Journal Livres audios libres

Posté par .
Tags : aucun
0
10
juin
2004
Salut à tous,

En période de Bac ça m'inspire et donc j'ai des idées (bon ok je cogitais depuis longtemps le bac c'est la bonne excuse)...

Mon idée du jour c'est les livres audios libres!

Vous savez ce que c'est un livre audio? C'est un livre lu par un ou des interprètes et enregistré en audio. Très pratique pour "lire" un livre en voiture, pour les paresseux ou les non/mal-voyants, etc...

Certains en vendent sur le net en MP3 (comme http://www.lelivreaudio.com/store/index.php?language=fr(...) ), d'autres en vendent en K7 ou CD (vous en trouverez dans votre médiathèque, etc.

Seulement je n'ai jamais trouvé de livre audio libre de droits: texte libre + enregistrement audio libre (en ogg vorbis :o) ).

Pourtant les moyens pour faire ça sont presque ridicules: un livre, des gens qui savent lire, un moyen d'enregistrement...

Sachant qu'il existe des kilos de bouquins tombés dans le domaines public on peux bien s'amuser.

Ainsi pourquoi ne pas vous y mettre? :o)
  • # Bah..

    Posté par . Évalué à 1.

    Vas-y, on t'en prie!
    et merde pour le bac (moi c'est le français cette année :))
  • # Volontaires!!

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Si tu veux monter un projet, je suis avec toi, ainsi que quelques étidiantes en lettres qui seront ravies de donner leur voix!

    Dis-moi par quel livre on commence, monte le site web pour tout regrouper, avec une gestion de l'avancée des livres/chapitres pour éviter les doublons....

    Mais si on est que 5, ont peut faire ça par mail en attendant que les 20 000 inscrits de linuxfr nous rejoignent!

    Si on s'y met tous une ou deux heures par semaine, on aura fini Balzac avant la 2° session du bac
    • [^] # Re: Volontaires!!

      Posté par . Évalué à 3.

      Merci de cet enthousiasme à vous tous :)

      Je m'occupe de mettre en place un wiki et une mailing-liste ce week-end pour mettre ça en place.

      Pour le premier bouquin à faire j'avais pensé à une nouvelle pas trop grosse pour voir quel est notre niveau de qualité. Au niveau de la diction mais aussi de la qualité sonore, si l'enregistrement est saturé ou alors qu'on entends carrément trop les sifflement (typique des micros sans mousse) ça sera pas très agréable à écouter. Ca veut pas dire qu'on peux pas accepter de joindre au projet des enregistrements de qualité moins bonne mais que c'est mieux si on peux se mettre d'accord sur la qualité avant de commencer les enregistrements.

      Sinon au niveau de la licence je serais partagé entre la licence Art Libre et Creative Commons by-nc-sa (non commercial surtout), ou alors laisser la liberté aux créateurs de l'enregistrement... Car si on a des enregistrements de bonne qualité (ce que j'espère :) ) on risque de voir notre boulot repiqué et vendu par des sites web peu scrupuleux (je pense pas que les éditeurs en K7/CD soient candidats à ça) sans nous reverser un centime. Ca serait bête. Enfin c'est soumis à débat bien sûr...

      Sinon j'ai trouvé un site en anglais à ce propos, ya pas de licence précisée mais ya une mention de copyleft... http://www.audiobooks.org/(...)
      • [^] # Re: Volontaires!!

        Posté par . Évalué à 1.

        Je suis volontaire pour vous aider... Apres le bac (dans 5 jours pour moi)
        Je pourrais vous aider à mettre en place le site (coding, design, entretien, toussa)

        Mais surtout, j'ai anciennement crée un site avec un ami ki recueillait des nouvelles de 2 autres potes.

        Ces nouvelles sont libres (licence art libre), hesitez pas a piocher dedans.

        Le site, c'est http://membres.lycos.fr/openartcore(...)

        Voila, voila...

        PS: nan le site il est aps compliant, on doit le refaire en entier... après le bac :s
      • [^] # Re: Volontaires!!

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Je me joint à vous également.

        Je pense à ça depuis longtemps. J'ai une bonne diction. Il est sympa de pouvoir faire plusieurs voix et je sais le faire. J'ai un micro de bonne qualité. J'ai aussi quelques idées pour améliorer la qualité de l'enregistrement. Je pense qu'il doit être possible de bricoler un mini caisson d'insonorisation avec des cartons, du caoutchouc et de la mousse (banale), le tout dans une boite, style 50 cm de large, etc.
        Dès que j'aurai fait ça, j'en ferai des photos et publierai des testes.

        J'ai également en tête un projet concernant les fichiers d'objet libres d'accès et de diffusion. Je parle d'objet pour ne pas utiliser directement le concept d'oeuvre. Et je fait la distinction entre objet et fichier car un objet peut donner lieux à plusieurs fichiers (différents format, qualités, etc.). Je me limite à parler de liberté d'accès et de diffusion car se sont les conditions minimums pour en encourager la diffusion citoyenne. Mais il est sûr que les licences sont importantes et le chois doit être laisser à chacun. J'ai déjà fait par de ces idées dans des commentaires récents. Je cherche actuellement des "associés" dans mon entourage (physiquement proche ;) pour commencer un projet concret.
      • [^] # Re: Volontaires!!

        Posté par . Évalué à 4.

        Bonjour.

        - attention post très long -

        Juste une petite précision quant à l'utilisation de la licence Creative Commons pour alimenter le débat.

        Il y a une certaine discordance à souhaiter proposer un ouvrage sous licence libre et à en interdire l'utilisation commerciale.

        En effet, le principal intérêt de ces licences est de permettre une "libre" circulation de l'ouvrage (et si possible toucher le plus large public). Par conséquence, si un site "commercial" revend vos ouvrages, il doit également le faire *en fonction* de la licence sous laquelle il a obtenu et donc garantir à son client la possibilité de pouvoir le redistribuer *sous les mêmes conditions de cette licence*.

        De fait, ce distributeur, même s'il "se fait du pognon sur notre dos" au passage, il participe activement à la *diffusion* et contribue donc au rayonnement de votre ouvrage.

        On en déduit le corollaire suivant : interdire la diffusion commerciale de son ouvrage, c'est donc se *priver soi-même* de celle-ci et du public qui aurait potentiellement pu être atteint. D'autant plus qu'il faut aussi prendre en compte le fait qu'un site spécialisé dans la diffusion de contenu touchera peut être un public plus large et/ou complètement différent qu'une simple diffusion "avec les moyens du bord"

        Il est important d'avoir une vision des licences vraiment libres sur le *long-terme*. Evidemment dans un premier temps, cela peut paraître injuste de voir des gens gagner quelque sous sur votre labeur sans vous y intéresser financièrement le moins du monde, mais sur le long terme, il faut voir que toute diffusion est profitable à l'auteur, ne serait-ce qu'en termes de *reconnaissance* du travail effectué par un plus large public, et certaines interactions avec ce dernier vous seront peut être plus profitables financièrement que d'avoir touché un risible pourcentage sur les ventes : je m'explique :

        Prenons pour cela un exemple dont nous allons pousser l'injustice à l'extrême. Soit un chevelu rockstar wannabe qui bricole sa musique dans son garage. Appelons le Mathias Gally. Mathias souhaite diffuser sa musique et s'est déjà fait refouler par plusieurs maisons de disques qui estiment qu'ils correspond pas à la tendance du moment (saitropinzuste!). Il monte donc son petit site ouebe et y colle un album sous licence Attribution-Commercial-ShareAlike ou licence Artlibre. Il le dissémine également sur quelque p2p.

        Or il se trouve que ça plait. Ça plait même tant que les webradios associatives commencent à le diffuser souvent, on se l'arrache sur les p2pouets. Et là, c'est le drame, un greedy pig encravaté d'une Major quelconque découvre que l'ami Gally est très "bankable". Profitant de l'aubaine de la licence, il édite un cd directement avec les sons de Mathias sans même le consulter (En effet, les gens du marketing sont bien contents de ne pas avoir l'avis de l'artiste qui entrave leur créativité hors du commun).

        Pour se conformer à la licence et minimiser son "manque à gagner", il écrit la licence en tout petits caractères au fin fond du livret de l'album plié en 10, puis il organise un vrai matraquage radio pour pouvoir récolter un maximum sur le court-terme et profiter du fait que le grand public ne sait pas que l'album est sous licence libre pour le vendre un maximum (et à 21 € pièce s'entend).

        Comme la musique de l'ami Mathias est géniale, les gens accrochent, et se ruent sur le cd dont le greedy pig aura pris soin d'inonder tous les supermarchés. Même les gens qui ont découvert l'album sur les webradios ou les p2pouet achètent le cd pensant rémunérer l'artiste. Le greedy pig s'en met plein les fouilles, à un point que c'en est honteux. Il a zéro frais de production, il touche même la part risible de l'auteur sur la vente du CD. Il peut partir en vacances au frais de Gally.

        En voilà une situation catastrophique pour l'ami Mathias. Que lui reste-t-il donc à faire ? Rentrer dans sa coquille et faire son Calimero ? Non, aller à la rencontre de son public ! Et faire des concerts. Imaginez le nombre d'entrées qu'il va faire avec sa diffusion nationale. Imaginez le nombre d'entrées qu'il aurait fait s'il s'était contenté d'une diffusion non commerciale... 10 personnes dont 8 de la famille proche, et 2 qui ont apprécié son travail parmi les 15 péquins qui sont tombés sur son site ouebe. Et en plus, il aura même pas à partager les bénefs avec une maison de disque. Et il y vendra des tas d'exemplaire de son 2e album - petite série, avec la licence art libre écrite en grand dessus cette fois-ci, parce que bon, flûte pouet hein.

        De plus, entretemps, quelques gens auront eu envie de lancer un défi à leurs yeux en déchiffrant les petits caractères sur le livret et se seront aperçus de l'énormité de la chose. A l'heure où tous les cds sont de plus en plus contraignants par leur dispositifs anti-copie, là ils ont légalement le droit de faire des copies de la musique de l'ami Gally. La nouvelle se répand sur les forums, les échanges de copies s'intensifient, [la honte pour ceux qui ont téléchargé l'album en "ouareze" en mp3 de chie alors qu'il était dispo en qualité tiptop depuis toujours] la musique de Gally bénéficie cette fois-ci d'une deuxième vague de "promo", plus lente certes, mais ô combien plus pérenne et profitable puisqu'elle y inclue un véritable bénéfice pour l'image de Mathias.

        De fait, même les snobinards - qui n'écoutent pas de musique dès que celle-ci est commerciale et faite par un artiste pourri à la solde des majors - trouvent enfin une raison valide moralement pour écouter du "mainstream". On peut même imaginer que libération, l'huma etc, toujours soucieux de défendre la veuve et l'orphelin face au vilain corporatisme, sortent une série d'articles sur la terrible injustice qu'a subit Mathias, qui achèveront de sublimer l'image de l'ami Gally dans l'imaginaire de la jeunesse éprise de liberté. Et on ne les y prendra plus à rémunérer ces cochons des Majors. Et le prochain album de Gally, ils verront pas la couleur de nos sous. On préférera rémunérer Gally parce qu'il le mérite.

        Au final, l'ami Gally a disposé d'une couverture médiatique inespérée. Il a accédé à une radio fm commerciale à une heure de grande écoute et a touché un public super large et Thom Yorke l'a même appelé sur son portable tout à l'heure pour travailler avec lui :]

        Revenons sur terre un instant. Il me semble que le véritable intérêt pour une oeuvre de l'esprit, c'est avant tout d'être diffusé. Il me semble donc tout naturel que celle-ci soit diffusée au public le plus large possible, qu'importe le moyen de diffusion. D'autant plus que la licence art libre s'appuie sur la *propriété intellectuelle* pour te garantir que tu ne seras pas *dépossedé* de ton oeuvre, à la différence du circuit traditionnel ou l'artiste délègue ses droits sur son ouvrage à une maison d'édition pour en assurer la diffusion. En plus, imagine que la maison d'édition ait été rachetée - par exemple - par un grand fabricant d'armes et que l'ouvrage en question indispose ce dernier. Il peut, comme il lui chante, faire cesser sa diffusion et *interdire* donc toute autre diffusion légale de cet ouvrage (puisqu'il possède les droits dessus).

        Résumons-nous. Une licence vraiment libre garantit à l'artiste sa propriété intellectuelle tout en encourageant sa diffusion sans limites. Dès lors, imposer une restriction sur les manières dont peuvent se faire cette diffusion, c'est en contradiction avec le but de cette licence qui est celui de toucher le public le plus large possible. Sur le court terme, on peut avoir l'impression de se faire flouer par une distribution commerciale parallèle. Sur le long terme, toute diffusion est profitable, et à l'auteur, et au public, surtout quand la licence garantit la "viralité" des conditions de diffusion.

        - c'était long hein ? -
        • [^] # Re: Volontaires!!

          Posté par . Évalué à 3.

          Très intéressant. Mais ça ne m'as pas convaincu pour autant. En fait mon choix de licence dépends de ce que je crois que la créa peux devenir.

          Mon CD de zique que j'ai réalisé sur un temps d'un an et demi je l'ai mis en ArtLibre car c'est un truc relativement spécial et je sais que celui qui voudrait le vendre n'en tirerait sûrement jamais rien.

          Par contre le moteur de blog que j'ai réalisé pour mon site il sous BY-NC-SA de CC. Pourquoi? Parce que ça fait 3 ans que je bosse dessus, et que je sais très bien que des sites pro risquent de l'utiliser, donc je les empêche d'utiliser mon travail sans mon accord.

          Pour moi la licence Non commerciale oui c'est pas libre mais c'est pas interdire toute utilisation commerciale, c'est empêcher une utilisation commerciale sans accord préalable. Comme c'est commercial on ne peux faire qu'au cas par cas. Si Blogger.com veux utiliser mon moteur de blog (on peux rêver :) ) je leur demanderais plus d'argent qu'un mec qui veux lancer son site de blog et ne sais pas si ça va marcher. D'ailleurs souvent l'utilisation commerciale je l'accorde gratos, mais c'est juste le principe de me demander mon accord avant tout.

          Après il y a des cas ou il ne peux pas y avoir d'utilisation commerciale, ou alors elle ne rapporterait quasi rien donc pas de raison de demander accord, donc licence libre.

          Moi c'est mon mode de raisonnement. Après quand à la diffusion large ce n'est pas toujours mon objectif, j'ai déjà fait des trucs avec le seul but d'en faire profiter 2, 3 ou 10 personnes ou même que moi et ça m'apporte tout autant de plaisir qu'un truc pour 150, 200 ou 500 personnes...
  • # mmhh

    Posté par . Évalué à 2.

    Faut quand même avoir une bonne élocution, y mettre le ton.. c'est pas si facile que ca si tu veut que ton lecteur auditeur soit dans l'ambiance.
    Cela dit c'est une bonne idée
    • [^] # Re: mmhh

      Posté par . Évalué à 2.

      De plus, je pense qu'il faut que ce soit la même personne qui lit le même livre du début à la fin. Parce que un changement de narateur à chaque chapitre, je ne sais pas trop ce que ça peut donner.
    • [^] # Re: mmhh

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      J'avais entendu une émission à la radio sur les livres audios et il parait que le choix est vraiment très restreint.

      Les mal/non voyants seront vraiment très reconnaissants que des voyants fassent l'effort de leurs offrir de nouveaux livres et même si la diction n'est pas parfaite, ca sera toujours mieux que de la synthèse vocale. Donc si vous êtes motivés, allez-y ! Par contre ce serait une bonne idée de coordonner tout ca avec ce qui existe déjà pour éviter les doublons.

      Quelques points de départ :
      http://www.avh.asso.fr/catalogue/livres/index.php(...)
      http://www.etudes-francaises.net/entretiens/09braille.htm#09.3(...)
      http://www.raamm.org(...)
      • [^] # Re: mmhh

        Posté par . Évalué à 2.

        L'idée est vraiment enthousiasmante (elle m'avait déjà traversé l'esprit, mais ce journal invite à chercher plus loin : merci journal !).
        Quelques recherches Google plus loin, il semble qu'il y ait déjà un réseau très organisé de prêt de cassettes entre petites bibliothèques (http://perso.wanadoo.fr/paz/adv.htm(...) en indique pas mal). Mais bizarrement, peu de choses apparaissent de prime abord en audio numérique libre et téléchargeable.
        A partir des liens proposés dans http://www.radiofrance.fr/liredanslenoir/livresaudio.php,(...) il y a quand même :
        - http://bonnesnouvelles.ifrance.com/bonnesnouvelles/(...) , mais c'est limité et en "rm" (beuh !)
        - http://www.archivox.com/(...) qui propose un fond assez consistant, mais apparemment, l'auditeur est obligé d'écouter en stream et ne peut récupérer dans un fichier l'ensemble d'un texte lu. En outre, je ne trouve pas de mention de licence, de droit, etc.

        Quelqu'un a de meilleurs pointeurs ? Je suis preneur ! Ca peut être sympa d'être "donneur de voix" de temps à autre.
  • # ogg mp3

    Posté par . Évalué à 2.

    Il y a peut-etre des codecs plus adaptés que ogg ou mp3, genre speex...

    -my 2 cts
  • # Projet

    Posté par . Évalué à 3.

    Pour ceux que ça intéresse le site avec le wiki et la liste de discussion est ici:

    http://livreaudio.kd2.org/(...)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.