Forum Astuces.divers [Terminal] Mettez-vous à l'heure

Posté par .
Tags : aucun
0
26
mar.
2002
Si votre bios est fatigué, mettez votre machine à l'heure automatiquement en plaçant dans votre rc.local :

netdate machine1 && clock -w && clock

où machine1 est une machine accessible et à l'heure. Faire man netdate pour plus de paramètres.
  • # rdate

    Posté par . Évalué à 1.

    Sous Redhat et Mandrake, la commande netdate n'existe pas. Par contre, il y a rdate : rdate -s nom.de.serveur
    • [^] # Re: rdate

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Ca n'existe pas plus sous debian d'ailleurs.

      Quoi qu'il en soit, rdate tourne très bien.

      Sur un réseau local, il est bon, d'ailleurs, d'avoir le serveur qui cherche l'heure exacte régulièrement ailleurs... et que les autres machines se synchronisent directement dessus.
  • # Re: Mettez-vous à l'heure

    Posté par . Évalué à 1.

    Il y a également ntp. sous Debian: # apt-get install ntp-simple pour installer le serveur # apt-get install ntpdate pour installer le client ensuite : ntpdate clock.mondomaine.com
    • [^] # Re: Mettez-vous à l'heure

      Posté par . Évalué à 1.

      Attention !!
      Sur certains systèmes Unix (AIX), ntpdate n'est pas compatible avec le démon ntp.Ca peut sembler incroyable, mais je l'ai testé.
      Je ne sais pas si cela a été reproduit sur Linux.

      D'autres remarques sur ntp:
      La mise à jour de l'heure s'effectue de manière douce ou brutale. La manière douce est une sorte de ralentissement/accélération de l'horloge locale vers l'heure de référence. La manière brutale est un changement en force de l'heure.
      Si la différence entre l'heure de référence et l'heure locale est supérieure à 1024 s (si je me souviens bien) le démon ntp peut s'arrêter.
      Si la différence entre l'heure de référence et l'heure locale excède 128ms c'est la mise à l'heure brutale qui est appliquée.
      Sinon, la mise à l'heure se fait de manière douce.

      Ntp est un démon qui fait bien son job (synchronisation) mais sa mise en oeuvre est parfois délicate....
      • [^] # Re: Mettez-vous à l'heure

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Je confirme le fait que ntpdate n'est pas utilisable si un démon ntp tourne sur la même machine sous Gnu/Linux, ou sous Debian tout au moins (d'un autre coté, l'intérêt est assez limité, pourquoi vouloir lancer ntpdate alors que ntpd tourne déjà sur la machine??).

        "ntpd -x" pour lancer le démon en mode par palliers (manière douce décrite ci dessus) plutôt que par mise à jour brutale, ce qui peut être problématique si ntp est utilisé pour assurer une bonne synchro entre des serveurs écheangant d'une manière ou d'une autre des fichiers, rsync (par exemple) pouvant se prendre les pieds dans le tapis.
        • [^] # Re: Mettez-vous à l'heure

          Posté par . Évalué à 1.

          Une petite remarque sur l'utilité de ntpdate et du démon ntp:

          - xntpd permet une synchronisation, dans le sens où un ensemble de machines synchronisée aura une dérive (temporelle) limitée par rapport à un serveur de temps.

          - ntpdate est une commande de mise à l'heure, équivalente à la commande date lors de la mise à l'heure brutale (decalage horaire supérieur à 128ms) .

          Lors la de la mise en oeuvre d'une synchronisation, il est conseillé de mettre d'abord les machines à la même heure avec ntpdate puis de les "enchaîner" avec le démon xntpd.
  • # Re: Mettez-vous à l'heure

    Posté par . Évalué à 1.

    ntpdate ntp.tuxfamily.net par exemple .
  • # Re: Mettez-vous à l'heure

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Tiens sur ma debian g pas la commande clock mais plutot la commande hwclock.
    je cherchais comment mêtre à jour l'heure du bios à partir de mon rdate, le hwclock -w marche nikel.
    Merci pour l'astuce :)
  • # Re: Mettez-vous à l'heure

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    De trop nombreuses personnes utilisent une méthode de mise à l'heure inappropriée.
    Il ne faut pas mettre ntpdate dans cron ! C'est pour éviter que tous les PC demandent l'heure en même temps et fassent écrouler les serveurs.
    ntpdate permet de mettre la machine à l'heure la première fois seulement, ensuite on doit utiliser le démon ntpd. Il ajuste la pécision des horloges sans jamais faire de sautes de temps.

    Pour tout savoir, on peut aller sur http://www.ntp.org/(...)
    Ou en local sur file:/usr/share/doc/ntp-4.1.1/index.htm une fois qu'on a
    chargé le paquetage ntp que l'on trouve dans toutes les distros.

    La gestion du temps par ntp est une vraie usine à gaz mais son usage
    est heureusement très simple dans un cas courant.


    Le démon ntpd a pour fonction :
    - de lire l'heure sur un serveur de référence
    - de régler finement la compensation de la dérive de l'heure locale
    - de fournir le cas échéant l'heure au client ntp qui lui demande.
    Si aucun serveur de temps n'est indiqué, ntpd ne sait pas où aller chercher l'heure exacte, il croit alors que l'horloge CMOS interne est précise.

    Voici la procédure :
    1 - Aller sur http://www.eecis.udel.edu/~mills/ntp/clock2a.html(...) choisir un nom de serveur de temps. Exemples : ntp.cnam.fr ou chronos.cru.fr.
    2 - Editer /etc/ntp.conf et repérer la ligne qui contient unquement le mot server. Indique sur cette ligne le nom de nom du serveur que l'on aura choisi. Exemple : server ntp.cnam.fr

    3 - Ensuite :
    on arrête le démon
    # /etc/init.d/ntpd stop
    on met sommairement la machine à l'heure
    # ntpdate chronos.cru.fr
    on relance le démon
    # /etc/init.d/ntpd start

    4 - On ne s'occupe plus de rien. Que la machine soit en route ou non, connectée au web ou pas, il se débrouille tout seul.

    La fréquence des appels au serveur de temps est optimisée et on évite que tout le monde appelle à la même heure comme avec crontab.
    Le demon ntpd calcule la dérive et règle les paramètres système pour obtenir une très grande précision. Les corrections sont mémorisées dans /etc/adjtime et dans /etc/ntp/drift . On peut regarder leur contenu.
    Quand la machine est bien réglée, il y a à peine une requête par semaine sur le serveur de référence.

    J'ai une deuxième machine raccordée par un réseau local à azkar. Je lui ai
    simplement dit dans /etc/ntp.conf : server azkar et j'ai fait la même
    procédure. Vous avez compris que azkar est ma machine principale connectée à l'ADSL. L'autre se nomme gaina.

    Pour vérifier la chaine, on peut utiliser plusieurs moyens. Depuis gaina j'ai par exemple :
    [pierre@gaina pierre]$ /usr/sbin/ntptrace
    localhost: stratum 4, offset 0.000030, synch distance 0.10765
    azkar: stratum 3, offset 0.000729, synch distance 0.09700
    asimov.cnam.fr: stratum 2, offset 0.006858, synch distance 0.02814
    canon.inria.fr: *Timeout*


    # ntpq -c lpeers gaina
    remote refid st t when poll reach delay offset jitter
    ==============================================================================
    LOCAL(0) LOCAL(0) 10 l 10 64 377 0.000 0.000 0.015
    *azkar asimov.cnam.fr 3 u 297 1024 377 0.602 0.831 0.319

    Depuis azkar
    # ntpq -c lpeers azkar
    remote refid st t when poll reach delay offset jitter
    ==============================================================================
    LOCAL(0) LOCAL(0) 10 l 36 64 377 0.000 0.000 0.008
    *asimov.cnam.fr canon.inria.fr 2 - 541 1024 377 66.863 2.201 0.537

    # ntpq -c readvar azkar
    Je vous laisse le soin de découvrir :-)
    • [^] # Mettez-vous à l'heure... avec les formes ;o)

      Posté par . Évalué à 1.

      Merci pour ce résumé NTP; c'est en effet un peu difficille de trouver une information synthétique sur le sujet tant les sources sont nombreuses..
      Mais j'y vois deux points à compléter/crtitques :
      1. Aller sur http://www.eecis.udel.edu/~mills/ntp/clock2a.html(...) choisir un nom de serveur de temps
      ... En n'oubliant pas que
      - il est toujours apprécier de demander au "webmestre" l'autorisation de prendre "son" serveur comme référence temporelle
      - ne pas se tromper de niveau du server (strate I, II, ...)

      2. Personne n'aura plus l'excuse du : "désolé mais mon horloge dérive..." ;o))
      Adieu quart d'heure toulousain (sniff)
  • # Re: Mettez-vous à l'heure

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Un truc bon à savoir: pool.ntp.org est, comme son nom l'indique, un alias vers un pool de serveur de temps.
    Pratique quand le serveur qu'on utilise habituellement est dans les choux...
  • # Livebox et mise à l'heure

    Posté par . Évalué à 1.

    Pour ceux que ca interesse (et qui ont une livebox), j'ai fait un script kermit
    qui met mon pc à l'heure depuis la livebox (pas d'autorisation à demander)

    #!/usr/local/bin/wermit +
    set network type tcp/ip
    if fail errquit {Votre version de Kermit ne supporte pas TCP/IP.}
    set host 192.168.1.1 23
    if fail fatal {Connexion impossible...}
    set input echo off
    minput 20 login:
    if fail fatal {Pas de login}
    output root\13
    minput 20 Password:
    if fail fatal {Pas de mot de passe}
    output 1234\13
    minput 20 ]$
    if fail fatal {Connexion impossible...}
    set exit on-disconnect on
    set input echo off
    output date\13
    input 20 \13\10
    input 20 \13\10
    input 20 \13\10
    .s := \v(input)
    .p := \findex(DATE,\m(s))
    .m := \fsubstr(\m(s),\m(p)+24,2)
    .j := \fsubstr(\m(s),\m(p)+27,2)
    .a := \fsubstr(\m(s),\m(p)+30,4)
    .p := \findex(LOCAL,\m(s))
    .h := \fsubstr(\m(s),\m(p)+19,2)
    .d := \fsubstr(\m(s),\m(p)+22,2)
    .s := \fsubstr(\m(s),\m(p)+25,2)
    .c := "date \m(m)\m(j)\m(h)\m(d)\m(a).\m(s)"
    echo "Commande \m(m)\m(j)\m(h)\m(d)\m(a).\m(s)"
    !date \m(m)\m(j)\m(h)\m(d)\m(a).\m(s)
    if fail {
    echo "Echec !"
    }
    minput 20 ]$
    if fail fatal {Plus de prompt..}
    output exit\13
    hangup


Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.