Journal Pour défendre un "Internet libre" (gouvernance d'internet)

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
6
30
sept.
2009
Le Monde : Le contrôle de l'Icann, un enjeu diplomatique.
http://www.lemonde.fr/technologies/article/2009/09/29/le-con(...)

"Pour Viviane Reding, la commissaire européenne chargée de la société de l'information et des médias, c'est "une ouverture historique". L'administration Obama va présenter, au début du mois d'octobre, un nouveau document mettant fin au contrôle unilatéral des Américains sur l'organisme chargé de la principale ressource d'Internet, la gestion des noms de domaine."
[...]
"Depuis le sommet mondial de la société de l’information qui s’est tenu à Tunis à la fin de l'année 2005, l'hégémonie de l'Icann fait l'objet de critiques, notamment de la part des pays émergents. "Avec la montée démographique et économique de la Chine, la banquise Internet risque de se disloquer", souligne un autre proche du dossier. "La Chine est déjà indépendante. Elle a un DNS [système de noms de domaine] en chinois, et il y a déjà plus d'internautes chinois qu'américains ; il lui suffit d'attendre", poursuit-il. De fait, le pays compte désormais 338 millions d'internautes ; une progression de 1 400 % en dix ans... "Le Brésil prend des positions très offensives contre l'Icann. Mais soucieux de préserver ses accords commerciaux avec les Etats-Unis, il ne fera pas grand-chose. L'Inde a une position ambiguë. Le maintien de l'anglais est un avantage stratégique. Les autorités indiennes jouent sur les deux tableaux : prônant une ouverture aux langues locales, mais pas de manière agressive, pour éviter les tensions entre communautés", poursuit-il."
[...]
"La gouvernance d'Internet souffre enfin de la comparaison avec la relative efficacité d'autres négociations internationales, comme celles sur le climat. "Plutôt que de résoudre tous les problèmes du réchauffement climatique en un seul accord, les négociateurs ont essayé de s'entendre sur un certains nombre de faits basiques", souligne John Mathiason, professeur à l'université de Syracuse aux Etats-Unis et spécialiste d'Internet. Même avec la politique d'ouverture du président Obama, la perspective d'un accord rassemblant tous les Etats demeure lointaine."

Monopole ou répartition ?
Contrôle d'Etat ou libéralisation ?

Quels risques pour le libre ?
Que peut apporter le libre ?


Viviane Reding : "Vers un Internet libre de toute intervention politique" : http://www.lemonde.fr/technologies/article/2009/09/29/vivian(...)
Gouvernance de l'internet: la commissaire européenne Viviane Reding demande la privatisation complète et l'entière responsabilité de l'ICANN à partir du 1er octobre : http://europa.eu/rapid/pressReleasesAction.do?reference=IP/0(...)
EuroDIG 2009 se propose d’examiner, à Genève, les problèmes actuels posés par la gouvernance de l’internet : http://www.ebu.ch/fr/union/news/2009/tcm_6-66039.php
JPA : http://www.icann.org/en/general/JPA-29sep06.pdf
IANA : http://www.iana.org/
Internet Usage in Asia : http://www.internetworldstats.com/stats3.htm
The Internet Governance Forum : http://igf.wgig.org/cms/
Transcript of the 13 May Open Consultations Full Transcript : http://www.intgovforum.org/cms/index.php/component/content/a(...)
  • # Privatisation = Privation

    Posté par . Évalué à 3.

    la privatiation de l' ICANN pour un internet libre ??? C'est de la Novlang ou quoi ?

    la privatisation de l'ICANN , va de paire avec la privation aux particulers d'une large plage de noms de domaines (en appuie surement avec une vue tres extensive du droit des marques ) devenant ainsi une chasse garde de plus pour les grosses industries. Les individues n'auront plus que les miettes et faudra debourser plus pour avoir moin de choix.

    Il suffit de regarder notre bataille actuelle a propos de la neutralite du reseaux , pour entre apercevoir ce qu'une privatisation de l'Icann va donner.
    • [^] # Re: Privatisation = Privation

      Posté par . Évalué à 2.

      Dès qu'on sort de l'ICANN, toute la chaîne des vendeurs de noms de domaine est privée...
      • [^] # Re: Privatisation = Privation

        Posté par . Évalué à 7.

        Oui mais ils sont tous en concurrence, aucun ne peut nous exploiter sans risque...
        Le problème n'est pas tant les privatisations que le monopole!
        Imagine une ICANN privatisée, dont le patron connaît bien "des politiques": hop lààà! Tous les noms de domaines à consonnance défavorable pour les potes ne sont plus disponibles ou suite à problème technique, les dossiers mettent 1an voire plus à être bouclés!

        L'ICANN ne devrait pas être privatisée, mais devrait être placée sous l'autorité de l'ONU ou autre institution internationale représentative!
        • [^] # Re: Privatisation = Privation

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          L'ICANN contrôle-t-elle autre chose que les noms de domaines de premier niveau ? Si machin.fr. ne plaît pas à l'ICANN, à part bloquer tout fr., je ne vois pas ce qu'ils peuvent faire…
  • # Petit test

    Posté par (page perso) . Évalué à -10.

    Je sens que je vais me faire moinsser mais tant pis.
    • [^] # Re: Petit test

      Posté par (page perso) . Évalué à -5.

      Non mais vous n'avez rien compris hein : il fallait plusser ce commentaire (j'avais bien précisé : Je sens que je vais me faire moinsser mais tant pis. )

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.