Journal OpenMandriva Lx 2014, sortie presque inaperçu…

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
14
1
sept.
2014

Sommaire

Au mois de mai, est sortie la version finale de OpenMandriva Lx 2014 son nom de code PHOSPHORUS. Celle ci a été relayé par certain blog, mais nullement sur linuxfr, certainement personne a eu le temps dans la communauté française de faire quelque chose de correcte, dommage car elle mérite d’être connue !

Pour obtenir les images ISO

Sur sourceforge :

http://sourceforge.net

Voir les commentaires sur le blog de Gaël DUVAL le créateur de la distribution Mandrake :

http://www.indidea.org/gael/blog/?p=444

Cette distribution suscite toujours l’intérêt et la curiosité des linuxiens en tous genres, vue le classement journalier de Distrowatch.
http://distrowatch.com/index.php?dataspan=1

Une présentation de la nouvelle OpenMandriva Lx 2014 :

https://wiki.openmandriva.org/fr/2014.0/Nouveau

https://wiki.openmandriva.org/fr/2014.0/Notes_de_version

https://wiki.openmandriva.org/fr/OpenMandriva:Membership

Petit retour en arriere.

Mandriva Linux était une distribution Linux éditée par la société française, qui s'adressait autant aux novices qu'aux utilisateurs chevronnés.

La société Mandriva à arrêter de développer la partie communautaire de sa distribution (version grand public : Mandriva Free), et c'est orienté vers la partie uniquement commerciale.

Mandriva S.A travaille avec la société Rosa labs, et les efforts de ces deux identités œuvre au développement d' OpenMandriva.

Mandriva S.A soutien la création de l'association OpenMandriva :

http://blog.mandriva.com/fr/2013/01/03/creation-openmandriva

Pour ce qui se pose la question, OpenMandriva fork ou suite logique :

http://forums.quebecos.com/showthread.php?tid=6877&pid=58074#pid58074

Tour du proprio :

Cette openmandriva est une mise a jour importante de la version de 2013, toute les applications ont été mis a niveau, je n'arrive pas a savoir exactement comment se passe le passage entre version, vu que je l'ai pris en route et non des le début. Par exemple, si on était en omv lx2013, fallait t'il réinstaller tout ou la mise a niveau(changement de version) était pris en compte par le gestionnaire de mise a jour ?

Je pose cette question car la communauté derrière le projet compte sortir une version tout les 6 mois, donc un peu pénible si la méthode conseillée est de réinstaller a chaque fois…

Donc a sa sortie on a eu droit a :

* OpenMandriva Lx dispose d’un nouveau noyau (kernel 3.13.11) appelé NRJ (comme énergie). Avec NRJ, CPU et RCU sont configurés avec préemption complète activée et mode Boost total, tandis que le mode QL ajoute aussi les jeux de modifications CK1 et BFQ combinés pour fournir des optimisations, y compris un meilleur répartiteur de charge CPU (BFS) et un meilleur planificateur d’E/S disque (AEM).
* Systemd 208,
* Certains correctifs USB très récents qui corrigent partiellement une mauvaise interprétation de la norme USB permettront d’améliorer la compatibilité des périphériques et également veiller à ce que les dispositifs soient réveillés correctement après une suspension ou une hibernation.
* NFS a également reçu une attention certaine avec des correctifs qui donneront un démarrage plus rapide des services nfs.
* X.org : cette distribution comprend la version 1.15.1 de x11-server et la version Mesa 10.1.0. comprenant les derniers pilotes libres.
* KDE 4.12.4 fournit un bureau unifié et épuré. L’installation KDE incluse dans cette version propose le lanceur Homerun, un nouvel aspect graphique et plasma-mediacenter.
* LibreOffice-4.2.3.3
* La pile Java OpenMandriva est celle de fedora
* Le pare-feu n'est pas celui de mandriva/mageia mais celui de fedora (firewalld), celui ci est directement accessible dans la barre de tache via son applet, ou dans le ccm(centre de contrôle de mandriva) dans la partie sécurité.
Au moment ou j'ai installé openmandriva (21/08/14), j'ai été accueillis par plus de 600 mises a jours dont :

* Kernel 3.15
* KDE 4.13.3
* Firefox 31 (dernière version stable)
* Thunderbird 24
* Mldonkey en dernière version stable
* qbittorrent en 3.9.1

Je suppose donc que omv est une semi roling release.

Pourquoi Openmandriva et Installation :

Comme toujours avec moi, j'en ai eu marre d'Ubuntu et des outils gnome, je voulais autre chose, un truc avec kde. En même temps pour un kdeiste convaincu, passer 4 ans sous ubuntu sur la machine principale (de 10.04 a 14.04), avec gnome puis unity, c'est long. Surtout quand on sait a quel point je prône la suprématie des logiciels kde par rapport a ceux de gnome !

Donc je voulais partir sur opensuse et puis je regardais un peu du coté de mageia et de rosa, quand j'ai vu qu'openmandriva était sortie. Rien n’était parue sur linuxfr, et peu de site avait relayé l'info. On en était déjà a la deuxième version.

J'ai été sur leur site et téléchargé cette version sans espoir, si c’était inutilisable, j'aurais mis rosa puis mageia. , dans cette ordre car j'aime quand même être a jour et ce n'est pas la priorité de mageia. L'image iso fait 1,5go c'est une image live avec installateur.

J'ai pas pu faire de capture d’écran vu que j'installe toujours mes distribution en dur et non en virtuel, du coup je remercie Frederic Bezies et son blog http://frederic.bezies.free.fr/blog/?p=11135 pour ses images.

On a la possibilité de démarrer en mode liveCD ou de lancer directement l’installation. Je choisi la deuxième option vu que je ne suis pas fan des lives.
Titre de l'image
On choisi la langue d’installation et on accepte la licence d’utilisation, on est guidé, étape par étape.
Titre de l'image
Titre de l'image
Titre de l'image
Un message d'erreur nous annonce que les minimums requis ne sont pas atteint, alors que c’est faux. C'est un bug connu de l'installateur qui date de mandriva 2011 et n’empêche pas de poursuivre l'installation.
Le seul bureau accessible est kde, ça tombe bien c'est le seul que j'aime ! Et j'aime pas trop qu'une distribution parte dans tout les sens un peu comme mageia qui pour faire plaisir a ses utilisateurs maintient plusieurs bureau et qui ont ensuite des soucis de mains d’œuvre.
Titre de l'image
Titre de l'image
Titre de l'image
Une fois fini, l’installateur vous demande de supprimer les paquets inutilement installés.
Titre de l'image
Au premier démarrage, un assistant de bienvenue guide l’utilisateur, il fait penser a ce qu'on pouvait trouver sous mandriva mais amélioré, avec liste des paquets, possibilité de régler son bureau et/ou pc, d'installer directement skype et même maxthon(???) un navigateur que j'ai connue sous xp et pleins d'autres choses.

J'ai voulu regarder les paquets et faire des mises a jour, mais un problème de « mirrorlist » m'en empêcha, j'ai rentré une commande et j'ai pu effectué la recherche de mise à jour, pour permettre la récupération des correctifs sortis depuis la production de l’image ISO, en tout 616 dont un nouveau noyau (de 3.13 a 3.15) et une nouvelle version de kde (de 4.12 a 4.13).

Je suis satisfait pour le moment, c'est rapide, stable, ça me consomme pas toutes les ressources de mon pc. La communauté FR est petite et le forum officiel est un peu bizarre d'utilisation mais les gars sont sympa !

Pour l'instant c'est celle que je garde sur mon pc principale, j'ai hate de voir ce que l'avenir nous réserve…

Source officielle :

https://blog.openmandriva.org
https://wiki.openmandriva.org/fr/Accueil
http://forums.openmandriva.org/fr/
http://distrowatch.com
http://passiongnulinux.lescigales.org/lapassiondulibre/blog.php?lng=fr&pg=64

  • # Pourquoi ne pas prendre une "rolling release" comme ArchLinux

    Posté par . Évalué à -1.

    Bonjour,
    moi aussi les installations tous les 6 mois ou tous les ans avec Mandriva (voire Ubuntu) m'avaient fait essayer ArchLinux. Et globalement cela fonctionne très bien et plus besoin de tout ré-installer à chaque version. Certes il fallait de plonger un peu dans la documentation au départ mais après plus besoin de le faire. Comme on n'a pas beaucoup de changements à faire ensuite l'inconvénient est qu'on oublie la documentation vues il y a quelques années s'il y a un plantage suite à une mise à jour (très très rare heureusement).
    Par contre j'ai aussi une machine sous kubuntu et je n'ai pas eu (sauf une fois il y a quelques années) de soucis au passage de versions.
    Bonne fin de journée

    • [^] # Re: Pourquoi ne pas prendre une "rolling release" comme ArchLinux

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Debian testing c'est considéré comme une rolling release aussi?

      • [^] # Re: Pourquoi ne pas prendre une "rolling release" comme ArchLinux

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        Moi, quand je dis "rolling release", j'entends "stable". Je sais pas comment c'est sur Arch, mais en lisant la description plus haut, cela m'a l'air similaire à ce que j'avais sur Gentoo: des paquets stables et déjà testés. Mon expérience Gentoo fut vraiment très satisfaisante. C'était très stable. Une mise à jour ne pêtait pas tout.
        Ça ne dit pas qu'il ne peut y avoir un problème innattendu qui pête ta machine, mais comme pour toute autre distribution stable: ce serait une erreur passée entre les mailles du filet, et à corriger rapidement, non la norme.

        Debian testing au contraire, c'est de l'expérimental (d'où le nom "testing"). Les utilisateurs sont des contributeurs qui acceptent d'être les premiers à essayer des paquets non-testés, pour ensuite remonter les problèmes, avec tous les risques que cela comprend. Ensuite c'est peut-être à considérer "rolling release" aussi, mais c'est juste pour dire que c'est pas du tout la même catégorie. C'est pas fait pour être sur ta machine principale (enfin tu peux, mais à tes risques et périls). Gentoo par contre si (note que sous Gentoo aussi, on peut récupérer les paquets non-testés si on veut, et on se retrouverait alors dans le cas Debian testing. Ce qui est super bien ceci dit, c'est la gestion fine des tests: un flag au niveau des paquets. Donc on peut télécharger certains paquets en tests, et le reste en stable par exemple).

        Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

        • [^] # Re: Pourquoi ne pas prendre une "rolling release" comme ArchLinux

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Debian testing au contraire, c'est de l'expérimental (d'où le nom "testing").

          Pour l’expérimental, la branche correspondante de Debian c’est plutôt « experimental ». Ensuite, ce que tu décris ressemble plus à Sid (« unstable ») que « testing », mais ton commentaire reste vrai : « testing » n’est pas une rolling release au sens de Gentoo (mais pour Arch, ça se discute :-) ).

        • [^] # Re: Pourquoi ne pas prendre une "rolling release" comme ArchLinux

          Posté par . Évalué à 3.

          des paquets stables et déjà testés

          Sur testing c'est ce que tu as (les paquets n'entrent jamais directement dans testing, ils entrent sur sid (= unstable) puis après une semaine arrivent dans testing.

          Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

          • [^] # Re: Pourquoi ne pas prendre une "rolling release" comme ArchLinux

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Sur testing c'est ce que tu as (les paquets n'entrent jamais directement dans testing, ils entrent sur sid (= unstable) puis après une semaine arrivent dans testing.

            Ah ok. On entends tout de même pas mal d'histoires terribles sur les problèmes rencontrés en utilisant Debian testing. C'est pour cela que je faisais cette distinction.
            Je me demande d'ailleurs à quel point on peut tester un build en une seule semaine. Dans Gentoo, je sais pas combien de temps les paquets restaient "unstable", mais cela pouvait durer longtemps, surtout pour les petites applications pas très utilisées (qui parfois restent même indéfiniment "unstable" si le peu d'utilisateurs fait que personne ne remonte rien). Évidemment les gros logiciels connus eux passent stable bien plus rapidement (mais en combien de temps? Une semaine me paraît tout de même un chouille court, non? Quoique si c'est Firefox, les retours doivent être par dizaines au bout de quelques jours…).

            Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

            • [^] # Re: Pourquoi ne pas prendre une "rolling release" comme ArchLinux

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Mon ordi du boulot tourne depuis 3 ans sur Debian testing et globalement je n'ai pas de problèmes. J'ai bien eu quelques problèmes de driver graphique en faisant des mises à jour lorsque j'utilisais fglrx mais je n'en ai plus depuis que j'utilise le driver libre.

              Au final je l'utilise comme une rolling release et donc j'ai accès à des paquets récents, plus besoin de faire des installations manuelles en dehors des paquets pour avoir des versions récentes.

              Ça a déjà été dit, mais il y a une grosse différence entre le dépôt experimental et le dépôt sid.

        • [^] # Re: Pourquoi ne pas prendre une "rolling release" comme ArchLinux

          Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 01/09/14 à 14:50.

          Il y a aussi une branche «expérimental» chez Debian, la branche «testing» est suffisamment stable pour une utilisation quotidienne. Avec toutes les Debian il est possible de récupérer des versions de paquets testing, unstable ou experimental et depuis les backports si on veux rester avec une stable avec quelques logiciels plus récent que ceux proposé par défaut, c'est possible.

          Si on ne veux rien casser lors d'une mise à jour, on a un outil très utile apt-listbugs qui se déclenche automatiquement lors du lancement d'une mise à jour (si le baquets est installé évidement…)

          Note au passage, unstable est plus stable (sous réserve d'utiliser apt-listbugs) que testing parce qu'on attends pas très longtemps les corrections de bug, contrairement a testing où les corrections sont testé un certain temps dans unstable avant d'être migrés dans testing.

          Bref, Debian Testing n'est pas une version expérimental, pas plus que unstable d'ailleurs. Si on veux fuir les bugs à tout prix, mieux vaux utiliser une Stable avec les Backports se sera bien plus satisfaisant.

    • [^] # Re: Pourquoi ne pas prendre une "rolling release" comme ArchLinux

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      J'ai testé et suis resté sur arch mais j'ai préféré sa cousine frugalware, en current c'est exactement pareil qu'une arch, avec une ambiance vraiment sympa.
      maintenant arch je m'enerve a la reinstaller du coup celle ci n'est plus dans mon top dix, par contre frugalware est toujurs ma petite chouchou.
      Je suis retourné sur ubuntu pour ne plus me prendre la tete, mais c'est vrai que malgres que j'aime unity, je ne suis pas fan des logiciels gnome, et suis plus tourné vers kde depuis mes debut sous linux qui se sont fait sur une mandriva 2006.

  • # Orthographe

    Posté par (page perso) . Évalué à -3.

    Est que ce serait possible de corriger l'orthographe de ce journal car ca pique beaucoup les yeux quand même.

  • # Quelle est la plus-value ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    À lire ce journal ou le blog de Gaël, on constate que la distribution s'installe bien, que les noyaux récents supportent de plus en plus de périphériques, qu'on a KDE comme bureau par défaut… ok, c'est cool. Mais je ne vois absolument pas ce que ça apporte de plus par rapport à nombre d'autres distributions (openSUSE, Manjaro KDE, Kubuntu…)

    Le thème et les icônes ne sont pas particulièrement folichons, et à lire Gaël, il semble y avoir un certain nombre de bugs d'intégration. Puis quand on lit la page des nouveautés, on se croirait revenu dix ans en arrière, quand il n'y avait rien d'autre à annoncer que le fait que Kmail serait désormais le lecteur de courrier par défaut, et VLC celui pour les vidéos.

    Je ne dis pas que ce n'est pas une bonne distro, ou qu'elle ne peut pas convenir pour un usage courant. Je me demande juste quel est l'intérêt de la choisir elle, plutôt qu'une autre. Surtout quand, dans le même temps, Fedora reconnaît que les distributions Linux sont devenues ennuyeuses, et qu'elles proposent toutes la même chose, à 2-3 détails près. De leur côté, ils tentent de se remettre en question, et s'essaient à de nouvelles approches. Maintenant, je suis bien sous Arch et n'ai pas l'intention de changer, mais j'ai plus d'excitation à suivre Fedora Next, plutôt qu'OpenMandriva ou SuSE, dont on entend plus non plus parler.

    • [^] # Re: Quelle est la plus-value ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Bon par quoi commencer?
      peut etre deja par openmandriva est une distribution KDE et seulement kde, ce qui n'est pas aussi frequent que ça, par exemple opensuse favorise kde mais gnome et kde sont du meme niveau de qualité. Ubuntu, debian et fedora pour ne prendre qu'eux sont plus gnome. Kde sous debian est un peu le parent pauvre.

      Ensuite car comme mandriva qui favorisait kde avant de mettre aussi gnome (mais moins bien integrer), sous omv kde est tres integrer, et change de ce qu'on peut voir chez d'autre, par exemple, pas de menu standart kde par defaut c'est homerun(le truc de netrunner), bien sur qu'on peut metre le lanceur qu'on veut par la suite comme lancelot, kickoof, kde standart(kde3), simplewelcome…

      les outils de mandriva, c'est pas aussi complet que yast(opensuse), mais ça depanne et facilite la vie.
      dans les autres petits plus, on peut noter l'utilisation de rpm5 contrairement a mageia qui sont sur la branche rpm4.
      (entre nous je sais pas ce que ça fait de plus…)

      • [^] # Re: Quelle est la plus-value ?

        Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 02/09/14 à 23:17.

        peut etre deja par openmandriva est une distribution KDE et seulement kde

        Oui et donc ? Il y a moins de choix donc c'est mieux ?
        En plus, vu les screenshots (*), il n'y a pas l'air d'y avoir beaucoup de fignolage de l'UI, donc…

        (*) vus ici : http://www.indidea.org/gael/blog/?p=444

        • [^] # Re: Quelle est la plus-value ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Oui c'est mieus quand l'equipe des dev est restreint!
          au moins on sait que l'equipe ne s'eparpille pas un peu partout pour faire du gnome mal integrer, ou autre.
          j'ai vu de grande distribution qui se tapent des bureaux tres mal assortie avec le reste de la distribe.

          pour les screenshots dont celui que t'as vu, ça depend des gouts et on a pas les meme, chacun ses gouts!
          Mais au moins ils ont pris la peine de faire un theme unique, c'est a dire, wallpaper, le fond pour le boot et le login sont le meme, ça fait propre. J'ai une préférence pour le theme de la 2013 qui j'espere est recuperable dans les depots.

          Ces themes font penser a ce que mandriva elle meme faisait et j'aime bien.

          • [^] # Re: Quelle est la plus-value ?

            Posté par . Évalué à 2.

            Oui c'est mieus quand l'equipe des dev est restreint!

            T'as raison, en fait c'est encore mieux quand le mec est tout seul et qu'il n'a le temps de ne rien faire correctement. Tiens, je vais utiliser Abiword, ça doit être mieux que LibreOffice vu qu'il y a moins de développeurs.

            Tu n'as pas dû contribuer à beaucoup de projets pour penser qu'on a facilement trop de contributeurs et qu'ils risquent de se "disperser" à des trucs inutiles…

            pour les screenshots dont celui que t'as vu, ça depend des gouts et on a pas les meme, chacun ses gouts!

            Non, il y a des critères objectifs pour dire qu'une UI est pourrie. Par exemple lorsqu'il n'y a pas de cohérence dans l'habillage.

            Ces themes font penser a ce que mandriva elle meme faisait et j'aime bien.

            En effet, ça rappelle Mandriva et ses gros problèmes de qualité / finition. C'est bien, ils perpétuent la tradition.

            • [^] # Re: Quelle est la plus-value ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              T'as raison, en fait c'est encore mieux quand le mec est tout seul et qu'il n'a le temps de ne rien faire correctement. Tiens, > je vais utiliser Abiword, ça doit être mieux que LibreOffice vu qu'il y a moins de développeurs.

              toi tu dois lire de travers!
              je disais seulement que vu l'equipe restreinte je préfére que celle ci s'attaque a l'entretient d'un seul bureau que s'eparpiller un peu partout en voulant faire plaisir!

              pour le reste je repond pas, comme dis plus haut ça depend des gouts de chacun.

              • [^] # Re: Quelle est la plus-value ?

                Posté par . Évalué à 2.

                toi tu dois lire de travers!

                Ou peut-être que tu oublies ce que tu as écrit plus haut :

                peut etre deja par openmandriva est une distribution KDE et seulement kde, ce qui n'est pas aussi frequent que ça

                Tu prétendais bien que le fait de n'avoir que KDE est une qualité par rapport aux autres distributions.
                Bizarrement, je ne crois pas que le KDE de d'OpenMandriva soit plus fignolé que celui d'autres distributions avec plus de contributeurs, même si ces autres distributions maintiennent aussi Gnome.

  • # pourquoi Lx

    Posté par . Évalué à 2.

    Je pensais "LXDE" mais en fait c'est un KDE qui est proposé…

    • [^] # Re: pourquoi Lx

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      bonne question, moi non plus je ne sais pas d'ou sorte le lx, je vais aller fouiller sur leur wiki pour voir si une explication est donné.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.