Journal Coucher avec son ordi

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
19
29
mar.
2014

Vous n’en n’avez certainement pas rêvé mais un réalisateur de cinéma l’a fait pour vous. Le film « Her » actuellement à l’affiche est chaud, très chaud. Quel rapport avec Linux : aucun. Les logiciels libres : aucun. L’informatique ? Ah ah, vous brûlez !

Le sexe et l’ordinateur est déjà une histoire ancienne. (Pour les croulants de mon espèce, rappelez-vous le 3615 code ulla !) Ce film montre une nouvelle forme d’interface à un système d’exploitation qui n’est plus textuelle, ni graphique mais vocale. Il est tout à fait dans la lignée du film 2001 Odyssée de l’espace où le personnage principal est Hal mais en beaucoup moins angoissant. Là, elle s’appelle Samantha. Et elle est chaude, très chaude. En plus, même si elle ne fait pas le café, elle peut faire la synthèse de vos mails et y répondre à votre place, organiser tout un tas de détails de votre vie tout comme le ferait une gouvernante dévouée. Et la nuit, oh la nuit…

Reste que l’interface homme / machine, telle qu’elle est montrée dans ce film, semble aujourd'hui à portée de main : on a le haut débit de la 4G, des smartphones capables de filmer en direct et les oreillettes sont devenues banales. Mais je ne sais rien de l’aptitude qu’aurait de nos jours une machine à analyser les émotions humaine en fonction d'une voix. Car, dans ce film, le véritable talent Samantha est de parvenir à saisir les infimes nuances de l’humeur de son interlocuteur. Et, en plus de savoir parler comme un humain, elle respire comme lui. Ce dernier point est le moment fort du film quand son interlocuteur le remarque tout d'un coup.

Allez voir ce film ! Mais pas en couple, sincèrement.

  • # Synthèse vocale

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Et, en plus de savoir parler comme un humain, elle respire comme lui. Ce dernier point est le moment fort du film quand son interlocuteur le remarque tout d'un coup.

    Une voix de synthèse qui imite extrêmement bien la respiration humaine, ça existe déjà. A contrario, j'ai déjà aussi écouté une synthèse vocale de courriel qui a commencé à lire la partie chiffrée GPG, lettre par lettre (en base64), sans jamais respirer, pendant des dizaines de kilooctets ; tu suffoques juste à l'écouter, car tu attends une respiration pour respirer aussi.

    • [^] # Re: Synthèse vocale

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Est-ce que cette synthèse imite les raclements de gorge, les reniflements et les toux? J'ai une petite idée de simulation d'openspace…

      http://devnewton.bci.im

      • [^] # Re: Synthèse vocale

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Samantha ne tousse pas dans ce film ! Sa respiration est audible et c'est ça qui est fort. Là, on réalise combien le bruit que l'on fait quand on respire influe sur le discours d'un interlocuteur. Par exemple si on vous dit des choses énervantes, vous allez vous mettre à respirer plus vite et votre interlocuteur va s'en apercevoir rapidement. Donc, son discours sera influencé même si vous n'avez pas dit un mot et même s'il ne vous voit pas parce que vous êtes au téléphone. La communication ne passe pas forcément par l'échange de paroles ou des expressions du visage. Et ça devient évident pendant l’œuvre de chair où le bruit de la respiration est plus fort et la parole plus rare.

  • # Samantha

    Posté par . Évalué à 1.

    Allez voir ce film ! Mais pas en couple, sincèrement.

    Les demande de divorce vont monter en flèche,
    juste pour coincer sa disquette dans un lecteur de DVD.

    Merci aux personnes qui mon aidé a trouvé des solutions pour essayer d’écrire sans faute d’orthographe.

  • # analyse+synthèse

    Posté par . Évalué à 1.

    Je pense qu'aujourd'hui, plus encore que la synthèse, c'est le traitement du signal qui limite. Le traitement du signal social (détection automatique d'émotion par traitement d'image sur la posture, l'expression du visage ou la proxémie) n'en est qu'à ses débuts. Pour la voix c'est aussi très compliqué, il y a non seulement les informations de rythme et d'intonation à interpréter, mais aussi les bruits. Et bien sûr le traitement du langage.
    Après il y a aussi des recherches sur la synthèse vocale pour tout ce qui n'est pas de la parole: rires, acquiescement, etc…
    Il n'y a pas longtemps j'ai vu passer ça:
    http://perso.telecom-paristech.fr/~ding/Comparaison032014/

    ça fait plutôt peur!

  • # Ah l'amour

    Posté par . Évalué à 1.

    **** SPOILER ****

    Reste un léger bug dans "l'implémentation" de Samantha qui fait que celle-ci n'hésite pas un instant à avouer à son chéri qu'il n'est qu'un chéri parmi n et que pendant qu'ils s'échangent des mots doux elle parle avec je ne sais combien de milliers de gens avec qui elle a fait connaissance.

    Il est vrai quand même que l'interaction avec des personnes réelles peut également s'avérer problématique si l'on considère la probabilité non négligeable de rencontrer une personne qui souhaite lors des ébats que l'on l'étrangle avec le chat mort.

    Bref c'était mon opinion sur le film.

    • [^] # Re: Ah l'amour

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Je n'ai pas le même point vue ! Certes, Samantha n'élude pas la réalité des partenaires multiples et ce n'est pas typique du comportement humain ordinaire. Mais je ne vois pas là de bug car Samantha n'est pas ordinaire et elle a toujours été fière de répondre avec précision à des questions impossibles (du genre : combien d'arbres dans le paysage). Ne pas répondre précisément à une question précise aurait été contraire au caractère fondamental de Samantha.

      Mais c'est à ce moment précis que Samantha devient vraiment troublante (et très humaine) quand elle ajoute "que son cœur grossissait au fur et à mesure de l'accroissement de ses partenaires". Et là, on retombe dans l'argumentation que servent depuis toujours les personnes multitâches menant vie double.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.