Revue de presse de l’April pour la semaine 43 de l’année 2011

Posté par (page perso) . Modéré par baud123. Licence CC by-sa
17
31
oct.
2011
Internet

La revue de presse de l’April est régulièrement éditée par les membres de l’association. Elle couvre l’actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s’agit donc d’une sélection d’articles de presse et non de prises de position de l’association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[Rue89] Richard Stallman : « Avec Hadopi, la France n’est pas un pays libre »

Par Martin Untersinger, le samedi 29 octobre 2011. Extrait :

L’informaticien et activiste Richard Stallman est le père du logiciel libre. Ses combats : le respect de la vie privée et les libertés informatiques. Entretien.

Lien vers l’article original : http://www.rue89.com/2011/10/29/richard-stallman-avec-hadopi-la-france-nest-pas-un-pays-libre-225958.

Et aussi :

[LeJournalduNet] La Tunisie doit inventer l’Assemblée constituante open source

Par Khaled Ben Driss, le jeudi 27 octobre 2011. Extrait :

Le succès des élections de l’Assemblée constituante du 23 octobre 2011 en Tunisie a soufflé un vent d’optimisme sur toute la région. Ces nouveaux élus sont chargés de rédiger en un an une nouvelle Constitution pour définir l’architecture institutionnelle d’une République 2.0.

Lien vers l’article original : http://www.journaldunet.com/ebusiness/expert/50339/la-tunisie-doit-inventer-l-assemblee-constituante-open-source.shtml.

[übergizmo] Open World Forum — L’Open Source, une force économique majeure

Par Éliane Fiolet, le mercredi 26 octobre 2011. Extrait :

La 4e édition de l’Open World Forum, une conférence internationale dédiée à la réflexion autour de l’Open Source s’est tenue du 22 au 24 septembre 2011 à Paris. Dans le cadre du partenariat média d’Ubergizmo, je me suis entretenue avec les co‐Présidents, Jean‐Pierre Laisné, et Louis Montagne et avec Véronique Torner, co‐fondatrice de l’Open CIO Summit.

Lien vers l’article original : http://fr.ubergizmo.com/2011/10/open-world-forum-open-source-force-economique/.

[ICTjournal] Apps mobiles : Android détrône Apple

Par Tania Séverin, le mardi 25 octobre 2011. Extrait :

Selon ABIresearch, les téléchargements d’apps mobiles Android dépassent désormais largement ceux d’applications Apple.

Lien vers l’article original : http://www.ictjournal.ch/News/2011/10/25/Apps-mobiles-Android-detrne-Apple.aspx.

Et aussi :

[Localtis.info] GeoBretagne, une plate‐forme géographique ouverte et mutualisée

Par Philippe Parmantier, le mardi 25 octobre 2011. Extrait :

« Les cartes et données géographiques de référence ne sont plus stockées sur le serveur de la mairie ou du Conseil général, mais sur une base mutualisée, extérieure, facilement accessible et de plus, réutilisables par des centaines d’acteurs publics et privés. »

Lien vers l’article original : http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localtis/LOCActu/ArticleActualite&did=1250260646505&cid=1250262630786.

[Numerama] La ville de Toulouse adhère à l’April pour la défense du logiciel libre

Par Guillaume Champeau, le lundi 24 octobre 2011. Extrait :

La défense du logiciel libre passera‐t‐elle d’abord par les collectivités locales ? L’April a convaincu la sixième plus grande ville de France, Toulouse, d’adhérer à l’association de promotion du logiciel libre.

Lien vers l’article original : http://www.numerama.com/magazine/20301-la-ville-de-toulouse-adhere-a-l-april-pour-la-defense-du-logiciel-libre.html.

Et aussi :

[L’USINE NOUVELLE] Fabriquez vos pièces vous‐même

Par Mirel Scherer, le lundi 24 octobre 2011. Extrait :

De nouvelles solutions de fabrication rapide, plus abordables, répondent aux besoins du grand public : les systèmes d’impression 3D open source ou en kit. Tour d’horizon des solutions proposées.

Lien vers l’article original : http://www.usinenouvelle.com/article/fabriquez-vos-pieces-vous-meme.N161463.

[Le Monde Informatique] Emplois dans l’Open Source : Où chercher ? Ce qu’il faut savoir

Par Jean Elyan, le lundi 24 octobre 2011. Extrait :

À quoi ressemble l’avenir pour les développeurs de logiciels talentueux et ceux qui disposent des compétences nécessaires pour ces métiers ? Comme dans tous les secteurs, la tendance générale, c’est qu’il faut se débrouiller seul. Mais le domaine du logiciel libre/open source (Free/Libre Open Source Software ou FLOSS) recèle une offre beaucoup plus riche et concentre potentiellement beaucoup plus d’opportunités que les autres.

Lien vers l’article original : http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-emplois-dans-l-open-source-ou-chercher-ce-qu-il-faut-savoir-1e-partie-42366.html.

  • # Un peu poète

    Posté par (page perso) . Évalué à -3.

    Dans Le Monde de l'Informatique :

    Petite digression : le terme « Open Source » est utilisé partout, à la place de « logiciel libre ». Cependant « logiciel libre » devrait primer sur « Open Source ». Parce que l'expression fait référence à la liberté. Et, en ces temps modernes, nous avons besoin de chaque once de liberté que nous pouvons prendre.

    Perso, je me serais passé de sa petite digression…

    Debug the Web together.

    • [^] # Re: Un peu poète

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Moi, je la trouve très intéressante au contraire. Pas tant l'explication sur l'intérêt de l'expression « logiciel libre », attendu que j'y suis déjà sensibilité, que son expression d'un besoin croissant de liberté…

      • [^] # Re: Un peu poète

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Bien sûr, l'expression « logiciel libre » est belle, mais surtout parce qu'elle rapporte à un principe beau.

        Maintenant, il s'agit d'un article sur les « emplois dans l'open-source ». Ça inclue le logiciel libre, donc pas besoin d'une telle digression ; d'autant plus que l'article cible des lecteurs a priori avertis (Le Monde Informatique / section Emploi et formation).

        Un dernier point. Le texte dit :

        Le terme « Open Source » est utilisé partout, à la place de « logiciel libre ».

        Partout dans l'article ? Non. Partout en général ? On peut préférer le logiciel libre au logiciel uniquement open-source, il faut bien définir un nom pour chacun.

        Je suis juste indécis devant sa digression. On sent bien l'étourdissement littéraire…

        Et, en ces temps modernes, nous avons besoin de chaque once de liberté que nous pouvons prendre.

        Qu'est-ce que ça cherche à dire ?!

        Debug the Web together.

  • # GéoBretagne

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Je ne comprends pas pourquoi ne pas avoir utilisé l'infrastructure OpenStreetMap. Ou, si GéoBretagne utilise OSM, pourquoi ne pas le dire clairement.

    • [^] # Re: GéoBretagne

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Relis l'article, ça ne parle que d'OSM au contraire.

    • [^] # Re: GéoBretagne

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Hello,

      GeoBretagne répond à un besoin différent d'OpenstreetMap: l'échange de couches géographiques unitaires. Pour faire un résumé rapide, OpenStreetMap est une grosse base de donnée spatiale où on met tout dedans: résultat, il n'y a pas vraiment de notions de couches géographiques distinctes: il faut faire une extraction suivant le type d'objet (son tag par exemple).

      A l'inverse, GéoBretagne sert surtout à échanger des couches indépendantes, fabriquées dans les SIG de "la sphère publique" (services de l’État et collectivités). Par exemple, on imagine que l'antenne locale de l'Agence Régionale de Santé (l'ARS), en charge des périmètres de protection de captage va créer la couche géographique dans son SIG et procéder aux contrôles et à la validité de l'emprise géographique. Ensuite, une fois l'arrêté publié (avec la carte issue du même SIG), l'ARS publie la couche sur GéoBretagne et la met à disposition des autres services de l'Etat et des collectivités: ces derniers ont besoin des emprises géographiques précises des périmètres pour tout un tas de règlements à appliquer (genre pour impacter un document d'urbanisme) ou à des fins de connaissance du territoire. Bien entendu, si la couche est une donnée publique, les citoyens y ont accès et peuvent l'utiliser directement: par exemple, un agriculteur peut vérifier si une de ses parcelles est directement concernée (bon, en règle générale, il le sait avant la publication de l'arrêté).

      On peut bien entendu faire pareil avec OSM mais c'est plus complexe techniquement: il faut réaliser un export sur un secteur donné (en règle générale, un département), c'est volumineux (chargement de la DB dans PostGIS) puis faire une requête avec le Tag qui va bien. Enfin, ce qui importe, c'est de récupérer la donnée "officielle": certaines personnes ont un grand intérêt à modifier un périmètre de protection suivant l'impact de ce dernier... pour l'instant, je ne suis pas sûr qu'OSM bénéficie de la même vigueur de correction que Wikipédia par exemple. Et, pour tout vous dire, je pense que les producteurs de données publiques ont suffisamment de taff comme ça pour éviter de vérifier la validité de tout leur patrimoine de données publiques dans OSM: ils passent déjà pas mal de temps à les déposer sur la plateforme "officielle".

      Pour résumer, GéoBretagne est un peu le data.gov dédié aux jeux de données géographiques (et à la région Bretagne ce qui limite la portée): on y trouve des données à télécharger et à utiliser comme bon nous semble... y compris pour le remettre dans OSM !

  • # Podcast de pas (pas de podcast)

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Et oui, pas de podcast cette semaine.

    Divergence fm est sous l'eau, et luc sous les couvertures. On reprend la semaine prochaine normalement.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.