« Images Actives » un logiciel pour des images interactives

Posté par . Modéré par Lucas Bonnet. Licence CC by-sa
20
25
fév.
2011
Éducation

Dans le cadre de son groupe de développement des nouveaux usages, nouveaux outils (ENUMA), le CRDP de l'académie de Versailles propose un logiciel de traitement des images, permettant de les rendre interactives.

Les supports iconographiques peuvent être très divers : carte de géographie, coupe d’un organisme vivant, graphique représentant des données statistiques, photographie d’un paysage, d’un bâtiment, d’un dispositif technique, voire d’une mallette de couteaux de cuisine !

Images Actives permet de transformer un schéma statique en une animation interactive. À chaque détail sont associés un titre et un texte. L’utilisateur va mener une expérience de découverte interactive, soit qu’il fasse apparaître les textes au fil de son exploration de l’image, soit qu’il voie chaque détail se distinguer à mesure qu’il consulte les textes.

Un premier usage est visible dans la revue DocSciences Junior, Versailles : Les sciences côté Cour.

NdM : Le logiciel est sous licence GPL 3.

On peut parler d’un outil « d’augmentation » au sens où le document iconographique se voit doté d’une couche d’interactivité. L’objectif est de rendre la démarche d’analyse plus stimulante pour l’élève, qui pourra aussi utiliser le schéma interactif comme outil de révision.

Des travaux d'élèves dans le cadre de la semaine de la presse :

Écran d'accueil

  • # Flash

    Posté par (page perso) . Évalué à -2.

    C'est moi ou cet outil produit du Flash kipueképaslibre ? Et même pas lisible avec des outils libres ?

    Moi, quand je veux faire une image interactive, j'y vais à coup de HTML, map, area et un peu de JavaScript, et tout le monde peut le lire.

    • [^] # Re: Flash

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Hmm, je crois que mon commentaire précédent se doit d'être un peu nuancé. C'est chouette de réaliser des images augmentées de la sorte. Mais pas chouette qu'elles ne soient pas librement lisibles alors que ce serait très largement possible avec les technologies d'il y a dix ans.

      • [^] # Re: Flash

        Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 26/02/11 à 15:57.

        Images Actives ne repose pas sur des technologies propriétaires : il faut faire un distingo entre le format swf et le logiciel commercial Adobe Flash CS5. L’animation générée est au format ouvert et documenté swf. Elle ne comprend que du code AS3 (implementation du standard ECMA-262) et des graphismes vectoriels qui peuvent être exécutés dans un environnement d’exécution actionscript (l’AVM2 étant sous licence Mozilla). Le code actionscript est précompilé à l’aide du compilateur mxmlc que vous trouverez inclus dans le Flex sdk open source. Le code est développé (sous Linux) dans Eclipse avec le plugin FDT mais il serait possible de travailler dans un autre éditeur ou, sous windows, avec le logiciel open source flashdevelop. L’application Images Actives est développée en C++ à l’aide du framework Qt4 version LGPL.
        D'ailleurs, j'ai l'intention, dans la version suivante, d'embarquer le compilateur open source dans Images Actives pour compiler l'animation flash à la volée afin d'obtenir un format plus maniable (un seul fichier). Récemment, sur un autre projet, cette technique de compilation à la volée nous a donné des résultats assez satisfaisants. Parallèlement, nous allons nous efforcer de proposer des formats d'exportation supplémentaires afin de permettre le visionnage des animations sur les plate-formes verrouillées envers flash.
        Le mieux, finalement, sera de laisser l'utilisateur choisir entre les formats.

        • [^] # Re: Flash

          Posté par . Évalué à 3.

          Bonsoir, pouvez-vous nous communiquer l'adresse de téléchargement des sources de cette application ?

          Merci d'avance, Éric

        • [^] # Re: Flash

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Vous pourriez aussi utiliser haXe comme base de développement, ce dernier permettant une compilation vers de multiples plateformes cibles tel que Flash, Javascript, etc..

          À savoir que haXe a été développé par le créateur de mxmlc pour se dédouaner d'ActionScript vers un language plus typé. Et c'est un language assez proche de ActionScript dans sa syntaxe, le portage d'applications ActionScript est d'autant plus simple.

  • # Version Javascript Prochaine

    Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 26/02/11 à 15:58.

    Bonjour à tous,
    Oui effectivement votre commentaire gagnerait beaucoup à être nuancé, c'est le seul aspect que je ne partage pas dans vos propos.
    L'auteur (ce n'est pas moi) travaille actuellement sur une version Javascript qui pourrait se baser sur la bibliothèque processing.js, des tests sont en cours sous Firefox et Chrome et le résultat est très intéressant. Il faudra être patient mais déjà les enseignants peuvent travailler dessus sans craindre de perdre leur travail si Flash venait à disparaître.

  • # libre libre

    Posté par . Évalué à 0.

    Images actives, on sait faire tout ça en libre libre ;)

    Exemples de réalisation :
    http://georges.khaznadar.fr/docs/images-actives/
    http://georges.khaznadar.fr/docs/images-actives/cellule.xhtml

    Comment fait l'utilisateur pour créer les pages interactives :
    j'ai développé une méthode qui conviendra bien aux personnes qui savent déjà utiliser un peu de Gimp et un peu de oo/loWriter

    1. on prend une image, et on crée des détourages, qui doivent obligatoirement finir en chemins : facile, Gimp a un outil pour faire les chemins, et toute sélection, obtenue de n'importe quelle façon, peut être convertie en chemin et vice-versa. On nomme les chemins, et on utilise le plugin Images Actives que j'ai fait, et zou !
    2. on rouvre le fichier images actives exporté par Gimp à l'aide d'une petite application Python, et voilà un tableau à deux colonnes dans oo/loWriter, à gauche les détourages et leurs titres, à droite des cases pour y éditer les commentaires. On édite, on enregistre, on ferme le traitement de texte. Dès la fermeture, l'application met à jour le fichier images actives.
    3. On recommence les parties 1 et 2 à volonté. Quand c'est fini, une deuxième application python convertit le fichier images actives en un machin en xhtml comme il y a à http://georges.khaznadar.fr/docs/images-actives/ et http://georges.khaznadar.fr/docs/images-actives/cellule.xhtml , et voilà

    Pour me contacter : georgesk at ofset dot org

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.