Forum Linux.général Certifications Linux et entreprises

Posté par .
Tags : aucun
1
21
nov.
2011

Bonjour,

Je travail dans le domaine de l'informatique industrielle ou je suis technicien en info indus. J'ai entendu parler de certification mais hors mis générer de l'argent pour ceux qui font passer les certifications, du coté des entreprises les certifications linux sont-elles vraiment prisent aux sérieux , car dans mon cas, il semble que personne de ne soit certifié, ni même ne savent qu'ils existent les dites certifications linux.

La certification me plairait pour 2 raisons:

  • c'est un faire valoir qui peut s'avérer utile pour une négotiation de salaire.
  • la certification à un coté contrôle scolaire qui peut être plaisant et faire un bilant de ce que l'on crois connaître peut-être utile.

Bien cordialement.
Enzyme.

  • # c'est un +

    Posté par . Évalué à 2.

    Salut,

    je pense que c'est toujours un plus, par exemple une LPI pour valoriser un salaire.

    Pas central, mais un plus.

    • [^] # Re: c'est un +

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      quand je regarde un CV, je regarde d'abord l'expérience. S'il y a en plus une certification, je me demande généralement « à quoi cela lui a servi ? » et je regarde de nouveau les expériences : une certification c'est surtout valider des acquis pour moi, s'ils n'ont pas été mis en oeuvre, ce serait peut-être une erreur ou des connaissances théoriques :-)

      bref, des certifs, oui c'est utile, de part et d'autre et si c'est justifié (ce n'est pas qu'une ligne dans le CV, il doit y avoir de la cohérence).

      • [^] # Re: c'est un +

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Globalement d'accord. Mais (pour moi) une certification n'est pas une formation. Elle ne sert à rien. De la même façon que le bac ne sert à rien pour la période lycée (sauf à nous faire travailler)

        Après, à force de faire du Linux chez moi (et pas obligatoirement au boulot) j'aimerai bien valider tout les acquis personnels. Pour autant, ça n'aurait pas vraiment de cohérence avec mon CV. Pour moi ça reste justifié.

        Matthieu Gautier|irc:starmad

    • [^] # Re: c'est un +

      Posté par . Évalué à 4.

      je pense que c'est toujours un plus, par exemple une LPI pour valoriser un salaire.

      Le peu que j'en ai vu n'est absolument pas à la page. A tel point qu'un admin compétent s'étant formé récemment aurait du mal à répondre aux questions:

      http://www.nongnu.org/lpi-manuals/manual/

      Ça parle de mandrake, de disquettes, de carte ISA (isapnp.conf), de /proc/pci, de limites de 1024 cylindres, de /usr/X11R6/bin/ et de /etc/X11/XF86Config.

      Ça ne semble pas parler de udev, de partitions non IBM, de LVM, de GRUB2 ou d'autres méthodes de boot, de systemd.

      Bon, il y a aussi des choses très bien; ça mériterait juste une bonne mise à jour.

  • # qui embauche des libristes ?

    Posté par . Évalué à 1.

    J'ai l'impression qu'il y a deux cultures d'entreprise, les très grosses boites où on juge avant tout par les diplômes et les certifications et les PME qui veulent avant tout un savoir faire (quand on a deux techniciens, il faut qu'ils sachent faire ce pourquoi ils sont payés alors que quand on en embauche par dizaine, c'est moins grave)

    Or, et ce n'est encore que mon impression, les entreprises qui utilisent des logiciels libre massivement (pas uniquement openoffice et firefox) sont en général des PME souvent pour le coût ou la qualité ; alors que les grosses boites encore une fois jugent à apparence ("une solution micro$oft à 1000€ doit sûrement faire ce que je veux avec des garanties et une hotline, je comprend le business, je prend ça.")

    D'où, selon moi, le manque d'intérêt envers ces certifications qui d'ailleurs sont souvent de mauvaise qualité.

    • [^] # Re: qui embauche des libristes ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      ce n'est encore que mon impression, les entreprises qui utilisent des logiciels libre massivement (pas uniquement openoffice et firefox) sont en général des PME souvent pour le coût ou la qualité ; alors que les grosses boites encore une fois jugent à apparence

      la vérité est entre les deux, des grosses boîtes comme EDF ont 1000 serveurs recensés pour 4000 déployés en Linux (et 1000 en windows et 2000 en unix que ce soit AIX ou Solaris).
      des gens comme SFR ont toutes leurs box en linux chez leurs clients et en libre (9box hein), là où free s'est mangé un procès pour le reconnaître (et bientôt EDF ce sera 33 M de box avec linky...).
      C'est une question de compétence pour la mise en oeuvre et de gestion du déploiement (interne ou grand public).

      le manque d'intérêt envers ces certifications qui d'ailleurs sont souvent de mauvaise qualité.

      une certification ne reflète que le succès de ceux qui l'ont passée ;-) une certification Linux n'a de sens que si tu souhaites mettre en avant tes compétences (ou un profil spécifique dans ce domaine en complément de ce que tu veux faire, faut que ce soit complémentaire : par exemple, déployer du zope, maîtriser les infra internet, faire de l'oracle sur Linux si tu n'as pas de décence et aime l'adversité des autres DBA...)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.