Journal ma Global Game Jam 2015

Posté par . Licence CC by-sa
Tags : aucun
13
30
jan.
2015

Le week end dernier a eu lieu la Global Game Jam. Une game jam est «un hackathon avec pour thème le jeux vidéo» (Wikipedia), c'est-à-dire que sur un temps limité, ici 48h, il faut produire un jeu en suivant le thème de la game jam. Une particularité de la Global Game Jam est qu'il est possible de faire tout type de jeu, y compris des jeux sur table. Même si la majorité des participants font des jeux vidéos.

Le thème de cette année était : «what do we do now?». Ouais, bien pourri. Trop large pour vraiment être inspirant. Parce que bon, avec n'importe quel jeu, on peut rentrer dans ce thème, pas besoin d'aller chercher très loin.

Pour ma part, j'étais sur le site de Besançon avec une petite quarantaine d'autres participants. Ce sont mes étudiants qui organisaient, mais les participants venaient d'horizons très divers. Il y avait même une équipe où il y avait des lycéens et des collégiens qui ont fait un jeu en PureBasic. L'ambiance était très cordiale et la nourriture était excellente.

Mon équipe était composé de quatre personnes : trois développeurs et une graphiste. Cette configuration est assez efficace : il y a assez de boulot pour tout le monde sans qu'on se marche trop sur les pieds. Pour le jeu, on est parti sur l'idée de développer un jeu où on accompagne Flo, une apprentie cambrioleuse, dans une chevauchée pour aller braquer une banque à l'aide de sa complice, Roxy. Le style graphique s'inspire des premiers GTA, avec une vue de haut (mais pas la perspective sur les bâtiments). Ça se raccroche au thème parce qu'à chaque étape, Flo se demande : «et qu'est-ce qu'on fait maintenant ?». Le jeu s'appelle Bank Robbery for Dummies.

Au niveau technique, on est resté sur du connu : C++, SFML, Box2D. Je compile depuis quelques mois des bouts de codes à droite et à gauche dans un dépôt game skel. Il y a des bouts d'Akagoria, mais aussi de libsuit, ou des bouts de code que j'ai filés à mes étudiants pour le club jeu vidéo que j'anime. Bref, des briques de base pour éviter de réinventer la roue pendant une game jam. J'ai tout mis en MIT pour que ça soit réutilisable au maximum. Au final, le code de notre jeu tient en 5 classes. Le jeu en lui-même est en GPLv3. Vous pouvez bien sûr le télécharger et y jouer (temps de jeu estimé : 10 minutes). Tout est libre, y compris les graphismes. On a également utilisé un son piqué sur OpenGameArt en CC0 et une police de caractère en OFL. Les niveaux sont tirés aléatoirement, donc il se peut que vous tombiez sur un niveau infaisable (mais ça arrive très très très rarement).

Pour finir, quelques petites captures d'écran (un peu moisie, on les a fait en quatrième vitesse sur une version non-finale du jeu mais ça donne une idée, dans le jeu, les gros points aux carrefours ont disparu au profit d'un petit point par exemple) :

Le début du jeu

Arrivée sur un point

  • # Licence

    Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 30/01/15 à 18:16.

    C'est bien que vous ayez choisi des licences libres. Dommage que les règlements des Global Game Jam n'imposent pas de choisir des licences libres.

  • # Culture

    Posté par . Évalué à 2.

    Ça se raccroche au thème parce qu'à chaque étape, Flo se demande : «et qu'est-ce qu'on fait maintenant ?»

    Apparemment l'équipe est fan de Benny B.

    Sinon, les images du journal ne s'affichent pas chez moi..

  • # L'année prochaine, au même endroit?

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Et c'est là que je regrette de pas suivre les news locales! Pour une fois qu'il se passe un truc qui m'aurait intéressé à Besançon, j'étais pas au courant…

    Du coup, je me note ça dans un coin pour l'année prochaine. Merci pour le journal!

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.