Forum général.général Questionnement sur une opportunité d'enseigner l'informatique

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
Tags : aucun
8
13
déc.
2013

Hello,

Voilà, j'ai une opportunité de travailler pour une école d'informatique pour enseigner le développement et la conception de logiciels pour des étudiants niveau bac+1 (recrutés soit sur dossier, soit après un bac+2). Il s'agit de cours généraux, 1j à 2j par semaine (7h par jour, moitié théorique, moitié TP).

Sachant que je travaille sur un projet personnel de création d'entreprise, je me disais au début que c'était un bon moyen d'avoir une rentrée d'argent tout en travaillant en parallèle sur mon projet. Je comptais 1j de préparation pour 1j de cours… ce qui m'occuperait donc entre 2 et 4j par semaine.

J'ai un profil généraliste en conception et développement, 10 années d'expérience, donc je pense que techniquement je colle au profil ; et la formation est un sujet qui m'intéresse par ailleurs.

Ceci étant dit, j'ai eu l'occasion d'animer des formations régulièrement dans un cadre professionnel, qui est un cadre différent, et avec des supports de cours déjà préparés (donc à faire évoluer, mais pas tout à faire depuis 0). Il s'agit de former un groupe de 9 étudiants.

La question que je me pose est "est-ce qu'il va me rester du temps une fois que j'aurai préparé mes cours et que je les aurai animés". Je pense que je suis dans la même situation qu'un prof qui commence sa carrière et qui doit mettre au point tous ses cours. Je pense qu'il y a un certain nombre de profs parmi vous, j'aimerais bien avoir vos retours quant à l'évaluation du temps de préparation que cela va me prendre…

  • # Deux précisions

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    • il n'y a pas de plan genre "1j sur ceci ou 2j sur cela" : je dois tout mettre au point (en suivant les grandes thèmes imposées, mais aucun détail)
    • j'ai chiffré à la louche 1h de prépa pour 1h de cours, mais je me dis qu'au début ça doit vraiment être limite…
    • [^] # Re: Deux précisions

      Posté par . Évalué à 5.

      Hello,

      Il n'y a pas de secret : les premiers cours vont être très chronophages. Tu vas probablement avoir l'impression d'y passer la semaine entière, si bien que cela cumulé au temps et aux coûts de transports, cela va te sembler non rentable. À cela, ajoute le fait que la programmation et l'informatique en général sont extrêmement coûteuses en temps, en elles-mêmes. De mon propre point de vue, j'ai l'impression que le temps passe environ 6 fois plus vite devant un écran qu'ailleurs. Si je décide de consacrer une dizaine de minutes à régler un problème administratif, ça va en général me prendre une heure. Un bon quart d'heure pour se concentrer sur un cas ? Il se transforme en une heure et demi. (Faites le test chez vous et donnez-nous votre ratio personnel).

      Tu vas aussi te rendre compte que, comme dans tous les domaines, même avec la meilleure volonté du monde, il y aura beaucoup de choses qui vont te paraître implicites et sur lesquelles il faudra revenir une fois face à tes élèves. Ceci va encore allonger le temps qu'il te faudra.

      Par contre, à force de répéter tes cours, ceux-ci vont naturellement se structurer, et assez vite. En 2004, je travaillais dans un petit bureau de bioinformatique au sein de la structure par laquelle j'étais embauché. j'avais donné non pas un cours mais une petite conférence lors de la Fête de la Science. J'avais préparé une trame, qui était naturellement maladroite la première fois que je l'ai exposée, mais nous avons eu plusieurs groupes successifs (programmés à peu près à heures fixes), si bien que je l'ai présentée cinq ou six fois en une journée avec 1/4 d'heure de pause entre chaque séance. À la fin de la journée, je la maîtrisais parfaitement, je parlais de façon posée et fluide, et donnait l'impression d'être un professionnel confirmé de longue date alors que je connaissais mon métier (la programmation), mais que je ne possédais que des bribes de bio-informatique. Et ce, avant la fin de la journée. Ceci pour dire, donc, que ce n'est pas rentable dans les premières séances mais que cela le devient très vite.

      Avec ça, souviens-toi qu'il est très difficile de faire tenir un cours, un exposé ou une soutenance dans un temps raisonnable. Tous les étudiants qui ont présenté leur thèse ou leur mémoire de fin d'études le savent : on est rivé sur l'horloge et une heure entière se passe alors qu'on a l'impression que l'on vient seulement de commencer. À titre indicatif, il faut environ 5 minutes pour réciter un texte couvrant une page A4, en taille 11 ou 12pt. À l'inverse, quand on est auditeur, on a l'impression que le temps n'avance plus. Tu disposes de 10 minutes avant que tes étudiants commencent à piquer du nez. D'autant que dans ton cas, ils vont être pressés de passer aux travaux pratique et de s'installer derrière leur clavier. Efforce-toi, donc, de placer l'essentiel dans les deux ou trois premiers paragraphes de ton cours.

      Ensuite, en programmation : tu auras un public très hétérogène. Tu auras d'un côté des étudiants qui n'ont jamais touché une souris de leur vie et d'un autre, des geeks qui maîtrisent cela parfaitement. Tu peux partir du principe qu'il y aura toujours un étudiant dans ta classe qui en sait plus que toi. C'est plus simple si c'est un fait admis dès le départ.

      Tout cela pour dire : essaie de ne pas faire un cours monolithique. Considère qu'il te faudra une journée pour arriver à leur faire afficher « Hello world » à l'écran. Tu prévois ensuite des « marches » supplémentaires à leur faire faire à chaque fois qu'ils ont fini la précédente. Cela t'évite de te retrouver dépourvu s'ils y arrivent plus vite que prévu et ça évite aussi, surtout, de refaire faire deux ou trois fois le même exercice à quelqu'un qui le maîtrise déjà pour combler le vide jusqu'à la prochaine étape.

      • [^] # Re: Deux précisions

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Par contre, à force de répéter tes cours, ceux-ci vont naturellement se structurer, et assez vite. En 2004, je travaillais dans un petit bureau de bioinformatique au sein de la structure par laquelle j'étais embauché. j'avais donné non pas un cours mais une petite conférence lors de la Fête de la Science. J'avais préparé une trame, qui était naturellement maladroite la première fois que je l'ai exposée, mais nous avons eu plusieurs groupes successifs (programmés à peu près à heures fixes), si bien que je l'ai présentée cinq ou six fois en une journée avec 1/4 d'heure de pause entre chaque séance. À la fin de la journée, je la maîtrisais parfaitement, je parlais de façon posée et fluide, et donnait l'impression d'être un professionnel confirmé de longue date alors que je connaissais mon métier (la programmation), mais que je ne possédais que des bribes de bio-informatique. Et ce, avant la fin de la journée. Ceci pour dire, donc, que ce n'est pas rentable dans les premières séances mais que cela le devient très vite.
        

        Ca, je n'en doute pas un instant ; par contre dans mon cas je ne referai pas un cours (enfin a priori) car c'est un programme complet sur l'année, pas une formation que je re-produit d'une fois sur l'autre. C'est ce côté "toujours préparer un cours nouveau" qui me fait m'interroger sur le temps que ça va me prendre.

        • [^] # Re: Deux précisions

          Posté par . Évalué à 3.

          As-tu une idée du niveau actuel en programmation de tes candidats et si le groupe est homogène ou hétérogène ? C'est en fonction de cela que tu pourras décider quel genre de support tu vas produire et, personnellement, je ne serais pas capable d'avancer une estimation fiable sans savoir cela…

          • [^] # Re: Deux précisions

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Non aucune idée :-s Je sais juste qu'ils sont en alternance depuis septembre, qu'ils ont au moins un bac+2 ou une expérience pro vu que ça fait partie des critères de recrutement… donc normalement pas de débutant…

  • # un lien

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    http://sametmax.com/bien-expliquer-quelque-chose-les-regles-de-base/

    If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

  • # 42 ?

    Posté par (page perso) . Évalué à -3. Dernière modification le 13/12/13 à 17:29.

    Non, j'y crois pas ;-)
    OK, je sors =>[]

  • # Retour d'expérience

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    J'enseigne également de temps en temps.

    Tes estimations de temps de prépa me semblent très très optimistes.

    Personnellement, c'était plus 4h de prépa pour 1h de cours, mais je suis un perfectionniste jamais satisfait (et quand j'ai commencé, je n'avais pas 10 ans d'expérience).

    De plus, il est très difficile de déclarer une préparation de cours/formation comme étant terminé (il y a toujours un truc à fignoler)

    Actuellement, (après 6ans de cours), j'arrive à préparer 2h de cours en 1h environ, en étant vraiment au taquet.

    Enfin, n'oublie pas les activités extra-cours qui peuvent être chronophages et pas forcément rémunérées (réunions pédagogiques, conseils de classe, récupération des copies, correction des copies, évaluations, la réponse aux questions par mail, …)

    Mes 2 ¢

  • # mon humble avis

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Moi je suis prof, (niveau 1ère-Tale formation initiale depuis 5 ans), avant je faisais de la formation.

    Si tu veux un avis "à la hache", à prendre avec des pincettes : si tu ne kiff pas d'enseigner, que tu n'as pas cela au fond des trippes… bad trip pour toi. Le plus dure, ce n'est pas la préparation (qui est longue) mais la manière dont ton cours est reçu.

    Il ne faut pas croire que cela se joue dans le ratio préparation/temps de cours/rémunération. C'est ce que l'on regarde une fois que tout le reste va bien. Ce qui est important c'est :

    • L'ambiance de l'équipe
    • La considération que tu as de la "direction"
    • Comment l'équipe et la direction te positionne vis à vis des élèves.

    Ensuite :
    - Comment la "classe" prend ton cours ?
    - Comment la classe travaille ta matière  ?

    Si tu as passé 4 heures à préparer une "séquence" (pas un cours) avec un objectif et que tes loustics ont zoné, dormi, écouté d'une oreille et n'ont rien retenu pour la fois suivante, et ce plusieurs fois dans les 2 jours, je ne suis pas persuadé que les jours qui te restent te permettront d'avancer dans ton projet, (question de moral) d'autant plus que ton programme qui a tendance à empiler des connaissances les unes sur les autres - et ce qui n'est pas su aujourd'hui manquera demain = comment faire pour faire comprendre B sachant que A n'est toujours pas compris.

    Maintenant c'est le coté obscur de la force, mais j'ai la faiblesse de penser que l'enseignement est un métier pas comme les autres et qu'il est difficile de le comparer en terme de temps de travail.

    De plus, si ce que tu dois enseigner est perpendiculaire avec ce que tu dois faire à coté, le changement de contexte est, pour moi, un facteur supplémentaire de perte de productivité des 2 cotés.

    Ensuite, avant 4,5 ans 1 heure de préparation pour une heure de cours, ca me semble un peu juste : il faut que tu maîtrises bien plus que ce que tu enseignes (les questions transversales) et il faut que tu comprennes pourquoi le gamin ne comprend pas : quels mécanismes faux il utilise pour raisonner. Et il faut savoir qu'il y en aura toujours un pour te sortir une info web très fouillée qui te laissera sur place (même si lui ne l'a pas compris non plus).

    Donc si tu aimes le face à face pédagogique, no soucy, fonce c'est le bonheur, sinon prend le temps de bien y réfléchir. La première année (sans contenu non plus) j'y ai passé un temps plein (pour 5 heures de cours) pour monter un contenu de formation sur 64 semaines.

    • [^] # Re: mon humble avis

      Posté par . Évalué à 1.

      Oui. Si tu assures 14h par semaine, tu vas y passer tout ton temps de travail, plus une très grosse partie de ton autre temps, et encore un peu de celui qui se planquait derrière.
      Après, on peut y aller rab, mais je ne crois pas que ce soit ton cas .^
      Pour une journée seulement, si tu te démerdes très bien, tu peux réussir à dégager du vrai temps libre au bout de quelques mois. Comme dit au-dessus, du temps de cerveau dégagé de l'enseignement et de son méta-bordel de collègues, matos merdique, clés etc.
      Mais ça suppose d'avoir une bonne capacité à la prise de distance, et ce n'est pas « toujours » évident.
      Je rejoins encore le commentaire du dessus : l'équipe est prépondérante.

      Pour un sextumvirat ! Zenitram, Tanguy Ortolo, Maclag, xaccrocheur, arnaudus et alenvers présidents !

  • # Merci beaucoup pour vos retours...

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Je pense que je ne vais pas m'engager dans cette direction. La formation m'intéresse, mais là j'envisageais plutôt ça comme une "activité d'appoint", mais manifestement ça ne serait pas le cas si je veux faire mon travail correctement.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.