• # SSH

    Posté par . Évalué à 8 (+5/-0).

    Tu créés un compte utilisateur pour chaque utilisateur qui devra accéder au disque. Tu ajoutes chacun de ces utilisateurs à un groupe, groupe que tu prends le soin de créer aussi. Ensuite tu donnes les droits pour ce groupe sur le point de montage de ton disque B.

    Les « clients » pourront y accéder via SSH (sshfs). Tu peux utiliser une authentification par clés pour chaque client aussi…

    Sinon tu peux au choix utiliser FTP, NFS, SMB…

    • [^] # Re: SSH

      Posté par . Évalué à 3 (+2/-0). Dernière modification le 01/10/17 à 18:37.

      Il y a aussi nextcloud qui, bien que plus lourd, permet pas mal de truc. (gestion des utilisateurs, webui, et fédération de serveur (possibilité d'utiliser un autre serveur (nextcloud|owncloud) pour accéder à ton disque par exemple), montage distant, etc)

      Ce n'est pas aussi rapide que sshfs, mais plus simple à sécuriser.

      Si ce n'est libre,cela n'existe. Donation bitcoin : 1N8QGrhJGWdZNQNSspm3rSGjtXaXv9Ngat

  • # SAMBA

    Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0). Dernière modification le 01/10/17 à 20:30.

    Installe SAMBA sur tous les postes. Sur le poste où il y a le disque B, SAMBA sera serveur, il faut vérifier que l'option wins support = yes est dans /etc/samba/smb.conf pui s relancer le service smbd (sudo service smbd restart).
    Sur les postes clients, il faut je crois ajouter wins comme option à hosts dans /etc/nsswitch mais je viens de tester, je n'arrive pas à m'authentifier, j'ai raté quelque chose.

    • [^] # Re: SAMBA

      Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

      Sur les postes clients, pas besoin de modifier /Etc/nsswitch. Par contre, il faut créer un utilisateur/mot de passe SAMBA sur le serveur : https://community.linuxmint.com/tutorial/view/1861

      • [^] # Re: SAMBA

        Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0). Dernière modification le 02/10/17 à 10:27.

        Pour résumer, la seule manipulation à faire est sur le serveur SAMBA (où il y a les données à partager) :
        - ajouter l'option wins support = yes dans /etc/samba/smb.conf puis relancer le service smbd (sudo service smbd restart).
        - taper sudo smbpasswd -a
        ( est un nom d'utilisateur au pif) puis entrer un mot de passe.

        Depuis chaque poste client, tu peux ensuite accéder au partage avec utilisateur = , WORKGROUP et le mot de passe choisi sur le serveur.

        Je me demande si ce n'est pas possible d'avoir une synchro automatique entre la table des utilisateurs/mots de passe SAMBA et des fichiers d'utilisateurs Linux pour éviter de créer un utilisateur SAMBA mais je ne sais pas comment faire.

        • [^] # Re: SAMBA

          Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

          Bon, je reposte, l'éditeur ayant viré des mots :

          Pour résumer, la seule manipulation à faire est sur le serveur SAMBA (où il y a les données à partager) :
          - ajouter l'option wins support = yes dans /etc/samba/smb.conf puis relancer le service smbd (sudo service smbd restart).
          - taper sudo smbpasswd -a <user>
          (<user> est un nom d'utilisateur au pif) puis entrer un mot de passe.

          Depuis chaque poste client, tu peux ensuite accéder au partage avec utilisateur = <user>, WORKGROUP et le mot de passe choisi sur le serveur.

          Je me demande si ce n'est pas possible d'avoir une synchro automatique entre la table des utilisateurs/mots de passe SAMBA et des fichiers d'utilisateurs Linux pour éviter de créer un utilisateur SAMBA mais je ne sais pas comment faire.

          • [^] # Re: SAMBA

            Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

            <user> est un nom d'utilisateur au pif
            ->
            <user> est le nom de l'utilisateur qui crée le partage dans Caja sur le serveur (il faut installer sur le serveur le paquet caja-share).

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.