Journal Petite éclaircie dans le cloud.

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
21
8
août
2012

Peut-être connaissez-vous eyeos une appli sympa qui permettait d'avoir ses petites barbules personnelles (un cloud quoi).
Ses développeurs Pau García-Milà et Marc Cercós se targuaient alors de faire de l'Open Source leur philosophie, leur crédo. On appréciera cette tournure de phrase à l'aune de ce journal…
Ils ont d'ailleurs réussi à drainer toute une communauté de développeurs afin d'enrichir l'écosystème de nombreuses applications complémentaires.

Et bien voilà qu'après quelques années d'utilisation et voulant mettre à jour mon installation je découvre avec stupéfaction que les sources ont été retirées de Sourceforge et que toute mention d'Open Source a disparu du site web du projet (enfin presque ;). Je recherche alors désespérément et finit par trouver les dernières sources disponibles sur h-online mais j'avoue rester sur ma faim lorsque je découvre finalement que le projet a été forké sur SourceForge. Hélas, un an après le fork, ce nouveau projet n'a pas bougé d'un pouce.

Entre-temps j'ai découvert owncloud un environnement assez similaire qui affiche plus clairement ses intentions en proposant des versions commerciales de leur produit. La roadmap nous montre à quel point le projet est actif et propose sans cesse de nouvelles fonctionnalités. Les sources disponibles sur le site du projet le sont également sur gitorious ainsi que dans les paquets Debian. De quoi rassurer les chats échaudés…

Finalement, est-ce qu'un projet OpenSource n'a pas tout à gagner en proposant d'emblée des versions commerciales en plus d'une version communautaire plutôt que de surfer sur la vague de l'OSS pour ensuite changer de direction quitte à perdre ses utilisateurs et ses développeurs ?

  • # Hélas...

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Pour avoir contribué à ce projet dès 2007 et travaillé chez eyeOS en tant que salarié pendant 8 mois en 2009-2010, je me suis aperçu de ce revirement il y a quelques semaines avec déception.

    Déception relative cela dit car les sources d'eyeOS 2.x n'étaient déjà plus disponibles en accès public depuis au moins 1 an, quand leur communication s'est nettement tournée vers la promotion de la version "Professional" au détriment de celle open-source.

    En fait c'est vraiment lors de la réalisation de la version 2 que la manière de développer la plateforme a changé radicalement. On sentait qu'il était alors vraiment question de produit et plus de projet libre. C'est ce qui m'a incité (entre autres) à ne pas poursuivre les contributions après mon licenciement (économique, la criiiise vous savez) en 2010.

    Je sais par contre que certains membres de la communauté (dont Lars Knickrehm) se sont rapidement dégagés de cette version 2 et ont préféré poursuivre le développement de la branche 1.x. Après (ou avant) la suppression des sources, il a donc lancé le fork oneye qui devait reprendre là où s'était arrêté eyeOS.

    D'après le blog, les sources semblent à nouveau dispo sur GitHub. Give it a try :)

    • [^] # Re: Hélas...

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Je me suis intéressé à ce projet dès le début, le concept m'a paru très intéressnt pour une utilisation perso et/ou pro. J'ai même eu projet de créer une activité pro autour mais rapidement j'ai déchanté. J'ai eu l'impression que le projet était effectivement open source mais la communauté était en roue libre et beaucoup de questions sur les forums restaient sans réponses.

      En comparaison à owncloud je trouve que se n'est pas tout à fait la même chose, EyeOs veut re-créer un desktop alors que owncloud est un assemblage d'appli enfin de ce que j'en ai compris.

      Je suis ravie qu'il y ai un fork de EyeOs… A suivre.

      Born to Kill EndUser !

    • [^] # Re: Hélas...

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Merci pour ce retour d'infos plus que pertinent.

      D'après le blog, les sources semblent à nouveau dispo sur GitHub. Give it a try :)

      En fait mon utilisation de l'outil était assez limitée et à moins d'y trouver une 'killer feature', Owncloud convient tout à fait à mes besoins et je le trouve bien plus réactif.
      Ceci étant, je garde l'info sous le coude et je ne manquerai pas de l'installer à nouveau un de ces 4. ;)

  • # Contribution externe & licence AGPL

    Posté par . Évalué à 2.

    Est-ce qu'avant la fermeture de l'accès aux sources il y avait eu des contributions externes à l'entreprise éditant eyeos? Si oui, y a-t-il eu transfert de copyright comme le demande la FSF pour toute contribution à des projets GNU, ou bien seulement une inclusion des patchs diffusés sous AGPL par leurs auteurs?

    Si ce dernier cas est vrai alors la société éditrice d'eyeos n'a pas le droit de changer la licence sur ce code. Donc si ces patches sont encore utilisés, le logiciel est toujours libre.
    Ils n'ont hélas pas de démo en libre accès (au quel cas la licence AGPL s'appliquerait directement: n'importe quel visiteur est en droit de demander les sources), mais il doit y avoir moyen de leur demander une démo, ou même acheter leur offre, et ensuite demander le code.

    • [^] # Re: Contribution externe & licence AGPL

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Je ne crois pas qu'il y ait eu des contributions extérieures sur la série 2.x d'eyeOS. Comme je l'ai dit, cela a été géré dès le départ comme le développement d'un produit en interne, et l'aspect "libre" (puis simplement "open-source") a surtout été un moyen de profiter de l'aura de la série 1.x, d'attirer l'attention de la communauté libre/open-source, et accessoirement de récupérer des subventions de la région de Catalogne (et de l'Europe peut-être aussi, je ne sais plus).

      Comme je synchronisais régulièrement mes sources avec le SVN du projet, je dois encore avoir une des dernières révisions publiques du code. Je pense que je pourrais la mettre à disposition mais elle ne dois pas être très différente de celle disponible sur le projet "eyeLeft" de SourceForge. À l'occasion je regarderai.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.