Journal Diplomatie, faux-site : et la neutralité ?

Posté par .
Tags : aucun
7
23
juil.
2010
Bonjour journal,

Certains médias se sont fait récemment l'écho de la supercherie du CRIME (Comité pour le Remboursement Immédiat des Milliards Envolés d'Haïti), qui a monté une réplique du site www.diplomatie.gouv.fr à l'addresse diplomatiegov.fr . La réplique n'était pas parfaite, puisque sur le site du CRIME, on pouvait lire un communiqué annonçant le remboursement par la France de l'argent extorqué à Haïti en 1825, au moment de la décolonisation (en préjudice du dommage commercial subi), dette qui a pesé sur le budget de l'île jusqu'en 1952.

Aujourd'hui, le site diplomatiegov.fr ne répond plus. Un whois nous apprend que le domaine a été supprimé le 16 juillet. Un autre site est apparu : http://www.diplomatiegov.info .
Sur ce nouveau site, on apprend que c'est le gouvernement français qui aurait décidé de la suppression de l'adresse en .fr.

C'est possible ça ?
N'est-ce pas inquiétant de constater qu'un gouvernement est capable de supprimer un nom de domaine en moins de 2 jours (le site ayant été "révélé" le 14 juillet) ?
N'est-ce pas encore plus inquiétant d'observer qu'en plus d'en être capable, notre gouvernement l'a fait ?
  • # C'est pour ça que

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Bonsoir,

    les .fr sont gérés par l'AFNIC.
    Toute modification des DNS nécessite un délai de 48h ouvrés, et la validation au préalable de la "zone".

    En fait, j'ai l'impression que les enregistrements DNS sont simplement géré par l'AFNIC, du coup, l'AFNIC en fait ce qu'elle veut.

    Certes, on peut configurer les "transferts" de zone des .fr dans les serveurs DNS, mais je n'ai jamais su (ni cherché plus loin) si au niveau des DNS mondiaux la résolution des .fr finissait par aboutir sur une requête du serveur DNS (de votre prestataire?) ou sur le serveur DNS de l'AFNIC qui aurait dupliqué (transféré) les données.

    Ensuite, ben, un nom de domaine, s'il pose problème, l'administration compétente peut en faire ce qu'elle veut... et s'agissant d'un .fr l'AFNIC peut agir très vite puisque c'est elle qui les gère.

    A bientôt
    Grégoire
    • [^] # Re: C'est pour ça que

      Posté par . Évalué à 5.

      diplomatie.gouv.fr n'est pas la première victime, le site http://delation-gouv.com/ , présentait initialement le TLD .fr.

      Voir par ici http://www.ecrans.fr/Le-site-parodique-Delation-gouv-fr,6827(...) concernant delation-gouv, et par là http://www.ecrans.fr/On-ne-rigole-plus-avec-les-fr,3041.html sur le durcissement des règles d'attribution des .fr.
    • [^] # Re: C'est pour ça que

      Posté par . Évalué à 3.

      Y'a une liste indicative des mots interdits dans un .fr sur le site de l'AFNIC mais elle est incomplète (et y'a pas gouv dedans), toutefois la liste complète peut être fournie aux adhérents sous couvert de confidentialité, du coup oui ils peuvent interdire après coup ce qu'ils veulent !

      Perso j'ai jamais été fan des pratiques de l'AFNIC et du coup je boycott les .fr pour mes sites !
      • [^] # Re: C'est pour ça que

        Posté par . Évalué à 4.

        EDIT: Ah y'a bien "gov" dedans mais je ne suis plus très sûr si c'est une liste de mots interdits comme nom de domaine ou même dans un nom de domaine composé d'au moins un de ces mots, parce qu'elle me semble fournie quand-même OO

        http://www.afnic.fr/obtenir/chartes/fondamentaux
        • [^] # Re: C'est pour ça que

          Posté par . Évalué à 8.

          Bon sens:

          Si l'AFNIC a une liste de mots interdits, pourquoi fait-elle le ménage après coup au lieu de ne simplement pas accorder le nom de domaine??
          Ah oui, parce que sinon y'a pas de rentrée d'argent pour le nome de domaine concerné...
    • [^] # Re: C'est pour ça que

      Posté par . Évalué à 3.

      Certes, on peut configurer les "transferts" de zone des .fr dans les serveurs DNS

      Non. Je t'invite à essayer: for x in $( dig ns +short fr); do dig axfr fr @$x; done;

      mais je n'ai jamais su (ni cherché plus loin) si au niveau des DNS mondiaux la résolution des .fr finissait par aboutir sur une requête du serveur DNS (de votre prestataire?) ou sur le serveur DNS de l'AFNIC qui aurait dupliqué (transféré) les données.

      C'est assez simple:
      - Tu commences par demander à {a,m}.root-servers.net, qui gère le .fr, tu obtiens par exemple a.nic.fr.
      - Tu demandes à un des serveurs reçus, qui gère exemple.fr, tu obtiens par exemple ns1.exemple.fr ou ns1.monregistar.fr
      - Tu demandes à un des serveurs reçu quelle machine est www.exemple.fr.
      (Vérifiable avec dig +trace $domaine)

      Donc, tu passes forcément par l'AFNIC. Et, le plus souvent (sauf les glues records), tu passes aussi par le serveur de ton registar.
  • # Rectificatif

    Posté par . Évalué à 6.

    Le paiement de cette dette a été effectué en totalité en 1972 et non en 1942.

    Sinon, pourquoi s'en tenir à Haïti. Remboursons les Allemands pour les dommages de guerre versés après les glorieux massacres du vingtième siècle. Qu'ils nous remboursent aussi la somme que la troisième république leur a versé après le désastre de 1870. Ce dernier soit-dit en passant, et vu l'énormité des sommes aurait du mettre le pays à genoux. Or ce ne fut pas le cas, car le pays au lieu de se vautrer dans le népotisme, les coups d'état incessants et la corruption (spécialités haîtienne en plus du vaudou) s''est rapidement redressé au point de rembourser cette dette avant terme.

    Et quid du tiers de la population algérienne massacré par les belles armées impériales, combien valent leur morts? Et les malgaches flingués du haut des hélicoptères du général? Et les 250 000 bamilenké brûlés au napalm? Et des chinois que nous avons copieusement abreuvés d'opium avec l'aide des anglais? Et quid des belges et de leur bon roi qui exterminèrent à leur tour un bon tiers de la population de l'état indépendant du Congo? Combien pour tout ça?

    Voyons large, demandons réparation aux romains pour l'extermination des druides gaulois, la déportation des vénètes et la décapitation de Vercingétoryx...

    Personnellement, je ne me souvient pas d'avoir participé à une guerre coloniale ni même soutenu une telle initiative. Bien au contraire...

    Il est sans doute plus simple de tourner raisonablement la page sans oublier le passé afin d'envisager un futur plus constructif plutôt que de céder aux tentations démagogiques d'un curé de campagne qui s'est avéré être un dictateur sanguinaire doublé d'un psychopathe.

    En conclusion, il est logique que l'AFNIC cède aux injonctions du gouvernement français alors qu'il gère son TLD et ses beaux noms de domaines de propagande à 1,5 millions d'euros comme le magnifique et bientôt légendaire [http://france.fr/] en panne depuis son ouverture (le 14 juillet 2010), mais en panne en cinq langues, s'il vous plaît...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.