Communauté Retour sur le forum des 40 ans de l'INRIA

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags : aucun
0
31
jan.
2008
Communauté
Le 10 et 11 décembre 2007 dernier, l'INRIA fêtait ses 40 ans à Lille. Dans le cadre de ce forum, une série de conférences plénières et de sessions ont été tenues.

Toutes en rapport avec l'informatique au sens large du terme, elles ont rivalisé de qualité et diversité.

En particulier la présentation de Michel Serres (philosophe de l’Académie française) qui aura conquis l'auditoire en expliquant pourquoi, en prenant pour exemple les révolutions passées, les nouvelles technologies changent radicalement notre société.

Dans la même ligné, Roberto Di Cosmo et Bernard Stiegler reviennent tous deux, à leur manière, sur le logiciel libre, la contribution et l'évolution de l'informatique. Même si elles ne sont disponibles qu'au format audio et en transcriptions, les sessions scientifiques, économiques et sociétales valent aussi le détour. Comme par exemple la conférence intitulé Services & libertés. Demain, tous fichés ? qui revient sur les risques du tout informatique.
  • # Services & libertés. Demain, tous fichés ?

    Posté par . Évalué à  3 .

    J'ai pu assisté à cette conférence où était présent le président de la CNIL. Je dois avouer que j'ai eu froid dans le dos à plusieurs reprises, notament lorsqu'il a expliqué qu'il apprenait de temps à autre l'existence de dossiers électroniques et qu'il était impossible de s'en désinscrire (ex : la liste des gens « potentiellement corruptibles » (i.e. les députés, chefs de grands groupes, etc.) ) ou encore que « Big Brother » ne représentait pas une menace future mais qu'on le vivait déjà !

    La CNIL m'a surprise parce qu'elle était bien au courant des problèmes levés par des sociétés comme Facebook (stockage/traitement de données à l'étranger qui ont... leurs propres lois...), de la rétention d'adresses IP (la CNIL souhaite la transformer en une donnée privée), etc. Ça m'a également amusé d'entendre que la CNIL, à ce moment là, n'avait pas donné son aval concernant la mise en oeuvre du rapport Olivennes.

    Globalement, j'ai vu une CNIL très au courant de ce qui se passe, non sans pouvoirs mais avec relativement peu de moyens comparé aux « CNIL étrangères »... On était très loin des conneries qu'on peut lire sur des forums dénonçant la CNIL comme un pantin de l'État et tenue par des gens paumés...


    À écouter aussi les interventions du juriste (je ne me souviens plus exactement de son titre) qui était présent : très grand pédagogue, ou encore de la philosophe concernant son observation des méthodes ou du langage de Google.

    Bref, je ne peut qu'inviter à écouter cette conférence qui m'a énormément plu et, je m'en souviens clairement, a captivé tout l'auditoire.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.