Journal Le Gnou et le rat

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
0
3
déc.
2005
Voici une nouvelle version suite aux commentaires que l'on trouve ici : http://linuxfr.org/~Jeanuel/20120.html


Le Gnou et le Rat

Le droit à la copie est remis en question
Nous l'allons montrer sans façon :

Un Gnou écoutait sa musique
Copiée par lui sans fioriture.
Un rat survient sévère qui cherchait aventure.
Et que le gain en ces lieux attirait.
Qui te rend si hardi de pirater mes droits?
Dit cet animal de sang froid :
Tu seras châtié de ta témérité.
- Sire, répond le Gnou, que votre Majesté
Ne se mette pas en colère ;
Mais plutôt qu'elle considère
Que simplement je me détends
En écoutant,
La musique que j'ai acquise
Et que par conséquent, j'ai le droit de copier,
Sur tous les supports qu'il me plaît.
- Tu me voles, reprit le rat plein de traîtrise,
Et je sais que souvent tu copies des CD.
- Mais pour faire copies, un droit je t'ai payé !
Répond le Gnou, une taxe au volume.
- Oublie ce droit car je l'annule.
- Tu ne peux point.
- Je prendrai ton argent
Car la loi m'est dévolue,
Et tes droits sont trop gênants.
Je te le dis, et tant pis si je mens.
Sur ce, l'Assemblée nationale
Modifie la loi nuitamment
Pour mieux enrichir l'animal.

Mais comme un post-scriptum,
Pour Jean de la Fontaine,
Le Gnou frappa du pied le crâne du vieux rat,
Qui mourut fort surpris d'avoir au coin du bois
Découvert que parfois bien sûr, la coupe est pleine.

Jeanuel, d'après Jean de la Fontaine.
  • # je plussoie

    Posté par . Évalué à 2.

    Cela me fait penser aux mimes qu'on a eu lors d'une manif à Bruxelles contre le brevet logiciel, simple, direct et amusant.

    A réutiliser... Au fait, il y a des droits à payer pour cela ???? >:-)
  • # meilleur, mais peut mieux faire :)

    Posté par . Évalué à 1.

    Salut,

    Je suis très impressionné par ton talent. Et cette version est meilleur que la première. cependant, on a toujours l'absence des alexandrins qui est parfoit déroutante (notemment sur "En écoutant").

    Mais vraiment, je suis impressionné, ça fait très plaisir de voir un telle poésie :)

    Bonne continuation et merci pour ta contribution pour notre liberté.
    • [^] # Re: meilleur, mais peut mieux faire :)

      Posté par . Évalué à 2.

      il est très s ympa ton texte, c'est vraiment bien fait et amusant (sur un sujet qui l'est moins...) :)

      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

    • [^] # Re: meilleur, mais peut mieux faire :)

      Posté par . Évalué à 1.

      a propos d'alexandrin.. si tu le souhaites on peut t'aider ?

      tu pourrais livrer les brouillons et compagnie (si tu en as) ? :) peut etre que ca motiverait certains... ou simplement des idées en vrac...



      Si je puis me permettre, il y a une cassure dans le rythme entre le début du poeme et sa suite.... (altérations de 8 et ~10-12 au début)
    • [^] # Les alexandrins

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Merci de vos commentaires. Par contre, je suis désolé mais je ne trouve pas les alexandrins dans le poeme orignial. Voici comment je compte les pieds. Dites moi comment il faut les compter et je vous ferais une version correspondante.

      La raison du plus fort est toujours la meilleure: (12)
      Nous l'allons montrer tout à l'heure. (8)

      Un Agneau se désaltérait (8)
      Dans le courant d'une onde pure. (8)
      Un Loup survient à jeun qui cherchait aventure, (12)
      Et que la faim en ces lieux attirait. (10)
      Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ? (12)
      Dit cet animal plein de rage : (8)
      Tu seras châtié de ta témérité. (12)
      - Sire, répond l'Agneau, que votre Majesté (12)
      Ne se mette pas en colère; (8)
      Mais plutôt qu'elle considère (8)
      Que je me vas désaltérant (8)
      Dans le courant, (4)
      Plus de vingt pas au-dessous d'Elle,(8)
      Et que par conséquent, en aucune façon, (12)
      Je ne puis troubler sa boisson. (8)
      - Tu la troubles, reprit cette bête cruelle, (12)
      Et je sais que de moi tu médis l'an passé. (12)
      - Comment l'aurais-je fait si je n'étais pas né? (12)
      Reprit l'Agneau, je tette encor ma mère. (10)
      - Si ce n'est toi, c'est donc ton frère. (8)
      - Je n'en ai point. (4)
      - C'est donc quelqu'un des tiens: (6)
      Car vous ne m'épargnez guère, (7)
      Vous, vos bergers, et vos chiens. (7)
      On me l'a dit : il faut que je me venge. (10)
      Là-dessus, au fond des forêts (8)
      Le Loup l'emporte, et puis le mange, (8)
      Sans autre forme de procès. (8)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.