Scribes, l'éditeur de texte simple, mince et élégant, mais puissant

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud, baud123 et Xavier Claude. Modéré par baud123. Licence CC by-sa
39
24
déc.
2011
Gnome

Scribes n'est pas Scribus : Scribes est un éditeur de texte, alors que Scribus est un logiciel de PAO. Scribes est du style très dépouillé d'apparence, que l'on situe au premier abord à la fois sur le terrain des logiciels qui permettent la concentration sans fioriture, et aussi sur le terrain des écrans de taille réduite. Le site web officiel l'annonce clairement : « Simple, slim and sleek, yet powerful. » (Simple, mince et élégant, mais puissant). Son auteur décrit Scribes parfois aussi comme « esoteric, unconventional, unorthodox » (ésotérique, non-conventionnel, non-orthodoxe). Découvrons cet OVNI.

Publié sous licence GPL et développé en Python sur Gtk par Lateef Alabi-Oki, il est disponible dans toutes les bonnes distributions, ou bien par simple make et make install.

L'interface est sobre : à part les décorations de fenêtre que l'on hérite du gestionnaire (« window manager »), il n'y a qu'en marge gauche les numéros de lignes, et à droite la marque des 72 caractères. Les raccourcis de type Ctrl+n(ouveau), Ctrl+s(auver) et Ctrl+o(uvrir) fonctionnent bien. Les messages de statuts sont affichés en bas à droite. C'est en s'attardant sur l'éditeur que l'on s'aperçoit du quart de lune rouge transparent, en haut à droite. En passant dessus avec le pointeur de la souris, une barre de boutons simple descend de la barre de titre.

Cette barre de bouton contient simplement : nouvelle fenêtre, ouvrir fichier, renommer le fichier courant, imprimer, défaire/refaire, puis des boutons pour montrer les barres du bas (aller à la ligne, rechercher, remplacer), puis les préférences, options et l'aide. Les derniers boutons sont ceux à fouiller. Vu qu'on y accède finalement assez peu, cela fait de Scribes un éditeur à contrôler au clavier.

Oubliez donc en partie la souris. Ou presque, car le clic droit fait apparaître un menu conséquent. Cela dit, on ne sert que rarement de toutes ces options, et l'on a vite fait de mémoriser le raccourci clavier qui va bien.

Une des premières « lacunes » que l'on remarque, c'est le manque d'onglets. C'est volontaire, Scribes est conçu en mode spatial. Le « document switcher » est accessible pas la touche F9, avec un « find as you type » ou bien il est possible de naviguer cycliquement par les combinaisons Ctrl+PgUp/PgDown pour les plus pressés, et ce en multi-desktop ou multi-écran (mêmes combinaisons que Firefox et Chrome). La fermeture de documents est également accessible par le document switcher, avec la touche Suppr. D'expérience, c'est très classe et ça passe plutôt bien à l'échelle.

Scribes prend en charge Zencoding et Sparkup pour le développement web accéléré : cela a l'air super pratique. Il permet aussi d'appliquer par Alt+x des commandes Unix, sur tout ou une sélection du fichier, comme sort ou tidy et même d'appliquer des pipes. Scribes offre des thèmes, des templates, la coloration syntaxique, completion, indentation, l'édition à distance (ftp, sftp, ssh, samba, webdav, webdavs), et est extensible avec des greffons en Python.

Voici quelques copies d'écran.

Dépouillé :
Dépouillé

Un peu de code:
Un peu de code

Les raccourcis :
Les raccourcis

Un fois que l'on s'est fait la main sur cet éditeur effectivement non-conventionnel, la productivité doit s'en trouver équivalente, sinon augmentée. En tout cas, Scribes ne laisse pas de marbre. Sobre, léger et puissant. À essayer sur une période suffisamment significative pour votre type de travail.

  • # pas mal du tout

    Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 25/12/11 à 17:53.

    Je viens de le tester à peu près 2 heures pour l'instant, à la place d'Emacs que j'utilise régulièrement, sans pour autant être un power-user.
    Je le trouve pour l'instant très bien, très beau, très fonctionnel et j'ai déjà pris rapidement mes marques pour éditer plutôt rapidement (relativement aux 2 heures passées dessus).
    Bref, ça m'a l'air pas mal du tout, je vais essayer de faire la semaine avec et peut-être que je serai séduit.

    • [^] # Re: pas mal du tout

      Posté par . Évalué à 2.

      Ouai bon, plus confortable qu'Emacs, c'est pas un exploit en soi.

      Qu'est-ce que cet éditeur apporte de plus à un autre éditeur pratique léger et convivial tel que Vim, par exemple?

      Hein? Lundi?! Mais c'est pas possible!
      ---------------> [ ]

      • [^] # Re: pas mal du tout

        Posté par . Évalué à 7.

        Apparemment, la différence majeure, c'est que Scribes a été conçu pour être utilisé.

        Yth, Troll du lundi, euh.... youpi ?

  • # Barre d'outils agaçante

    Posté par . Évalué à 1.

    Je teste cet éditeur. Pourquoi chaque fois que je bouge la souris la barre d'outils jaillit-elle sans mon autorisation ? C'est gênant. Je n'ai pas trouver d'option pour contrôler ce comportement. J'utilise la version 0.4-dev-build543 sous Debian.

  • # j'essaye

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Ca m'a l'air pas mal du tout.
    J'ai juste un petit problème avec la recherche incrémentale, dont je suis un gros utilisateur. J'ai d'ailleurs le même problème avec latexila, que j'aime pourtant beaucoup.

    Alors que je suis en train de taper au clavier (naturellement) l'expression que je cherche, la première occurrence m'est affichée, mais pour passer à la suivante, je dois prendre ma souris pour cliquer sur "suivant".

    emacs est plus pratique, de mon point de vue: il permet de passer au suivant en tapant le même contrôle-touche qui a permis d'amorcer la recherche incrémentale.

    • [^] # Re: j'essaye

      Posté par . Évalué à 4.

      Sous Gedit ça fonctionne de manière équivalente : pendant que tu tapes l'expression la première occurence est sélectionnée, et c'est Ctrl+g pour passer à la suivante (ainsi que Ctrl+Shit+g pour la précédente).

      Peut-être Scribes utilise-t-il les mêmes raccourcis ? Il utilise GTKSourceView qui est aussi le moteur de Gedit.

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

      • [^] # Re: j'essaye

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Tu as raison pour gedit, malheureusement ça ne marche pas pour scribes.

        Merci quand même.

        • [^] # Re: j'essaye

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Pourtant d'après la capture d'écran de la dépêche sur les raccourcis claviers, sur le sujet ça semble les mêmes que Gedit…

          • [^] # Re: j'essaye

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Effectivement, ça ressemble.

            gedit: Ctrl + G Recherche la prochaine occurrence du texte.
            scribes: ctrl +g Select Next Highlighted Match

            Mais le comportement est différent: dans scribes, l'action de "chercher" ne change pas la position courante du texte, le ctrl+g le fait, et arrête la recherche.

            Alors que dans gedit, le Ctrl + G fait passer d'une occurence à l'autre.

  • # c est bien beau tout ca

    Posté par (page perso) . Évalué à -3.

    mais faut choisir son camp: c est plutot un emacs ou un vi cet
    editeur?

  • # Félicitation

    Posté par . Évalué à 4.

    Félicitation le monde des éditeurs de texte libres est déjà bien rempli. Outre emacs et vi(m), gedit et kate remplissent une énorme majorité de suffrage et il est difficile de se faire une place entre tout ceux-là. Scribes me semble remplis de bonnes idées :

    • sobre
    • possibilité de manipuler le texte via des commandes externes avec Alt+x
    • le changement entre fenêtres/fichiers

    Les logiciels sous licence GPL forcent leurs utilisateurs à respecter la GPL (et oui, l'eau, ça mouille).

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.