Wiki [Tuto/HowTo] Installation de Retroshare sur FreeBSD

0
7
juil.
2017

retroshare logo

====== EN COURS DE RÉDACTION ======

Introduction

Retroshare est un réseau social utilisant les technologies F2F. Il permet, entre autre, la discutions instantanée, le partage de fichiers, la création de forum, blog, la création de chaîne multimédia, l’utilisation d'API (permettant la création de bridge), des émails (à l'intérieur du réseau), l'utilisation de liens magnet propre à RetroShare.
Après avoir ajouté quelques contacts, Retroshare vous permettra de profiter d'un catalogue de fichiers mis en partage par vos contacts et par les contacts de vos contacts.
Retroshare peut-être configuré afin de faire tourner des nœuds dédiés (permettant par exemple aux contacts commun du Nœud de se retrouver plus rapidement en IP dynamique), que se soit aux relais entre les contacts communs ou à la sauvegarde et partage d'informations (forum, fichiers, etc).
Sur le réseau Retroshare (comme sur tout internet), l'information (message, fichiers, etc) persiste tant qu'un Nœud/Peers dispose de l'information et la laisse en partage aux autres. De ce fait, censurer une information n'est possible qu'en s'attaquant à l'ensemble des Nœuds disposant de l'infos.
Retroshare fonctionne sans problème sur FreeBSD.
Note : Ce tuto ne s'occupe que de la partie installation/désinstallation. Pour la partie utilisation voyez à suivre

EDIT : la personne qui devait m'aider à rédiger ce tuto ne donne plus aucun signe de vie. Ce tuto est donc en attente d'un(e) BSDist pour adapter le tuto depuis ubuntu/debian vers FreeBSD. N'hésitez pas à participer ;)

_


_

Screenshot

demo1-screenshot-2017_06_28-Retroshare-Tuto
demo2-screenshot-2017_06_28-Retroshare-Tuto
demo3-screenshot-2017_06_28-Retroshare-Tuto
demo4-screenshot-2017_06_28-Retroshare-Tuto
demo5-screenshot-2017_06_28-Retroshare-Tuto
demo6-screenshot-2017_06_28-Retroshare-Tuto

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.