Journal Le Tron Beatjazz Controller d'Onyx Ashanti: un instrument innovant, un artiste sympa

Posté par .
28
10
juil.
2011

Bonjour Nal,

Ce journal s'adresse aux musiciens bricoleurs, et aux autres. Je viens de découvrir cet instrument étonnant : le Tron Beatjazz Controller. Je n'ai pas résisté à l'envie de partager ça avec vous quand j'ai entendu "built on open source software" et "running an open source operating system" dans cette vidéo de présentation sur toitube : BEAT JAZZ by ONYX ASHANTI.

Son instrument est basé sur un EWI (instrument à vent électronique). Rapide description des composants :
* dans chaque main un boîtier constitué avec les boutons du EWI, des boutons de contrôle supplémentaires, un accéléromètre et de quoi assurer une liaison sans fil avec son OS
* dans sa bouche, le bec de l'EWI
* sur son bras, un smartphone qui lui affiche la configuration en temps réel

À noter, des LED de couleurs sont disposées sur les boîtiers et sur le bec : elles changent de couleur en fonction de l'instrument qu'il est en train de jouer.

Le monsieur dit ici qu'il va publier les sources et que les "open source plans" (je ne me risque pas à la traduction) va paraître dans le magasine "Make".

Alors Nal, toi aussi tu es enthousiaste face à cet instrument ?

Son site : Onyx Ashanti
Une présentation de l'instrument : BEAT JAZZ by ONYX ASHANTI
La page du Ted talk (qui est en fait un morceau complet) : Onyx Ashanti - This is beatjazz
Le fichier du Ted talk : OnyxAshanti_2011S.mp4

PS: je viens de découvrir qu'Onyx propose ses musiques en téléchargement gratuit sur son site. Je le connais pas trop pour l'instant mais je plussoie !

  • # pfff

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    C'est quoi ? Un musicien pro qui code comme un dieu et qui en plus touche au hardware ? Je suis dégoûté, je vais me jeter d'un pont ;)

    • [^] # Re: pfff

      Posté par . Évalué à 10.

      Oui moi aussi, j'ai croisé un mec comme ça, un ancien de chez IBM, qui a rénové une grande orgue dans une église, il lui a collé une pompe à air électrique, créé des carte PCI d'interfaces pour pc pour commander des micro-clapet, et coder un truc pour contrôler l'ensemble en jouant sur la clavier en bois de l'instrument.
      Alors en rigolant , je lui dis, il manque qu'une interface midi ! et là, il me dis "non, non", et hop la grande orgue se met à jouer le fichier midi !
      J'étais vert !

      Bref y'a des mecs qui ont plusieurs talents !!!

    • [^] # Re: pfff

      Posté par . Évalué à 4.

      Aujourd'hui, J'ai regardé la vidéo d'un artiste talentueux qui en plus fait du Open Source Hardware, oui Hardware.
      Et dire que j'étais fier de pouvoir utiliser un terminal...
      VDM

  • # Cette fois-ci…

    Posté par . Évalué à 8.

    …c'est officiel: le futur vient de commencer.

    Et, comme mon voisin du dessus, je suis triplement jaloux.

    La seule ombre au tableau, ce sont les commentaires sur la page TED. Je crois que je ne comprendrais jamais pourquoi il y a tant de haters sur le net. Est-il si compliqué de dire «je n'aime pas», ou «ça ne m'intéresse pas»? Ironiquement, les commentaires sont beaucoup plus positifs sur youtube.

    • [^] # Re: Cette fois-ci…

      Posté par . Évalué à 5.

      Tu dis :
      > La seule ombre au tableau, ce sont les commentaires sur la page TED. Je crois que je ne comprendrais jamais pourquoi il y a tant de haters sur le net

      juste après avoir dit :

      Et, comme mon voisin du dessus, je suis triplement jaloux.

      Je crois que ton commentaire sincère (que je partage d'ailleurs) répond exactement à tes interrogations concernant la nature des commentaires TED.

      Il y a jaloux et jaloux, ainsi va le monde.

      • [^] # Re: Cette fois-ci…

        Posté par . Évalué à 1.

        Tu as raison, la jalousie est certainement l'une des sources de toute cette rage.

        Mais je crois aussi que dans notre culture du "tout scientifique", ce qui est subjectif est perçu comme inférieur, insuffisant. La plupart des haters assaisonnent leurs posts d'arguments qu'ils pensent objectifs. Du coup, ce qui n'est qu'un point de vue devient quelque chose que l'on risque de voir réfuter. Peut-être la hargne vient-elle de la peur de ce danger imaginaire?

        Ce n'est pas spécifique au net, non plus: dans la presse papier déjà, les critiques les plus appréciées étaient souvent celles qui crachaient avec force (et humour) sur un album ou un film.

        • [^] # Re: Cette fois-ci…

          Posté par . Évalué à 2.

          Je ne peux qu'être d'accord avec toi. Les articles de critique, surtout littéraire, m’écœurent parfois. Il faut toujours que le critique qui rédige l'article rajoute des termes sinon offensants, en tout cas offensifs, à croire que le public le juge sur la qualité de ses injures (plus il en met, plus il passe pour un courageux et un expert).

          De gustibus et coloribus non est disputandum. En ce qui me concerne l'art est une affaire de goûts personnels qui ne se discutent pas. On peut trouver que le travail d'un artiste est de la daube alors que le monde entier le considère comme un génie (pour ma part, je n'ai jamais compris l'engouement pour certaines formes d'art) et vice versa.

          Dans le cas d'Onyx Ashanti, la prestation artistique est quand même de qualité. On est loin, très loin même, de l'amateurisme de base et des fausses notes. Sans parler du travail technique et de la maîtrise d'un instrument nouveau.

  • # En France on a l'Ircam

    Posté par . Évalué à 3.

    Ils font des trucs géniaux mais vous n'en entendrez jamais parler

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.