Interview de Benoît Sibaud dans le JDN

Posté par . Modéré par Amaury.
Tags :
0
6
jan.
2004
Presse
Benoît Sibaud, aka "Oumph" sur DLFP et membre du conseil d'admnistration de l'APRIL (Association pour la promotion et la recherche en informatique libre), a accordé un interview à JDNet, où il revient sur ce qui s'est passé en 2003 et expose ses attentes pour 2004.

Il revient ainsi sur les pressions de plus en plus fortes exercées par les grandes entreprises en Europe, d'abord pour le brevetage des logiciels et ensuite pour l'adoption d'un équivalent du tristement célèbre DMCA. Dans le cas du brevetage, la pression effectuée va sans doutes s'accentuer, mais de plus, il est tout à fait envisageable que la directive ne passe pas par le parlement mais plutôt par un organe technocratique.

2003 a également été l'année de la sécurité, avec un nombre important de vers touchant les OS propriétaires. Dans le même registre, il pointe du doigt les systèmes TCPA et Palladium devenus respectivement TCG et NGSCB, qui pourraient restreindre le contrôle par l'utilisateur de son PC, au profit des entreprises fixant leurs règles.
Benoît Sibaud ne pouvait évidemment pas faire l'impasse sur l'affaire SCO dont on voit se profiler l'épilogue. Le rachat de l'éditeur allemand SuSE par Novell ne serait pas également, selon lui, étranger à cet affaire.
Enfin, il pense que le logiciel libre a acquis beaucoup de crédibilité auprès des entreprises et que cette tendance devrait se confirmer cette année avec une véritable prise de conscience au niveau politique dans de nombreux pays.
Le noyau 2.6 et les changements dans les logiciels bureautiques devraient également faire beaucoup parler d'eux selon ses propres termes. Trois choses de ma part:
- J'ai été interpellé par les propos sur TCPA/Palladium (les noms sont peut-être obsolètes mais ils sont devenus des symboles). Au-delà du débat que ces deux systèmes très différents représentent un danger certain ou pas, je suis d'accord pour dire que Palladium et NGSCB sont équivalent, en revanche, je tiens à préciser que le TCG (Trusted Computing Group) est une initiative indépendante de TCPA qui a l'ambition de la prolonger à d'autres domaines. Certes les bases sont les normes de TCPA mais TCG a plutôt un but d'information (mais pas seulement) et les deux projets ne sont pas encore totalement liés. Les membres de TCG appartiennent au TCPA mais ceux du TCPA ne sont pas tous membres du TCG. Peut-être vont-ils se réunir réellement mais pour l'instant leurs buts sont différents. Enfin, c'est en tous cas ce qui me semble être la situation actuelle, cela n'engage que moi.
- En ce qui concerne le brevetage, il faut en effet continuer le travail d'information des politiques mais aussi de nous-même car il me semble qu'on est vraiment en plein brouillard. Je tiens à préciser que sur la page de la fiche de procédure de la directive du brevetage des logiciels du site de l'observatoire législatif, il était marqué que le dossier allait être réétudier le 19 avril 2004, or récemment, la date a disparu et aucune n'est fixée, il y a donc un manque d'information et il faut faire attention à ce que la directive ne passe en force sans la consultation du parlement. Si d'autres personnes ont des informations à ce sujet, sur l'avenir de la directive, cela serait bienvenu.
- Enfin, vu que Oumph n'a pas fait de news sur l'interview, j'espère qu'il me corrigera si j'ai mal interprété ses propos. ;-)
  • # Re: Interview de Benoît Sibaud dans le JDN

    Posté par (page perso) . Évalué à -2.

    Cette phrase extraite de l'interview : En 2004, tout dépendra de comment vont s'équilibrer les lobbying respectifs.

    c'est quand même vraiment insultant pour l'intelligence et la compétence des députés européens que de dire une chose pareille !
    Imaginons que je sois un député européen et que je lise un truc comme cela, je me dis : "ce n'est pas ma reflexion ou mon orientation politique ou mes préférences ou même mon vote qui comptent : c'est juste le rapport de force entre deux entités qui n'ont rien à voir avec moi"

    Bien sur la phrase se veut un raccourci mais je pense qu'elle participe de la déconsidération générale de la politique et que c'est grave.
    • [^] # Re: Interview de Benoît Sibaud dans le JDN

      Posté par . Évalué à 10.

      Bah c'est juste une affaire de point de vue, moi je considère que c'est simplement faire preuve de réalisme..
      • [^] # lobbying et financement des politiques

        Posté par . Évalué à 2.

        en effet ce qui participe de la déconsidération générale de la politique c'est le financement par des lobbys (direct ou indirect par le biais de faveurs dans les médias controlés par des grands groupes) des très chères campagnes électorales. Sans parler des comptes anonymes dans les paradis fiscaux ou les petites sacoches contenant des billets de 500 euros (celui qui pondu un billet de 500 € devait savoir que cela faciliterait la corruption)
        • [^] # Re: lobbying et financement des politiques

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          autant j'aime bien tes interventions sur les pbs de TCPA/Palladium car tu t'y connais et j'apprends plein de trucs.....autant dans ce cas je pense que tu déraille un peu !

          cela fleure bon le populisme anti-politique de base (c'est tous des pourris) et c'est aussi radicalemnt que de dire que les devs du LL c'est tous des communistes.

          en plus le billet de 500 euros existe car les allemands l'ont demandé : il existait un billet en mark de forte valeur et ils ont voulu qu'il en soit de même avec les euros.
          • [^] # Re: lobbying et financement des politiques

            Posté par . Évalué à 1.

            j'ai jamais dit "tous pourris" car moi si je tenais à ma carrière de politique je ferais aussi les yeux doux à ceux qui financent mes campagnes
            Se faire financer sa campagne c'est indispensable dans un monde dominé par l'argent et les médias

            mais justement tu crois que le financement des campagnes n'est pas un problème très grave ?

            à mon avis la meilleure manière de lutter contre la corruption est d'encourager le bénévolat afin que l'argent ait de - en - d'importance
            • [^] # Re: lobbying et financement des politiques

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              le financement des campagnes est un pb (et un scandale) aux USA mais certainement pas en France (ou plus en France).

              C'est financé de façon transparente avec de l'argent public (en fonction des résultats aux elections précédentes) et avec des plafonds réglementaires.
              une commission examine (et éventuellement sanctionne) les comptes de campagne après les elections.

              Je ne vois pas ou est le pb !

              Dieu sait si je critique l'état sur plein de truc mais sur le financement de la vie politique je me sent fier de mon pays.
              • [^] # Re: lobbying et financement des politiques

                Posté par . Évalué à 4.

                déjà on a le droit de critiquer le fait que le financement public serve principalement à maintenir au pouvoir les grands partis en place !

                ensuite tu semble faire comme si tout financement occulte était impossible, hors les paradis fiscaux et les billets de 500€ rendent cela très facile !

                enfin tu ne tiens toujours pas compte des médias qui en France sont soit controlés par les politiques au pouvoir (médias d'Etat) soit par des grands groupes qui ont pour principal client les ministères et les collectivités (par exemple pour les télés: TF1/BouyguesBTP, M6/Lyonnaise des eaux, Canal/Vivendi/GénéraleDesEaux)
                • [^] # Re: lobbying et financement des politiques

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  je ne dis pas que le financement occulte est impossible.
                  je dis que ce n'est pas la norme est que cela existe de facon marginale (sinon les comptes de campagne seraient recalés).

                  je te remet en mémoire que je réponds à ton premier post qui affirme que :

                  en effet ce qui participe de la déconsidération générale de la politique c'est le financement par des lobbys

                  cette affirmation est fausse : ce ne sont pas les lobbys qui financent la vie politique française mais l'impot (ce qui est plus sain que le système US).
                  tu veux quoi comme système ?
                  tu préfères que ce soit le privé qui finance (en échange de faveurs evidemment : voir la NRA aux USA) ou le public ?
                  • [^] # Re: lobbying et financement des politiques

                    Posté par . Évalué à 4.

                    je ne dis pas que le financement occulte est impossible.
                    je dis que ce n'est pas la norme est que cela existe de facon marginale (sinon les comptes de campagne seraient recalés).

                    Par définition le financement occulte n'apparait pas dans les comptes de campagne, et de + la constitution française (pas longue à lire) prévoit que les juges sont très dépendants du pouvoir politique. Les rares procès dont on entend parler sont la face émergée de l'iceberg.

                    tu veux quoi comme système ?
                    L'argent est naturellement corrupteur.
                    J'ai déjà parlé plus haut du mode de vie que je souhaite populariser notamment avec mon site: je consacre + de temps au bénévolat (en y prenant du plaisir, car c'est possible si on choisit bien ses activités et ses partenaires) et moins de temps à mes activités lucratives ou de consommation.

                    Certains politiques bénévoles (ça existe, ils ont souvent un travail en + de leur mandat, et ils se font aider quand ils le peuvent) considèrent anormal d'être politicien professionel et de se sentir obligé de se faire réélire par tous les moyens (y compris occultes) pour ne pas finir au chomage.
                    • [^] # Re: lobbying et financement des politiques

                      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                      Par définition le financement occulte n'apparait pas dans les comptes de campagne

                      sauf que la commission analyse les dépenses réelles (affiches+réunions+journaux de campagne...etc) et corrèle avec les dépenses déclarées.
                      si un mec déclare une campagne coutant 100 euros et qu'il s'achète 2500 affiches 4x3 m c'est qu'il y a un pb et il est recalé.

                      L'argent est naturellement corrupteur.

                      t'en a d'autres des généralités invérifiables et non généralisable de ce calibre ?

                      Certains politiques bénévoles (....) considèrent anormal d'être politicien professionel

                      depuis 2500 ans (athènes) le pb est posé et résolu de la même manière dans quasi-toute les démocraties : pour éviter que seuls les riches puissent se permettrent de "perdre" de leur temps de travail en faisant de la politique on instaure une "rémunération" de remplacement ce qui permet à toutes les classes sociales de pouvoir être représentés.

                      ta solution idéale = bénévolat des politiques
                      la déviation de cette solution = en majorité ce sont les riches qui gouvernent

                      ma solution idéale = rémunération des politiques
                      la déviation de cette solution = certains politiques s'accrochent à leur mandat pour le fric.
                      • [^] # les pauvres ne font pas que travailler !

                        Posté par . Évalué à 4.

                        sauf que la commission analyse les dépenses réelles
                        j'ai déjà rappelé que, dans la constitution française, les juges ne sont pas indépendants

                        ta solution idéale = bénévolat des politiques
                        la déviation de cette solution = en majorité ce sont les riches qui gouvernent

                        Non ma solution (perfectible) est le développement du bénévolat dans tous les domaines. Tout le monde en bénéficiera et en particulier les pauvres qui pourront accéder à des services auxquels ils ont peu accès aujourd'hui.

                        Même les pauvres ont le droit d'avoir une vie en dehors du travail !
                        Si leur dépenses courantes diminuent grâce au développement du bénévolat alors ils auront + de temps pour être bénévoles eux aussi !
                      • [^] # Re: lobbying et financement des politiques

                        Posté par . Évalué à 1.

                        « depuis 2500 ans (athènes) le pb est posé et résolu de la même manière dans quasi-toute les démocraties »

                        Appréhendé. Certainement pas résolu (ou pas appliqué).

                        « [comparaison des "solutions idéales"] »

                        Tu n'as pas remarqué que la déviation que tu reproches à sa solution existe aussi dans la tienne ? Par ailleurs, dans son cas, la "déviation" n'est pas systématique (elle dépend du modèle) ; les déviations de ta solution semblent beaucoup plus systématiques.
                      • [^] # Re: lobbying et financement des politiques

                        Posté par . Évalué à 2.

                        ma solution : mettre les politiques au smic, même avec cumul de mandats avec interdiction de recevoir une quelconque aide financiére ou autre de qui que ce soit.

                        Effets immédiats:
                        -augmentation du smic
                        -fin du cumul des mandats
                        -disparition des professionnels de la politique
                        -prise de conscience par ceux qui restent de la réalité d'être dans la merde dans notre société pas du tout idéale. Prise de conscience de l'existence de formes modernes d'esclavage. Prise de conscience de l'intolérabilité de ces situations.

                        Effet encore plus immédiat:
                        -refus de cette proposition par les politiques en place.
                        • [^] # Re: lobbying et financement des politiques

                          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                          effets immédiats : seuls les rentiers peuvent devenir politiciens car les autres doivent gagner leur pain ailleurs pour éviter de se retrouver au smic....donc la société devient très conservatrice cxar les rentiers ne sont pas connus pour êtres aventureux et progressistes.

                          néanmoins je vois bien ce que tu veux dire et je suis d'accord avec toi pour être scandalisé quand on voit un politique qui ne connait pas le prix d'une baguette ou (pour un élu parisien) qui n'a jamais pris le métro.
                • [^] # Re: lobbying et financement des politiques

                  Posté par . Évalué à 3.

    • [^] # Re: Interview de Benoît Sibaud dans le JDN

      Posté par . Évalué à 9.

      Cette phrase extraite de l'interview : « En 2004, tout dépendra de comment vont s'équilibrer les lobbying respectifs ».

      c'est quand même vraiment insultant pour l'intelligence et la compétence des députés européens que de dire une chose pareille !


      Ca ne me choque pas tant que ça, car il s'agit d'un domaine (les brevets logiciels) qui n'est pas évident à appréhender, même pour des gens qui connaissent un peu le monde du logiciel. Imagine que tu deviennes député, tu aurais à voter sur des questions que tu connais à peine.
      La grande majorité des députés ne doit pas connaître le domaine du développement logiciel, et quand ils cherchent à se faire une idée sur la question, ils se font forcément influencer par les différents lobbying en place (qui jouent leur rôle).
      • [^] # Re: Interview de Benoît Sibaud dans le JDN

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        d'accord avec toi mais un député doit faire son travail : lire la doc + s'informer + consulter (y compris les entreprises de lobbyings) et ce n'est qu'au terme de ce travail qu'il prend une décision (libre et éclairée) et qu'il vote.
        autrement dit la décision finale ne dépend pas d'un rapport de force entre deux lobbyings mais bien du vote de plusieurs êtres humains réels (les députés).

        c'est un peu insultant de nier ainsi leur existence et leur importance.
        • [^] # Re: Interview de Benoît Sibaud dans le JDN

          Posté par . Évalué à 2.

          « autrement dit la décision finale ne dépend pas d'un rapport de force entre deux lobbyings mais bien du vote de plusieurs êtres humains réels (les députés). »

          Et surtout des directives du parti auquel ils appartiennent.

          « c'est un peu insultant de nier ainsi leur existence et leur importance. »

          En quoi est-ce insultant ? Si en pratique leur importance est minime, c'est une observation, et ça sous-entend plutôt le regret qu'ils n'aient pas le pouvoir que leur fonction est censée leur donner.
          • [^] # Re: Interview de Benoît Sibaud dans le JDN

            Posté par . Évalué à 2.

            Et surtout des directives du parti auquel ils appartiennent.

            On a pourtant vu avec les débats qui ont précédé le premier vote que cette histoire dépassait les habituels clivages politiques, je ne suis donc pas convaincu.
            • [^] # Re: Interview de Benoît Sibaud dans le JDN

              Posté par . Évalué à 1.

              Je n'ai pas dit qu'il n'y avait pas de débats auparavant. Je ne vois pas non plus en quoi « les habituels clivages politiques » ont un rapport avec ce que je disais, c'était valable aussi lorsque que les principaux partis sont d'accord.
    • [^] # Re: Interview de Benoît Sibaud dans le JDN

      Posté par . Évalué à 5.

      Un lobby c'est un groupe de pression chargé d'exprimer une opinion. Tu les retrouves à l'échelon international comme à l'échelon local. Il n'y a rien de péjoratif à constituer un groupe de pression pour faire valoir ses intérêts.

      Un parti n'est après tout qu'un lobby..

      Le rôle d'un homme politique n'est pas de tout connaitre sur tout, c'est une attente irréaliste surtout vu la complexité croissante de la société. Le rôle d'un homme politique c'est de prendre des avis, d'envisager l'avenir, de servir d'interface entre les volontés des uns et les obligations des autres.

      Alors oui, en 2004, tout dépendra de comment vont s'équilibrer les lobbys respectifs car les politiques vont se nourrir d'informations auprès des ces lobbys pour choisir (ou ne pas choisir).
      • [^] # Re: Interview de Benoît Sibaud dans le JDN

        Posté par (page perso) . Évalué à -1.

        tout dépendra de comment vont s'équilibrer les lobbys respectifs

        non.
        tout dépendra du vote des députés.
        Tu en parle comme si ils étaient factices, comme si il ne s'agissait que de leurres.
        Tu en parle comme si ils n'étaient que des traces lumineuses sur un écran et que le moteur réel était le flux d'électrons émis par le tube cathodique.....ce qui est vrai pour un moniteur informatique (causalité directe due aux lois de la physique) est faux dans le cas d'un vote au parlement (influence indirecte des groupes de pressions).

        je le répète : ce qui est déterminant c'est le vote de nos élus et c'est une insulte pour eux que de nier ce fait.
        • [^] # Re: Interview de Benoît Sibaud dans le JDN

          Posté par . Évalué à 3.

          « tout dépendra du vote des députés.»

          Et ce vote dépendra de ce qui ressort des lobbys (c'est sur ça que les députés réfléchiront)

          « je le répète : ce qui est déterminant c'est le vote de nos élus et c'est une insulte pour eux que de nier ce fait. »

          Je crois que tu n'apprends rien à personne et que tu vois des insultes là où il n'y en a pas...
          • [^] # Re: Interview de Benoît Sibaud dans le JDN

            Posté par (page perso) . Évalué à -1.

            Je crois que tu n'apprends rien à personne et que tu vois des insultes là où il n'y en a pas...

            imaginons la situation suivante :

            un informaticien quelconque (appelons le RMS par exemple) décide de créer un système entièrement libre pour ne plus subir les contraintes légales et techniques des systèmes propriétaires.

            comment va tu décrire cette situation ?

            1) La création d'un système libre est le résultat de la décision d'un être humain réel (Monsieur RMS).

            2) La création d'un système libre est le résultat de la tension et des guerres commerciales entre les diverses firmes propriétaires.

            Ne pense tu pas que c'est une insulte envers la somme de travail et de bénévolat et d'evangélisation produit par RMS que de définir la situation ainsi ?
            • [^] # Re: Interview de Benoît Sibaud dans le JDN

              Posté par . Évalué à 2.

              Les deux sont vrais. Le second en particulier, on se doute bien qu'entre la cause et ses conséquences, il y a eu beaucoup de travail.

              « Ne pense tu pas que c'est une insulte envers la somme de travail et de bénévolat et d'evangélisation produit par RMS que de définir la situation ainsi ? »

              Il ne s'agit pas de définir la situation mais de la présenter. Définir sous-entend que l'on veut tout expliquer. Là il ne s'agit que de présenter la situation vis-à-vis d'un problème particulier. Tout ce qui sort de ce sujet (parce que c'est indépendant ou que c'est évident et inutile à rappeler) peut être ignoré, sans être nié pour autant.
      • [^] # Lobbying - Argent

        Posté par . Évalué à 6.

        D'autant que les députés européens ont témoignés que le Lobby du libre avait été un des plus puissants qu'ils aient subi.

        Ce qui a permis de remporter la 1ere bataille, défensive si on considère les brevets comme une attaque aux droits des gens à penser par eux mème (en effet on peut considérer que mettre en mémoire quelque chose c'est le copier, puisqu'on peut le restituer ou le partager et le transmettre non ?)

        Le lobbying n'est qu'un vocable, derrière lequel on met ce que l'on appelle des techniques d'influence, ou de communication.

        C'est une conséquences de l'évolution civilisée des conflits politiques. Je préfère le lobbying à la guerre civile. Et en plus sur ce coup là on (le camp que je préfère, je ne m'attribue rien de cette victoire) a gagné la derniére fois, alors...

        Sur l'argent qui corromp : grave délire.
        La vie corromp, l'eau corromp, l'air corromp, le désir sexuel corromp, le pouvoir corromp, l'ambition ...
        L'argent en soi, sauf pour quelque malades afligés de névroses peu enviables, est plus un moyen qu'une cause ou une fin
        Ce qui donne l'impression que l'argent corromp c'est la facilité qu'il donne aux échanges, la liberté qu'il procure aux sociétés qui en ont un usage performant.
        La puissance des USA a-t-elle à voir avec le dollar ou le dollar n'est-il qu'une expression de ce pouvoir ?
        En réfléchissant un peu je ne crois pas qu'il soit difficile de voir que le pays qui domine monétairement est aussi celui qui a les meilleures sciences, les meilleures armées, les marchands les plus entreprenants, et celà parce que la société qui le constitue a fait les investissements qui vont dans ce sens là, et est avouons-le, plus performante que la notre, globalement ; on pourra toujours chercher des points de faiblesse ici ou là.

        Qu'on se comprenne bien : je ne suis pas un contempteur des USA. J'ai juste tendance à croire que ce n'est pas en dénigrant leur victoire et leur lot, qu'on changera quoi que ce soit au fait qu'ils ont gagné et qu'ils sont les plus forts !
        Aprés on peut avoir une revanche, il y a des pistes de performances des sociétés européennes, mais
        à mon avis ce n'est pas en se privant d'un concept aussi puissant que la monnaie/l'argent qu'on va y arriver
        • [^] # Re: Lobbying - Argent

          Posté par . Évalué à 4.

          Sur l'argent qui corromp : grave délire.
          La vie corromp, l'eau corromp, l'air corromp, le désir sexuel corromp, le pouvoir corromp, l'ambition ...


          Sans compter l'orthographe, qui corromp à mor.
        • [^] # Re: Lobbying - Argent

          Posté par . Évalué à 1.

          « Qu'on se comprenne bien : je ne suis pas un contempteur des USA. J'ai juste tendance à croire que ce n'est pas en dénigrant leur victoire et leur lot, qu'on changera quoi que ce soit au fait qu'ils ont gagné et qu'ils sont les plus forts ! »

          T'as pas l'impression d'oublier un grand nombre d'étasuniens dans ce « ils » ?
          Ceci dit je ne suis pas contre ce langage guerrier, au moins il rappelle que ce qui est gagné est pris à d'autres.
    • [^] # Re: Interview de Benoît Sibaud dans le JDN

      Posté par . Évalué à 3.

      D'un autre côté, si la Commission Européenne reprend ses billes et décide de faire passer la directive en force (= en ignorant le vote des députés), ça sera bien le résultat d'un lobbying intense... et le signe d'une crispation des pro-brevets ? Dont ce cher Fritz Bolkestein.

      [mini HS]
      Au passage, je trouve inadmissible que la Commission puisse reprendre la main lorsque la voie parlementaire ne lui convient plus ! En tout cas, ça va me motiver pour aller voter aux européennes. Il ne faut pas oublier que toute décision votée par l'UE a tôt ou tard un impact au niveau national.
      [/mini HS]
  • # Re: Un oubli : Logicels Libres patrimoine de l'humanité

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Benoît est trop modeste, c'est lui qui porte cette action. Il a juste oublié d'en parler !
    Voir :
    - http://april.org/groupes/patrimoine-mondial/(...) ,
    - la page du projet et "actions accomplies" http://www.fsfeurope.org/projects/mankind/done.fr.html(...) ,
    - et aux RMLL2002 http://www.fsfeurope.org/projects/mankind/lsm2002/index.fr.html(...)
  • # Re: Interview de Benoît Sibaud dans le JDN

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    2003 a également été l'année de la sécurité, avec un nombre important de vers touchant les OS propriétaires.

    Je ne voudrais pas avoir l'air rabat-joie, mais, bien qu'il ne s'agisse pas de vers, certains OS libres ont été touchés aussi par des problèmes de sécurité relativement graves.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.