Journal Pétitions de culture libre

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
2
22
jan.
2009
Bonjour à tous,

Comme les processus ouverts c'est le bien™, je vous fait part de l'ouverture aux critiques et modifications de futurs pétitions qui seront ensuite lancées par l'association culture-libre.

Au programme aujourd'hui, deux pétitions :
* Pétition pour un domaine public raisonnable ¹
* Remplacement du terme «propriété intellectuelle» dans les noms d'organismes publics et les textes publics comme les lois. ²

Toutes les critiques (idéalement constructives) ici ou sur le wiki sont les bienvenues. N'hésitez pas à en parler partout où vous passez.

¹ [http://www.culture-libre.org/wiki/P%C3%A9tition_pour_un_doma(...)]
² [http://www.culture-libre.org/wiki/Remplacement_du_terme_%C2%(...)]
  • # Petite remarque

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    C'est intéressant mais j'ai remarqué pas mal de fautes d'orthographe dans les versions actuelles. Pensez à faire relire avant d'envoyer la pétition! :)
  • # Petit détail qui a son importance

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Le droit d'auteur, comme son nom ne l'indique pas, a été créé pour mettre en place un équilibre entre auteurs et public.
    Il est possible que je me trompe ; selon moi, le droit d'auteur tire son origine de la volonté de protéger les auteurs contre les éditeurs ; c'est du moins une des leçons que j'ai cru tirer du livre de F. Latrive Du bon usage de la piraterie. Le point sur lequel tout le monde s'était accordé à l'origine était qu'il n'est pas acceptable que les éditeurs se fassent des fortunes sans aucune contrepartie pour les auteurs juste à cause du manque de moyen techniques de ces derniers pour distribuer leurs œuvres au public. Et le droit d'auteur français (entre autre) a été établi dans le but de protéger au mieux les intérêts communs des auteurs et du public.
    Ensuite seulement, comme de bien entendu, il y a eu glissement vers les intérêts des plus puissants économiquement. Et le droit d'auteur se trouve désormais être une arme des éditeurs et de quelques « auteurs » particulièrement puissants. Ce qui est assez paradoxal puisqu'à l'origine il s'agissait d'un dispositif visant à limiter la puissance des premiers.
    • [^] # Re: Petit détail qui a son importance

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      À l'époque les auteurs gagnent de l'argent surtout par des riches mécènes où alors ils ont d'autres revenus par ailleurs.

      Il faut voir aussi que les éditeurs à l'époque voulait faire entrer en vigueur un droit de monopole inépuisable sur les œuvres qu'ils étaient premier à éditer. Ils se sont fait débouter, mais au final, comme tu le fais remarquer, les mêmes types d'organismes tendent encore à obtenir ce monopole inépuisable en s'accaparant le droit d'auteur (tout au moins la partie cessible) et en l'allongeant sans cesse.

      Pour autant, on ne peu pas dire qu'il s'agit d'un rapport de force simplement entre éditeurs et auteurs; évincer le public de la problématique serait absurde puisqu'il est l'objectif de la publication.

      Au final l'objectif est bien de permettre aux auteurs de pouvoir vivre en publiant et au public de pouvoir jouir des publications, que des intermédiaires soient présent ou non.
  • # A propos de culture

    Posté par . Évalué à 1.

    Bon, et sans troller (désolé de répondre à un post du vendredi!) puisqu'on est aux pétitions sur la culture libre, je signale celle ci qui est beaucoup plus large, mais à laquelle la culture-libre se rattache quelque part:
    http://www.appeldesappels.org

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.