Les interactions médicamenteuses en toute liberté

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par j.
30
23
nov.
2010
Médecine
L'équipe de FreeMedForms est heureuse de vous informer de la sortie de FreeDiams 0.5.0 de sa suite logicielle. FreeDiams est un logiciel médical, créé par des médecins/informaticiens, qui permet de rédiger une prescription. Rien de bien nouveau. À l'exception du fait que FreeDiams est l'unique logiciel libre au monde qui à ce jour propose la recherche d'interactions médicamenteuses en open source !

C'est une avancée majeure dans le monde de l'informatique libre médicale. En effet, le nombre d'interactions connues, comme le nombre de médicaments disponible sur le marché, sont de plus en plus nombreux et il devient impossible à un cerveau humain de tout "encaisser". L'outil informatique est ici d'une aide précieuse. D'autant, qu'en plus de gérer les interactions médicament-médicament, FreeDiams commence à s'introduire dans la gestion des interactions médicament-patient (gestion des allergies et intolérances).

Les gros avantages de FreeDiams sont sa gratuité et son ouverture. Il peut être lié à n'importe quel EMR (gestionnaire dossiers patients) grâce à une gestion de fichiers d'échange. GNUmed et MedinTux ont déjà sélectionné FreeDiams comme système expert médicamenteux. Énorme avantage, le moteur d'interaction est internationalisé et disponible d'ores et déjà de façon native avec les bases thérapeutiques des USA, du Canada, de l'Afrique du Sud et de la France. Malheureusement, le moteur de recherche d'interactions médicamenteuses n'est pas encore scientifiquement validé. Certaines interactions ne sont pas encore correctement repérées. Malgré un travail acharné des développeurs. Nous sommes toutefois très optimistes, le projet est encore jeune (2 années seulement).

Plusieurs communautés Open Source ont intégré FreeDiams, c'est le cas de Debian-Med et d'OpenSuse medical. Fedora Medical est en cours. La version 0.5.0 stable a été publiée hier, elle est le fruit de deux années de travail bénévole. La roadmap pour la version 0.6.0 est déjà publiée sur le site internet de FreeMedForms. Avis aux amateurs.
  • # Bravo

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Voilà qui grâce au fonctionnement du cerveau décrit en [1], devrait me permettre de changer d'avis sur les médecins. En un mot comme en cent bravo.

    [1] http://www.slate.fr/story/30435/cerveau-raciste-science
    • [^] # Re: Bravo

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Oui vraiment bravo !

      Sinon une petite correction :
      elle le fruit de deux années de travail bénévole
      elle est le fruit de deux années de travail bénévole
    • [^] # Re: Bravo

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Travaillant dans une boite qui fait ce type de LAP (Logiciel d'Aide à la Prescription) depuis une quinzaine d'année, je ne peux que féliciter le travail fait ... ceci étant, vu les solutions existant sur le marché hospitalier et leur complétude, je réserverai (mais peut être est ce implicite ??) ce logiciel à un usage en ville.

      Et dès lors, il existe une certification des LAP ambulatoires, qui doivent reposer sur une base de données agrée (Theriaque, Vidal ou autre). Les données de l'AFSSAPS ne sont pas (encore ?) reconnues dans ce cadre. Et il n'est pas interdit de penser qu'à terme, dans un futur PLFSS (Projet de Loi de Financement de la Sécu), le paiement des honoraires du toubib soit lié à l'usage d'un logiciel certifié.

      Bon courage en tout cas.
      • [^] # Re: Bravo

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Merci pour vos encouragements. Je ne doute en rien de vos compétences en matière de LAP, toutefois permettez moi qq remarques.

        En ce qui concerne l'utilisation ambulatoire uniquement j'ai qq remarques. D'abord l'accrédiation HAS ne préfigure en rien de la qualité scientifique des softs... On peut avoir un soft accrédité ne repérant pas correctement les IAM. Pour info, dans mon hôpital, le soft de prescription ne détecte __**aucune**__ IAM (alors que c'est possible en open source à la même date). Le VIDAL que vous citez ne repère pas correctement toutes les IAM (FER/LEVOTHYROX par ex, idem avec certaines IAM avec le MILLEPERTUIS, idem avec KARDEGIC/PREVISCAN).

        FreeDiams est pensé pour être utilisé en ambulatoire autant qu'en structure hospitalière. Et les médecins hospitaliers seront ravis de pouvoir identifier rapidement un interlocuteur. Ils seront ravis de pouvoir ajouter de leur connaissance dans ce logiciel. J'en suis certain !

        Pour terminer, rien d'autre qu'une étude scientifique de validation correctement menée et publiée ne permet de connaitre le niveau de confiance des logiciels de recherche d'IAM. Et je n'ai aucune connaissance de publication validant les bases VIDAL ou THERIAQUE. Idem pour FreeDiams ;)

        Merci de vos commentaires.

        Eric

        http://www.freemedforms.com

        • [^] # Re: Bravo

          Posté par (page perso) . Évalué à 9.

          > l'accréditation HAS ne préfigure en rien de la qualité scientifique des softs
          Tout à fait d'accord. C'est une évaluation fonctionnelle avant tout. Les softs se reposent pour la partie "scientifique" sur les 4 bdm (base de données médicamenteuses) qui ont l'agrément de l'HAS.
          A priori cependant, un soft ambulatoire accrédité "devrait" repérer ces IAM.

          > Pour info, dans mon hôpital, le soft de prescription ne détecte __**aucune**__ IAM
          La certification LAP hospitalier, elle, n'existe pas encore. Que votre logiciel hospitalier ne trouve aucune IAM est tout à fait possible. Là encore, il y a grosso modo 3 ou 4 logiciels dédiés majeurs sur le marché. Ceux là font les contrôles, si tant est que la config soit correcte également.

          Si je me permettait des doutes quant à une utilisation hospitalière, je me base sur les points suivants :
          - quid de l'intégration avec le plan de soin (Crossway, Cerner, Sillage, Agfa ....)
          - intégration avec l'éventuel logiciel pharmacie (type pharma, génois ..).
          - retard supposé dans les fonctionnalités : comme je le disais précédemment, ma boite édite et diffuse notre logiciel depuis près de 15 ans. Forcement, on commence à avoir un produit, qui, s'il n'est pas parfait, répond majoritairement aux besoins et contraintes.
          - précédent Open Source avec Chrystal Net.

          Mais sur des établissements plus petit, avec un accompagnement au déploiement, ce type de progiciel peut trouver sa place :)

          Bon courage en tout cas.
          Bien cordialement.
          • [^] # Re: Bravo

            Posté par . Évalué à 4.

            > - intégration avec l'éventuel logiciel pharmacie (type pharma, génois ..).

            Juste pour information, il existe une norme/protocole français du nom de "pn 13" qui permet l'échange d'information entre applications médicales et notamment LAP<->Logiciel de pharma. Alors l'intégration dans la théorie, oui, dans la pratique je ne sais pas...
            • [^] # Re: Bravo

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Dans la pratique, ca permet effectivement de faire un minimum de chose (échange du livret thérapeutique, prescriptions "simples"). Dès qu'on souhaite faire qq chose de plus compliqué (perfusions, patchs, indications des hors GHS, prescription en DCI, médicament virtuel, conseils d'administration ...), on est soit hors champ PN13, soit avec des éditeurs qui n'ont pas la même version de PN13, soit qu'ils ne veulent tout simplement pas la mettre en place ... bref, un bazar sans nom.
              IHE pharmacie est en cours de rédaction de certains profils. Dans quelques années peut être y aura-t-il les premières briques...
          • [^] # Re: Bravo

            Posté par . Évalué à 1.

            "- précédent Open Source avec Chrystal Net. "

            Crystal net n'est pas opensource mais si certains s'en ventent. Je n'ai jamais pu obtenir les sources auprès des developpeurs.
            On peut donc pas trop parler de précédent...
            • [^] # Re: Bravo

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              J'avoue n'avoir jamais tenté de récupérer les sources (je ne travaille donc pas chez eux ...).

              En tout cas, c'est le modèle économique qu'ils proposent : pas de droit d'usage, et des prestations assurées par Atos pour le déploiement.
              • [^] # Re: Bravo

                Posté par . Évalué à 5.

                Je pense (et ça reste mon avis car je n'ai jamais pû avoir d'infos officieles sur ce sujet) que le logiciel crystal net est dit "libre" car gratuit. Mais le CHU qui le developpe ne propose pas les sources et refuse de les donner.
                De plus, le logiciel est entierement basé sur les technologies microsoft, aussi bien côté serveurs que clients. ça n'empêche pas le côté "libre" du logiciel mais bon, j'attend d'un logiciel libre qu'il ne soit pas basé entierement sur des technologies fermées.

                Sinon, je dis aussi "bravo" pour ce logiciel :)
          • [^] # Re: Bravo

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            Cher Vicent,

            Toujours sans remettre en cause vos compétences et connaissances je me permets une réponse qui se veut amicale.

            > Les softs se reposent pour la partie "scientifique" sur les 4 bdm (base de données médicamenteuses) qui ont l'agrément de l'HAS
            Mais aucune validation scientifique indépendante...

            > - quid de l'intégration avec le plan de soin (Crossway, Cerner, Sillage, Agfa ....)
            Le projet FreeMedForms est un EMR qui à terme (prévoir encore qq années de travail) pourra gérer une partie du dossier patient de façon cohérente et scientifiquement agréable (je l'espère) et fiable

            > - intégration avec l'éventuel logiciel pharmacie (type pharma, génois ..)
            Pas de demande == pas de développement ;) Et ce n'est pas prévu dans le cahier des charges ;) FreeDiams est accès sur la connaissance scientifique, pas (encore) sur la "gestion de moyens".

            > - retard supposé dans les fonctionnalités :
            FreeDiams est plus performant que certaines BDD médicamenteuses commerciales dans le repérage des IAM... Si c'est pas du retard ça ;) L'accès aux monographies est proposée depuis FreeDiams aussi. Rien n'a ajouter concernant les points supra.

            > - précédent Open Source avec Crystal Net
            Oui le problème des logiciels orphelins. Notez quand même qu'un soft réellement open source peut être repris... ou non... Une question de choix... (Mozilla/Netscape par ex)

            Linux (Ubuntu) est en plein déploiement dans certaines administrations françaises. Firefox tourne pas mal. Chrome aussi... Netscape vit toujours (dans mon coeur) ;) Tout ça sans citer les *BSD (FreeBSD, openBSD), Apache...

            Bref, dans l'open source comme dans le commercial il y a du pour et du contre. Et je reste assez optimiste sur la place de l'open source médical malgré les ENORMES résistances et réticences que nous rencontrons.

            L'équipe de FreeMedForms met un point d'honneur à documenter le plus possible son code de manière à intégrer facilement de nouveaux développeurs, mais aussi, pour tenter d'assurer une survie in fine aux développeurs actuels. L'histoire du "et si tous les dévs de FreeMedForms meurent dans un accident de bus ?"

            > Mais sur des établissements plus petit, avec un accompagnement au déploiement, ce type de progiciel peut trouver sa place :)
            Oui... ou non... ;)

            En tous les cas, je le dis sans grosse tête et en essayant de rester le plus humble possible, l'équipe de FreeMedForms vient de délivrer le seul et unique soft open source au monde qui détecte les IAM dans les bases thérapeutiques :
            - française
            - américaine
            - sud africaine
            - et canadienne

            FreeMedForms est un projet participatif. Tout le monde est le bienvenue quelquesoit ses compétences. Il y a de la place pour des analystes programmeurs, des ingénieurs, des médecins, des pharmaciens, des étudiants, des documentalistes, des passionnées... Il suffit de nous écrire sur [mailto:freemedforms.googlegroups.com].

            Même si le chemin vers le (presque) parfait est encore très longue pour le projet FreeMedForms, nous sommes en route ! Venez nous rejoindre !

            Nous verrons bien où l'avenir et notre passion nous emmèneront. Aujourd'hui je me sens léger et agréablement satisfait d'avoir enfin un "soft médicament" clairement indépendant dans ma trousse de travail.

            Merci
            Eric Maeker

            http://www.freemedforms.com

            • [^] # Re: Bravo

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Bonjour,

              Je pense qu'il y a un petit quiproquo. Vous axez votre réflexion sur une "validation scientifique indépendante", je me concentre sur le "marché des LAP hospitaliers".

              Je n'ai aucun avis étayé sur l'indépendance des 4 bases de médicament en France. De prime abord, j'aurai un penchant pour Thériaque, tenue par des pharmaciens (étant pharmacien moi même ...). Ceci étant, ce n'est, à la limite, en tant qu'industriel pas mon problème : les LAP reposent sur des bases reconnues par une majorité de la profession, et les éditeurs n'ont de toute façon ni les moyens ni l'envie de développer leur propre base.

              En dehors de toute considération scientifique, le marché (médecin, pharmaciens, DSI...) pour le moment se satisfait globalement des performances des bases actuelles. Je ne dis pas qu'il n'y a pas de problèmes, mais bon an mal an, la détection des IAM marche plutôt très bien (en tout cas, www.chezmoicamarche.com)

              Et si je vous parle d'intégration avec un plan de soin ou avec la pharmacie (sans parler de la Gestion économique et financière pour les stocks), c'est justement parce que le marché tend vers des solutions de plus en plus intégrée. On peut le déplorer pour les nouveaux arrivants, mais c'est un état de fait. C'est en celà que je parle de certaines fonctionnalités certainement manquante au delà des IAM : les prescriptions conditionnelles, les patchs, les perfusions, les chimios (gestion des cures et touti quanti ...), gestion des heures relatives, gazs médicaux ...

              J'enlève maintenant ma casquette d'industriel pour celle de pharmacien / utilisateur : un logiciel de prescription sans lien avec la dispensation et incapable de générer ou d'alimenter un plan de soins est un logiciel potentiellement dangereux : sur quelle base se fait la dispensation ? et l'administration ? On recopie ? On imprime ? Et si on imprime, comment le pharmacien profite justement de la base de médicament ? Et les substitutions ? Comment une IDE fait la relation entre la prescription DCI et la spécialité qu'elle administre ? Et les changements de marchés ?

              Bref : autant je suis, au sein de ma boite, à toujours défendre les valeurs du libre (si je traine ici, ca n'est pas pour rien ;)), et sans aucunement remettre en question la qualité annoncée de votre logiciel (je ne me le permettrai pas ne l'ayant pas testé), je vous invite à tenter de faciliter l'intégration de votre outil dans les SIH (Système d'Information Hospitalier). L'urbanisation est très à la mode ces temps ci. Attention à la tentation d'un outil "médecin centré". Vous êtes au début d'une chaine de prise en charge thérapeutique. N'oubliez pas vos petits copains derrière ;)

              Je vois néanmoins la moitié pleine du verre de temps en temps : c'est vraisemblablement un début prometteur. Je continuerai à regarder l'évolution de votre produit.
              Merci beaucoup pour l'invitation à participer. C'aurait été avec plaisir, mais vous comprendrez que dans ma situation, c'est un peu délicat ;)
              • [^] # Re: Bravo

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                > Vous axez votre réflexion sur une "validation scientifique indépendante", je me concentre sur le "marché des LAP hospitaliers".

                Oui malheureusement c'est le problème central. Mettre en avant une réalité économique +/- au détriment d'une réalité scientifique.
                Étant celui qui porte le choix des thérapeutiques mon choix est celui de la validation scientifique des softs et données... C'est compréhensible. Toutefois, j'entends très bien que la réalité économique ne peut être ignorée.

                Je vous invite à lire cette publication en guise de "starting point" ;)

                http://tinyurl.com/34for2m

                J'espère que le temps nous permettra d'intégrer FreeMedForms dans une logiciel plus SIH. Et j'espère que de l'aide nous permettra de ne pas oublier celles et ceux qui constituent la chaîne thérapeutique. C'est très important de le souligner et très important de l'intégrer.

                Merci de cette discussion très enrichissante.
                Eric

                http://www.freemedforms.com

    • [^] # Re: Bravo

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Une belle cause bien défendu. Je me suis toujours demandé s'il existait des solutions libres pour le domaine médical.

      Félicitations !

      Alexandre COLLIGNON

    • [^] # Re: Bravo

      Posté par . Évalué à 1.

      Bullshit

      Cela fait partie du cerveau reptilien. Et de l'instinct de survie.
      Ce n'est qu'association. quiconque a déjà vécu (ou compris) une agression peux le mettre en équation (si tu me permet l'expression). C'est à ce moment là que l'on se rend compte de la fumisterie de ce genre d'analyseuuh. Il ne s'agit ni plus ni moins d'instinct de survie, et il est parfaitement normal et sain que nous possédions des alarmes : à ce moment là on se rends compte que "nous" réagissons plus vite que la raison lorsque nos yeux perçoivent une similitude avec la précédente agression. Ceci ne vaut pas que pour la couleur de peau, idiot de journaleux, mais également pour le sexe non-voulu par exemple... Mais bon là ça deviant un poil trop complexe peut être ?

      Vraiment y a de quoi être écoeuré par la manière dont certains intérêts tirent la couverture à eux lorsque nous commençons (à peine) à comprendre comment le cerveau fonctionne. C'est la même saloperie qui anime finalement pas mal de psy et cette frange, s'en rendent ils compte ? J'espère que non, qu'ils disent cela par niaiserie.
      • [^] # Re: Bravo

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        Excusez-moi, mais avons nous vraiment lu le même article ?
        Ou peut-être que je ne comprends pas votre réaction ?
        De votre commentaire, je tire que vous vous félicitez de ce que notre cerveau puisse produire des associations plus rapidement que de raison. Constatation et appréciation partagés par Shankar Vedantam (l'auteur de l'article). Celui-ci pousse l'analyse en montrant pourquoi ces associations si l'on y prend garde aboutissent à des comportements morbides. Et vous vous offusquez que … là je n'ai pas bien suivi ?
  • # bravo

    Posté par . Évalué à 2.

    + 1
    toussa
    quoi de mieux qu'un bravo ? (des parapĥrases sur mon blog ? hum pas d'accord, vais demander à soros, tiens)
  • # Et la carte vitale ?

    Posté par . Évalué à 3.

    Bravo pour FreeDiams :-)

    Question naïve pas forcément en rapport avec FreeDiams: y-a t'il des solutions open-source ou Linux pour gérer les cartes vitale ?

    Merci
    • [^] # Re: Et la carte vitale ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      > Bravo pour FreeDiams :-)

      Merci c'est encourageant.

      > Question naïve pas forcément en rapport avec FreeDiams: y-a t'il des solutions open-source ou Linux pour gérer les cartes vitale ?

      Alors il suffit de lire le cahier des charges du CNDA (http://www.cnda-vitale.fr/) de plus de 900 pages pour se dire que c'est peine perdue... Si en plus vous y ajouter la clause de confidentialité... C'est carrément mort. Adios la carte vitale libre ;)

      Et c'est une bonne chose. Ça évite le piratage trop facile. Et comme c'est la société qui paierait pour ce genre de malfaçon...

      Il existe des softs interfaçables propriétaire payant pour tous les OS. Je n'ai ni de préférence, ni de référence ;)

      Eric

      http://www.freemedforms.com

      • [^] # Re: Et la carte vitale ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        « […] Ça évite le piratage trop facile. […] ll existe des softs interfaçables propriétaire payant pour tous les OS»
        En gros on préfère favoriser les pirates confirmés en cols blancs plutôt que de créer un système sécurisé. Les joies de la sécurité par contrat/loi plutôt que par la fiabilité.
        Voilà encore un bel exemple d'obscurantisme anti-républicain : surtout rien de public, tout doit être caché ; vous comprenez, c'est pour leur bien ; et nous qui sommes honnêtes et sages nous nous arrogeons le droit d'en connaître. N'est-ce pas dans la plus pure tradition du monde médical ?

        Et cela ne vous choque pas vous qui vous êtes arrachés de ces us déplorables pour travailler à un système ouvert ? Mais peut-être y a-t-il de bonnes raisons de ne pas appliquer dans ce domaine la même ouverture que celle que permet de répandre votre logiciel ? Peut-être y a-t-il une distinction à faire entre d'une part les données scientifiques et d'autre part les informations techniques ? Est-ce-là votre position ? Ou bien c'est simplement le délire d'un esprit paranoïaque et mal tourné que de croire que les solutions bancales, les cachotteries, et les secrets sont d'une même essence néfaste en tous lieu et tous temps : le terreau de la corruption ?
        • [^] # Re: Et la carte vitale ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Cher PMA,

          Je prends le temps d'une réponse même si le sujet est nettement hors propos. Nous parlons ici d'interactions médicamenteuses, en rien de carte vitale. Je ne m'affiche pas comme expert carte vitale et ne souhaite pas être identifié comme tel.

          > créer un système sécurisé
          C'est sûrement l'objectif visé par toutes ces restrictions. Notez bien, s'il-vous-plaît, à nouveau, que je n'y connais rien dans le système "carte vitale". Et qu'il ne faut pas prendre mes commentaires pour avis d'expert en ce domaine...

          > N'est-ce pas dans la plus pure tradition du monde médical ?
          Pour ma part, je ne m'identifie pas à ce dogme.

          > Peut-être y a-t-il une distinction à faire entre d'une part les données scientifiques et d'autre part les informations techniques ?
          Oui le projet FreeMedForms est un projet scientifique au départ et souhaite le rester. Les "agrégats administratifs" sont les bienvenus mais ne sont pas notre priorité. Pour la bonne et simple raison que nous manquons de temps et de bonne volonté. Si toutefois, une équipe souhaite intégrer le projet FreeMedForms pour développer une solution libre et viable de télétransmission, elle est la bienvenue. Idem pour tous les pays couverts pas nos dévs.

          > Ou bien c'est simplement le délire d'un esprit paranoïaque et mal tourné que de croire que les solutions bancales, les cachotteries, et les secrets sont d'une même essence néfaste en tous lieu et tous temps : le terreau de la corruption ?
          Alors là j'ai peur de ne pas vous comprendre.

          FreeMedForms s'insinue dans une brèche immense, voire abyssale, du manque de cohésion scientifique de certains types de softs. Notre souhait est de fournir un logiciel libre, gratuit et à code ouvert à une communauté intéressée et informée. Une communauté qui pense que l'informatique médicale actuelle n'est pas à la mesure de ce qu'elle devrait être. FreeMedForms ne répondra pas à toutes les attentes mais prendra en compte toutes les remarques.

          Pour info, une collaboration est en train de naître entre plusieurs équipes d'EMR open source autour de FreeMedForms et ses bases de connaissance. C'est potentiellement intéressant. L'avenir sera seule juge.

          Eric

          http://www.freemedforms.com

          • [^] # Re: Et la carte vitale ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            J'ai un peu honte de la virulence de mon discours et je me rends bien compte qu'il est largement hors de propos si l'on considère que le sujet initial est les interactions médicamenteuses et les systèmes experts les détectant.

            Néanmoins, les sujets relatifs à la médecine étant relativement rares ici, il ne me semblait pas tout à fait inapproprié de discuter plus généralement du traitement, « libre » ou non, de toutes les connaissances et informations relatives à la santé. Tout en gardant à l'esprit que l'intervenant du moment était bien spécialisé dans son domaine ; et que partant une telle digression aurait nécessairement un caractère de discussion de comptoir (voilà que j'entends des cancans, une synesthésie assurément :-).

            En fait, comme quelques autres adeptes de DFLP — à en juger par certains commentaires — j'aurais souhaiter vous embourber dans des questionnement généraux qui ne sont clairement pas de votre ressort. Et je ne peux que vous féliciter de la prudence avec laquelle vous vous en tenez à l'écart.

            J'aurais été fort curieux de connaître plus des motivations des participants de FreeMedForms à produire un logiciel libre ; ainsi que de savoir si, d'après vous, les mêmes motivations appliquées par les intéressés* à des domaines connexes (par exemple : gestion des cartes vitales — question de D. Dumont — ou accessibilité et diffusion des connaissances médicales — l'une de mes interrogations) impliqueraient des attitudes nouvelles.

            Quoiqu'il en soit, j'ai bien compris que votre cœur d'action est entièrement tourné vers un travail scientifique ouvert majeur. se rendre compte que « travail scientifique ouvert » est un pléonasme n'est-ce pas le commencement et de la science et de la conscience civique du scientifique ? Aussi j'imagine que la majorité de vos lecteurs ici espère probablement, pour votre équipe le plus grands succès possible, et pour votre œuvre pérennité et fertilité. Puissiez-vous aplanir ces abysses dans lesquels vous vous aventurez !

            Et merci d'avoir pris le temps de me répondre.

            * le monde médical en général
            • [^] # Re: Et la carte vitale ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              je te renvoie vers la réponse que m'a faite Gérard Delafond à l'époque https://linuxfr.org/2007/06/30/22688.html qui pointe vers http://www.delafond.org/ailes/sesam.html

              je crains que cela n'ait que peu changé depuis l'époque... une question de priorité et d'implication des personnes en mesure de mener le sujet sur les fronts importants (et en tant qu'informaticien les formats ouverts et systèmes auditables nous tiennent à coeur, mais c'est quelque peu éloigné de la santé /o\ et c'est bien dommage).
      • [^] # Re: Et la carte vitale ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Je rappelle que la sécurité de la carte vitale est de l'ordre de l'illusion, la carte est déjà largement piratable, de nombreux articles ont été publiés.

        Cette clause de confidentialité est l'idée la plus stupide qui existe, comme toute idée d'obscurantisme en sécurité (d'ailleurs comme on peux le voir dans ce cas, ça a été très efficace... hum).

        « Je vois bien à quels excès peut conduire une démocratie d'opinion débridée, je le vis tous les jours. » (Nicolas Sarkozy)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.