Journal ExpandedSupport.com : Microsoft fait la promotion de la distribution SuSE Linux ?

Posté par . Licence CC by-sa
Tags : aucun
8
23
juil.
2011

Peut être que certains d'entre-vous ne l'avaient pas remarqué : le site déjà pas mal polémique "moreinterops.com" (qui parlait notamment des clients gagnés via l'accord Novell/Microsoft de 2006, via l'interopérabilité) est devenu ExpandedSupport.com

En allant sur ce site, on constate que celui-ci serait hébergé par Microsoft Corporation US :
ExpandedSupport

On y apprend que, via SuSE Manager mais pas seulement, plusieurs clients ont confié le support et la mise à jour de leurs distributions Redhat à SuSE. En effet, ce site ne parle que de ça.

En creusant encore un peu, on se rend compte que quelques clients ont fait confiance à ce procédé un peu étonnant :
Clients
Il n'y en a pas tellement, le seul qui a suscité mon attention est Eurochange (c'est quand même un gros client)

Quel est l'avantage de passer par SuSE pour entretenir ses serveurs Redhat ? Et bien, le coût, puisque selon le site, on peut économiser jusqu'à 70% sur le prix de maintenance.

Il existe même une calculette en ligne pour voir combien vous pouvez économiser :
Calculator

Personnellement, je ne suis pas contre la politique de SuSE sur l'interopérabilité. On ne peut pas aujourd'hui se passer de Windows pour un tas de raisons (habitudes, applications, compatibilités matérielles, échanges de documents, multimédia...).
Mais ce site m'interpelle. Le support Redhat est assez cher, et il est compréhensible que certaines boites se tournent vers ce genre de solution. Mais est-ce à Microsoft de faire le jeu de SuSE ?

SuSE est certes un partenaire de Microsoft, mais aussi un concurrent. Je connais certains clients qui ont migré leur Windows 2003 à SLES 11 SP1. N'est-ce pas un risque, à terme, que SuSE ne profite et devienne le bourreau de la société de Redmond ? Cela ne vous rappelle pas IBM/Microsoft au début des années 80s ?

  • # Risque

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    SuSE est certes un partenaire de Microsoft, mais aussi un concurrent. Je connais certains clients qui ont migré leur Windows 2003 à SLES 11 SP1. N'est-ce pas un risque, à terme, que SuSE ne profite et devienne le bourreau de la société de Redmond ? Cela ne vous rappelle pas IBM/Microsoft au début des années 80s ?

    Une risque, je ne crois pas. Un espoir fou, sûrement.

    Prochainement, je vous proposerai peut-être un commentaire constructif.

  • # Enfin!

    Posté par . Évalué à 10.

    Des nouvelles fraîches de Suse.

    Depuis le temps, on aurait presque pensé que le projet était abandonné.

  • # Trop tard ?

    Posté par . Évalué à 6.

    Peut être que certains d'entre-vous ne l'avaient pas remarqué

    :-)
    OK, cette fois-ci j’ai « plussé » ton journal sans hésiter : à part ça, le reste du journal est intéressant (c’est quand même bien d’avoir quelques nouvelles de ce qui se passe du côté de SUSE, ainsi que de ses relations avec Novell et MS) et le ton est informatif plutôt que publicitaire.

    Sinon, pour ma part, je ne l’avais effectivement « pas remarqué », d’où l’intérêt que tu le dises.

    Le score descend quand même, désolé. Soit il n’y a que moi que ça intéresse, soit au stade actuel, c’est l’explication de Gniarf la plus valable...

    C’est quand même dommage : sans toi, on risquerait de perdre SUSE de vue.

    Si tu fais d’autres journaux du même acabit, il y aura au moins une personne qui les lira avec intérêt, mais bon, je ne peux pas te garantir plus...

    Théorie du pot-au-feu : « Tout milieu où existe une notion de hauteur (notamment les milieux économique, politique, professionnels) se comporte comme un pot-au-feu : les mauvaises graisses remontent. »

  • # youpi encore de la pub pour suse

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Sinon:

    N'est-ce pas un risque, à terme, que SuSE ne profite et devienne le bourreau de la société de Redmond ?

    C'est pas demain la veille... Et ils vendent de l'hyperV ou de la license windows server en s'alliant avec suse...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.