Forum général.hors-sujets Que faire après un DUT Informatique

4
6
déc.
2013

Salut ô grand peuple de Linuxfr,

Je suis dans ma deuxième année de DUT Informatique et je me demande ce que je vais faire après. Dans tous les cas, je veux continuer mes études. Je suis sur Paris, à Livry-Gargan plus précisément, au cas où vous pourriez me donner votre avis sur votre actuelle/ancienne formation pas trop loin de chez moi.

Bref, je vois plusieurs options:

  • Licence. D’après les différents retours que j’en ai c’est une bonne option. On a eu une présentation comme quoi on pouvait faire notre licence à Québec pour pas très cher (voir uqac.ca), ça a l’air cool et je me dis que c’est une occasion à saisir. À voir avec mes parents.
  • Un master, mais je sais pas trop ce qui est dispo, j’ai pas trop étudié la question.
  • École d’ingénieur, j’ai fait plusieurs portes ouvertes mais globalement c’est l’ESIEA qui a retenu mon attention. Je n’exclue pas les écoles d’ingénieur publiques, mais j’ai rien vu qui m’a vraiment convaincu.

Ce que je préfère dans l’informatique, c’est la programmation d’applications, l’embarqué ça me dit trop rien mais pourquoi pas ça peut être fun, pour le moment j’aime pas la programmation web mais c’est peut-être lié au fait d’utiliser PHP dans une période où tout ce que j’attends c’est les vacances pour pouvoir enfin respirer.

Je ne souhaite pas faire d’alternance, en tout cas c’est mon idée pour le moment, peut-être que lors de mon stage de fin d’année je changerais d’avis mais pour l’instant le monde du travail ça me tente assez peu.

Actuellement je fais 1h de transports pour aller à l’IUT donc ça me gêne pas de faire un peu plus mais sûrement pas plus de 1h30… À la limite il y a les logements étudiants mais c’est des frais supplémentaires, de toute manière je suppose qu’il y a déjà de quoi faire avec toutes les formations sur Paris.

Voilà, donc comme je suis jeune et con, je m’en remets à votre expérience pour me dire ce que vous pensez de tout ça, votre expérience personnelle etc. Si vous avez des liens sympa pour comprendre un peu mieux la différence entre toutes ses formations, mais surtout une liste qui regroupe toutes les formations possibles ça serait un plus plutôt que de devoir faire des recherches à l’aveuglette.

Merci d’avance!

  • # LP ASRALL

    Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 06/12/13 à 23:46.

    La licence professionnelle (donc un an) Administration de systèmes, réseaux et applications à base de logiciels libres.

    Si tu veux continuer tes études mais pas trop, que tu aimes l'admin sys et les LL, ça peut t'intéresser ; ça se passe à Nancy.

    • [^] # Re: LP ASRALL

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Merci pour le lien, mais j’aime bien l’administration système à petites doses :p, je préfère de loin la programmation. Je vais préciser dans le 1er message en tout cas.

      Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

  • # mastère

    Posté par . Évalué à 3.

    si tu es motivé tu devrais aller jusqu'au mastère, c'est le permis gros salaire, et tu peux facilement t'exporter ou te reconvertir dans ce que tu veux. C'est a la mode, c'est commercial, et comme tu aura un DUT tu as plus de possibilité d'emploi, tu cache ton master si nécessaire.

    la comme on me casse les bonbon parce que je n'en n'ai pas, je vais devoir en faire un, et pas de bol dans ma région il n'y a pas les fameux master pipotage1000, je vais devoir vraiment travailler :(.

    • [^] # Re: mastère

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Pense à la validation des acquis de l'expérience (VAE), ça peut t'éviter d'avoir à faire un cycle complet.

      Python 3 - Apprendre à programmer en Python avec PyZo et Jupyter Notebook → https://www.dunod.com/sciences-techniques/python-3

  • # mon expérience

    Posté par . Évalué à 2.

    Pour te donner une idée,j’ai fait un an de prépa intégré (électronique + réseau), réorientation puis deux ans en DUT GEII (electronique). Je suis actuellement en première année en école d’ingé (électronique et je me dirige vers l’embarqué). Donc pas tout à fait la même chose que toi, mais pas bien loin non plus.
    Ce que je retiens de mon DUT : c’était super, les cours me plaisaient (quasiment tous) et par conséquent j’étais très bon. Pour moi, mon but était dès le début de devenir ingé, et j’avais le dossier pour. Je suis donc partit en école d’ingé dans la même ville (phelma, grenoble). L’école d’ingé, c’est plus dur (vraiment), mais surtout l’approche n’est pas la même : les gens venant de prépa n’ont pas encore d’approche pratique (mais son bien meilleurs que moi sur l’aspect théorique), et vu qu’il sont majoritaires, le cour est conçu pour eux. Il est possible que j’aurais du partir en apprentissage, mais ça ne te concerne pas.
    Ce que je retiens surtout, c’est que je suis passé d’une filière spécialisé (IUT) à une année de transition beaucoup plus généraliste, avec de nombreuses matières qui ne me concerne pas directement, et qui ne m’intéressent pas vraiment (mes notes s’en ressentent fortement et ma motivation aussi). Donc lis bien les plaquettes, ainsi que les volumes horaires associé à chaque matières, et ce quel que soit la filière que tu choisis.

    Pour l’hébergement, le mieux c’est la coloc à trois. Ça permet de réduire drastiquement les coup d’hébergements, et trois ça reste tout à fait gérable.
    Cuisiner et faire les marchés permet d’augmenter très fortement la qualité de ce que l’on mange tout en diminuant la facture. C’est assez impressionnant.

    bépo powered

    • [^] # Re: mon expérience

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Ce que je retiens de mon DUT : c’était super, les cours me plaisaient (quasiment tous) et par conséquent j’étais très bon.

      Bah moi c’est plutôt le contraire, je me fais plutôt chier en général. Mais je suis largement meilleur en informatique que la plupart des autres élèves (donc s’ils cherchent un niveau DUT en informatique, aucun problème là-dessus).

      Bon faut dire qu’il n’y a pas de mal, des élèves de deuxième année sont capables de mettre sur leur CV que HTML et CSS sont des langages de programmation… J’aurais vraiment du mal à conseiller un DUT Informatique à quelqu’un s’il est vraiment passionné par l’informatique, à moins de vouloir du temps libre pour des projets personnels.

      Pour moi, mon but était dès le début de devenir ingé, et j’avais le dossier pour.

      On peut dire que c’est à peu près mon cas (disons que faut que je remonte un petit peu en maths).

      Je suis donc partit en école d’ingé dans la même ville (phelma, grenoble). L’école d’ingé, c’est plus dur (vraiment), mais surtout l’approche n’est pas la même : les gens venant de prépa n’ont pas encore d’approche pratique (mais son bien meilleurs que moi sur l’aspect théorique), et vu qu’il sont majoritaires, le cour est conçu pour eux. Il est possible que j’aurais du partir en apprentissage, mais ça ne te concerne pas.

      C’est un point positif si c’est difficile! En tout cas j’essaie d’étudier toutes les possibilités parce que si je fais une licence et que je veux continuer ça m’aidera beaucoup d’avoir une idée de ce que je peut faire ensuite.

      Ce que je retiens surtout, c’est que je suis passé d’une filière spécialisé (IUT) à une année de transition beaucoup plus généraliste, avec de nombreuses matières qui ne me concerne pas directement, et qui ne m’intéressent pas vraiment (mes notes s’en ressentent fortement et ma motivation aussi). Donc lis bien les plaquettes, ainsi que les volumes horaires associé à chaque matières, et ce quel que soit la filière que tu choisis.

      Ok, merci pour le conseil! C’est vrai que c’est un «piège» dans lequel je suis déjà tombé… ^^

      Pour l’hébergement, le mieux c’est la coloc à trois. Ça permet de réduire drastiquement les coup d’hébergements, et trois ça reste tout à fait gérable.

      Je sais pas si je suis le genre de personne à s’entendre avec tout le monde, des conseils de ce côté-là? Effectivement je pense que ça serait la meilleure option la coloc, mais j’aimerais pas tombé sur des gens chiants. En dehors de mes quelques amis proches, je suis plutôt introverti (mais pas timide).

      Cuisiner et faire les marchés permet d’augmenter très fortement la qualité de ce que l’on mange tout en diminuant la facture. C’est assez impressionnant.

      Je sais faire des pâtes! \o/ Je retiens le conseil, c’est vrai que je suis de plus en plus préoccupé par ma santé au fil du temps (et que ça peut servir de savoir cuisiner des trucs :p).

      Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

      • [^] # Re: mon expérience

        Posté par . Évalué à 1.

        Je sais pas si je suis le genre de personne à s’entendre avec tout le monde, des conseils de ce côté-là? Effectivement je pense que ça serait la meilleure option la coloc, mais j’aimerais pas tombé sur des gens chiants. En dehors de mes quelques amis proches, je suis plutôt introverti (mais pas timide).

        Pour la colloc, le tout c’est de ne pas empiéter sur les zones communes, et d’être insensible au bazar (je connais peu de collocs rangées !). Le mieux est de le faire avec des amis, mais les amis d’amis, si au premier abord le courant passe, ça marche aussi.
        C’est vrai que pour ma par, j’ai tendance à m’entendre avec tout le monde, mais la très grande majorité des collocs que je connais se passent très bien.

        Pour la cuisine, ça viens avec le temps ! Et c’est comme les ingrédients, une étagère d’épice ça ne s’achète pas en un jour !

        bépo powered

  • # ma vie

    Posté par . Évalué à 3.

    j'ai fait un DUT ISI (Informatique des Systemes Industriels)
    donc orienté electroniquqe, embarqué, robotique

    j'ai fait un an d'echange Erasmus en Angleterre, en European Business And Technology,
    je reviens donc avec un DoHe de là bas, et un DUETI francais.
    et un anglais bilingue (tres utile dans les entretiens d'embauche de pouvoir montrer qu'on est bilingue)

    avec ca j'ai commencé à bosser pour 1500/mois brut en assistant de DSI dans une PME (en 2000)
    Maintenant je suis à 3000/mois dans une PME qui ne paie beaucoup.

    • [^] # Re: ma vie

      Posté par . Évalué à 1.

      avec ca j'ai commencé à bosser pour 1500/mois brut en assistant de DSI dans une PME (en 2000)

      Pour comparer avec aujourd'hui on peut regarder le smic, qui était à 1 082.60€ contre 1430.22€ aujourd'hui.

      Ca doit faire environ 2000€ aujourd'hui.

  • # si tu comptes bosser en France

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    fais un bac+5, de préférence une école d'ingénieur.

    Sinon, tu seras bloqué niveau poste, salaire, tu verras des moins bons que toi te passer devant, car ils sont bac+5 et pas toi.

    Que tu fasses 2 ou 5 ans d'études en informatique, tu seras la même personne, mais les DRH te considéreront de manière très différente. Bac+2 ils vont penser que tu l'es, car tu étais absolument incapable d'être un bac+5 (ou un bac+3, ou un bac+4).

    Dans certains pays on regarde juste ce que tu peux/sais faire, mais pas en France. Les études que tu fais vers 20 ans conditionnent ta vie professionnelle jusqu'à ta retraite.

    Mes 2 centimes d'Euro.

    If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

    • [^] # Re: si tu comptes bosser en France

      Posté par . Évalué à 3.

      Je ne peux qu'être d'accord avec ce commentaire sur la France, les études et la différence entre bac+5 et bac+2.

      En revanche, je ne suis pas d'accord avec le sujet “si tu comptes bosser en France”. Je dirais “si tu es Français”, car si tu es Français tu as une chance très significative de bosser en France. Exemples: mon visa a expiré je me suis retrouvé à bosser 6 mois en France, car il fallait que je mange le temps que l’Ambassade me renouvelle mon visa ; la femme d'un ami qui travaillait en Corée du Sud voulait vivre en France, maintenant il se retrouve à bosser en France.

      Qui plus est, un diplôme d'ingénieur certifié par la CTI a une très bonne reconnaissance à l'étranger (enfin, je veux dire en Europe. La reconnaissance des diplôme d'ingénieur aux états unis est très récente. Et ils cherchent juste des pisseurs de code, un indien ou un européen avec un bac+5, c'est la même chose pour eux.)

      Bref un diplôme d'ingénieur pour bosser en Europe, c'est obligatoire: en France pour avoir un salaire relativement honnête, en Europe pour avoir des offres d'emploi facilement. Tu veux bosser en Amérique du Nord, en Asie ou en Océanie? Ça ne fait de mal à personne. (Et rien ne garanti que tu auras un visa indéfiniment. Tu peux très bien te retrouver forcé à revenir en Europe. C'est très facile d'entrer en Australie pour un Français, difficile d'y rester.)

      Ruby est le résultat d'un gamin qui apprend le Java, puis jette un œil à Perl et se dit « je peux le réparer! »

      • [^] # Re: si tu comptes bosser en France

        Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 08/12/13 à 12:34.

        un diplôme d'ingénieur pour bosser en Europe, c'est obligatoire: en France pour avoir un salaire relativement honnête, en Europe pour avoir des offres d'emploi facilement

        J'ai pas un diplôme d'ingénieur (juste une licence (~=master) en informatique) et j'ai jamais eu beaucoup de difficulté à trouver un boulot. Par contre tous les « titres » que j'ai eu ont « Engineer » dedans. J'ai toujours bossé en Europe mais pas en France.

        pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

        • [^] # Re: si tu comptes bosser en France

          Posté par . Évalué à 1.

          J'ai pas un diplôme d'ingénieur (juste une licence (~=master) en informatique) et j'ai jamais eu beaucoup de difficulté à trouver un boulot. Par contre tous les « titres » que j'ai eu ont « Engineer » dedans. J'ai toujours bossé en Europe mais pas en France.

          La vie est dur en France. Si tu as pas étudié la thermodynamique, la mécanique des fluides et des solides, c'est grillé pour faire de l'informatique :-)

          Ou alors on parle peut-être pas de la même chose. J'ai pas d'expérience personnelle à raconter, mais j'ai entendu dire que Engineer en entreprise était lié au fait que tu savais faire de la conception. Et il m'a semblé comme tu le dis, que le master en informatique en Belgique est assimilé à Engineer.

          • [^] # Re: si tu comptes bosser en France

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            De mon expérience, « Engineer » ça veut dire n'importe qui avec un minimum de compétences techniques. Mon deuxième job (Technical Support Engineer) ne comportait pas vraiment de responsabilité impliquant la conception de quoi que ce soit.

            En Belgique il y a des études de « science informatique » (master) et « d'ingénierie de l'informatique » (ingénieur). De ce que j'ai pu observer, la seconde formation est plus générale au début (et ils ont de la thermo mais sans doute pas de mécanique des fluides à moins d'en vouloir explicitement) mais les deux deviennent très semblable par la suite. Au final j'ai l'impression que les entreprises ne font pas beaucoup de différence entre les deux diplômes (et j'ai du mal à imaginer des postes réels pour lesquels cette distinction basée uniquement sur le diplôme aurait un sens).

            pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

            • [^] # Re: si tu comptes bosser en France

              Posté par . Évalué à 1.

              De ce que j'ai pu observer, la seconde formation est plus générale au début (et ils ont de la thermo mais sans doute pas de mécanique des fluides à moins d'en vouloir explicitement) mais les deux deviennent très semblable par la suite.

              Je connais le cas de Liège pour les ingénieurs, et la mécanique des fluides fait parties des cours que toutes les spécialisations suivent ainsi que la mécanique des solides, une autre matière qui n'a rien à voir avec l'informatique (on étudie les déformations minuscules dans des poutres en acier, en béton ou n'importe quoi lorsqu'on appuie très fort dessus. Qu'est-ce que qu'il se passe si en plus on fait des trous en forme de coin, de rond, etc.) + tous les cours de math, chimie, physique de première année.

              En fait il y a deux petits cours d'informatique en première pour tous le monde. Et deux petits cours en deuxième pour ceux qui ont choisi la spécialisation informatique. C'est seulement ensuite que ça commence vraiment.

              • [^] # Re: si tu comptes bosser en France

                Posté par . Évalué à 2.

                bref comme beaucoup d'ecole d'ingenieur, les deux premieres années sont les années de prepa,
                on voit donc toutes les matieres de l'ingenieur, et ce n'est que pendant les 3/4/5e années que l'ingenieur va se specialiser.

              • [^] # Re: si tu comptes bosser en France

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Bon bah mon expérience est avec l'ULg aussi mais je me souvenais pas qu'il y avait de la mécanique des fluides pas en option en ingé (j'ai fait que la 1ère avant de changer cela dit).

                pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

  • # les voyages forment la jeunesse

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    pas trop loin de chez moi

    Faire au moins un an « à l'étranger » c'est quand même pas forcément une bête idée.

    Pour ce qui est de mon expérience personnelle, bah j'ai jamais étudié en France donc je sais pas si ça compte.

    pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

  • # Retour d'expérience++

    Posté par . Évalué à 1.

    Alors pour la poursuite d'étude en Licence, c'est plutôt faisable. Pour ma part j'ai fais un DUT génie logiciel, et environ la moitié de la promotion a continué vers des études supérieures (écoles d'ingénieur, licence ou licence pro).

    Moi j'ai fais la fac. A ce titre, toutes les facs ne se valent pas dans leur contenu. Celle ou j'ai fais ma Licence est Paris 6 (UPMC) car leur nombre d'étudiants étant très important, ils peuvent se permettre d'ouvrir un grand panel d'options. Du coup, comme j'avais déjà un bon bagage générique en informatique, j'ai put commencer à me spécialiser dans des matières plus pointues (programmation de micro-controleurs, compilation, langages fonctionnels…).

    Globalement la licence a été plutôt simple à obtenir. Après j'ai poursuivi en Master d'informatique embarqué dans la même fac, mais il existe beaucoup de Master dédiés à la programmation qui pourraient plus te correspondre.

    J'ai travaillé après mon DUT et je travaille actuellement après mon Master. Après mon DUT j'étais technicien, plutôt mal payé rétrospectivement avec peu de latitude pour organiser mon travail. Le Master me permet de travailler comme ingénieur en étant mieux payé (même poste/salaire que mes collègues sortis d'école d'ingé) et surtout cela me permet de mieux choisir ou et comment je bosse.

    Donc si tu en as la possibilité et l'envie, je te recommande de continuer les études sur le long terme ça ne peut que te rendre service (et te permettre de suivre des cours de plus haut niveau si tu considères que le DUT est trop facile pour toi).

    • [^] # Re: Retour d'expérience++

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Moi j'ai fais la fac. A ce titre, toutes les facs ne se valent pas dans leur contenu. Celle ou j'ai fais ma Licence est Paris 6 (UPMC) car leur nombre d'étudiants étant très important, ils peuvent se permettre d'ouvrir un grand panel d'options. Du coup, comme j'avais déjà un bon bagage générique en informatique, j'ai put commencer à me spécialiser dans des matières plus pointues (programmation de micro-controleurs, compilation, langages fonctionnels…).

      Globalement la licence a été plutôt simple à obtenir. Après j'ai poursuivi en Master d'informatique embarqué dans la même fac, mais il existe beaucoup de Master dédiés à la programmation qui pourraient plus te correspondre.

      Ok, je vais voir pour les facs.

      J'ai travaillé après mon DUT et je travaille actuellement après mon Master. Après mon DUT j'étais technicien, plutôt mal payé rétrospectivement avec peu de latitude pour organiser mon travail. Le Master me permet de travailler comme ingénieur en étant mieux payé (même poste/salaire que mes collègues sortis d'école d'ingé) et surtout cela me permet de mieux choisir ou et comment je bosse.

      Dis donc, en lisant ton message, et vu celui des autres précédents, déjà que je voulais continuer en BAC+5 mais là je suis clairement convaincu.

      Donc si tu en as la possibilité et l'envie, je te recommande de continuer les études sur le long terme ça ne peut que te rendre service (et te permettre de suivre des cours de plus haut niveau si tu considères que le DUT est trop facile pour toi).

      Bah niveau programmation c’est vraiment facile, après les maths ça va, l’anglais ça roule, le seul truc qui me pose un peu problème de temps à autre c’est quand on fait du C (certains cours sont très difficiles, d’autres plutôt faciles) ou du réseau mais j’arrive à suivre.

      Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.