. Tout comme une entreprise peut changer de gestionnaire sans avoir à se reconstruite à chaque fois.

                              >Oui, plein d'amis sans retraite ni sécurité social,
                              Y a un moment où j'ai dit sans ressources ? Ah non j'ai dit peu d'argent... si pour toi peu d'argent = 0... Par ailleurs j'espère vivre ma retraite en France, avec les avantages pour lesquels je paye mes impôts.

                              >Qui va rembourser pendant 30 ou 40 ans un logement, si ce dernier ne passe pas après à ses enfants ? Personne. Alors, même si tu n'a pas le sens de la famille et que tu te fou de l'avenir de tes enfants (?), de simple considération de bon sens militent pour la transmission héréditaire.

                              Hou la il comptent faire les Tangy jusqu'à 60 ans mes descendant? J'espère pas, car si ils doivent attendre que je décède pour avoir leur chez eux...

                              >Par ailleurs comme je l'ai dit,, puisque c'est une propriété, il n'y a pas de raison de la limiter dans le temps.
                              Ca permettra effectivement un véritable transfère de valeur du travail des ascendants. Ca baissera un peu les profits des éditeurs, quel importance ?

                              1)Parce que inventer à 100% quelque chose est quasiment impossible, c'est une compilation du savoir de nos prédécesseurs, et pas que nos ascendant direct, et qu'à ce titre ce savoir appartient autant à nos ancêtre qu'a nos descendant qui s'en serviront eux aussi pour innover.
                              2)Parce qu'a terme c'est aussi la disparition d'une partie du savoir, ce qui n'est pas assez rentable pour être exploité disparaitra au nom de la rentabilité
                              3)Enfin parce que c'est recréer une classe de privilégié ne vivant que par les exploits de leur parent, un peu comme la noblesse avant la révolution française, avec le succès que l'on sait...
                              C'est quand même un comble que dans une société qui est censée fonctionner au mérite, on reconnaisse le mérite d'être bien né...

                              Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

        • [^] # Re: Inter aussi

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          La musique en tant que telle n'est certes pas un bien public, mais l'accès à celle-ci ne doit souffrir d'aucune restriction. L'accès à la culture doit être public et universel.
    • [^] # Re: Inter aussi

      Posté par . Évalué à 3.

      > Elle a expliqué que cette loi était certainement efficace puisque ce sont "les vendeurs de disques et les fournisseurs d'accès à internet qui l'ont conçue. Ils doivent savoir ce qu'ils font".

      Ça me rappelle l'épisode où Colin Powell agitait son flacon d'anthrax à l'ONU pour appuyer le fait que les services de renseignements avait des preuves que l'Irak possédait des armes de destruction massives et que la guerre était la seule possibilité de détruire cette menace terroriste.

      « - Ils doivent savoir ce qu'ils font ». Cette phrase a dû permettre à de nombreuses personnes de se rassurer le jour où les bombes de l'opération « Liberté pour l'Irak » se mirent à exploser.

      Pour DarkoPolo, ou ceux qui vont écrire que l'exemple est con, que l'on ne peut pas mettre en parallèle les morts en Irak et les internautes sous surveillance. Je me permets de répondre qu'il s'agit dans les deux cas de guerres : une guerre traditionnelle et une guerre de l'information.

      The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

      • [^] # Re: Inter aussi

        Posté par . Évalué à -8.

        Mouais enfin, il n'a jamais prétendu que sn flacon était un flacon d'anthrax, juste que ca avait cette taille.

        Par ailleurs, les américains ont tout de même dénicher 500 tonnes d'Uranium en Irak, ce qui m'a tout de même l'air un peu dangereux..



        "Je me permets de répondre qu'il s'agit dans les deux cas de guerres : une guerre traditionnelle et une guerre de l'information."

        Ou est l'information la dedans ?? Que les gens racontent n'importe quoi sur le net, quelle importance ? Ce n'est pas ça qui va changer la réalité et par ailleurs, on sait bien à droite qu'un jour le PS, même s'il est en fait déjà représenté au gouvernement et dirige toute les régions, reprendra la main. Pourquoi veux tu que nous sabotions notre futur instrument de propagande ?
    • [^] # Re: Inter aussi

      Posté par . Évalué à 7.

      Ce sont « les vendeurs de disques et les fournisseurs d'accès à internet qui l'ont conçue. Ils doivent savoir ce qu'ils font. »

      C'est moi où son propos est vraiment, comment dire, énorme ? Analogie foireuse : dans le domaine de la lutte contre la violence routière, ce sont les constructeurs automobiles et les sociétés d'autoroutes qui « conçoivent » les lois ?

      Je serais curieux de connaître les FAI ayant contribué au texte et l'étendue de leur apport. Comment des FAI ont pu contribuer à une loi aussi bourrée d'hérésies techniques ? Enfin, remarque en mode complot activé : pour un FAI comme Orange à l'ambition affichée en terme de fourniture de contenus (au hasard, ligue 1 de football), défendre l'idée d'un Internet neutre et contrer le Minitel 2.0 revient à se tirer une balle dans le pied.
      • [^] # Re: Inter aussi

        Posté par . Évalué à 2.

        Mais non, c'est au contraire parfaitement rassurant, il suffit de lire un peu les paroles de Pascal Nègre pour voir que ces personnes qui conçoivent la loi sont très compétentes dans ce sujet.
    • [^] # Re: Inter aussi

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Pas mal de coup du "nous le législatif, ne savons pas trop ce qu'il y a dans cette loi, c'est nos potes qui nous ont dit quoi écrire, je suppose qu'on peut leur faire confiance". Très rassurant dans un pays démocratique :-) Vraiment des bouffons dans votre gouvernement.

      Sinon pour Farrugia, il s'était déjà exprimer pour chez Ruquier, je pense qu'il y a surtout un manque d'information (ou plutôt une désinformation) chez pas mal de personnes du milieu qui au final ne comprennent pas grand chose à cette loi.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.