HIPP : lire et dessiner au toucher et à l’oreille

Posté par (page perso) . Modéré par Lucas Bonnet. Licence CC by-sa
27
28
avr.
2011
Audiovisuel

En Suède, le projet HIPP (pour Haptique dans la pratique pédagogique), vient de sortir une première version bêta d’un programme de dessin haptique. Les interfaces haptiques sont de celles qui sont relatives au toucher, par analogie avec optique pour la vue et acoustique pour l’ouïe.

Ici, le programme HIPP, développé dans le cadre du CERTEC de l’Université de Lund, propose de pouvoir dessiner à l’aide d’un bras haptique. Un tel bras permet d’éprouver en trois dimensions un objet virtuel. On tient une sorte de crayon sur lequel sera appliquée une certaine résistance par le bras mécanique en fonction des informations transmises par le programme. Ces bras sont souvent utilisés avec des programmes 3D, par exemple pour sculpter des objets en trois dimensions.

Ci‐dessous le bras Phantom Omni :

Bras Phantom Omni

HIPP se présente sous la forme d’un programme de dessin simple (un peu comme Paint) permettant d’éprouver, soit en creux, soit en bombé, les lignes d’une illustration. En déplaçant le crayon sur la feuille, lorsque l’on rencontre un objet, on se retrouve dans un creux et on peut le suivre afin d’appréhender sa forme. Ainsi, il devient possible de dessiner et lire un dessin, une carte, un schéma, en étant mal‐voyant ou non‐voyant. Chaque ligne ou forme peut être décrite par un son particulier, permettant d’associer l’ouïe au toucher, par exemple pour décrire un élément. Le programme est aussi compatible avec les lecteurs d’écran.

Un exemple de l’utilisation de HIPP est un terrain de basket dessiné par un professeur, qui associe une description audio à chaque zone du terrain (panier, ligne de tir, ligne de touche, etc.). Avec le bras, l’utilisateur peut suivre et comprendre la forme d’une zone, sa position dans l’espace, et avec la description savoir de quoi il s’agit. Dans l’autre sens, un utilisateur non‐voyant peut dessiner et partager le dessin avec un voyant.

Techniquement HIPP est un logiciel libre sous licence GPLv3, fonctionnant pour le moment uniquement sous Windows, mais potentiellement adaptable aux systèmes libres. En effet, il utilise l’interface haptique multi‐plate‐forme H3D, basée sur les standards OpenGL et X3D, et s’appuie sur les bibliothèques wxWidgets et Cairo. Le format de fichier utilisé par HIPP est dérivé de SVG, avec lequel il se veut, à terme, compatible, permettant ainsi de lire les dessins produits par HIPP dans d’autres logiciels et vice‐versa (il est déjà possible d’ouvrir un fichier « .hipp » dans Inkscape, les formes sont présentes, mais quelques bogues subsistent).

Le logiciel est activement développé et actuellement testé dans trois écoles suédoises avec le bras Phantom Omni.

  • # HIPP + Blender ou CAO?

    Posté par . Évalué à 1.

    Coupler cela avec Blender ou un logiciel de CAO pourrait donner des résultats intéressants...

    Vous imaginez pouvoir interagir avec une version réduite d'une scène? Cela permettrait de « sentir » sa profondeur et ainsi d'utiliser cette information pour améliorer la scène.
    Idem pour la CAO ou représenter une pièce en 3D permettrait de mieux se rendre compte de sa taille est ainsi de pouvoir adapter la conception si la pièce doit être utilisée par des hommes ensuite.

    J'ai tout de même l'impression d'avoir des idées limitées et je suis sur que quelqu'un du métier en aura de bien meilleures.

    • [^] # Re: HIPP + Blender ou CAO?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      H3DAPI fournit déjà des outils de test permettant d'éprouver avec le bras haptique un objet en trois dimensions, et j'ai vu des gens qui faisaient fonctionner Blender Game Engine avec un bras haptique. Les bras sont déjà utilisés dans le design industriel en CAO et en design 3D. Leur utilisation en accessibilité semble plus rare par contre.

      Pour info, un bras Phantom OMNI (modèle de base en plastique, déjà bien sympa, mais la force appliquée est pas phénoménale, c'est un peu élastique parfois, mais suffisant quand même), coûte dans les 2000 euros. Un bras Phantom Premium, très précis avec une vraie résistance (on sent bien la différence avec un bras de base), coûte dans les 20.000 euros (il existe des variantes jusqu'à 50.000 euros...). Donc c'est pas non plus du matos que tout à chacun peut s'offrir, même si 2000 euros c'est pas si énorme dans le monde de l'accessibilité quand on sait qu'une licence de JAWS coûte dans les 700 euros...

      « Je vois bien à quels excès peut conduire une démocratie d'opinion débridée, je le vis tous les jours. » (Nicolas Sarkozy)

      • [^] # Re: HIPP + Blender ou CAO?

        Posté par . Évalué à 1.

        Je suis content de voir que des gens utilisent déjà Blender ou font de la CAO avec un bras haptique. L'idée était trop évidente!

        Je me doutais aussi que ce matériel coûtait horriblement cher :)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.