Le RGAA vient s'ajouter au RGI et au RGS.

Posté par (page perso) . Modéré par Jaimé Ragnagna.
Tags : aucun
0
2
juin
2007
Justice
Sous ce sigle quelque peu rébarbatif se cache un projet extrêmement louable car il s'agit du Référentiel Général d’Accessibilité pour les Administrations. Il s'agit avec le RGI et le RGS d'une stratégie cohérente destinée à améliorer l'efficacité des administrations en leur permettant de communiquer entre elles et avec le public.

Le RGAA est induit par la Loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. Mais cela implique l'accessibilité pour tous comme indiqué dans l'excellent article du site OpenWeb:
L'accessibilité a été définie comme le fait de mettre le Web et ses services à la disposition de tous les individus, quel que soit leur matériel ou logiciel, leur infrastructure réseau, leur langue maternelle, leur culture, leur localisation géographique, ou leurs aptitudes physiques ou mentales.

Un forum a été créé par Sébastien Delorme, il permet de débattre avant de répondre à l'appel à commentaires et bénéficie de la participation des principaux auteurs du projet (Laurent Denis, Aurélien Levy, Elie Sloïm).

Rappelons que l'accessibilité passe par le respect des normes et s'oppose aux standards non documentés.
  • # Lecture de PDFs

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Voilà un exemple concret, je pense, d'accessibilité: les fichiers PDFs fournis par l'Assedic sont très difficiles à lire avec un lecteur libre. Et ce depuis de nombreux mois, si ce n'est années... Je connais quelques personnes ayant signalé le fait, mais rien n'a été réglé.

    D'ailleurs, on en cause dans fcolc en ce moment. MId: 46645fe0$0$5092$ba4acef3@news.orange.fr

    La lecture de cet article va me permettre peut-être de mettre la pression.

    * Ils vendront Usenet^W les boites noires quand on aura fini de les remplir.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.