Journal [RIP] Pour l'amour de l'eBook

23
8
sept.
2011

Michael Stern Hart, le fondateur du projet Gutenberg, s’en est allé rejoindre Charles Dennis Buchinsky. Il nous laisse un projet qui offre quelques 36000 ouvrages, dont quelques centaines saisis par lui même.
Hart to Hart

Le Projet Gutenberg soufflera ses 40 bougies en décembre de cette année, il faudrait voir à commencer à rédiger la dépêche qui va bien.

La nécro sur le site du projet Gutenberg.
Projet de relecture distribuée, spinoff du projet Gutenberg.

  • # La nécro

    Posté par . Évalué à 5.

    C'est quoi, une nécro ?
    Parce qu'ici, j'entends souvent parler de bronsonisation (ça veut dire quoi "bronsoniser", d'ailleurs ?), mais nécro, j'en ai jamais entendu parler !

  • # un morceau d'internet

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    C'est quand même un sacré morceau d'internet qui s'éteint avec lui. En 1995, le projet Gutenberg c'était très important dans les esprits.
    Maintenant qu'on a Wikipedia, wikibooks, etc. on ne se rend plus compte, mais pouvoir télécharger les poèmes de Rimbaud ou Les Misérables de Victor Hugo sur un simple modem 28.8, c'était génial. Et c'était rapide puisque tout était en ASCII (et compressé).
    Je me souviens d'avoir lu que ça devait être en ASCII pour que tout le monde y ait facilement accès. Belle prise de position.
    Je me sens ému, bêtement, c'est tout un arbre de liberté qu'il a planté ce type.

    "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

  • # Respect

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Pas sûr que beaucoup de personnes aient compris la référence de la photo (une série diffusée en 1982 en France par TF1...). Cf http://fr.wikipedia.org/wiki/Jonathan_Hart

    Pour le reste, respect pour le bonhomme, « un pionnier de la mise à disposition du patrimoine littéraire, relire cet article de 1998 http://severino.free.fr/archives/copieslocales/ladeuxiemerevolutiongutemberg.html » disait fcouchet

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.