QCad : DAO pour tous

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
Tags :
10
15
jan.
2009
Doc
QCad est un logiciel de DAO (Dessin Assisté par Ordinateur) qu'il ne faut pas confondre avec la CAO. On peut dire que le DAO est la planche à dessin moderne.

Le premier livre sur l'utilisation de la version libre Qcad Community vient de paraître chez Eyrolles et en plus sa version originale est en français.

Connu pour ses très nombreux articles sur les logiciels graphiques libres, André Pascual a rédigé cet ouvrage très didactique qui s'adresse aux curieux, aux néophytes comme aux habitués du DAO qui ne connaissent cependant pas QCad, aux dessinateurs occasionnels ou professionnels, aux formateurs et aux enseignants. Pour obtenir ce très large éventail de lecteurs et mettant à profit sa longue expérience de l'enseignement du dessin technique, André Pascual a conçu cet ouvrage de telle sorte qu'il permette plusieurs modes de lecture en fonction des connaissances déjà acquises.

Riche de près de 200 illustrations originales et résolument pratique, on peut espérer que cet ouvrage permettra enfin que l'Éducation Nationale daigne s'intéresser à un logiciel libre. Il n'est pas de meilleure introduction que cet extrait de l'avant-propos rédigé par André Pascual :

Quel est son but ?
En quelques mots, le but de cet ouvrage est de donner à chacun, quelles que soient ses connaissances en dessin technique, la possibilité de dresser avec QCad des plans conformes aux normes en vigueur.
« Quelles que soient ses connaissances » suppose que l’on puisse n’en avoir aucune en la matière, et qu’il faille donc de partir de zéro ; cela suppose aussi, à un autre degré, que l’on puisse maîtriser le dessin technique mais pas le DAO ; cela suppose enfin que l’on puisse posséder la pratique du DAO mais pas de QCad. Il y donc trois niveaux de connaissances à acquérir pour parvenir à dessiner avec QCad : le dessin technique, le DAO et QCad.
L’ouvrage s’attache à les fournir. La méthode didactique choisie est celle d’exercices à réaliser sous forme d’un pas-à-pas d’apprentissage de base, puis de pas-à-pas indépendants couvrant différents domaines d’application du DAO : bâtiment, mécanique, pneumatique/hydraulique, etc.
En revanche, cet ouvrage n’est ni un inventaire complet des fonctions du logiciel, ni un traité exhaustif du dessin technique en mécanique et en bâtiment.

Comment est-il structuré ?
Composé de chapitres indépendants, sa lecture peut commencer à différents endroits, selon les besoins en apprentissage de chacun. Trois niveaux d’utilisation sont alors possibles :
  • le parcours initiatique, du chapitre 1 au chapitre 8 ;
  • l’accès direct au DAO, à partir du chapitre 4 ;
  • le saut dans le vide, au chapitre 6.
Toutefois, une lecture complète est recommandée, car quels que soient ses acquis en la matière, il faut installer le logiciel et partir à la découverte de son interface avant de pouvoir l’utiliser. Installation et interface sont décrites respectivement aux chapitres 2 et 3.
Ensuite, selon que le lecteur sera plus intéressé par le dessin d’architecture, de mécanique ou de schématique et autres usages, il concentrera son attention sur les chapitres 5, 6 ou 7.
Enfin, le chapitre 8 apporte des précisions et un complément d’informations sur QCad, tandis que les annexes éclairent ses possibilités moins connues et que le glossaire final rappelle les définitions des termes techniques rencontrés tout au long de la lecture.

Cet ouvrage veut être un outil pédagogique qui recourt abondamment à l’image comme moyen didactique : près de 200 illustrations viennent en appui du texte.
  • # Très bon logiciel

    Posté par . Évalué à 2.

    Je ne suis pas un connaisseur du domaine de la DAO, mais je l'ai utilisé pour dessiner les plans de ma maison sans difficulté.

    Sauf erreur de ma part, il demande de payer pour avoir QCad compilé. 24€, le prix m'a semblé raisonnable et j'ai récupé les versions Windows et linux.

    Ca ne fait que la 2D, mais ça le fait bien.
    • [^] # Re: Très bon logiciel

      Posté par . Évalué à 2.

      Mais les sources sont dispo.
      On a quoi en plus si a achète la version binaire?
      La compilation pose des problèmes?
  • # N'est plus libre (le début d'un troll)

    Posté par . Évalué à 9.

    À moins que j'aie raté un épisode, qcad n'est plus (totalement) libre.

    Qcad était un logiciel libre publié sous GPL jusqu'à la version 2.0.4.0 (qui date de 2004) À partir de la version 2.0.5.0, RibbonSoft a décidé un changement de politique :
    - la version principale de qcad passe sous licence propriétaire ; un binaire de démonstration bridé en temps d'utilisation est disponible our différents OS.
    - une « community edition », sous licence GPL, sera publiée de temps à autre. La community edition ne comporte pas la gestion des polylines et le scripts python.

    Le patch entre la version 2.0.4 et 2.0.5, outre les corrections de bugs, a donc consisté en une régression en fonctionnalités (retrait des polylines). Le code source de la 2.0.4 ainsi que les binaires pour Windows, qui contenaient ces fonctionnalités, ont disparu des serveurs de RibbonSoft.

    En résumé :
    - version complète non libre
    - version libre en régression de fonctionnalités et n'est plus mise à jour 2006.
    - les versions propriétaires 2.1 et 2.2 ont été régulièrement publiées et mises à jour depuis lors

    Ce changement de licence est bien malheureux car qcad est la seule solution de DAO sous linux (libre ou pas, d'ailleurs). Blender ne permet pas un positionnement très précis pour le dessin de pièces, et Inkscape n'a pas prévu de fonctionnalités de DAO avant la version 0.53 (dans 3-4 ans au rythme actuel).

    Notez, si par miracle j'avais tout faux, je vous remercie d'avance de me dire où est le code source de la version 2.2. Elle me servirait bien mieux que ma vieille 2.0.4.0 de 2004.
    • [^] # Re: N'est plus libre (le début d'un troll)

      Posté par . Évalué à 1.

      Nous nous sommes croisé et tu as répondu à ma question, merci ;)

      S'ils vont trop loin, un fork devrait apparaître. Rien n'est prévu?
      • [^] # Re: N'est plus libre (le début d'un troll)

        Posté par . Évalué à 2.

        Je n'ai pour l'instant rien entendu parler de fork. Ces logiciels sont orientés vers les professionnels (conception mécanique, microélectronique...), pour lesquels il existe des solutions propriétaires bien supérieures à qcad et déjà très bien implantées dans l'industrie.

        En tous cas si un fork apparait, ils pourront compter sur mes rapports de bug.
    • [^] # Re: N'est plus libre (le début d'un troll)

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      On peut faire des ajustements précis avec Blender : lors d'un déplacement, d'une rotation ou d'un redimensionnement, on peut entrer des valeurs numériques au clavier puis valider. La touche N affiche de plus un panneau pour vérifier les coordonnées et angles.

      L'inconvénient de Blender pour la DAO, c'est clairement l'absence de gestion "mathématiques" de forme. Vu l'indigence actuel des NURBS et le manque d'intuitivité de l'utilisation des Splines, il faut en rester à des maillages et donc approximer les courbes par des séries de segments.

      Sans compter que ce n'est pas fait pour : pas de gestion de tracé, pas de gestion de cartouches, etc.

      Pour une représentation figurative, pas de problème par contre !
  • # Interessant, mais...

    Posté par . Évalué à 3.

    J'ai essayé Qcad un temps, mais ça ne pourra jamais faire la concurrent à un logiciel tel qu'Autocad, c'est d'autant plus dommage que la demande de logiciels de DAO semble présente pour Linux, j'ai retrouvé un article sur un sondage qui demandait quel étaient les logiciels que les utilisateurs voudraient voir portés sur Linux.

    http://www.quebecos.com/modules/news/article.php?storyid=957

    Autocad arrive en seconde position, derrière Photoshop (excusez du peut).
    C'est d'autant plus étonnant qu'il s'agit d'une application métier, peu connue du grand publique (Il est vrai qu' il y a peu de chance que le "grand publique" fréquente le site de Novell).

    Je pense qu'une logiciel tel qu'Autocad (même s'il n'est pas libre) ou tout équivalent (libre ou pas) serait une bonne chose pour Linux, comme une démonstration de la capabilité de Linux à servir de plateforme dans un domaine bien précis, un peu comme Apache, dans son domaine.

    Bon mon message semble ne pas être en rapport direct avec le sujet initial, mais je l'ai posté parce que je pense que Qcad ne peut tenir la comparaison avec Autocad, et c'est bien dommage.

    Néanmoins un bon logiciel, la DAO du pauvre en somme.
    • [^] # Re: Interessant, mais...

      Posté par . Évalué à 3.

      Il y a BricsCad (http://www.bricsys.com ) qui fait partie du "consortium" OpenDWG et qui a(vait) une version Linux. C'est juste qu'apparement, la version Linux lague un peu derrière (genre trois versions de moins). Par contre c'est non-libre, comme tout ce qui sort des membres d'OpenDWG.

      Et puis c'est cher, aussi, mais bon AutoCAD n'est pas donné non plus.

      Pour ce qui est de la forte demande d'un équivalent Linux à AutoCAD, ça n'a rien d'étonnant : c'est un des rares domaines pour lesquels il n'y pas vraiment pas d'alternative libre sérieuse, et très peu d'alternatives proprio (genre le BricsCad, ou faire tourner des trucs sous Wine). Linux et le libre ont tellement bien progressé ces dernières années qu'il y a presque toujours moyen de s'en sortir... sauf dès qu'on veut toucher au format DWG.
      • [^] # Re: Interessant, mais...

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Il existe VariCAD (http://www.varicad.com) , non-libre également mais dont les versions linux et windows sortent en même temps. De plus, ça cause le DWG ainsi que pas mal d'autres formats et ils sont apparemment membres d'OpenDWG également. Le prix de la licence est raisonnable et j'ajouterais que je le trouve plus agréable à utiliser qu'AutoCAD ou SolidWorks.
        • [^] # Re: Interessant, mais...

          Posté par . Évalué à 2.

          Quand est-il des performances et de la stabilité ? Peut-on charger un énorme blueprint en fond sans que ça devienne invivable ? Peut-on travailler des données topo (import de .csv, geocodif,...) ? Merci de satisfaire ma curiosité :)
          • [^] # Re: Interessant, mais...

            Posté par . Évalué à 5.

            "Quand est-il"
            Jamais !!!
          • [^] # Re: Interessant, mais...

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Aucun soucis de performances ou de stabilité mais je ne m'en sers que pour faire de la mécanique et je n'ai aucune idée de ce que peut faire un géomètre avec ce genre de logiciel... Tu peux toujours essayer une version de démonstration mais je ne sais vraiment pas si ça peut convenir à ce genre d'utilisation.
    • [^] # Re: Interessant, mais...

      Posté par . Évalué à 2.

      En parlant d'alternative, quelqu'un a des nouvelles de graphite-one? Les site web est down depuis plusieurs jours au moins (http://www.graphiteone-cad.com ) (dns enrhumés?) et le forum francophone a l'air mort (http://graphiteone.r2g.fr/ ).
      Dommage, ça avait l'air bien parti, avec un backend solide (opencascade) et une version linux.

      D'autre part, quelqu'un a une opinion sur Medusa http://www.cad-schroer.com/index.php?screen=1.3&ziel=Pro(...) ? Le site web est joli (comment ça, ça compte pas !?!), les liste de clients et fonctionnalités sont très correctes et il y a et du linux et du gratuit pour usage perso.
      • [^] # Re: Interessant, mais...

        Posté par . Évalué à 4.

        Salut.

        Graphiteone a l'air plus ou moins mort, dommage ; Opencascade + Python ça pouvait être prometteur. Peut-être qu'ils n'ont pas trouvé de modèle économique, enfin je spécule.

        Medusa, je l'ai installé, c'est assez étrange comment concept, un mélange de 2D et 3D. Sceptique, je suis... À essayer à nouveau plus sérieusement.

        Je suis très attentivement l'émergence éventuelle d'une solution professionnelle de CAO 3D (orienté mécanique). Mais il ne faut pas rêver, c'est du développement monstrueux en ressource et compétence, c'est pas du petit logiciel à coder le dimanche et jours de fêtes !

        Le seul logiciel libre que je suis actuellement très attentivement, c'est Freecad, fondé sur Opencascade + Python (+ Linux bien sûr). Attention, malgré le site qui semble minimaliste, le développement sous-jacent est actif et régulier. C'est un des plus vieux projets. À suivre, donc ; un lien :

        http://juergen-riegel.net/FreeCAD/Docu/index.php?title=Main_(...)
  • # CAO 2D = obsolète

    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

    Qcad étant une CAO 2D, je ne vois l'intérêt, c'est obsolète de plus de 10 ans. Quand on connait SolidWorks, Catia, ProIng ou encore UGS, il n'est plus question d'utiliser une CAO 2D généraliste.
    • [^] # Re: CAO 2D = obsolète

      Posté par . Évalué à 5.

      Désolé mais c'est stupide. Le montant de données planimétriques à travailler est encore largement supérieur à celui de la 3D, ne serait-ce que dans l'urbanisme. La 3D est une spécificité essentielle à certains domaines mais encore accessoire pour beaucoup d'autres, de même on pourrait dire que tout logiciel de CAD incapable de travailler avec des SIG est obsolète et pourtant combien se contente d'un Autocad simple sans passer à Map 3D ou Civil ?

      Un logiciel de CAD multiplateforme, performant, avec une interface exemplaire mais centré sur la 2D aurait encore toute sa place...d'ailleurs beaucoup de cabinets de géomètre ont moins que ça (je précise qu'à mon sens, cf. commentaire du dernier billet sur le sujet, que qcad ne remplit pas les 2 derniers critères).
      • [^] # Re: CAO 2D = obsolète

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Comparer les besoins de CAO de l'urbanisme et le besoin pour la conception de produits/machine, c'est ce tromper d'échelle (évite d'insulter les interlocuteurs) en terme d'heure de travail en BE.

        La CAO 2D existe encore des applications spécifiques : conception de pièce à partir de feuille comme les emballages papier/carton par exemple, ..., mais plus de manière généraliste.

        Maintenant comme tu le dit, on peut toujours se contenter de moins, voire à travailler sur calque à la planche, ..., sans moi.
        • [^] # Re: CAO 2D = obsolète

          Posté par . Évalué à 3.

          Je persiste, ton poste (au passage c'est != tu es, merci d'en prendre note) est dans l'erreur quant à décréter les outils de CAO 2D comme étant obsolètes. Pour la mécanique oui c'est lacunaire mais dans ce cas rajoutes un "+ mécanique" dans ton équation au lieu de balancer une généralité erronée.
          • [^] # Re: CAO 2D = obsolète

            Posté par . Évalué à 1.

            Bin même en urbanisme ils bossent en 3D maintenant... La topographie ça compte... De toute façon de nos jours un bureau d'études BTP, ou une ville un tout petit peu importante, c'est Autocad de partout, avec des modules de gestion géo/topo.

            De toute façon, comme en CAO/DAO libre il n'y a rien de convaincant, pourquoi mettre des forces dans un logiciel 2D ? S'il faut développer un logiciel, il faut qu'il soit 3D, c'est pas la peine sinon (qui peut le plus peut le moins)... Avec une interface possible à GRASS ça serait l'idéal ^^
            • [^] # Re: CAO 2D = obsolète

              Posté par . Évalué à 1.

              Il y a une différence entre bosser en 3D et ne bosser que de la 3D, une péninsule dirai-je même. On peut avoir 100 licence Autocad+Covadis d'un prix assez conséquent sans jamais avoir à faire de la 3D, alors quand je lis que la 2D est obsolète...
    • [^] # Re: CAO 2D = obsolète

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Tu ne préfères pas en:BRL-CAD dans ce cas-là alors ? :D
  • # André Pascual vous répond...

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    André a lu vos commentaires et vient de me faire parvenir ce qui suit :

    J'ai quelques réponses à faire aux commentaires

    http://linuxfr.org/comments/999152.html#999152 :
    Cet ouvrage ne traite que de la version Community, sous licence GPL, donc
    totalement libre. Le titre aurait sans doute dû le préciser pour éviter des
    malentendus.

    http://linuxfr.org/comments/999172,1.html
    Je ne sais pas s'il s'agit d'un fork au sens habituel du terme, mais il existe
    une version de QCad pour KDE, nommée Kad. Les fonctions sont les mêmes, seule
    l'interface différe. Je l'évoque dans le bouquin.

    http://linuxfr.org/comments/999161,1.html
    Non, QCad n'est pas l'équivalent d'AutoCad, c'est que je m'escrime à faire
    savoir depuis que j'en parle, à travers des articles où au cours de
    conférences. C'est un outil exclusivement 2D, dont un des attraits est la
    facilité d'apprentissage du DAO qu'il permet. Selon ses besoins, il peut
    parfaitement convenir ou constituer une marche d'accès facile à AutoCad par
    exemple, même si l'ergonomie diffère.

    http://linuxfr.org/comments/999182,1.html
    J'ai testé BricsCad en son temps, et j'avais même commis un article pour Linux
    Pratique ou Linux Magazine à son sujet. L'impression qu'il m'en reste est
    celle d'un produit propriétaire, gourmand en ressources et lent parce qu'il
    s'agissait d'un produit Windows tournant avec son Wine intégré. Si l'on
    cherche une véritable solution industrielle et commerciale sous Linux,
    pourquoi toujours négliger VariCad?

    http://linuxfr.org/comments/999233,1.html
    VariCad est fort intéressant (mais pas disponible en français) tant pour le
    prix que pour les fonctionnalités. Mais de là à dire qu'il plus agréable à
    utiliser que SolidWorks (en 3D, entendons-nous bien), je ne serai pas du même
    avis. Dans ce domaine, SolidWorks est d'une souplesse exceptionnelle.

    http://linuxfr.org/comments/999243,1.html
    Obsolète?
    Jusqu'à très récemment, j'utilisais SolidWorks pour l'ensignement de la
    construction en génie mécanique. C'est une directive de l'inspection que de
    faire du tout 3D, en négligeant l'enseignement du dessin. Or, on n'apprend
    pas à dessiner avec SolidWorks, ni SolidEdge, ni Inventor ni rien d'autre de
    ce genre. Et lorsque mes élèves se retrouvaient en stage industriel dans des
    bureaux d'études de grandes, moyennes ou petites entreprises, ils étaient
    toujours confrontés, à un moment ou à un autre, à du dessin 2D sur AutoCad.
    Heureusement que passant outre les directives de l'inspection, j'ai toujours
    commencé la formation de mes élèves par un trimestre de 2D, absolument
    nécessaire ne serait-ce que pour lire correctement une mise en plan
    automatique de SolidWorks.
    De plus, ni SolidWorks, ni Catia, ni Proingeneer (propriétaires et très chers)
    n'existent sous Linux. Ce qui justifie que l'on parle de QCad, la seule
    solution libre sous Linux.
    Obsolète? Ça revient à dire que la bicyclette n'a aucune utilité parce qu'il
    existe des Ferrari. Tout dépend de l'usage que l'on en a.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.